Ce billet exposait les pratiques de recrutement de quelques organismes de soutien scolaire.

En voici nouvelle fenêtreun autre épinglé…

Sur nouvelle fenêtrela page présentant les professeurs, que lit-on ?

[...]
C’est pourquoi … applique une sélection rigoureuse de ses enseignants :

Ils sont choisis pour leurs connaissances théoriques : tous nos professeurs ont complété un dossier pédagogique qui permet à nos équipes de ne retenir que les plus qualifiés d’entre eux.

Ils sont sélectionnés pour leur approche pédagogique : avant chaque mission de suivi scolaire, nos conseillers procèdent à un entretien individuel avec chaque enseignant afin de déterminer quel profil correspond le mieux aux besoins de l’élève et de ses parents.
[...]

Quel sérieux !

Allons maintenant sur nouvelle fenêtrela page destinée à recruter des professeurs.

[...]

Pour vous inscrire…

  • Remplissez le formulaire en ligne (nous ne traitons aucune candidature par courrier ou téléphone…)
  • Modifiez rapidement votre profil si vous le souhaitez
  • Recevez les offres d’emploi qui correspondent à votre profil.
  • Suivez vos candidatures…

Tiens donc… Cela me semble bien aisé de devenir un enseignant rigoureusement sélectionné !

Je décide donc de m’inscrire sur nouvelle fenêtrele formulaire en ligne, avec des coordonnées fantaisistes.

J’imagine un profil intéressant pour les organismes : étudiant en école d’ingénieur.

Je renseigne la question
Si vous donnez déjà des cours particuliers par le biais d’un organisme, précisez le(s)quel(s):
en mettant les noms de deux organismes connus.

Et le lendemain matin, outre plusieurs offres de cours dans ma messagerie, je suis contacté par une charmante jeune femme qui me propose une mission…

Mes connaissances théoriques ?
“Vous êtes dans une école d’ingénieur, donc c’est parfait.”
Aucune vérification de diplômes ou de présence effective dans cette école !

Mes qualités pédagogiques ?
J’explique à mon interlocutrice que lorsque je donne des cours de maths “Ben j’explique le cours, et je fais faire des exercices”.
C’est maigre… en fait, avoir indiqué que je travaille déjà pour la concurrence semble être une garantie suffisante !

Je demande de moi-même s’il faut que je rencontre des responsables.
“Non, ce n’est pas la peine !”

Bien évidemment, je refuse la mission proposée. Mais quand même !

J’aurais pu donner comme titre à ce billet : “Apprenez comment en inventant de toutes pièces des diplômes, des références, un cursus universitaire,…, vous devenez un “professeur rigoureusement sélectionné” auquel on propose une mission  !“…

Cet organisme pêche-t-il par naïveté, ou sa seule motivation est-elle l’appât du gain ?

Je vous laisse juge ;-)

Ces autres billets pourraient vous intéresser :

Vous avez apprécié ce billet ?
Abonnez-vous au flux RSS des billets, ou recevez une notification par e-mail (ni spam, ni pub) dès qu'un nouveau billet est posté.
Vous pouvez également vous abonner au flux RSS des commentaires, ou aux commentaires par e-mail (un email par jour au maximum, ni spam ni pub).
Et si la lecture de ce billet vous inspire des réflexions, n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Merci de votre intérêt pour mon blog !

Partagez ce billet, ou enregistrez-le dans vos favoris en ligne :
  • Envoyer à un ami !
  • Facebook
  • Tapemoi
  • Visitezmonsite
  • Blogonet
  • Scoopad
  • Viadeo
  • SpotRank
  • del.icio.us
  • Yoolink
  • MisterWong Fr
  • Kreuzz

6 Réponses à “Organismes de soutien scolaire : encore un recrutement qui manque de sérieux…”
Vos réflexions sont les bienvenues !

  1. Guillaume a écrit le 1 septembre, 2008 à 15:05

    Ca ne m’étonne pas…Toutes les sociétés de services à la personne mettent en avant le sérieux de leur recrutement et le profil en or.
    Mais il faut voir que le recrutement est complexe, et si on veut faire les choses comme il faut, cela aura forcément un impact sur les tarifs pour le client.
    C’est pour cela que le bouche à oreille reste le meilleur moyen de trouver une personne de qualité.

    Sur notre site aladom, nous avons choisi de laisser les prestataires s’inscrire librement et d’être évalués par les clients. Cela va mettre un certain temps à se mettre en place, mais c’est pour nous une bonne façon de mettre en avant les prestataires sérieux, sans pour autant demander des coûts de traitement de dossiers exorbitants.

  2. Stéphane a écrit le 16 septembre, 2008 à 18:25

    Bonjour,
    Je dirige une société de soutien scolaire. Nous sommes relativement récents dans la profession. Mais après avoir fait une étude sur la quasi totalité des prestataires de la région parisienne, je peux confirmer vos propos mais uniquement sur les “gros” du marché. Dans la quasi totalité des petites structures, le travail est fait correctement avec une rencontre des candidats et des tests.
    Mon plus grand souhait serait la création d’une sorte de coopérative du soutien scolaire où les “petits” du secteur puissent unir leurs efforts pour contre balancer la tendance du moment et ainsi valoriser notre travail qui effectivement ne peut pas se “vendre” à un tarif de “grande distribution”.

  3. Didier Kropp a écrit le 16 septembre, 2008 à 23:20

    On ne peut évidemment pas mettre dans le même sac le leader du marché coté en bourse, une petite structure locale avant tout soucieuse de la qualité du service qu’elle rend aux familles, et un franchisé ne connaissant strictement rien au système éducatif mais qui nanti d’un “kit juridique” et de quelques heures de formation va proposer du soutien scolaire “toutes matières, tous niveaux”…

    Le marché est extrêmement atomisé, et à côté des 5 “gros” (Acadomia, Legendre, Complétude, Anacours, KeepSchool), on trouve une multitude de petits et de très petits, dont certains ont les mêmes pratiques que les “gros”… Ce ne sont d’ailleurs pas des “gros” que j’ai épinglés !

    Je conçois tout à fait que l’on puisse exercer ce métier avec sérieux et rigueur.

    Votre idée de “coopérative” est intéressante. Ne serait-ce pas plutôt une sorte de syndicat professionnel ou d’association d’entreprises toutes signataires d’une charte déontologique ?

  4. Organismes de soutien scolaire : étranges méthodes de recrutement… | Actumaths a écrit le 19 mai, 2013 à 6:27

    [...] Apprenez comment en inventant de toutes pièces des diplômes, des références, un cursus universitaire,…, vous devenez un “professeur rigoureusement sélectionné” auquel on propose une mission !nn Source : Prof particulier, un blog sur le soutien scolaire [...]

  5. Sandrine a écrit le 23 octobre, 2013 à 23:33

    bonjour,
    il ya des sociétesqui font des entretient sur skype .. pour choisir les candidat, perso j’ai passé un entretien sur skype avec une entreprise de soutien scolaire ” Formaleo “, malgré que mon profil été interessant j’ai pas reussi l’entretien :( :(

  6. Ronez a écrit le 14 juin, 2014 à 19:25

    Bonjour Sandrine,
    je suis professeur anglais chez formaleo , j ‘ai envoyé ma candidatures, la première sélection est téléphonique mais la deuxième est sur place dans l’agence !!!
    vous êtes dans quel département ?

Les commentaires sont clos.