Je vous livre quelques réflexions au sujet du reportage d’Envoyé spécial sur le soutien scolaire : “Le soutien scolaire, réussite ou échec ?”.

Un certain nombre de ces réflexions ont pour origine des commentaires, réponses à des commentaires,…, de ce blog ainsi que divers fils de discussion des nouvelle fenêtreforums de France 2.

Á propos de l’objectivité du reportage

Un des soucis de ce reportage est que c’est justement un reportage télé… Il faut aller vite, s’adresser aux émotions plutôt qu’à la raison, et pour “vendre” insister plus sur ce qui ne marche pas que sur ce qui marche.

Des personnes qui trouvent des cours à donner grâce aux enseignes vivent mal la diffusion de cette émission, craignant qu’elle ne jette l’opprobre sur toute la profession en général et sur eux en particulier.

On peut le comprendre, on peut accuser la télé de tous les maux, mais après tout ce sont bien les enseignes elles-mêmes qui se tirent des balles dans le pied en montrant qu’elles sont prêtes à tout pour vendre, y compris (et surtout) recruter n’importe qui n’importe comment…

Si le malade a de la fièvre, faut-il accuser le thermomètre ?

Les problèmes existent, ce ne sont pas des cas isolés, loin de là, et en tant que professionnel indépendant du soutien scolaire en contact avec de nombreuses familles, j’ai personnellement recueilli plusieurs témoignages qui montrent que les soucis avec les intervenants envoyés (ou jamais envoyés) par les organismes sont fréquents.

  • Un étudiant en licence d’histoire envoyé comme prof de maths en terminale S
  • Un soi-disant “élève ingénieur en grande école” ignorant ce que sont les conventions générateur et récepteur (physique en 1ère S)
  • Un autre “élève ingénieur en grande école” (ou peut-être le même, qui sait…) ignorant ce qu’est une suite numérique (maths en terminale S)
  • Une jeune femme qui a travaillé chez Acadomia comme prof de français niveau collège alors qu’elle était en khâgne (rien à dire), puis a accepté en ayant honte d’être prof de maths en terminale ES…

Ce genre d’émission contribue selon moi à informer les familles que tout n’est pas rose comme dans les pubs des organismes.

Á propos des étudiants envoyés comme profs et de leur recrutement

La plupart des intervenants des organismes sont des étudiants. Est-ce vraiment étonnant ?

Les cours particuliers sont sûrement aussi vieux que l’école elle-même. Traditionnellement donnés par des étudiants, les organismes ne font en fait qu’industrialiser un processus où le paiement au noir était la règle - et est d’ailleurs encore la règle, on estime que 80% des cours particuliers sont payés en espèces par les familles à des étudiants.

Bien sûr, on peut trouver par le biais des organismes des intervenants sérieux qui vont donner toute satisfaction : un étudiant en “vraie” grande école scientifique qui est passé par prépa (par exemple) a un niveau de connaissance en maths et physique au moins égal à celui de la plupart des profs de lycée, et si de plus il est pédagogue et a un peu d’expérience, tout le monde sera satisfait.

Mais on peut aussi trouver des étudiants nettement moins compétents…

Je ne leur jette pas la pierre, ce ne sont pas eux qui sont en cause, c’est la procédure de recrutement !

La demande de soutien scolaire est telle que les organismes recrutent à tout va, le recrutement est confié à des commerciaux payés à la commission qui n’ont pas nécessairement de compétences dans les matières à enseigner, et c’est ainsi que l’on assiste à des dérives telles que celles présentées.

Un autre point soulevé par le reportage est la confusion savamment entretenue par les organismes à propos des appellations “professeurs” ou “enseignants” : ces sociétés vendent des “professeurs expérimentés rigoureusement sélectionnés”, et envoient le plus souvent des étudiants. Une famille à laquelle on vend un “professeur expérimenté” s’attend à recevoir un “vrai prof”, et non un tout jeune adulte qui peut être à peine plus âgé que son fils ou sa fille !

Á propos du salaire des intervenants

Linda Bendali (qui a réalisé ce reportage) explique en fin d’émission que lorsque la famille paye 30 euros une heure de cours, l’intervenant touche 10 euros.

30 euros, c’est effectivement le prix que paye la famille pour des cours donnés à un collégien habitant une grande ville, donc plutôt le bas de la fourchette, la moyenne se situant plutôt vers 35 euros; et l’intervenant touchera effectivement 10 euros de salaire net.

Comment se répartissent ces 30 euros ?

10 euros : salaire net du prof
6 euros : charges sociales (base dite forfaitaire, les charges sont calculées sur la base du SMIC)
2 euros : TVA (5,5%, loi Borloo sur les services à la personne)

Marge brute pour l’organisme : 12 euros.

Dans le cas d’un cours de maths en terminale pour un élève habitant en dehors d’une grande ville, la famille déboursera disons 40 € et l’intervenant pourra toucher 17,5 euros de salaire net.
La marge brute sera alors de 14 euros.

Si ces niveaux de salaire semblent bien faibles pour les “vrais” profs, en fait, comparé aux petits jobs habituellement occupés par les étudiants (équipiers dans la restauration rapide, distribution de prospectus, enquêteurs,…), le salaire donné n’est somme toute pas si mal… et le boulot plus sympa et moins fatigant.

Á propos des organismes en général

Le reportage a pointé les dérives des grandes enseignes qui se font connaître à grand renfort de publicité.

On assiste à une éclosion champignonesque d’enseignes locales, plutôt axées sur le service à la personne ménager, et qui offrent également des prestations de soutien scolaire, souvent présentées comme “Toutes matières, tous niveaux”.

Je me demande si une enquête sur ces officines ne révèlerait pas des pratiques au moins aussi douteuses que celles présentées dans le reportage…

Á propos d’Acadomia

Le chiffre d’affaire de l’exercice 2006-2007 de l’enseigne est de 30,7 millions d’euros. La croissance annuelle de ce dernier étant à deux chiffres (environ 15%), on peut estimer le CA 2007-2008 à 35 millions d’euros.

Le montant du budget communication de l’exercice 2004-2005 était de 4,6 millions d’euros. En appliquant le même ratio, on arrive à un budget d’environ 7 millions d’euros pour l’exercice 2007-2008.

Soit 20% du chiffre d’affaires dépensé en pub.

Complément (6 mars 2009)
Un lecteur a posté ce commentaire que je me permets de reproduire ici - il s’agit d’un courrier que Acadomia a envoyé à ses intervenants.

A l’heure où l’Education Nationale éprouve des difficultés à se réformer et à mettre en place les solutions de soutien scolaire au sein des établissements, France 2 a diffusé jeudi soir un reportage extrêmement sévère sur le soutien scolaire privé et notamment certaines pratiques existant au sein du secteur.

Le reportage visait clairement à discréditer le secteur, les entreprises et les enseignants de soutien scolaire à domicile.

Les milliers de témoignages d’encouragements que nous avons reçus aussi bien de la part de nos enseignants que de nos familles, prouvent que vous avez été, comme nous, particulièrement touchés, par la teneur de ce reportage, très éloignée de la réalité que nous vivons tous au quotidien.

En effet, nous connaissons les étapes de recrutement que vous avez suivies et les qualités du travail accompli par chacun d’entre vous au quotidien. C’est cette qualité de travail et la rigueur avec laquelle nous intervenons tous qui participe chaque jour à la réussite des élèves et fait qu’aujourd’hui Acadomia suit plus de 100 000 familles, partout en France, preuve d’un travail sérieux, reconnu et valorisé par de vrais résultats, fruits du travail de chacun.
Cette réalité est un fait, même si cela parfois dérange.

Nous avons toute confiance en vous, en nous, en notre travail commun, en nos capacités communes à faire réussir chacun des élèves que nous suivons.

Bien cordialement,
Maxime Aiach, Philippe Coléon

Que c’est beau :lol:

Á propos de Complétude

Les dirigeants de l’enseigne ont envoyé un courrier à leurs intervenants…

Bonjour,
Vous avez peut-être été affecté(e) tout comme moi hier soir si vous avez regardé le reportage diffusé sur France 2 au sujet des organismes de soutien scolaire en général et plus particulièrement sur les méthodes de recrutement de nos professeurs.
Je tenais, à titre personnel et au nom de toute l’équipe Complétude, à vous renouveler notre confiance et vous faire part de notre reconnaissance quant à la qualité de votre travail.
Bien cordialement,
Hervé Lecat
Président de Complétude

… intervenants que l’on retrouve ensuite sur divers forums clamer leur colère face à ce reportage qui à leurs yeux les déconsidère.

Curieusement, on trouve pas mal de témoignages sur Internet qui tendent à faire penser que Complétude ne recrute que des étudiants.

Simples coïncidences ? Ou volonté affirmée de n’embaucher que des étudiants ?

Á propos de Profadom

Une des séquences montre une maman d’élève téléphonant à Profadom. La commerciale (pardon, la conseillère pédagogique…) en ligne vante la rigoureuse procédure de recrutement.

La maman :
“Et vous faites quoi comme genre de test pour savoir si ils sont aptes à enseigner ?”
La commerciale :
“Ils font un sketch de vente, heu heu non, heu, pas un sketch de vente, heu, comment dire, heu, un sketch de heu…”
La maman :
“Un sketch d’enseignement…”
La commerciale :
“Oui, voila, un sketch d’enseignement…”

:lol:

Á propos des cours Legendre

Comme Complétude, les dirigeants ont envoyé un courrier à leurs intervenants.

Réaction officielle des Cours Legendre suite à la diffusion jeudi 22 janvier d’un reportage sur le soutien scolaire.

Démenti sur les allégations portées à l’encontre des Cours Legendre

Chère enseignante, Cher enseignant,

Vous avez peut-être suivi le reportage “envoyé spécial” du 22 janvier dernier, consacré au soutien scolaire, qui a vivement critiqué nos procédures de recrutement et, partant, émis des doutes sur les qualités pédagogiques et morales de notre corps enseignant.

Nous démentons formellement et catégoriquement les affirmations de ce reportage et nous dénonçons les méthodes utilisées, les raccourcis, les phrases tronquées et hors contexte, les coupures et surtout l’emploi de comédiens professionnels qui ont abusé de la bonne foi de nos équipes jetant un discrédit sur notre fonctionnement.

A cette occasion, permettez-moi de rappeler que nos critères de recrutement sont les plus exigeants parmi les établissements de soutien scolaire :
- 80% d’enseignants en exercice
- 20 % en préparation du CAPES ou d’étudiants 3ème cycle ayant déjà une expérience avérée du soutien scolaire
- Vérification systématique des diplômes et des casiers judiciaires

Et surtout, recherche d’une satisfaction totale vis-à-vis des familles qui nous font confiance : 98,4% des parents interrogés en 2008 nous ont fait part de leur satisfaction et sont prêts à nous recommander.

Pour éviter de tomber à nouveau dans des pièges comparables, nous ajusterons encore nos procédures dans les semaines qui viennent, avec toujours plus de rigueur, mais en conservant la dimension humaine et pédagogique qui a toujours fait notre force.

Vous avez été très nombreux à nous manifester votre soutien après l’émission. Avec toutes nos équipes, je vous en remercie très sincèrement.
A mon tour, je vous assure de ma totale confiance dans le travail de qualité que vous faites, apprécié à sa juste valeur par les parents et les élèves suivis.

Jour après jour, année après année, nous démontrons ensemble que nous restons guidés par les valeurs de culture, d’instruction et d’éducation.

François LEGENDRE

  • Si l’émission est un tissu de mensonges, pourquoi diable ne pas attaquer en diffamation :?:
  • Si les procédures vont devoir s’ajuster avec “encore plus de rigueur”, c’est peut-être qu’il en manquait quand même un peu :?:
  • Si les journalistes sont taxés de “comédiens professionnels”, est-ce parce que les cours Legendre estiment que l’étudiante (en fait, une journaliste) à laquelle ils demandent de mentir aux familles en se prétendant enseignante en activité a des prédispositions innées pour jouer la comédie :?:

Bizarrement, on trouve sur les forums des réactions de familles qui défendent les cours Legendre pour ce qui concerne l’enseignement à distance, alors que le reportage n’en parlait pas.

Á propos de KeepSchool

La situation présentée, à savoir une famille qui a payé d’avance des cours et à laquelle l’organisme n’envoie pas d’intervenant car il n’en trouve pas, est très courante - mon confrère Arnaud Glorion nouvelle fenêtreraconte cette expérience sur son blog.

La famille finit par se faire rembourser, mais que de temps perdu !

Ces autres billets pourraient vous intéresser :

Vous avez apprécié ce billet ?
Abonnez-vous au flux RSS des billets, ou recevez une notification par e-mail (ni spam, ni pub) dès qu'un nouveau billet est posté.
Vous pouvez également vous abonner au flux RSS des commentaires, ou aux commentaires par e-mail (un email par jour au maximum, ni spam ni pub).
Et si la lecture de ce billet vous inspire des réflexions, n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Merci de votre intérêt pour mon blog !

Partagez ce billet, ou enregistrez-le dans vos favoris en ligne :
  • Envoyer à un ami !
  • Facebook
  • Tapemoi
  • Visitezmonsite
  • Blogonet
  • Scoopad
  • Viadeo
  • SpotRank
  • del.icio.us
  • Yoolink
  • MisterWong Fr
  • Kreuzz

45 Réponses à “Réflexions à propos du reportage d’Envoyé spécial consacré au soutien scolaire”
Vos réflexions sont les bienvenues !

  1. Réflexions à propos du reportage d'Envoyé spécial consacré au soutien scolaire a écrit le 1 février, 2009 à 20:52

    [...] Réflexions à propos du reportage d’Envoyé spécial consacré au soutien scolairewww.cours-de-maths-78.fr/blog/2009/02/reflexions-reportage-s… par DidierrK il y a quelques secondes [...]

  2. Réflexions à propos du reportage d’Envoyé spécial consacré au soutien scolaire a écrit le 1 février, 2009 à 21:14

    [...] Lire la suite sur : Prof particulier Url de l’article : Réflexions à propos du reportage d’Envoyé spécial consacré …. [...]

  3. Arnaud a écrit le 1 février, 2009 à 22:17

    Mais dis-donc, j’ignorais que tu avais des taupes !
    Tu fais un élevage ? ;-)

  4. Didier Kropp a écrit le 1 février, 2009 à 22:46

    Disons que j’ai d’honorables correspondants 8)

  5. audrey a écrit le 10 février, 2009 à 19:12

    Bonjour,
    Je souhaiterais intervenir sur le reportage diffusé sur France 2 concernant le soutien scolaire. Je suis moi-même professeur d’anglais certifiée, et ayant pris un congé d’un an pour des raisons familiales, j’ai cherché du travail dans le domaine du soutien scolaire.
    Via l’ANPE, j’ai reçu des annonces de Complétude, culture cours ou encore lauréat.fr cherchant des professeurs d’Anglais. J’ai donc répondu à ces annonces et j’ai obtenu des entretiens.
    Avec Complétude, J’ai d’abord eu un entretien téléphonique qui pour moi, avait peu de valeur. Ensuite, j’ai eu un rendez-vous pour un second entretien pour lequel on m’a posé un certain nombre de questions sur mes motivations, ma façon d’aborder mon premier cours, de motiver un élève en difficulté. Puis, au moment de la mise en situation, mon interlocutrice m’a dit que celle-ci n’était pas nécessaire car j’en savais sans doute plus qu’elle. J’ai été assez surprise par cette remarque cependant, j’ai supposé que cette personne n’était pas professeur d’anglais mais sans doute d’une autre matière. J’ai assez rapidement reçu tous les documents nécessaires confirmant mon recrutement mais je dois avouer que je n’ai jamais travaillé pour Complétude car les cours que l’on me propose sont la plupart du temps à une heure de chez moi. Je les ai pourtant appelés pour leur signaler que cela ne correspondait pas à mon secteur mais en vain. Du coup, je considère qu’ils ne m’ont pas embauchée pour que je travaille effectivement pour eux mais surtout pour que je figure sur leur base de données de professeurs et donc pour un aspect publicitaire.
    En ce qui concerne Culture Cours, j’ai été contactée par téléphone et je n’ai eu q’un entretien téléphonique. J’ai été embauchée et je n’ai eu aucune nouvelle depuis.
    Quant à Lauréat.fr, ils m’ont contactées à plusieurs reprises et j’ai commencé à remplir la fiche d’inscription mais je ne l’ai jamais envoyée car à la fin de celle-ci, il était précisé : « Pour nous aider à constituer le meilleur réseau de professeurs particuliers, entrez les emails de vos amis qui souhaitent donner des cours. (facultatif, mais les élèves vous seront attribués en priorité si vous nous aidez à enrichir notre réseau) » et vous pouvez le vérifier par vous-même en allant sur leur site et en cliquant sur « recrutement ». Pour ma part, je trouve que cela montre un manque de sérieux.
    Depuis, en cherchant un peu plus, j’ai trouvé un emploi sur le site [Censuré par Didier Kropp] et j’en suis très satisfaite. La première chose et pas la moindre, c’est que nous sommes tous des professionnels expérimentés de l’éducation. De plus, c’est un service novateur proposé uniquement sur internet qui permet aux élèves d’obtenir, à tous moments, de l’aide en mathématiques, physique, français ou anglais ; il offre donc un complément aux autres structures proposées et est une solution idéale pour les parents débordés.

    cordialement,

  6. Didier Kropp a écrit le 10 février, 2009 à 19:41

    @ audrey

    Vous avez posté exactement le même commentaire sur un autre blog…

    Je ne suis pas opposé à ce qu’il y ait un peu de pub dans un commentaire, mais là, désolé, c’est un peu trop cousu de fil blanc…

  7. Mickael a écrit le 12 février, 2009 à 10:58

    Y’ en a vraiment qui manque pas d’air!

  8. derhy max a écrit le 23 février, 2009 à 12:40

    Nous venons de lancer bordas soutien scolaire en partie pour répondre à tous ces problème signalés dans le post.

    - Nous ne recrutons que des professeurs de l’éducation nationale ou du privé.
    - Nous les rémunérons jusqu’a 80% du montant réglé par les parents.
    - Nous les mettons en contact directement et immédiatement ce qui veut dire qu’un parent inscrit peut tout de suite contacter un professeur Bordas Soutien Scolaire sans notre intermédiaire mais en fonction de la localisation et des matières demandées.

    Peut être considérez vous qu’il s’agit de pub, pour moi non, de l’information sur un nouveau service qui vise à pallier aux déficiences des existants.

    à votre disposition pour plus d’informations.

  9. Mickael a écrit le 23 février, 2009 à 18:26

    Vous allez encore vous faire censurer Audrez!

  10. Didier Kropp a écrit le 23 février, 2009 à 22:02

    @derhy max

    Mais si, c’est de la pub, et vous le savez bien…

    Je n’ai rien contre un peu de pub dans un commentaire, si ladite pub est clairement assumée.

    D’ailleurs… http://www.bordas.com/ c’est plus simple.

    Nous les rémunérons jusqu’a 80% du montant réglé par les parents

    Si la famille paye un coupon 40 €, vous rétrocédez donc 32 € à l’intervenant ?

    Whaow….

    Donc si la famille paye 40 € l’heure de cours, 32 € net + 6 € de charge + un peu plus de 2 € de TVA égal plus de 40 €, la marge brute est négative ?

    Soit c’est très très mal géré,
    soit c’est une œuvre charitable,
    soit vous existez depuis, allez, une semaine ? Et vous racontez déjà des salades…

    ;-)

    un nouveau service qui vise à pallier aux déficiences des existants.

    pallier les déficiences… pas aux déficiences.

    Je ne peux pas m’empêcher d’être méchant, moi :lol:

  11. derhy a écrit le 23 février, 2009 à 22:15

    Si vous considérez que c’est de la pub, retirez mon annonce.
    80% du montant perçu bien sur c’est à dire du montant net après TVA et charges sociales.
    Ni mal géré ni oeuvre charitable mais le pari quand faisant tout en ligne avec des vrais professeurs tout le monde si retrouvera.
    et en effet nous devrions arriver à nous en tirer avec 20% quand les autres gardent 50% à condition au contraire de “bien gérer”.
    Si vous considérez après avoir lu ce post, que c’est des salades, alors vous êtes chez vous, supprimer ma réponse….
    bonne soirée.

  12. Didier Kropp a écrit le 23 février, 2009 à 22:55

    Mais non, je ne retirerai pas votre commentaire…

    Soyez précis, que diable !

    Donnez les vrais chiffres !

    Dites “La famille paye le coupon 40 €, l’intervenant touche 24 € net.”
    Ce qui laisse 8 € de marge brute environ.

    Si ce sont les chiffres, vous les donnez, c’est pourtant simple !

  13. balkangirl a écrit le 23 février, 2009 à 23:39

    Bonjour à tous,
    je donne des cours de maths pour complétude depuis presque 3 ans et il y a une semaine je reçois ce mail:

    “Complétude
    soutien scolaire

    Bonjour,

    Nous avons le regret de vous informer que nous sommes plus en mesure de vous proposer de nouveaux cours.

    En effet, Complétude est mandaté par les familles pour accomplir en leur nom toutes les démarches administratives liées à l’emploi d’un salarié à domicile. Pour les ressortissants d’un pays extérieur à l’Union Européenne, la législation impose de faire une déclaration d’embauche d’un salarié étranger, formalité que Complétude n’est plus en mesure d’effectuer pour des raisons techniques.

    Vous devez néanmoins continuer les cours qui vous ont déjà été affectés jusqu’à la fin de l’année scolaire.
    Nous vous remercions de votre compréhension.

    Cordialement,

    Ce message a été généré automatiquement. Merci de ne pas répondre à ce message, car votre réponse ne sera pas traitée. ”

    Effectivement, je suis ressortissante d’un pays hors UE mais j’ai un titre de séjour de 10 ans me permettant de travailler en France comme tout le monde (à savoir en temps plein).

    Je les ai appelé mais la conseillère ne savait pas grand chose et j’aimerais savoir si quelqu’un d’autre à reçu le même mail.

    Merci.

  14. Arnaud a écrit le 24 février, 2009 à 1:04

    @balkangirl

    Essayez donc sur le (ou les) groupes Facebook des intervenants Complétude.

  15. Réflexions à propos du reportage d’Envoyé spécial consacré au soutien scolaire | Be-Campus a écrit le 1 avril, 2009 à 16:43

    [...] View original post here: Réflexions à propos du reportage d’Envoyé spécial consacré au soutien scolaire [...]

  16. adele a écrit le 29 septembre, 2009 à 13:51

    bonjour,

    je vais tentez de clarifier les choses…

    je suis titulaire un master en droit Privé. j’ai postuler chez completude à metz. comme souvent j’ai d’abord eu un entretien telephonique qui avait pour seul objet de m’indiquer les documents à presenter le jour de l’entretien. le jour de l’entretien (on ete 5 personnes à postuler mais pas aux memes heures), j’ai ete tres bien reçue. il a duré 2 heures pratiquement. j’ai complété leur dossier, donner les documents, puis on m’a donné deux erxercices de maths de differents niveaux avec deux cours pour s’aider. autant dire que je n’avais pas fait de maths depuis la terminale… j’ai eu 3/4 d’heure pour preparer mon cours et mes exercices. j’ai ensuite fait mon cours devant le recruteur (vrai recruteur je tien à preciser, meme si cette personne s’occuper egalement de l’agence). elle m’a ensuite expliquer le fonctionnement et m’a posé des questions sur ma motivation mon relationnel , mon envie de motiver les elèves, et comment j’allais y parvenir. puis elle m’a demander ce que j’attendrai en tant que parent d’un intervenant de completude (et non d’un professeur de completude!!). j’ai bien compris que l’enjeu etait autre que de faire un cours tel que ceux que les eleves ont tous les jours. pas besoin d’etre professeur experimenté pour dispenser des cours particuliers car le but est bien evidemment de placer l’eleve dans un climat de confiance et non devant un autre “professeur” qui souvent est la pour arrondir ses fins de mois à cause de son minable salaire! alors oui j’avais deja de l’experience dans l’enseignement (avec une classe difficile selon les dires des professeurs, mais qui s’est averée à l’ecoute et motivée lors des mes cours!). je ne pense pas qu’etre etudiant soit un mal pour donner des cours. et je tiens à dire à tous ses vieux professeurs de l’ancienne ecole que ca n’est pas parce qu’ils sont profs qu’ils sont meilleurs car si non il n’y aurait plus besoin de cours particuliers et tout le monde serait content! en etudiant, on s’est les difficultés qu’on a du affronter durant notre cursus et bien souvent on peut expliquer les choses differemment avec un esprit plus jeune! d’autre part pour tout mes cours je passe une ou deux heures à le preparer j’anticipe les questions des eleves et leurs capacités. cela prend du temps mais c’est un mal necessaire que bien souvent les profs ne prennent plus le temps de faire. pour conclure le fait d’etre etudiant supprime toutes les barrieres entre l’eleve et l’intervenant. nous ne sommes pas le cher professeur! plus de hierarchie= plus de resultats!

    alors arretons de critiquer ces organismes, ils sont necessaires et les parents n’en sont pas mécontents!

  17. Mickael a écrit le 29 septembre, 2009 à 14:31

    Rire !

    Bonjour!

    Titulaire d’un Master en droit privé? Sans déconner? de l’Université du grand foutage de gueule sans doute!

    Ma chère Adèle, permettez moi de vous renvoyer dans votre agence franchisée!

    Seules les agences de vrais professionnels, et il y en a peu, avec de vraies qualités de gestion, et de vraies qualités humaines, vont pouvoir survivre…..

    Je connais dans ma ville des officines privées qui se sont montées récemment et qui ont arrêtées ….

    Bravo à Mr kropp de tenir ce super site!

  18. adele a écrit le 29 septembre, 2009 à 15:59

    puis je vous demander quels sont vos diplom cher monsieur? je doute que vous soyez juriste pour etre aussi arrogant….. je doute meme que vous n’ayez mis un pied dans une université…

  19. derhy a écrit le 29 septembre, 2009 à 16:14

    Mr Kropp,
    je reçois un mail automatique et me retrouve avec joie de retour sur votre site.
    Je lis ce post polémique et souris, vous avez effacer le prestataire qu’elle site mais je sais que ce ne peux pas être bordas.com puisque nous recrutons que de vrais professeur, je suis serein, cette pub déguisée ( si elle l’est), ne peut pas venir de nous, ouf !!!
    J’en profite pour donner des nouvelles, ( ce message s’adresse vraiment à vous et n’est pas forcément destiné à être publié). Des nouvelles ; nous sommes très heureux de notre positionnement, faire appel exclusivement à de vrais professeurs est un gage de sérieux et de satisfaction inestimable. Certes nous avançons tranquillement et ne faisons pas parler de nous mais les parents inscrits à notre service sont tous heureux d’avoir fait appel à nous et nous avons la satisfaction de voir combien nos enseignants sont des gens motivés, honnêtes et dévoués.
    Fort cordialement.

  20. Didier Kropp a écrit le 29 septembre, 2009 à 17:08

    @ adele

    Si l’organisme Complétude est ravi de vous avoir comme intervenant, tant mieux pour vous et tant mieux pour eux…

    Vous ne “faites” que les maths ou le français également ?

    @ derhy

    Non, ce n’était pas Bordas. Si ça marche pour vous, tant mieux. Le marché est plus qu’encombré !

    @ Mickael

    Seules les agences de vrais professionnels, et il y en a peu, avec de vraies qualités de gestion, et de vraies qualités humaines, vont pouvoir survivre…

    Je suis d’accord, seuls les meilleurs “petits” survivront.

    Les gros (Acadomia & co.) survivront toujours, hélas ou tant mieux, tout dépend du point de vue…

  21. fabrice a écrit le 29 septembre, 2009 à 21:27

    On a retrouvé l’auteur de la lettre envoyée par Acadomia (cf billet du 26 09)… Désolé.

  22. DesEsseintes a écrit le 30 septembre, 2009 à 14:24

    Bonjour,

    A “Mickaël” : pourquoi les gens qui ne partagent pas votre opinion sont-ils forcément des menteurs?

    Je m’arrête ici.

    Ah et oui, permettez-moi d’anticiper quelque peu votre réponse : je suis directeur d’agence (pardon, d’officine), j’aime l’argent, j’ai un CAP chaudronnerie, jeu suit fasher avèque lortaugraf, je mens, je vole les sacs des mamies dans la rue, et j’ai assassiné JFK. Voilà, comme ça c’est fait, et vous allez pouvoir me livrer une vraie réponse.

    Au plaisir de vous lire.

  23. aroclet a écrit le 3 octobre, 2009 à 10:11

    je suis une maman qui a fait appel à acadomia pour mon fils qui avait des difficultés en anglais en troisième. En deux ans, il est passé de 7 à 18 de moyenne en anglais avec une prof qui est en doctorat d anglais et très compétente; la première année, j ai payé les frais d inscription de 70 euros moins 10 % (carte de focntionnaire) (donnant également droit à la réduction d impot) et 23 cours à 32 euros ; la seconde année les frais d inscription sont offert et j ai pris 23 cours à 33 euros et cette année j ai demandé un prof en math physique les frais sont encore offerts et les cours sont à 34 euros l heure ils m ont trouvé une prof enseignant les maths physique à l école d ingénieurs près du lycée de mon fils qui est en bac pro et habitant à quelques pas de chez nous. Je suis très satisfaite d acadomia et si les parents ne sont pas contents d un prof ils n ont qu à demander d en changer. De plus la réduction d impot est appréciable et on m envoie tous les ans un relevé pour la déclaration d impot. Acadomia m avait été recommandé par une amie qui en avait été contente au fin fond de la lorraine et mes amies les critiquant n avaient jamais utilisé leurs services.

  24. Mickael a écrit le 6 octobre, 2009 à 14:09

    Si elle était vraiment compétente, cette étudiante en anglais, elle serait passée en direct! surtout qu’elle a du être payée grassement 15 € de l’heure…

    Et puis vous semblez aussi adepte Madame, de la méthode dite du “kleenexage”. Imaginez un jour votre enfant se faire ainsi congédier de son emploi….?

    Combien de fonctionnaires en moins cette année? 34 000? Et l’année prochaine?

    Je constate tous les jours, que la non qualité produite par de tels “officines”, pour ne pas dire boucherie charcuterie, développe mon propre business, mais vraiment.

    Merci à tous ceux qui en prennent pour 30 000 ou 40 000 € de franchise! Merci

  25. DesEsseintes a écrit le 6 octobre, 2009 à 20:27

    Mickaël, indécrottable!

    Allez, sur quoi vous basez-vous pour affirmer que cette enseignante n’est pas compétente?

    On lui demande d’être bonne en anglais, et d’être pédagogue. Comment pouvez-vous, à partir du témoignage qui vous est proposé, prétendre qu’elle ne correspond pas aux critères suscités?

    Vos sources?

  26. Exploser a écrit le 30 janvier, 2010 à 0:43

    Bonjour,

    Je travaille pour un organisme assez connu (dont le nom commence par un L… ;-) ). J’ai plusieurs élèves de Terminale S. J’ai demandé aux parents de mes élèves, ils payent un peu plus de 52 euros par heure !!!
    Si j’ai bien compris, là-dessus les 52 euros se décomposent comme suit : 5,5 % de tva, soit 2,86 € ; 6,23 € de cotisations sociales (base dite forfaitaire, les charges sont calculées sur la base du SMIC) ; 15,28 € de salaire net ; part de l’organisme : un peu plus de 27,63 € !!! Par heure !!! Pas dégueu, non ?

    Vous écrivez : « Si ces niveaux de salaire semblent bien faibles pour les “vrais” profs, en fait, comparé aux petits jobs habituellement occupés par les étudiants (équipiers dans la restauration rapide, distribution de prospectus, enquêteurs,…), le salaire donné n’est somme toute pas si mal… et le boulot plus sympa et moins fatigant. »

    En fait, ça dépend sous quel angle on voit la chose.
    Il faut comparer ce qui est comparable. Dans la restauration rapide, les cotisations ne sont pas payées « au forfait ». Je reprends mon cas. Je suis payé 15,28 net + 6,23 de charges sociales (salariales +patronales) = 21,51 €. Certes je ne paye que 6,23 € de charges, mais cela ne m’ouvre bien entendu que très peu de droits, en proportions de ce que je cotise. Si je cotisais normalement, je serais toujours payé 21,51 €, mais ne toucherais, net, que 21,51 - 6,20 de charges patronales - 3,51 de charges salariales = 11,80 €. Et puis, dans ces 11,80 € sont inclus une prime de 10 % pour les congés payés et une de 10 % pour la précarité. Donc en réalité le vrai salaire net que je devrais considérer, pour pouvoir faire des comparaisons, est 11,80 x 5 / 6 = 9,83 €.
    Enfin, il faut voir que quand je travaille dans la restauration, je me déplace une fois pour plusieurs heures de travail d’affilée. Pour un cours de maths je mets une demi-heure pour me rendre chez l’élève, je donne cours une heure (voire un peu plus, je finis ce qu’on est en train de faire, souvent je déborde sur le temps), et une demi-heure pour rentrer chez moi. Ce qui fait donc trois heures, payées 9,83 €. D’autre part, parfois il faut préparer les cours, ou faire des fiches pour les élèves, ou leur chercher des exos adaptés à leur besoin, ou leur écrire une correction plus détaillée de leur dernier contrôle (les profs du lycée ont une fâcheuse tendance à ne donner qu’une esquisse de correction…). Enfin bref, si on veut bien faire son boulot, c’est même bien plus que trois heures qu’il faudrait passer pour gagner ces 9,83 €… Financièrement parlant, je ne suis donc pas convaincu que cela soit plus intéressant que travailler dans un restau…
    Et encore, je vous parle là des tarifs des Terminales S, qui sont supposés être les tarifs les plus élevés !
    En espérant ne pas m’être trompé dans mes calculs, et avoir donnés des explications à peu près potables (en même temps, vu ce qu’on me paye, vous devez vous douter que je ne suis peut-être pas le meilleur prof de maths du monde) :-) Matthieu.

  27. DesEsseintes a écrit le 30 janvier, 2010 à 15:19

    Vous savez, si ce job s’avère si mauvais et inintéressant que ça, vous pouvez toujours poser vote démission et devenir hôte de caisse dans une grande surface…

    Pourquoi cracher dans la soupe?

  28. Exploser a écrit le 31 janvier, 2010 à 3:01

    C’est un peu ce que je fais. Je me suis gardé deux élèves pour le plaisir et pour ne pas oublier, et je refuse les nombreuses sollicitations quotidiennes des cours L. Pas assez payé.
    À côté, je compte trouver un autre boulot mieux rémunéré. Mais également, depuis hier, c’est-à-dire que je me suis un peu informé sur comment fonctionne la rémunération des cours à domicile (notamment sur cet excellent blog :-) ), je me dis qu’il n’est pas si inintéressant, financièrement, de dispenser des cours, si tant est qu’on se fasse employer directement par l’élève. On le fait payer un peu moins cher que les cours L., et soi-même on gagne aussi plus. Si on se fait payer, comme M. Kropp, 36 € nets de l’heure, cotisations en base forfaitaire, ça revient, d’après les mêmes calculs que ceux de mon précédent commentaire, à un salaire normal d’environ 26 € nets x 5/6 = 21,67 €. Si on se débrouille pour avoir des élèves pas trop loin, et donner deux heures d’affilée (pour des Terminales S, c’est normal), on peut compter deux heures et demi (deux heures de cours + 1/4 d’heure l’aller + 1/4 d’heure de retour) payées 43,33 €, soit 17,33 € nets de l’heure, sans compter le temps de préparation ni le coût du transport, ni le temps passé à trouver des élèves, …
    Si on est bien organisé, ce tarif commence à être intéressant (si on pouvait travailler à 17,33 € nets de l’heure 35 heures par semaine, ça ferait un salaire de 2630,85 € / mois).
    Bien sûr, ce n’est pas aussi rose. Il faudrait compter le temps passé à trouver les élèves, à la préparation des cours, …
    Je ne pense pas qu’on puisse gagner des fortunes, mais on n’est pas non plus payé au lance-pierre. Financièrement, dans ce cas, ça devient effectivement plus intéressant que la restauration…
    En tous cas c’est incomparablement mieux qu’en passant par les cours L., dont la soupe, effectivement, tend à me donner la nausée. Le seul point positif des cours L., c’est que j’ai un nombre de propositions de cours hallucinants, ils m’appellent tous les jours pour me proposer de nouveaux élèves de Terminale S (que je refuse, à cause de la rémunération trop basse). Sans que j’aie eu à chercher ces élèves.

  29. Didier Kropp a écrit le 31 janvier, 2010 à 6:55

    @ Exploser

    Merci de votre intérêt pour mon blog.

    En étant salarié par les familles en chèque emploi service, je me fais payer 36 € nets de l’heure, les cotisations sont payées en plus par les familles.

    Au bout du compte, la famille paye l’heure de cours un peu plus de 42 €, et je gagne 36 € nets de l’heure.

  30. Exploser a écrit le 1 février, 2010 à 15:50

    @ Didier

    Oui, oui, j’avais bien compris comment se répartissaient votre rémunération et les cotisations.

    Pour compléter mes deux commentaires, j’ajoute qu’à ma grande surprise, je viens de lire dans une étude de marché disponible ici : http://www.sylvan-reims.fr/images/sylvan-reims-cesem.pdf qu’apparemment, si l’on en croit l’étude, « les salaires versés aux professeurs par les entreprises de soutien scolaire sont exonérés de charges sociales patronales » !!!! Si c’est vrai, ce ne seraient donc pas 52 payés par les parents - 2,86 de TVA à 5,5 % - 15,28 de salaire net - 6,23 de cotisations sociales (d’après le site de l’urssaf) = 27,63 € qui resteraient à l’entreprise de soutien scolaire, mais 52 payés par les parents - 2,86 de TVA à 5,5% - 15,28 de salaire net - 2,26 de cotisations sociales (d’après le site de l’urssaf) = 31,60 € !!!
    La loi, telle qu’elle fut présentée, devait permettre aux familles à petits revenus d’accéder aux organismes de soutien scolaire. Dans les faits, les prix des cours ayant plus que doublé, cela revient encore plus cher qu’avant, donc il me semble que le crédit d’impôt n’a pas atteint son but, et ne sert qu’à rémunérer les entreprises de soutien scolaire :-((

  31. Didier Kropp a écrit le 1 février, 2010 à 22:09

    @ Exploser

    C’est un peu plus compliqué que ça :-)

    Si l’organisme de soutien scolaire est en mode prestataire (il n’en existe que très peu), il est l’employeur de l’intervenant, et il bénéficie d’une exonération totale des cotisations patronales URSSAF plafonnée au Smic horaire (il ne paye pas de charges patronales sur la partie du salaire inférieure ou égale au Smic horaire, et les paye plein pot sur ce qui excède).

    Si l’organisme est mandataire (ils le sont presque tous), la famille est l’employeur, et si les charges sont en base forfaitaire (ce qui est toujours le cas), elles sont bien de 6 € et quelques centimes, sans abattement.

    Ce statut mandataire est d’ailleurs pour moi un scandale, c’est un artifice qui permet à l’employeur de fait (l’organisme) de ne pas l’être en droit.

  32. Exploser a écrit le 2 février, 2010 à 0:21

    @ Didier : « Merci de votre intérêt pour mon blog »

    Merci surtout à vous pour ce blog de qualité, qui a dû vous prendre pas mal de temps. Je regrette mais comprends que vous ayez envie de prendre une pause :-)
    D’après votre dernier commentaire, j’en conclus que l’étude http://www.sylvan-reims.fr/images/sylvan-reims-cesem.pdf induit en erreur. D’un côté ils écrivaient que tous les organismes étaient mandataires, hormis les Cours Leg. (1ère erreur, puisque je travaille pour eux, et je peux vous dire qu’ils agissent en qualité de mandataire ; mais l’étude semble avoir été écrite en 2007, peut-être qu’à l’époque ils agissaient en tant que prestataire ??), de l’autre ils écrivaient que « les entreprises de soutien scolaire ont une activité qui est assujettie au taux de TVA réduit de 5,5%, les salaires versés aux professeurs sont exonérés de charges sociales patronales ». J’en avais donc déduit qu’ils parlaient là nécessairement des mandataires.

    Mais c’est bien vous qui avez raison, je pense. Votre explication semble plus logique et juste.

    L’étude est intéressante, mais contient plusieurs erreurs.

    Je retourne à la lecture de votre blog :-)
    Bien à vous :-) Matthieu.

  33. Hélène a écrit le 2 février, 2010 à 23:38

    Je découvre ce blog et en admire l’esprit libre et critique.

    Je confirme que les Cours L. étaient encore prestataires en 2004, lorsque je les ai quittés.
    Il semblerait que ce soit la voie que D., encore prestataire en 2010, emprunte depuis septembre 2009 puisque désormais coexistent les 2 types de contrats proposés aux parents. Les enseignants bien sûr sont encore censés s’incliner devant le demi choix des parents, qui n’y comprennent rien. J’ai 2 èlèves chez eux et à la fin du mois j’ai 2 bulletins de salaire, l’un au nom de D.,dont je suis salariée dans le cadre d’un contrat CDI Intermittent, l’autre au nom des parents dont je suis salariée par contrat d’1H de cours.

    Hélène

  34. Didier Kropp a écrit le 2 février, 2010 à 23:48

    @ Hélène

    Merci de votre intérêt pour mon blog :wink:

    D = Domicours ?

    Pour ceux qui ont du mal à suivre, L = Cours Legendre.

  35. Hélène a écrit le 4 février, 2010 à 0:55

    @Didier

    Oui, et excusez-moi pour mon abus des abréviations (j’ai suivi aveuglément la forme adoptée par Exploser), l’organisme que j’évoquais est bien Domicours.
    Pour user de raccourcis, encadrement et conseillers pédagogiques “culturellement” plus proches de l’Education Nationale que chez Acadomia! Ici est exclue du langage toute la terminologie commerciale assimilée par les pitoyables commerciaux d’Acadomia stressés par leur patron du cac 40 au verbe si riche…
    Les modalités du recrutement y sont transparentes: leur site internet cite explicitement “étudiants, demandeurs d’emploi, retraités”.
    Pour être intervenue à plusieurs reprises auprès d’élèves qui avaient congédié l’enseignant Domicours et avoir pu juger du travail des enseignants précédents, je peux affirmer que ce sont malheureusement bien les élèves qui payent ici comme dans les autres organismes de soutien scolaire les déviances du mode de recrutement…
    Didier. j’ai trouvé sur votre blog ce que je cherchais depuis longtemps. Imperceptible mais néanmoins tangible ce changement au sein de “notre” métier d’enseignant.

    Il y a 8 ans, lorsque j’ai démissionné de mon poste de prof d’Histoire-Géo (en développer les raisons conduirait à trop de hors-sujets), évoquer, comme je l’ai fait, la possibilité d’être en France enseignant indépendant, vous menait à l’échafaud du Temple scolaire.
    Je n’ai jamais pu oublier et encore moins pardonner le fait que certains collègues soient restés impassibles devant le commentaire de l’un d’eux qui apprenait mon départ, en ma présence: “mais toi tu es une bourgeoise!”.
    Sur le fond il n’avait peut-être pas tort: l’Histoire-Géo n’est plus réellement une matière d’enseignement ni défendable ni “vendable” (d’où ma reconversion vers une autre discipline enseignée).

    Mais en quelques années quelle spectaculaire avancée, tout au moins dans les esprits! Ces enseignants indépendants que vous avez interviewés tout comme certains commentaires qu’ils ont suscités sont la preuve qu’une autre conception de la vocation enseignante a émergé au pays de Jules Ferry .

    Merci pour tout cet investissement qui, vous le voyez, porte déjà ses fruits.
    Nous viendrons vous réveiller dès que pointera la douceur du printemps.

    Hélène

  36. Didier Kropp a écrit le 4 février, 2010 à 17:38

    @ Hélène

    Je serai nettement plus cynique - certes, j’aime enseigner et former; mais si j’ai décidé de faire du soutien scolaire mon activité principale, et ce depuis quelques années, c’est avant tout parce qu’il existe une demande supérieure à l’offre…

  37. Hélène a écrit le 5 février, 2010 à 0:20

    @ Didier

    Et moi, pour conclure, je serai sarcastique.

    J’étais sur le point de vous tresser des lauriers. Vous vous déclassez à temps.

    Mais que vous le veuillez ou non, à travers le statut de l’enseignant indépendant, c’est l’approche-même du métier qui se transforme.
    Jusque-là les enseignants fonctionnaires qui quittaient l’EN se réfugiaient auprès d’un organisme de soutien scolaire; aujourd’hui ils se pensent entrepreneur.

    Où sont les résistances? Partout si on cherche bien.

    Dans quelques semaines, l’activité du soutien scolaire sera l’une des volets possibles réservés aux jeunes de 16 - 25 ans qui s’engageront dans le nouveau Service civique (loi du 4 février 2010 votée par les députés).

    Contre une rémunération de 500 euros pour 24 heures de travail par semaine, souhaitons qu’ils aient pensé à un aménagement en ce qui concerne le service des professeurs en herbe.

    Soutien scolaire rime toujours aussi peu avec compétences professionnelles.

    Merci tout de même pour ce blog.

  38. Bertrand a écrit le 5 février, 2010 à 23:05

    Bonjour,

    je réponds à l’enseignant qui s’étonnait, qu’à la fois les cours L. lui laisse un salaire de misère et lui propose , en même temps , de nombreux clients.
    Il y a une chose qui n’est pas significatif dans la société libérale, c’est d’avoir de nombreux “clients” pour un travail gratuit ou mal payé.

  39. hugo a écrit le 5 décembre, 2015 à 4:22

    Pour exploser,

    Tu te plains d’avoir plein de propositions et d’être mal payé!!!
    21 euros de l’heure, c’est de la merde pour toi???
    Je travaille pour domicours, donne essentiellement des cours de français et je touche au grand maximum 13,70 euros de l’heure pour le niveau lycée. J’en ai aussi pour plus d’une heure de transport à chaque fois.
    Tu estimes être mal payé? Dans ce cas là peut-tu me donner tes cours svp. Moi, les 21 euros de l’heure, je les prends volontiers. Tu veux gagner 2 ou 3 ke par mois et ‘es frustré c’est ça? T’as pas honte. Va dire ça à l’ouvrier qui se tue au boulot et qui est payé au smic pauvre type. Prof de math, prof de la connerie humaine ouais.

  40. Patrick a écrit le 5 décembre, 2015 à 15:02

    @Hugo faux débat. Quand on a plein de propositions on augmente ses prix. Moi je suis à 50 euros de l’heure pour des séances de deux heures. Les clients préfèrent m’avoir une fois tous les 15 jours que de prendre un prof à 20 euros de l’heure. Quand il me voit arriver en Jaguar, avec mes deux ordinateurs et surtout mes bases de données qui comportent plus de 1000 cours, mes clients savent qu’ils en ont pour leur argent et qu’ils seraient disposés à payer beaucoup plus pour le bien de leur enfant.
    Je travaille autant que l’ouvrier. Je gagne cette année environ 10000 euros par mois. Et je suis heureux de la confiance et de l’argent que me donnent les clients.

  41. PERROMAT a écrit le 3 mars, 2016 à 21:32

    Bonjour

    je voudrai exprimer mon insatisfaction totale concernant la semaine de soutien scolaire que fait ma fille avec un professeur de physique des cours legendre sur Paris qui arrive 30 minutes en retard tous les jours, ne répond pas aux questions et est incapable de gérer un exercice en en donnant la réponse aux élèves (hier elle leur a proposer de regarder à la maison et d’apporter les réponses - les annales aussi savent faire cela et c’est moins cher) - il semblerait que ce même professeur ait enseigné la semaine dernière le français….c’est dire !
    Nous parlons d’un soutien scolaire pour un bon élève de Terminale S qui ne trouve pas son compte dans ce cours - la publicité des cours legendre dit qu’il s’agit de professionnels … j’en doute fort !

    un client très très déçu

  42. Vince a écrit le 2 mars, 2017 à 23:48

    Bonjour,

    je ne peux pas dire que je ne comprends pas les déceptions des uns et des autres, mais j’interviens sur un sujet lié mais un peu différent. Voilà: je suis enseignant (maths et physique) depuis 2 mois aux cours legendre, j’ai déjà fait plusieurs heures en janvier et bien plus en février.. et n’ai toujours pas reçu un centime! Pourtant j’ai bien donné mes coordonnées bancaires; pourtant j’ai bien eu des bulletins de paie (nécessaires parce que je déclare mes activités à Pôle Emploi.. on ne rit pas SVP, ça s’appelle l’honnêteté, et si j’étais capable d’éditer des bulletins de salaire moi-même je me passerais peut-être d’organismes mais en l’occurence la paperasserie ne fait pas partie de mes compétences. Fin de la parenthèse). Plusieurs fois j’ai appelé pour accélérer la chose et au moins savoir quand je serais payé: à chaque fois on m’a dit qu’on me répondrait d’ici 1 jour ou 2.. et il n’en est rien.
    Je trouve ce comportement inadmissible - non seulement le retard de paiement en soi mais le fait de faire lambiner les gens, en leur promettant des réponses qu’on ne donne pas. Et j’aimerais savoir si des enseignants, dans cet organisme ou un autre, se sont retrouvés dans une situation similaire? Et si oui, quels sont les recours? Merci d’avance,

    un enseignant très déçu.

  43. Didier Kropp a écrit le 3 mars, 2017 à 6:32

    Bonjour,

    Les cours Legendre étant un organisme mandataire, vos employeurs sont les parents, les bulletins de salaire doivent l’indiquer.

    Informez ces derniers de la situation, et informez Legendre que faute de vous payer vous allez assigner les parents aux prud’hommes.

  44. Vince a écrit le 3 mars, 2017 à 9:35

    @Didier
    Bonjour et merci pour votre réponse. Je suis d’accord sur la première phrase. Pour la suite, je pense que vous faites référence à une situation différente (du type: les parents promettent qu’ils feront le nécessaire pour le réglement..mais plus tard). Là, les parents me fournissent des coupons, qu’ils ont acheté au préalable et que j’ai enregistrés sur le site de l’organisme (d’où l’existence de mes premiers bulletins de salaire, d’ailleurs). De plus, ça se passe de la même manière pour plusieurs familles différentes, sans lien entre elles. Donc si j’avais à entamer une procédure contre quelqu’un, ça ne serait pas les parents d’élèves, mais plutôt contre les cours Legendre.. enfin j’espère ne pas devoir en arriver à une telle extrémité, d’où mes posts.

  45. Didier Kropp a écrit le 3 mars, 2017 à 10:35

    @ Vince

    Juridiquement, ce sont les parents qui sont vos employeurs.

    Comme vous êtes salarié, la juridiction compétente, ce sont les prud’hommes - même si je comprends bien votre situation, les parents n’ont rien à voir là-dedans, mais bon, ce sont eux vos employeurs !

    Sinon, aller en justice contre Legendre, ou les menacer d’y aller, oui, mais devant quelle juridiction ? Il y a là un gros flou…

    Si vous avez de bons rapports avec les parents, demandez-leur de harceler Legendre.

    Bon courage !

Répondre

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: