Un précédent billet consacré au soutien scolaire payant via Internet explorait les diverses formules offertes aux familles : cours et vidéos, aide via échanges de courriers électroniques, et aide interactive (cyber-profs).

Céline a fait le choix d’être cyber-prof de maths.

Via son site nouvelle fenêtreMathsmania, elle enseigne les maths sur Internet en vidéoconférence.

Céline a bien voulu répondre à mes questions, merci à elle !

Flash n’est pas installé sur votre navigateur.

nouvelle fenêtreLien direct vers cette vidéo extraite d’un reportage sur M6 (émission 100% Mag).


Bonjour Céline, votre parcours en quelques mots ?

J’ai été certifiée (CAPES) en 2001, après une expérience de quelques mois en tant que vacataire et contractuelle.
J’ai ensuite enseigné dans plusieurs établissements, collège, lycée, et lycée professionnel.

Pourquoi avoir choisi d’être cyber-prof ?

C’est avant tout la volonté de relever un petit défi technique : prouver qu’il est tout à fait possible pour un élève de prendre un cours uniquement par internet. Et surtout, un cours de maths ! Sachant que l’on est très souvent amené à travailler sur la géométrie, la construction de figures,…

En tant que certifiée, vous auriez pu être prof titulaire dans un lycée. Vous avez choisi d’être à votre compte. Pas de regret ?

Pas pour le moment ;-) ! j’ai enseigné plusieurs années avant de me lancer, donc je sais ce que c’est d’enseigner dans un établissement scolaire. J’avais juste envie d’essayer quelque chose de nouveau, et de prouver que la visioconférence, c’était possible et facile.

Quels sont les avantages et les inconvénients par rapport à être prof particulier à domicile ?

Avantages : tout avoir à portée de main (docs, livres, calculatrices, matériel…), grand confort puisque je reste chez moi; pas de perte de temps dans les déplacements,… et puis au niveau enseignement, les élèves que j’ai face à moi sont extrêmement concentrés.
J’ai pu constater que le fait d’être “seul” de l’autre côté de l’écran les responsabilise davantage, ce qui est très positif pour eux. Ils se prennent en main plus rapidement.

Inconvénients : les familles sont souvent réticentes à tester, pensant que ce n’est pas sérieux, qu’il n’est tout simplement pas possible d’enseigner à distance…
En fait, il est certainement encore un peu tôt… le grand public n’est pas encore prêt à utiliser la vidéoconférence, pensant que c’est réservé aux grosses entreprises !

Que faut-il aux élèves comme équipement pour suivre un cours ?

Un PC avec une connexion internet ADSL, un micro (intégré au PC, c’est parfait) et des haut-parleurs; la webcam n’est pas indispensable.

Pour un élève, quels sont les avantages et les inconvénients par rapport à un prof
particulier à domicile ?

Avantages : je me permets de vous renvoyer sur nouvelle fenêtrecette page de mon site !
Je peux rajouter que c’est parfait pour les élèves qui n’ont pas la possibilité de trouver un prof facilement sur place, comme les élèves à l’étranger par exemple, ou les élèves hospitalisés, en longue maladie,…

Inconvénients pour les élèves ? Mis à part le fait qu’il faut avoir un ordinateur et internet, je n’en vois pas beaucoup…
Au cas par cas, j’essaie en fait de palier aux “manques” que pourrait éprouver chaque élève; par exemple, si un élève souhaite que son travail écrit soit corrigé sur papier, eh bien on s’arrange pour qu’il me scanne son travail et je le lui renvoie après l’avoir corrigé avec mon stylo rouge !

Votre activité n’est pas considérée comme étant un service à domicile (vous ne vous déplacez pas), et donc n’est pas éligible au paiement par CESU. N’est ce pas un handicap ?

Non; même si c’est vrai que ça pourrait être un plus pour les familles, jusqu’à présent, personne ne m’a dit : “Je ne passe pas par vous parce que vous ne prenez pas le nouvelle fenêtreCESU…” Donc je fais avec… ou plutôt sans en l’occurrence !

Existe-t-il un profil type de vos élèves ? Par exemple ils sont plutôt scolarisés à la maison ?

Oui et non… c’est vrai que ça marche très bien avec les élèves instruits en famille, parce que ce sont en général des élèves qui sont relativement autonomes, et à l’aise avec l’ordinateur (ils l’utilisent beaucoup pour leurs recherches personnelles). Donc le fait de passer par internet ne les effraie pas.
Et ça leur convient très bien parce qu’ils conservent une certaine liberté dans leur enseignement, du fait de ne recevoir personne chez eux physiquement.

Ceci dit, pour avoir testé avec des élèves scolarisés en établissement scolaire, ça marche aussi très bien.

Quelles questions auriez-vous aimé que je vous pose, et quelles auraient été vos réponses ?

Euh… je ne sais pas… Les questions qu’on me pose la majeure partie du temps concernent la partie “technique” de l’affaire : “Et comment ça marche ? ” , “Je sais à peine utiliser mon PC, puis-je quand même suivre un cours ?” , etc… là, je pense que les vidéos montrent bien les fonctionnalités.

Je peux peut-être préciser que lorsque l’élève se dépatouille assez bien avec son PC, je le laisse prendre de plus en plus de liberté avec le logiciel de vidéoconférence : je l’autorise à prendre la main pour qu’il prenne aussi les devants et ne reste pas spectateur, ce qui devient vite ennuyeux.

Les élèves adorent ! Ils peuvent ainsi utiliser mon traitement de texte, un tableur, compléter des figures réalisées avec un logiciel de géométrie dynamique, etc…
Et comme les jeunes aiment utiliser internet et toutes ces technologies modernes, ils se prennent au jeu facilement et de bon cœur.

Autre question qu’on me pose : “quel programme suivez-vous ?” En fait, je n’impose aucun programme. Etant donné que je fais du cours particulier, je propose lors d’un 1er RDV qu’on fixe ensemble le programme de travail. Ensuite, c’est à moi de me débrouiller pour établir un planning de travail. Je suis au service de l’élève, et non l’inverse, bien sûr !

Ce phénomène des cyber-profs prend de l’ampleur. On trouve des sites spécialisés dans l’aide ponctuelle, le suivi régulier, des sites de mise en relation entre cyber-profs et familles. Selon vous, c’est une mode, ou un vrai phénomène de fond ?

Personnellement, je ne pense pas au phénomène de mode; la société d’aujourd’hui apprend à vivre avec internet, avec le téléphone mobile, avec le GPS… bref, les nouvelles technologies se sont invitées dans notre quotidien et elles vont forcément façonner notre société.

Plus qu’un gadget, internet est maintenant incontournable dans de nombreux domaines, y compris celui des services, alors les cours de maths sur internet, ça n’est pas si illogique, non ?

Retrouvez Céline sur son site nouvelle fenêtreMathsmania pour plus d’informations et, pourquoi pas, tenter l’expérience !

Complément (28 avril 2009)
Il semblerait que le site de Céline soit mort :?:

Ces autres billets pourraient vous intéresser :

Vous avez apprécié ce billet ?
Abonnez-vous au flux RSS des billets, ou recevez une notification par e-mail (ni spam, ni pub) dès qu'un nouveau billet est posté.
Vous pouvez également vous abonner au flux RSS des commentaires, ou aux commentaires par e-mail (un email par jour au maximum, ni spam ni pub).
Et si la lecture de ce billet vous inspire des réflexions, n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Merci de votre intérêt pour mon blog !

Partagez ce billet, ou enregistrez-le dans vos favoris en ligne :
  • Envoyer à un ami !
  • Facebook
  • Tapemoi
  • Visitezmonsite
  • Blogonet
  • Scoopad
  • Viadeo
  • SpotRank
  • del.icio.us
  • Yoolink
  • MisterWong Fr
  • Kreuzz

16 Réponses à “Interview : Céline, cyber-prof de maths indépendante”
Vos réflexions sont les bienvenues !

  1. Mickael a écrit le 1 novembre, 2008 à 14:49

    Bonjour,
    Personnellement, je ne crois pas du tout que ce type d’aide soit efficace. Et beaucoup de parents pensent comme moi. On sent que Madame a trouvé le moyen de garder les yeux sur ses enfants. Je ne recommande pas ce type de soutien. Voilà!

  2. Greg a écrit le 11 novembre, 2008 à 22:09

    Mickael comme soutien pour ado ou étudiant c’est très bien. Après cest une question de confiance parent / prof / service.

  3. HomeSchool a écrit le 28 avril, 2009 à 10:20

    Bonjour

    Il semblerait que l’activité soit arrêtée ? Le site web ne répond plus.

  4. Didier Kropp a écrit le 28 avril, 2009 à 15:19

    @ HomeSchool

    Merci pour cette remarqiue.

    Le site web ne répond plus en tout cas. Je mets le billet à jour.

  5. Mickael a écrit le 1 mai, 2009 à 10:28

    Elle avait pris un congé EN. Voyant que son idée ne marche pas, elle est retournée dans son lycée.

    De toute façon, ça ne peut pas marcher une telle façon de travailler.

  6. DesEsseintes a écrit le 1 mai, 2009 à 13:31

    Ca ne peut pas marcher, ça ne peut pas marcher… C’est vite dit! Disons que pour l’instant, et ici, vous avez certainement raison.

    Mais dans d’autres pays, aux Etats-Unis notamment, le système de cours en ligne fonctionne plutôt bien. Parce que l’étendue géographique conséquente du pays fait que beaucoup de professeurs ne peuvent pas mettre en place des cours à domicile classiques. Sans oublier le fait qu’au sein de certains états, vous devez compter sur un déficit cruel d’enseignants dans pas mal de matières.

    En France, il est toujours possible de trouver un prof près de chez soi, la voilà la différence.

    En revanche, ici, le principe de la leçon en ligne est déjà largement utilisé pour la langue française dans le cadre du FLE. Une de mes collègues, par exemple, se connecte deux heures le dimanche soir pour animer des discussions en français via Skype avec des apprenants étrangers. Je trouve l’idée plutôt pas mal.

  7. kjgh a écrit le 8 mai, 2009 à 1:37

    vas y DesEsseintes lance toi!

    plus on te dira “ça ne peut pas marcher”, moins ça te fera de concurrent potentiels!
    laisse les rabats joie assener leur vérité, crée ta boite en auto entrepreneur, et lance ton business!!
    bonne chance

  8. Aissa a écrit le 26 décembre, 2009 à 11:18

    Bonjour,

    Je suis un peu déçu de voir qu’il y a des réactions conservatrices dans ce blog (je sais que Didier Kropp n’y est pour rien).

    désolé de vous décevoir mais les cours par Internet ça marche. J’en ai fait l’année dernière et cette année (maths 3eme, physique-chimie TS, première S, …) et ça a très bien marché. Même que je n’ai jamais vu ni connu la plupart des élèves avec qui j’ai travaillé. Certain m’ont payé par chèque d’autres par paypal, …

    A propos de Célinie qui avait le courage de créer http://www.mathsmania.net, contrairement à certains, j’étais inquiet pour une consœur ou tout simplement pour une chef d’entreprise qui avait tout fait pour que son projet marche. Personne ne s’est posé la question si elle allait bien, si elle n’avait pas de problème de santé, …

    Et bien, grâce à google, et vu que je scrute tout ce qui ce fait dans le domaine du soutien scolaire par internet, je crois que j’ai trouvé Céline !

    On la voit sur M6 dans ces débuts (vidéo ci-dessus), après sa disparition on la retrouve dans deux vidéos l’un sur M6 et l’autre sur la chaine LCM concernant classip.fr (maintenant c’est profexpress.fr où il y a les deux vidéos).

    Merci.

    PS. Céline si vous nous voyez, merci de confirmer

  9. Didier Kropp a écrit le 26 décembre, 2009 à 17:34

    Monter une activité indépendante de soutien scolaire à distance, ce n’est pas sûrement pas facile. Ceci explique sûrement cela, à savoir que Céline a préféré rejoindre une structure.

    En tout cas, ça me semble assez tendance. Il va falloir que j’étudie ça d’un peu plus près :wink:

  10. Mickael a écrit le 27 décembre, 2009 à 18:23

    Céline a voulu se lancer sur un créneau qui lui semblait intéressant à savoir travailer chez elle, en y gardant les enfants. Mais malheureusement, il faut convaincre les parents, ce qui est selon moi impossible. Car croyez bien que j’ai eu cette idée depuis fort longtemps et que je l’aurais mis en oeuvre…Céline a repris son poste dans l’EN!

  11. Hassina a écrit le 31 janvier, 2010 à 23:42

    Certaines réactions me semblent un peu excessives. Cette méthode d’apprentissage apporte indéniablement quelques avantages à l’enseignant ( bien que garder des enfants en simultanée me parait difficile pour une question de concentration ) mais donne surtout un nouveau souffle à la motivation des élèves. J’en connais un rayon pour avoir donner durant quelques années des cours particuliers à domicile; j’ai pu constater que certains sont suivis depuis les classes de collège et prennent ces cours comme une véritable punition.
    Pour ma part je considère que ce nouvel outil fait entrer l’enseignement dans l’ère de l’informatique et d’internet. Il ne faut pas être si réticent à l’évolution des méthodes d’apprentissage. Je peux comprendre la crainte de certains parents mais il me parait bien plus sage de laisser son adolescent tester et se faire une idée par lui même. Il se peut que certains aient des surprises.
    Je ne vous cache pas plus longtemps que je tente très prochainement l’expérience. J’espère pouvoir ouvrir mon site dans moins d’un mois pour des cours de maths exclusivement mode visioconférence. Je vous tiendrais au courant si ça s’avère être un terrible échec ;-) Et rassurez vous je ne garderais pas mes enfants en même temps !

  12. Laurent a écrit le 18 novembre, 2010 à 18:05

    Nous en sommes encore à la préhistoire du cyber-prof… Tout simplement parce que nous en sommes encore à la préhistoire d’interet and co. Il n’y a qu’à voir comment l’autorisation de la télémédecine a entraîné une levée de boucliers récemment !

  13. Mickaël a écrit le 18 novembre, 2010 à 19:13

    Tous ceux qui se sont lancés sur ce créneau, se sont cassés les dents. N’en déplaise à Hassina, vous ne dégagerez pas un revenu décent en croyant gagner de l’argent sans bouger de chez vous. Il vous faut convain cre les parents. Tout le monde le ferait en fait si c’était une bonne idée. Je le répète: Il faut vraiment beaucoup de ténacité, et de zénitude, pour exercer cette activité. Mr Kropp est d’accord avec moi je pense.

  14. Hassina a écrit le 18 novembre, 2010 à 22:06

    Certes mais les mentalités évoluent. Ce qui paraissait impensable il y a quelques années, est aujourd’hui devenu usuel. Aujourd’hui, il faut de la ténacité et demain les choses se feront plus naturellement. J’ai parfaitement conscience de toutes les réticences qui existent et c’est pour cette même raison que je suis parallèlement professeur de l’Éducation nationale. Je vois les choses à long terme.

  15. Didier Kropp a écrit le 18 novembre, 2010 à 22:53

    Hassina a bien résumé je pense.

    En tout cas, je sais que des profs indépendants ont envie de tenter l’expérience; et quelques-uns proposent déjà du soutien à distance.

  16. Interview : Céline, cyber-prof de maths indépendante | Actumaths a écrit le 19 mai, 2013 à 7:07

    [...] Le phénomène des cyber-profs et du soutien scolaire payant via Internet prend de l’ampleur. Céline, cyber-prof de maths indépendante, a bien voulu répondre à quelques questions : avantages et inconvénients de cette formule, profil des élèves,…nn Source : Prof particulier, un blog sur le soutien scolaire [...]

Répondre

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: