Le premier billet de cette série Devenir prof indépendant (I) : la demande et le marché du soutien scolaire consacré à l’activité professionnelle de prof indépendant apportait quelques données relatives au marché des cours particuliers : quelle est la demande, et quel est le marché en terme de chiffre d’affaires global.

Ce billet va apporter quelques éléments de réponse aux questions relatives au statut de prof indépendant : conditions à remplir et démarches à effectuer, les avantages et les inconvénients d’être enseignant salarié (en CESU) par les familles, d’opter pour un cadre juridique (entrepreneur individuel ou société), de se déclarer en tant qu’auto-entrepreneur.

Conditions à remplir et démarches à effectuer

Si vous optez pour la simplicité, à savoir salarié CESU, vous n’avez aucune condition à remplir, ni aucune démarche à effectuer.

Les désignations “enseignant”, “professeur”, ne sont pas protégées, par conséquent n’importe qui peut se déclarer “professeur” ou “enseignant” de n’importe quelle matière.

Ayez sous la main une copie de vos diplômes, ainsi qu’un extrait de casier judiciaire : des clients peuvent être sourcilleux et vouloir s’assurer du niveau d’étude et de la moralité de la personne à qui ils vont confier leur enfant.

Si vous optez pour un cadre juridique d’entreprise individuelle ou de société et demandez l’agrément simple, le dossier que vous remplirez peut vous demander de joindre une copie de vos diplômes.

En résumé, l’exercice de cette profession n’est absolument pas règlementé. Certains le regrettent, d’autres trouvent cela très bien; n’oubliez pas qu’au final vous serez jugé par les parents (vos clients), et que ce qui compte pour eux ce ne sont pas vos peaux d’ânes mais bien les résultats de leur enfant.

Prof indépendant en tant que salarié CESU

Ce régime de salarié multi-employeurs a été adopté par la majorité des profs indépendants.

Le principe

Si vous ne connaissez pas le système CESU, je ne peux que vous conseiller de consulter cette page nouvelle fenêtreCESU : le chèque emploi service universel, mode d’emploi.

En résumé :

  • Les cours doivent avoir lieu au domicile de la famille, et non ailleurs.
  • Vous êtes salarié par la famille qui vous verse un salaire net.
  • La procédure de déclaration aux organismes sociaux à faire par la famille est extrêmement simplifiée.
  • La famille bénéficie d’une réduction d’impôts (ou d’un crédit d’impôts) de 50% sur les sommes versées (salaire plus charges).

Les avantages

C’est sans aucun doute le statut le plus simple : vous recevez un salaire net; vos clients bénéficient d’une réduction d’impôt de 50% et les formalités de déclaration sont très simplifiées.

Ajoutons qu’en cas de conflit grave avec un client, la juridiction compétente est la juridiction prud’hommale, simple d’accès pour un salarié.

Les démarches

S’il n’existe en théorie aucune démarche à faire pour être “salarié CESU”, une bonne pratique est de vous inscrire sur nouvelle fenêtrel’espace salarié du site CESU-Urssaf, ce qui vous permettra de suivre les déclarations des familles, d’éditer des récapitulatifs,…

Cette inscription nécessite un “numéro de salarié CESU” : vous trouverez ce numéro sur vos feuilles de paie.

Je vous conseille également de vous nouvelle fenêtreaffilier en ligne en tant qu’intervenant salarié sur le site du CR-CESU (Centre de remboursement des CESU), en anticipation de paiement de vos cours par tickets CESU.

N’oubliez pas dans ce cas d’expliquer à la famille que les tickets CESU ne sont qu’un instrument de paiement, et que pour bénéficier de la réduction d’impôt elle doit vous déclarer, ce qui n’est pas toujours expliqué (voire compris) par les comités d’entreprise qui remettent ces tickets.

Les inconvénients

  • Le statut de salarié multi-employeur et ses conséquences, à savoir par exemple plusieurs dizaines de feuilles de paye par mois, n’est pas toujours bien perçu, ou bien compris, par les administrations, les banques,…
  • Si vous tenez absolument à avoir des attestation Assedic, elles doivent être remplies par les familles qui doivent s’inscrire auprès des Assedic comme employeur : dans le cadre du système CESU, l’Urssaf est subrogé pour déclarer le salarié à tous les organismes sociaux, sauf celui-là…
  • Si vous tenez absolument à avoir des contrats de travail, vous vous préparez à de sérieuses migraines.
    Ce nouvelle fenêtresite gouvernemental affirme que le contrat de travail n’est pas obligatoire si vous travaillez moins de 8 heures par semaine chez le même employeur en étant rémunéré en CESU, le nouvelle fenêtresite CESU-Urssaf quant à lui affirme que le contrat de travail est obligatoire, mais qu’il ne l’est quand même peut-être pas.
    Comprenne qui peut…

Charges sociales : réel ou forfaitaire ?

Les charges sociales payées par les familles peuvent être basées sur votre salaire réel, ou sur la base forfaitaire du SMIC - vous pouvez consulter cette nouvelle fenêtresimulation Urssaf de calcul de cotisations.

Par exemple, pour une dépense totale de la famille de 40 € de l’heure (salaire plus charge), votre salaire net sera d’environ 22 € dans le premier cas, et de 33 € dans le deuxième, soit une différence de 11 € de l’heure sur votre salaire net.

À vous d’estimer ce qui est le mieux pour vous : des cours vendus plus chers (ou un salaire net moindre) et en contrepartie une meilleure protection sociale, ou plus de salaire et une protection sociale minimum.

Mon avis personnel est qu’il est préférable de cotiser en base forfaitaire et de dédier une partie de ses revenus à un plan de retraite personnel, mais cela n’engage que moi !

Note : les familles qui cotisaient au réel bénéficiaient d’un abattement de charges de 15% sur la part patronale; cette disposition a été supprimée dans la loi de finances 2012.

Un conseil

Bien que le système du “chèque emploi service” (élargi sous le nom de CESU) ait été créé il y a plus de 15 ans, nombre de personnes ne le connaissent pas.

Il est donc souvent nécessaire de l’expliquer aux familles, et par conséquent de le maîtriser totalement; une bonne idée est de s’inscrire comme employeur CESU sur nouvelle fenêtrel’espace employeur du site CESU-Urssaf, et de payer une prestation à domicile par ce biais : vous pourrez ainsi acquérir une excellente connaissance du système.

Prof indépendant en entreprise individuelle ou en société

Seuls quelques rares profs indépendants ont opté pour la création d’un cadre juridique, le plus souvent entreprise individuelle.

Des possibilités nombreuses et des critères de choix complexes

En créant une entreprise individuelle, vous ne formerez avec votre entreprise qu’une seule et même personne : l’entreprise, personne morale, est confondue avec vous, personne physique.

A contrario, créer une société consiste a créer une nouvelle personne (dite morale) distincte du ou des associés fondateurs.

Vient ensuite le choix du régime fiscal : une entreprise individuelle peut opter pour le régime réel, le régime réel simplifié, ou le régime dit de micro-entreprise; une société de type SARL peut opter sous certaines conditions pour le régime dit IR (impôt sur le revenu) ou IS (impôt sur les sociétés).

Sauf à être gérant minoritaire d’une SARL ou d’avoir créé une SA, vos revenus relèveront du régime dit TNS (travailleur non salarié).

On ne se lance évidemment pas dans la création d’une entreprise à la légère; le premier point d’entrée pour obtenir des informations est de vous renseigner auprès de la nouvelle fenêtreCCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) de votre département.

Les avantages

Dans l’absolu, il n’existe pas de statut ou de régime fiscal meilleur qu’un autre, tout dépend de votre situation personnelle et des prévisions de développement de votre activité.

Pour l’entrepreneur, un cadre juridique d’entreprise individuelle ou de société peut autoriser une optimisation fiscale, sociale ou patrimoniale; et il peut offrir plus de crédibilité vis-à-vis des banques et services administratifs que le statut de salarié CESU.

Les inconvénients

Dans tous les cas, vous n’échapperez pas à de la paperasserie plus ou moins contraignante.

Il est envisageable de faire soi-même sa comptabilité dans le cadre d’une entreprise individuelle qui a opté pour le régime dit micro-entreprise; en revanche, gérer une SARL et produire une comptabilité de bilan est autrement plus complexe et nécessitera la plupart du temps de faire appel à un cabinet comptable.

L’agrément préfectoral, obligatoire pour offrir une réduction fiscale de 50%

Si vous optez pour un cadre juridique tel qu’entreprise individuelle ou société, vous devrez, quelle que soit la formule choisie, obtenir un agrément dit simple pour faire bénéficier vos clients de la réduction d’impôt de 50% sur les sommes qu’ils vous verseront.

Pour obtenir cet agrément, il vous faut faire une demande auprès de la DDTEFP (Direction Départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle) de votre département; l’absence de réponse de la DDTEFP deux mois après l’envoi du dossier vaut agrément; le contrôle est a minima, a priori, et purement déclaratif.

Un modèle de dossier est disponible sur ce billet : Soutien scolaire agréé par l’État.

Prof indépendant en tant qu’autoentrepreneur

Le “statut” d’autoentrepreneur revient en fait à la création d’une entreprise individuelle bénéficiant de formalités déclaratives et d’un régime social et fiscal de l’entrepreneur extrêmement simplifiés, dont l’avantage certain peut se résumer ainsi : pas de recette, pas de cotisations sociales.

N’oubliez pas que vous devrez obligatoirement obtenir l’agrément simple pour faire bénéficier vos clients de la réduction d’impôt de 50% sur les sommes qu’ils vous verseront.

À condition d’être agréé, j’estime qu’un cadre juridique d’autoentrepreneur peut être un excellent complément à une activité de prof indépendant salarié en CESU.

Voici par exemple deux raisons :

  • Si vous désirez avoir une activité de type “cours en centre pédagogique”, par exemple faire des cours à de petits groupes d’élèves à votre domicile en plus d’une activité principale de prof particulier aux domiciles des familles, le cadre juridique d’auto-entrepreneur vous permet de facturer les familles.
    L’agrément est d’ailleurs sans intérêt dans ce cas; en effet, si les cours n’ont pas lieu au domicile des élèves, vous ne pouvez pas prétendre fournir un service à domicile !
  • Certains CE subventionnent les cours à domicile à la condition que les cours soient donnés par une structure agréée.
    Pouvoir justifier d’un n° SIREN et d’un agrément est donc un argument décisif si la famille fait de cette possibilité de subvention la condition sine qua non du choix d’un prestataire.

Également, certains annuaires n’acceptent que les “professionnels”, entendez par là qu’il faut fournir un n° SIREN (et éventuellement un numéro d’agrément) pour s’y inscrire.

Me déclarer en tant qu’auto-entrepreneur et ensuite demander l’agrément simple est une des nombreuses tâches de ma (grosse) pile de choses à faire :-) je ne manquerai pas de vous informer et de vous détailler mes démarches le moment venu !

Mise à jour du 11 décembre 2012

La loi instaurant la suppression du forfait CESU est passée et sera applicable dès le 1er janvier 2013. Si vous n’avez pas suivi, ce billet (et ses 645 commentaires) Emploi à domicile et CESU : la fin des cotisations au forfait vous fournira toutes les explications.

Ce billet est donc quasiment devenu obsolète, je ferme ses commentaires.

Enfin, j’invite tous ceux qui vont devoir - contraints et forcés - créer une entreprise à lire le fil de ce forum : nouvelle fenêtreCréation d’une entreprise de cours particuliers à domicile.
Merci de lire les contributions avant de poser vos questions.

À bientôt pour un nouveau billet !


Références

nouvelle fenêtreCESU : le chèque emploi service universel, mode d’emploi

nouvelle fenêtreLe site CESU-Urssaf

nouvelle fenêtreLe site du CR-CESU

nouvelle fenêtreCCI.FR, le portail des Chambres de Commerce et d’Industrie

nouvelle fenêtreAgence nationale des services à la personne

Lien vers tous les billets de la série “Devenir prof indépendant”

Ces autres billets pourraient vous intéresser :

Vous avez apprécié ce billet ?
Abonnez-vous au flux RSS des billets, ou recevez une notification par e-mail (ni spam, ni pub) dès qu'un nouveau billet est posté.
Vous pouvez également vous abonner au flux RSS des commentaires, ou aux commentaires par e-mail (un email par jour au maximum, ni spam ni pub).
Et si la lecture de ce billet vous inspire des réflexions, n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Merci de votre intérêt pour mon blog !

Partagez ce billet, ou enregistrez-le dans vos favoris en ligne :
  • Envoyer à un ami !
  • Facebook
  • Tapemoi
  • Visitezmonsite
  • Blogonet
  • Scoopad
  • Viadeo
  • SpotRank
  • del.icio.us
  • Yoolink
  • MisterWong Fr
  • Kreuzz

429 Réponses à “Devenir prof indépendant (II) : démarches, conditions, choix d’un statut (salarié CESU, entreprise individuelle, autoentrepreneur)”
Vos réflexions sont les bienvenues !

  1. Didierk sur Blogasty a écrit le 19 juin, 2009 à 9:19

    Retrouvez cet article sur Blogasty …

    Vous aimez cet article? Votez pour lui sur Blogasty …

  2. Devenir prof indépendant (II) : démarches, conditions, choix d’un statut... a écrit le 19 juin, 2009 à 10:08

    [...] Devenir prof indépendant (II) : démarches, conditions, choix d’un statut (salarié CESU, entrepr…www.cours-de-maths-78.fr/blog/2009/06/prof-independant-condi… par DidierrK il y a quelques secondes [...]

  3. Fabien a écrit le 19 juin, 2009 à 13:42

    Bonjour,

    Xavier Darcos vient d’annoncer le lancement d’un site proposant des cours gratuits en ligne, du primaire à la terminale et dans toutes les matières. Pour l’instant, il ne s’agit que de cours d’été mais, à partir du 30 octobre, le dispositif sera élargi à l’ensemble des cours de l’année.

    L’idée est toujours de réinvestir le marché du soutien scolaire après l’école. Cela me semble être une bonne initiative mais cela changera-t-il vraiment quoi que soit ? Surtout, les élèves en difficulté y trouveront-ils des réponses suffisantes à leurs problèmes de compréhension ?

    Quel est votre avis Didier ?

    Voici le lien vers l’article des Echos : http://www.lesechos.fr/info/france/4877291-apres-les-stages-d-ete-xavier-darcos-lance-les-cours-gratuits-en-ligne.htm

    Et le lien vers le site en question : http://www.academie-en-ligne.fr/

    Cordialement,

    Fabien.

  4. Devenir prof indépendant (II) : démarches, conditions, choix d’un statut... a écrit le 19 juin, 2009 à 15:26

    [...] la suite : Devenir prof indépendant (II) : démarches, conditions, choix d’un statut (salari… Cet article est sur : Prof [...]

  5. Didier Kropp a écrit le 19 juin, 2009 à 17:04

    @ Fabien

    Je n’en pense que du bien…

    Je pourrai faire un billet de blog à propos de http://www.academie-en-ligne.fr/ donc créer du contenu donc améliorer mon blog donc être mieux positionné dans les moteurs de recherche donc attirer plus d’élèves :lol:

    Cynique et provocateur ? Bien sûr. Mais je constate qu’Internet regorge d’excellentes ressources gratuites, mises en ligne pas des enseignants dont on ne peut que louer l’engagement bénévole, et que ces ressources sont utilisées majoritairement par des profs et de très bons élèves qui visent l’excellence et vont d’eux-mêmes chercher des exercices.

    Les élèves moyens, voire très moyens, qui forment à mon avis l’essentiel de la clientèle du soutien scolaire, ne vont pas chercher des cours et des exos sur Internet… Facebook et MSN, c’est plus rigolo…

    On ajoutera que les cours du CNED ne sont vraiment pas parmi les plus simples pour aborder de nouvelles notions.

    Donc en résumé, cela sera utile à des profs, cela me sera utile, ne serait-ce que pour trouver quelques exercices pas faciles, mais a priori ce ne sera d’aucune utilité pour les élèves en difficulté.

  6. fabrice a écrit le 19 juin, 2009 à 17:04

    @DKropp: “Si vous désirez avoir une activité de type “cours en centre pédagogique”, par exemple faire des cours à de petits groupes d’élèves à votre domicile en plus d’une activité principale de prof particulier aux domiciles des familles, le cadre juridique d’auto-entrepreneur vous permet de facturer les familles.”
    Est-il juridiquement possible de faire des cours en groupe (ou individuel), chez soi? Sous quelle statut / couverture? Quand vous parlez de AE (auto-entrepreneur), c’est pour la 2ème activité seulement?
    merci

  7. fabrice a écrit le 19 juin, 2009 à 17:13

    zut, j’avais sauté la ligne: En effet, si les cours n’ont pas lieu au domicile des élèves, vous ne pouvez pas prétendre être salarié en CESU !
    Donc l’activité principale est le cesu, ok, autant pour moi ds le billet ci dessus. et donc AE chez soi. ce ne pourront être les mêmes tarifs, du coup. mais si c’est en groupe…

  8. Didier Kropp a écrit le 19 juin, 2009 à 17:25

    @ Fabrice

    Le soutien en centre n’est pas une activité que je pratique.
    Je constate simplement qu’un certain nombre de profs indépendants le font, en annexe du soutien au domicile des élèves…

    Franck, qui gère en indépendant un centre à Nice, explique dans cette interview qu’en théorie il faut une autorisation du rectorat, qu’il y a une enquête de police,…, bref le parcours du combattant.

    Il me semble, mais cela n’engage que moi, que si l’idée est de faire des cours chez soi de temps en temps, une assurance devrait suffire; si c’est pour ouvrir un centre et en faire son activité principale, mieux vaut être dans les règles; mais comme le souligne Franck, vu le nombre de “centres pédagogiques” qui s’ouvrent… bien rares doivent être ceux qui satisfont à tous les critères exigibles.

    Pour en revenir au statut d’AE, il m’intéresserait personnellement uniquement pour avoir un argument commercial vis-à-vis des familles qui peuvent se faire subventionner les cours par leur CE.

  9. fabrice a écrit le 19 juin, 2009 à 21:27

    @DKropp: “…vis-à-vis des familles qui peuvent se faire subventionner les cours par leur CE.”
    Là, vous touchez à une niche extrêmement pointue! Vous parlez de gros CE? Je ne connaissais pas ce type de subvention.

  10. Didier Kropp a écrit le 19 juin, 2009 à 21:53

    @ Fabrice

    Pas si pointue que ça, la niche, dans mon cas. Peut-être un hasard ?

    Deux élèves cette année, les mamans travaillaient respectivement au Crédit Agricole et à la BNP. Donc oui, gros CE.

    Au Crédit Agricole, ils ne distribuent pas de tickets CESU; à la BNP ils en distribuent un peu, et en plus ils aident, les aides étant sur facture d’un organisme agréé comme http://www.azimaths.fr/ ;-)
    Deux banques, est-ce un hasard, ou pas ?

    D’ailleurs, à propos des banques, je change un peu de sujet, une tendance est qu’elles se positionnent de plus en plus en prestataires de services multiples, dont le service à la personne.
    Ce sont des “enseignes nationales”, des intermédiaires qui se sucrent un peu au passage…

    Dans la liste des enseignes, on retrouve le Crédit Agricole, la Poste, la Caisse d’Épargne,…

    Mais inutile d’espérer se faire référencer si on est un indépendant :?

  11. fabrice a écrit le 19 juin, 2009 à 22:50

    haaa zut, je viens de voir ma conseillère pro (pour ouvrir un compte pro…) au crédit agricole. comme j’y retourne bientôt, je lui en causerai 2 mots.. “A mon avis, y a une ouverture!”. Merci pour ces précieuses infos, que dis-je, des pépites. Et merci pour le clin d’œil.

  12. Jean-Marc a écrit le 21 juin, 2009 à 22:32

    Merci pour toutes ces informations. Ceci dit, le cadre de l’autoentreprise ne semble pas autoriser l’activité de professeur à domicile qui fait partie des activités inéligibles… comme bien d’autres…

  13. fabrice a écrit le 22 juin, 2009 à 1:49

    je ne comprends pas bien votre soucis en ce qui concerne cette profession. Professeur, ou enseignant, ou encore soutien scolaire font partie de la liste des activités relevant de la CIPAV (caisse d’assurance vieillesse), et ceci ouvre donc droit au statut d’AE. Globalement les professions libérales qui sont exclues sont bien évidemment les médecins, les kiné etc..

  14. Jennifer a écrit le 23 juin, 2009 à 23:22

    Article très interessant. J’ai décidé moi même de me déclarer en tant qu’autoentrepreneur en soutien scolaire. La déclaration a été très rapide (2 semaines pour être immatriculée)et en effet je fais partie des professions libérales. Mais pour l’instant ce n’est pas très clair en ce qui concerne les caisses de cotisations (RSI ou CIPAV???). Mon seul interlocuteur est pour le moment l’URSSAF.
    L’agrément a été plus complexe a obtenir. Non pas au niveau des documents à fournir mais au niveau de la gestion interne. Enfin c’est assez long à expliquer.
    Voilà tout cela pour dire que c’est possible d’être enseignant agréé en autoentrepreneur. :D

  15. fabrice a écrit le 24 juin, 2009 à 0:34

    @ Jennifer: c’est la cipav, comme je le notais précédemment. C’est la 1ère question posée sur le formulaire de l’ae, après avoir choisi “activité libérale”… La CIPAV est rattachée à toute “activité intellectuelle”. Le RSI, entre autre, j’aime bien le citer! est rattaché à des activités de pratiques des arts divinatoires (tarologue). Remarquez, certains prient pour un miracle le jour du bac!!!

  16. Jennifer a écrit le 24 juin, 2009 à 0:54

    Lors de mon inscription mon dossier avait été validé par le RSI (surement en attendant que la CIPAV se mette au point). Depuis pas de nouvelles, j’attends. Tout cela reste encore assez confus. :roll:

  17. Didier Kropp a écrit le 26 juin, 2009 à 6:27

    Merci de vos commentaires et de votre intérêt pour ce blog :wink:

  18. Dominique a écrit le 27 juin, 2009 à 10:00

    Un grand merci à Didier Kropp pour ce site.
    Et pour les réponses à toutes mes questions. :D

  19. Karim a écrit le 29 juin, 2009 à 23:10

    Bonsoir,

    Un grand merci à Didier Kropp pour ce site riche en informations pour les personnes souhaitant exercer en tant que prof indépendant.
    J’aimerai me lancer dans le créneau des cours à domicile.
    Je n’ai pas encore décidé sous quel statut (AE, EI, EURL) j’allais débuter l’activité.

    @ Jenifer: As tu fait une étude marché sur les clients potentiels que tu allais avoir?

    Question d’ordre général:
    Combien d’heures minimum faut-il faire pour pouvoir vivre de ce métier en indépendant (c.a.d bénéfice net par mois > 2000€)

    Merci pour toutes vos réponses :wink:

  20. Didier Kropp a écrit le 30 juin, 2009 à 6:40

    @Karim

    Merci de votre intérêt pour mon blog :-)

    Pour le statut d’auto-entrepreneur, d’après Fabrice l’activité prof indépendant relève de la CIPAV, donc le prélèvement social est de 18,3%. On ne va pas parler de l’aspect fiscal qui dépend de la situation personnelle.

    On en déduit donc que pour avoir un revenu net de 2.000 euros par mois, il faut facturer en un an
    12 x 2000 /(1-0,183) = 29.400 €, que l’on divise par le coût auquel on facture l’heure, 735 heures si on facture 40 € de l’heure par exemple.

    Pour ce qui concerne des statuts d’entreprise individuelle ou d’EURL, les calculs sont beaucoup plus complexes…

    Que comptez-vous investir, que comptez-vous dépenser, quel régime fiscal,…, bref il faut faire un prévisionnel, on passe vraiment à autre chose.

    Vous pouvez peut-être vous renseigner auprès de la CCI de votre département.

  21. Karim a écrit le 10 juillet, 2009 à 16:14

    Juste un truc que j’essaie de comprendre Didier.

    Quel est l’avantage d’avoir un statut d’autoentrepreneur + un statut de salarié CESU?
    Est-ce pour pallier au dépassement du seuil de 32 000€ de CA en AE?

    Un Exper-Comptable m’a dit que si le CA est dépassé en AE (exemple: 34 000€) alors on doit payer la TVA sur l’exercice de l’année: et comme en professeur on récupère peu de TVA sur les achats (fournitures, livres, …) c’est comme si au final on faisait 20% de CA en moins!!!

    Est-ce que vous laissez le choix aux familles de vous payer en tant que salarié CESU ou en tant qu’auto-entrepreneur?

    Merci beaucoup pour votre réponse
    Très bon week-end prolongé à tous

  22. Didier Kropp a écrit le 10 juillet, 2009 à 19:07

    @ Karim

    Je ne suis pas (encore) auto-entrepreneur.

    Avoir un statut d’auto-entrepreneur en plus d’être salarié CESU peut être intéressant selon moi pour plusieurs raisons, par exemple :

    - Si on donne des cours chez soi. Dans ce cas, on ne peut pas être payé en CESU.

    - Si la famille peut se faire financer en partie des cours par le CE de son entreprise, l’aide étant conditionnée à la présentation d’une facture émise par une entreprise.

    - Effectivement, si on pense dépasser le plafond de 32.000 € en AE, pouvoir se faire payer des cours en tant que salarié CESU est une astuce tout à fait légale.

    - Pouvoir s’inscrire sur certains annuaires professionnels qui exigent un n° SIRET.

    Et, vraisemblablement, d’autres bonnes raisons existent.

  23. Karim a écrit le 15 juillet, 2009 à 0:07

    Bonsoir,

    Merci Didier pour ces précisions.
    Je ne reste pour le moment que sur le créneau des cours chez les particuliers.

    Si je veux être salarié CESU, que dois-je faire?
    Est-ce aux parents de me déclarer en tant que salarié sur le site de l’URSSAF?

    Autre chose: dans votre billet sur le CESU, vous dites que les parents “peuvent bénéficier des avantages du CESU, en particulier la réduction ou le crédit d’impôts, sans disposer de CESU.”

    Je n’y comprend rien??? :lol:

    Enfin pour avoir l’agrément simple un N° de SIREN suffit ou faut-il avoir un N° de SIRET?

    Ça en fait des questions…. :wink:
    Vu le “compte de résultats” prévisionnel que j’ai fait (900H de cours/an), il me semble ambitieux de faire cette activité en entreprise individuelle (réel simplifié) et encore moins en EURL.

    Je ne sais pas si certains le font?

  24. fabrice a écrit le 15 juillet, 2009 à 12:56

    bonjour
    @Karim: le siren est associé à la personne physique, vous. donc fixe. Le siret est le siren + xxxxx qui dépend de l’adresse du siège de l’entreprise. Mais ce n’est peut être pas la question!!!??? Donc je reprends autrement: le dossier d’agrément simple est instruit (sans siret), accepté, et l’agrément est délivré une fois le numéro siret acquis.
    Sinon, le régime AE permet de commencer sans trop avoir à débourser. C’est déjà un bel avantage. Sans la création de statut. bonne continuation.

  25. Didier Kropp a écrit le 15 juillet, 2009 à 13:04

    @ Karim

    Est-ce aux parents de me déclarer en tant que salarié sur le site de l’URSSAF ?

    Oui.

    La famille qui va vous employer doit s’inscrire comme “particulier employeur” sur le site de l’Urssaf
    http://www.cesu.urssaf.fr/cesweb/infoadh.jsp

    Bien sûr, elle n’a pas besoin de le faire si elle a déjà utilisé le système CESU en déclarant des emplois à domicile.

    les parents “peuvent bénéficier des avantages du CESU, en particulier la réduction ou le crédit d’impôts, sans disposer de CESU.”

    Pour s’inscrire à l’Urssaf, la famille peut, en théorie, demander un carnet de chèques CESU à sa banque, laquelle banque va alors envoyer la demande d’adhésion à l’Urssaf.

    Il se trouve que de plus en plus de banques rechignent à faire ces démarches. Les banques sont pauvres, tout le monde le sait, n’est-ce pas, et débourser un timbre va leur arracher la peau du censuré avec tout le pognon que ces pourris de voleurs se mettent dans les poches sur notre dos c’est lamentable bref :?

    Conclusion, je recommande aux familles de s’inscrire directement sur le site Urssaf comme employeurs.

    Elles vont alors payer les intervenants par chèques “normaux”, virements,…, déclarer les intervenants en ligne,…, en ce sens la famille n’a pas de “chéquier emploi service”, elle utilise donc le système CESU sans disposer de chéquier spécifique.

    C’est ce que je nomme le “CESU sans CESU”.

    Enfin pour avoir l’agrément simple un N° de SIREN suffit ou faut-il avoir un N° de SIRET ?

    Le SIREN (9 chiffres) identifie une entreprise.

    Le SIRET identifie l’établissement d’une entreprise au sens géographique. Il est composé des 9 chiffres du SIREN + 5 chiffres.

    Une entreprise qui a par exemple des bureaux à Lille et Marseille aura le même SIREN et deux SIRET différents.

  26. Delphine a écrit le 21 juillet, 2009 à 6:27

    Bonsoir,

    Je viens de parcourir votre site et certains liens qui y sont mentionnés. Du coup je ne sais plus trop sur quel pied danser :D

    En tous cas, je viens d’écrire DDTEFP de mon département pour être sûre de ne pas faire d’impairs :?

    Je viens de boucler mon dossier d’auto entreprise en soutien scolaire. Vu que je vais enseigner à mon domicile mais également au domicile des parents, il m’a été conseillé de me mettre à mon compte…mais en sachant que les parents ne pourraient alors plus me rémunérer par CESU. Etant dans un quartier un peu défavorisé, j’ai adopté mes tarifs en tenant compte de ce fait.
    Mais a priori, il se pourrait que les parents puissent bénéficier de réduction d’impôts si je fais une demande d’agrément simple? :?: :?:

    C’est cette question que j’ai posée à la DDTEFP. J’espère avoir une réponse rapidement, à moins que quelqu’un parmi vous puisse me donner tout ou partie de la réponse :wink:

    Merci d’avance. Bonnes vacances pour ceux qui vont partir et bon courage pour ceux qui resteront

    Delphine

  27. Didier Kropp a écrit le 21 juillet, 2009 à 6:51

    @ Delphine

    Mais a priori, il se pourrait que les parents puissent bénéficier de réduction d’impôts si je fais une demande d’agrément simple :?: :?:

    Si vous intervenez au domicile des parents, et si vous êtes agréée, les familles pourront bénéficier d’une réduction ou d’un crédit d’impôts.

    Ceci dit, vient de sortir le “Soutien scolaire en mini groupes dans les Zones Urbaines Sensibles”.

    Cette nouvelle mesure du plan 2 des services à la personne permet à cinq nouvelles activités de bénéficier de la réduction d’impôts attachée aux services à la personne.

    Quelques infos sur le blog d’Aladom : http://blog.aladom.fr/2009/03/25/5-nouvelles-activites-de-services-a-la-personne-permette-dobtenir-des-avantages-fiscaux/

    Il semblerait donc que sous certaines conditions (lesquelles ?) le soutien en groupe à l’extérieur du domicile des parents puisse être éligible à la réduction fiscale.

    Je n’en sais vraiment pas plus.

  28. Delphine a écrit le 21 juillet, 2009 à 10:02

    Merci Didier pour ces réponses (et bravo pour ce blog qui fourmille d’infos).

    Concernant les cours au domicile des parents, il y a donc possibilité de réduction d’impôts sans passer par les CESU?

    Je vais aller me renseigner à la mairie concernant le soutien scolaire en mini groupes dans les zones urbaines sensibles. Si j’ai de bonnes infos, je ne manquerai pas de vous les transmettre…Mon quartier est défavorisé par rapport au reste de la ville mais ce n’est pas un quartier sensible au sens que l’on pourrait l’entendre par rapport à d’autres endroits que j’ai connus…

    Bonne journée

    Delphine

  29. Didier Kropp a écrit le 21 juillet, 2009 à 13:25

    @ Delphine

    Concernant les cours au domicile des parents, il y a donc possibilité de réduction d’impôts sans passer par les CESU ?

    Si vous êtes une entreprise agréée, oui. Les parents vous payent par chèque normal, et ils auront droit à 50% de crédit ou réduction d’impôt (si ils y ont droit).

    Ce qui est un peu tordu :roll: et pas simple à comprendre quand on découvre le sujet, c’est que l’on peut payer une entreprise agréée en “tickets CESU”…

    Dans tous les cas, la famille ne doit pas vous déclarer.

    Merci aux commentateurs, on trouve aussi pas mal d’infos dans les commentaires :-)

    Et derniers points :

    Un bon blog sur les SAP (services à la personne est celui d’Aladom http://blog.aladom.fr/
    Guillaume connaît bien le sujet des SAP et des CESU, et est très réactif.

    Le forum du site de l’agence des services à la personne est bien également.

  30. Delphine a écrit le 25 juillet, 2009 à 9:33

    Bonjour,

    Je reviens sur votre blog pour donner quelques informations et confirmations, vu ce que je lis au dessus. Mais quelques points restent à éclaircir…

    1- auto entrepreneur en soutien scolaire c’est possible (j’ai eu la confirmation + l’acceptation de mon dossier)

    2- pour que les parents puissent bénéficier de réduction d’impôts, il faut que j’ai un agrément simple

    3- les parents peuvent me régler en CESU préfinancé (et non bancaire) si je demande une affiliation au CRCESU. Et ils pourront ainsi me régler que je fasse mes cours chez moi ou chez eux. (là j’attends confirmation plus sûre)

    Maintenant je me pose une question: si les parents ne peuvent avoir de CRCESU (car c’est en partie leur employeur qui paie), quid de mes tarifs?
    Exemple, je facture 26 euros l’heure à une famille. Celle-ci peut me régler en CRCESU donc cela ne leur coutera que 13 euros.
    Mais si une autre famille n’a pas la possiblité de me réglé par ce système, je fais quel tarif? :mrgreen: 26? 13? je coupe la poire en 2: 16?

    Bon d’ici septembre, je vais bien arriver à tout bien goupiller :wink:

    Bonne journée

    Delphine

  31. Didier Kropp a écrit le 25 juillet, 2009 à 10:32

    @ Delphine

    les parents peuvent me régler en CESU préfinancé (et non bancaire) si je demande une affiliation au CRCESU.

    Oui

    Et ils pourront ainsi me régler que je fasse mes cours chez moi ou chez eux. (là j’attends confirmation plus sûre)

    Cours chez eux, oui.

    Cours chez vous, a priori non, sauf si les cours rentrent dans le “Soutien scolaire en mini groupes dans les Zones Urbaines Sensibles”, sujet auquel je ne connais rien.

    Exemple, je facture 26 euros l’heure à une famille. Celle-ci peut me régler en CRCESU donc cela ne leur coutera que 13 euros.

    Cela leur coûtera le prix d’achat de ces “tickets CESU” auprès d’un CE (par exemple), a priori quand même plus de 13 euros. Les CE financent souvent à hauteur de 20%, donc en fait un “ticket CRCESU” de 26 € leur reviendrait environ à 21 €.
    Mais ça dépend, ça peut être 15%, 25%, voire 100% dans le cas des 200 € de CESU distribués aux familles en difficulté…

    Mais si une autre famille n’a pas la possiblité de me réglé par ce système, je fais quel tarif? :mrgreen: 26? 13? je coupe la poire en 2: 16?

    Hmmmm…. Pas sûr que ce soit une bonne idée, mais bon, ce n’est que mon avis.
    Mieux vaut être simple il me semble, et travailler avec un tarif unique.

    De plus, le remboursement des “tickets CESU” est gratuit pour les “indépendants salariés en CESU”, et payant pour les entreprises, donc les auto entrepreneurs…..

    Bonne continuation :-)

  32. fabrice a écrit le 25 juillet, 2009 à 13:21

    @ Florence
    “Etant dans un quartier un peu défavorisé” / “me régler en CRCESU”: des crcesu dans une famille défavorisée (à l’exception du cadeau récent de l’état), je trouve que ca ne “sonne” pas juste.

  33. Delphine a écrit le 25 juillet, 2009 à 13:49

    @ Didier, je crois que je vais en effet me diriger vers une tarification très simple. mais de toute façon, le statue d’auto entrepreneur est trop nouveau et mêmes les personnes avec qui j’ai eu des contacts à la DDTEFP, ne sont pas sûres de ce qu’elles m’ont dit donc se renseignent de leur côté.
    la semaine prochaine je vais me renseigner sur le soutien scolaire en mini groupes dans les Zones Urbaines Sensibles”

    @Fabrice, c’est pas Florence mais Delphine (pas grave :wink: ) je comprends votre réaction mais je suis en effet dans un quartier défavorisé dans une ville riche. C”est pour cela que je viens de répondre à Didier que j’allais simplifier mes tarifs: trouver le juste milieu pour que les familles qui ont besoin de soutien scolaire puissent se le payer sans se mettre sur la paille…et moi aussi :D

  34. Karim a écrit le 25 juillet, 2009 à 14:04

    @Delphine,

    Je suis d’accord avec Didier. Mieux vaut proposer un tarif unique (en distinguant éventuellement tarif collège et Lycée). Ca fait plus pro. Et si tu proposes un prix divisé par 2 (26/2 = 13€) pour les familles qui ne peuvent avoir accès aux chèques CESU, il y a un risque que tous les familles te disent qu’on te paie sans CESU (ils ne vont pas s’embêter à remplir le volet social…).

    Deplhine, tu sais si en AE on peut donner un nom autre que son nom de famille en raison sociale?

    @tous

    Je suis en train de me préparer pour la rentrée en AE.
    Mais je souhaite aussi la piste des cours en mini-groupes dans les écoles ou autres.
    Vous savez à peu près le prix moyen payé par un élève de collège pour un groupe de 10 élèves par exemple?

    Merci 8)

  35. Delphine a écrit le 25 juillet, 2009 à 22:15

    @ Karim: je vais distinguer en effet les différents niveaux et également faire un tarifs si les cours sont ponctuels ou réguliers.
    Concernant le nom de l’enseigne, je ne me suis pas posé la question mais vu que sur mon dossier il y a la rubrique “enseigne” je pense que tu peux mettre le nom que tu veux (mais il faut peut être vérifier que ce nom n’existe pas déjà…)

    Delphine

  36. Didier Kropp a écrit le 26 juillet, 2009 à 8:27

    @ Karim

    On trouve des offres de soutien en centre du genre 200 € pour 10 heures de cours, cours limité à 5 élèves.

    Espionnez les concurrents de votre secteur en leur téléphonant et en vous faisant passer pour un parent, et recueillez les informations :P

  37. Steve a écrit le 14 août, 2009 à 10:47

    Bonjour Didier,

    Est-ce que mon employeur peut me payer en espèces en attendant que les démarches pour me déclarer en cesu soient validées ? Il n’aurait alors plus qu’à déclarer ce qu’il m’a payé et y ajouter les charges sociales, car les démarches prennent entre 2 semaines et un mois et je vais lui faire cours sur deux semaines uniquement.
    La plupart des gens ne connaissent pas le système cesu, malheureusement pour nous, qui devons les informer pour travailler légalement.

    D’autre part, je vois que vous ne voulez pas travailler chez vous, or personne n’ira vérifier si vous faites cours chez vous ou dans la famille, qui ne trouverait rien à redire si elle a le choix de vous faire venir chez elle ou de venir chez vous en payant moins cher. Un salarié en cesu doit se déplacer pour ne pas faire de concurrence déloyale à un professionnel, or être professeur particulier ne fait pas grande concurrence aux professeurs de l’éducation nationale vous en conviendrez (tant que ces derniers resteront fonctionnaires). Vous ne risquez donc rien, mais je salue sincèrement votre souci de respecter à la lettre les règles malheureusement imposées à tous pour ne fâcher personne (les autres salariés en cesu ne comprendraient pas notre privilège s’il était officiellement permis de faire cours chez soi).

  38. Didier Kropp a écrit le 14 août, 2009 à 19:35

    Bonsoir Steve

    Est-ce que mon employeur peut me payer en espèces en attendant que les démarches pour me déclarer en cesu soient validées ?

    Je suppose que vous êtes “indépendant salarié en CESU”.

    Votre employeur peut vous payer par chèque, virement,…, en attendant d’avoir reçu ses CESU.
    Est-ce qu’il peut vous régler en espèces, je ne sais pas trop ce que dit la législation.
    Dans la mesure où il vous déclarera, tout le monde me semble de bonne foi !

    De plus en plus de banques ne délivrent plus de chéquier CESU, elles remettent un carnet de bordereau de déclaration, le particulier employeur règle alors par chèque “normal” (par exemple).

    Je préconise à mes clients qui ne sont pas adhérents de s’inscrire directement sur le site de l’Urssaf :
    http://www.cesu.urssaf.fr/cesweb/infoadh.jsp

    Personne n’ira vérifier si vous faites cours chez vous ou dans la famille

    C’est vrai :-) mais ceci dit, la plus importante source d’informations du fisc, de l’Urssaf et de l’inspection du travail est la délation…

    Un salarié en cesu doit se déplacer pour ne pas faire de concurrence déloyale à un professionnel

    Il doit se déplacer à domicile car c’est un emploi “familial”.

    La vraie concurrence est celle qui oppose les “hommes toutes mains” et les artisans, en fait.

    On m’a ainsi dit que l’on pouvait faire appel à un employé à domicile pour, par exemple, faire des petites retouches de peinture, mais par pour repeindre un mur tout entier :P
    Et c’est bien parce que les artisans ont râlé très fort que la législation a limité le montant que peut dépenser une famille pour du “petit bricolage”.

    Et ce qui est amusant, c’est que nulle part on indique le type de travail que l’on effectue à domicile, bref, les contrôles sont quasi-impossibles… sauf délation :|

  39. Steve a écrit le 15 août, 2009 à 14:27

    Merci pour votre réponse Didier. Oui, je suis prof de maths salarié en cesu, depuis huit mois environ. En fait le paiement en espèces n’est pas possible, je vais me faire payer par chèques. Enfin si, payer en liquide est possible, mais sans les avantages fiscaux pour l’employeur, cela n’a donc aucun intérêt pour lui.

    Ah, la fameuse délation…

  40. Alain a écrit le 25 août, 2009 à 3:23

    Bonjour Didier,
    Bravo pour votre blog! Au fait c’est quoi votre secret pour disposer d’autant d’énergie et de temps pour fournir toutes ces infos pertinentes?! 8O
    Ce matin, éclairé par toutes vos explications, j’ai proposé à un parent d’élève de me payer en CESU. Ah non! Pas de cette chose! qu’il me répond. Son argument: l’an passé il a payé un prof en CESU. Par contre les 50% de réduction n’avaient été appliqués qu’aux charges (6 euros/heure). Et pas aux 18euros/heure payés au prof. Dans l’après midi, une mère me raconte exactement la même chose: elle paye sa femme de ménage en CESU et n’a de réduction d’impôt que sur les charges et pas sur le salaire. J’avoue que je suis un peu perdu. Je pensais pourtant avoir “tout” compris. :cry: La réduction d’impôt se fait bien sur le salaire net+charges, non?
    Pour terminer, un prof indépendant auto-entrepreneur avec agrément simple peut faire bénéficier des 50% de réduction d’impôt à ses clients (sur les sommes engagées). Dans ce cas, je me demande quel est l’intérêt d’être salarié CESU sachant que cela demande une certaine implication des parents donc source d’éventuelles gênes(adhésion sur le net, inscription, déclaration des rémunérations). D’avance merci pour vos réponses et bonne continuation.
    Alain

  41. Didier Kropp a écrit le 25 août, 2009 à 6:25

    @ Alain

    Bravo pour votre blog! Au fait c’est quoi votre secret pour disposer d’autant d’énergie et de temps pour fournir toutes ces infos pertinentes?!

    Merci de votre intérêt pour mon blog. Quant au temps et à l’énergie, disons que je passe beaucoup (trop) de temps à fouiner sur Internet…

    La réduction d’impôt se fait bien sur le salaire net+charges, non?

    Oui, je suis catégorique ! La réduction ou le crédit d’impôt (lorsqu’il est applicable) est bien sur le montant total salaire plus charges.

    En revanche, j’ai déjà rencontré des clients qui ne cochaient pas l’option “base forfaitaire” pour les cotisations… et s’étonnaient du coût total qui leur semblait élevé.

    Dans ce cas, je me demande quel est l’intérêt d’être salarié CESU sachant que cela demande une certaine implication des parents donc source d’éventuelles gênes(adhésion sur le net, inscription, déclaration des rémunérations).

    En CESU, il n’y a rien à faire du côté salarié, ce qui est un énorme avantage quand on est flemmard comme moi :lol:

    Je vois un autre avantage, plus psychologique.
    Les cotisations sociales sont assez “transparentes”, même si la famille sait qu’elle va payer des charges sociales, elles sont prélevées donc “oubliées”.

    Si vous demandez 30 € de l’heure en CESU, la famille vous paye 30 € et a 6 € de charge, mais restera dans l’idée que votre tarif est de 30 €, même si elle débourse en tout 36€.

    Si vous êtes en AE, et demandez 37 € (pour avoir vous 30 €), on voit bien que c’est à peu près le même tarif pour la famille; mais son idée est bien qu’elle vous paye 37 €.

    Ceci dit, je songe de plus en plus à devenir AE, j’ouvrirai ce chantier en 2010 :P

  42. Karim a écrit le 25 août, 2009 à 11:32

    Bonjour à tous,

    Juste une petite confirmation en lisant votre post Didier.

    En AE, si je facture 37€ à une famille, je vais bien toucher 37€ mais avec les charges charges sociales que je vais payer en AE (20,5% dont 2,2% d’IR), je vais me retrouver à un gain net de 30€ environ.
    C’est bien ça votre calcul?

    Merci :wink:

  43. Didier Kropp a écrit le 25 août, 2009 à 13:32

    @ Karim

    C’est bien ça.

    Les charges sociales sont de 18,3%, si on opte en plus le pour un prélèvement de l’impôt, les charges totales sont alors de 18,3% + 2,2% = 20,5%.

    Donc si vous facturez une heure 37 €, vous aurez en revenu net 29,42 €.

  44. Delphine a écrit le 25 août, 2009 à 14:06

    Bonjour,

    Sauf erreur de ma part pour l’IR c’est 1,7%.
    Pouvez vous me dire où vous avez vu 2,2%?? :(

    Merci

    Delphine

  45. Karim a écrit le 25 août, 2009 à 15:40

    Bonjour Delphine,

    1,7% c’est pour les activités de services relevant du BIC.
    2,2% c’est pour les activités libérales (et professeur en fait partie) en BNC

    Tu peux trouver toutes ces informations sur le site de l’auto-entrepreneur.fr:
    http://www.auto-entrepreneur.fr/kit-auto-entrepreneur.php.

  46. Alain a écrit le 26 août, 2009 à 20:25

    “Oui, je suis catégorique ! La réduction ou le crédit d’impôt (lorsqu’il est applicable) est bien sur le montant total salaire plus charges.”

    Merci Didier pour la confirmation. Je me suis inscrit ce matin comme AE. les CESU je les prendrai comme ils viendront.

  47. fabrice a écrit le 27 août, 2009 à 14:33

    @ Didier: Si vous demandez 30 € de l’heure en CESU, la famille vous paye 30 € et a 6 € de charge, mais restera dans l’idée que votre tarif est de 30 €, même si elle débourse en tout 36€.
    Sacré Didier. Faut que j’accentue mon “impact marketing” sur le fait qu’il n’y a aucun supplément à mes tarifs!

    @Alain: Reste à déposer un dossier d’agrément. Bonne rédaction.

  48. Delphine a écrit le 27 août, 2009 à 15:53

    @Karim,
    Merci pour ta réponse. J’étais restée dans le cadree cours à domicile: prestation de service.

    @Alain, j’ai fait un dossier pour l’agrément simple. Agrément obtenu. dans ce cas, AE+ agrément simple, tes clients n’auront pas de charges patronales à payer, s’ils te paient en CESU.

    Bonne journée

    Delphine

  49. fabrice a écrit le 27 août, 2009 à 16:54

    @ Delphine: sauf que les clients ne peuvent pas payer en cesu… enfin, si, les cesu préfinancés.

  50. Delphine a écrit le 27 août, 2009 à 20:49

    Si si Fabrice on peut aussi en bancaires, mais dans ce cas on intervient en tant que personne morale et non physique.
    Du coup, si vous facturez 20 euros l’heure les parents auront une réduc de 50%, soit 10 euros.

    J’avoue que ce n’est pas évident car cela fait 1 mois et demi que je téléphone à droite à gauche et que je m’assure que cette démarche est possible.

    Bonne soirée

    Delphine

  51. Karim a écrit le 28 août, 2009 à 0:34

    Good evening,

    Donc si je comprend bien, quelque soit le mode de paiement de la famille, elle pourra prétendre à une réduction d’impôt de 50%?
    Ma crainte était que en AE par exemple, facturer 1h 35€ à une famille qui dispose de chèque CESU pourrait léser une famille qui n’en dispose pas (car pas de réduction de 50%).
    Mais je me suis trompé. :roll:
    Et ce que confirme le billet de Didier:

    Puis-je régler autrement (virement, chèque “normal”, espèces, Paypal,…) ?

    Oui ! Les CESU, bancaires ou préfinancés, ne sont que des instruments de paiement. Il vous est parfaitement possible d’effectuer votre règlement différemment, il vous suffit d’effectuer une déclaration (via volet social ou Internet) pour bénéficier de la réduction d’impôts de 50%.

    @Delphine: en AE, la personne morale et physique sont confondues donc no soucy :wink:

  52. fabrice a écrit le 28 août, 2009 à 1:11

    @ Delphine: oui, excusez ma phrase laconique. C’était dans la continuité de vos propos de 15h53: “dans ce cas, AE+ agrément simple, tes clients n’auront pas de charges patronales à payer, s’ils te paient en CESU.” Il est impératif de préciser pré-financé, lorsqu’on porte une casquette d’entrepreneur.
    Un cesu bancaire ne peut être utilisé que pour payer une personne physique (cas Didier, Delphine, Alain, moi, etc…). La famille paie les charges.
    Un cesu pré-financé peut être utilisé pour payer une personne physique (cas Didier, Delphine, Alain, moi, etc..). La famille paie les charges tout autant.
    Mais le cesu pré-financé peut aussi être utilisé pour payer une prestation de service délivrée par une entreprise agréée (personne morale) (cas Delphine, Alain?, moi, etc.. mais pas (encore) Didier!), c’est nous qui payons les charges à travers le forfait de 20,5%.
    Bonne nuit

  53. Delphine a écrit le 28 août, 2009 à 8:46

    Elo,

    Si quelqu’un a 30 secondes pour tel au 3211. C’est le numéro pour le service à la personne. Là à plusieurs reprises on m’a bien dit que les parents pouvaient me payer en CESU bancaires et avoir une réduc d’impôts (ou crédit d’impôt) sur le tarif horaire, et, vu que ce n’est pas une relation employeur-employé, ils ne paieront pas de charges.

    Voilou. Si vous avez un autre son de cloche…bah là je vais m’arracher les cheveux :mrgreen:

    Delphine

  54. Didier Kropp a écrit le 28 août, 2009 à 9:17

    @ Delphine

    Je crois que j’ai compris :D

    Les CESU bancaires sont des chèques “normaux” avec lesquels ont peut payer… n’importe quoi, en fait.

    Si on ne fait pas de déclaration à l’Urssaf, rien ne les distingue des chèques habituels, sauf un truc écrit dessus qui n’a aucune importance au final.

    Donc si vous êtes en AE, le client paye comme il veut (chèque normal, chèque marqué CESU dessus mais en fait normal quand même, virement, ticket CESU préfinancé par un CE,…), il ne fait RIEN D’AUTRE, surtout pas de déclaration à l’Urssaf, et il aura la réduction d’impôts de 50% sur le montant qu’il aura versé.

    Je pense que c’est ça :mrgreen:

    Je file, j’ai des cours à donner, soyez sages pendant mon absence :wink:

  55. Delphine a écrit le 28 août, 2009 à 9:45

    YES! Voilà Didier! C’est tout à fait ça!
    Ou! Vous aviez peur que je m’arrache les cheveux en fait :lol:

    Bonne journée j’ai des tigrons à maitriser! :mrgreen:

    Delphine

  56. fabrice a écrit le 28 août, 2009 à 15:47

    “Si on ne fait pas de déclaration à l’Urssaf, rien ne les distingue des chèques habituels, sauf un truc écrit dessus qui n’a aucune importance au final”.
    @ Delphine et Didier: Il faut bien les encaisser, ces cesu bancaires. Ca va poser problème, à un moment donné, non: le compte de remboursement des cesu et le compte de remboursement des cesu prefinancés n’est pas le même au crcesu.
    le cesu bancaire n’est accepté que ds une relation employeur employé. Je ne vois pas comment la famille pourrait passer à travers les mailles de l’urssaf.

    ps: j’ai téléphoné au 3211, qui a fini par me donner un numéro de téléphone, (car finalement j’avais plus la petite musique d’attente que des réponses précises et nettes) celui du cncesu (centre national) (0820 00 23 78), où la réponse fut catégorique. je vous laisse tester à votre tour, Delphine.

  57. Delphine a écrit le 28 août, 2009 à 18:32

    Re,

    Eh bien voilà, hier nous étions jeudi donc j’ai eu une version…qui me satisfaisait bien et qui m’avait été faite à plusieurs reprises.
    Aujourd’hui nous sommes vendredi, je lis la réponse de Didier ce matin, je me dis youpi! Et j’ai découvert plus tard la réponse de Fabrice et là je me suis dit “screugneugneu” (pour rester polie!! :x ). Du coup j’ai pris mon tel , fais je ne sais combien de numéros de tel et aujourd’hui la réponse est: “bah non madame, ça peut pas!!!!”

    Donc voilà ce que je compte faire:
    - pour ceux qui veulent me payer en CESU bancaires, je vais devenir leur salariée donc exit le statut d’autoentrepreneur sauf que…c’est quand même moi qui vais fixer mon tarif. Et là j’ai vraiment besoin de vos lumières en matière de tarif.
    - Pour ceux qui peuvent me payer en CESU préfinancés, je revêts mon statut d’auto entrepreneur et je fais une autre tarification.
    - Pour ceux qui ne peuvent ni l’un ni l’autre, 3ème tarification en tant qu’autoentrepreneur.

    Alors maintenant qui peut éclairer ma lampe torche!? :roll:
    Dans le cas où je suis salariée, les parents me payant par CESU bancaires, si je facture 20 euros de l’heure, les parents devront payer des charges salariales (62% environ) et auront 50% de réduc sur la sommes (tarif horaire+ charges), c’est ça??? 8O
    Je pose la question suite à la lecture d’un message de Fabrice qui disait:
    “Si vous demandez 30 € de l’heure en CESU, la famille vous paye 30 € et a 6 € de charges, mais restera dans l’idée que votre tarif est de 30 €, même si elle débourse en tout 36€.”
    Or pour moi 62% de 30 ne faisant pas 6, je m’interrogationne :mrgreen:

    Merciiiiiiiiiiiiiiiiii

    Delphine qui va devoir revoir tous ses tarifs!!! :roll:

  58. fabrice a écrit le 28 août, 2009 à 19:42

    @ Delphine: 62%… Je ne m’y suis pas trop intéressé, et je ne sais d’où sort ce chiffre (ce nombre…), mais regardez sur le site de Didier, il parle très bien des cesu. Demandez aux parents de cocher la case “forfait” sur le talon de “chéquier”, ca leur reviendra à 6 euros en gros de charges sociales, pour tout tarif pratiqué.
    Quant à la tarification, si ca me concernait, ca ferait 2, pas trois: un tarif par “casquette”, étant donné que payer par cesu pré-financé ou chèque bancaire seraient réunis sur la même tarification. Et quand je dis 2, je pratiquerais 1, alors 3! Mais cela dépend peut être de votre environnement.

    Une tarification trop compliquée n’est pas facile à faire passer. Sur les flyers où il est marqué “à partir de x euros”, ca sent l’embrouille, non? D’ailleurs, si je ne m’abuse, ce n’est pas légal. A vérifier auprès de la direction des fraudes.

    Sinon, désolé pour votre fausse joie temporaire.

  59. Didier Kropp a écrit le 28 août, 2009 à 20:34

    @ Delphine et Fabrice

    Le cesu bancaire n’est accepté que ds une relation employeur employé. Je ne vois pas comment la famille pourrait passer à travers les mailles de l’urssaf.

    Je suis très perplexe… Je me demande si on parle de la même chose :?

    Aujourd’hui, j’ai reçu trois chèques, c’est la fin du mois… :-)

    Une personne m’a payé avec un chèque d’un “chéquier CESU” remis par sa banque, lequel chèque a une inscription “CESU”. Elle me déclare avec un des volets sociaux de ce chéquier, chaque chèque est suivi d’un volet social.

    Une personne m’a payé avec un chèque “normal”, elle me déclare avec un volet social issu d’un carnet de volets sociaux. Quand mon client a demandé un chéquier CESU à sa banque, la banque ne lui a pas remis un chéquier avec des chèques dedans, elle lui a remis ce carnet qui ne comporte que des volets sociaux.

    Une personne m’a payé avec un chèque “normal”, et va me déclarer en ligne sur le site de l’Urssaf.

    Conclusion ? Pour moi, il y a découplage total entre l’instrument de paiement, qui peut être un chèque normal, un chèque écrit CESU dessus, un virement, un ticket CESU,…, et la notion employeur-employé.

    Si on me déclare à l’Urssaf, avec un volet social ou en ligne sur le site de l’Urssaf, alors je suis employé, je suis salarié, la famille est employeur, la famille paye des charges, et aura une réduction d’impôt de 50% sur le total salaire+charges. L’instrument de paiement n’a rien à voir avec cette déclaration.

    Si je suis AE (ce n’est pas le cas), la famille peut selon moi me payer avec un chèque normal, un virement, un ticket CESU, voire un chèque avec écrit CESU dessus.
    La famille ne me déclare pas, je ne suis pas son salarié, en tant qu’AE je fais une déclaration en fin d’année, et elle aura une réduction d’impôt de 50% sur la somme qu’elle m’aura versée.
    Itou, l’instrument de paiement n’a rien à voir ni avec la non-déclaration à l’Urssaf par la famille ni avec la déclaration par l’AE des sommes encaissées.

    Je suis donc persuadé que Delphine en tant qu’AE peut accepter n’importe quel type de chèque, si la famille ne déclare pas, ce n’est pas un paiement de type CESU.

    Ceci dit, on peut parfaitement être à la fois salarié CESU pour la famille X, et être AE pour la famille Y.

    @ Delphine

    Pour les charges en tant que salariée CESU, allez jouer avec ça :
    http://www.cesu.urssaf.fr/cesweb/simucoti1.jsp

    Didier Kropp, qui se demande si il n’y a pas un créneau dans les services à domicile qui serait une prestation “Comprendre l’utilisation du CESU dans le cadre des services à domicile” :lol:

  60. Delphine a écrit le 28 août, 2009 à 21:05

    Ca c’est clair pour la prestation. :mrgreen:

    Il n’empêche que aujourd’hui j’ai téléphoné au CNCESU, à l’URSSAF, au service des impôts et au site de l’auto entrepreneur.
    Résultat: j’ai collé tout le monde! Personne n’a le tel portable de Novelli, histoire d’avoir sa version :D Mine de rien sur les 4 personnes 2 m’ont dit: en CESU bancaires vous ne pouvez pas être réglée parce que ceux-ci ne sont utilisables que si on est dans la relation employeurs-salariés, et 2 autres m’ont répondu…”On ne sait pas”
    En fait on peut être réglés en CESU préfinancés uniquement.

    Il n’empêche que je me pose la question: acadomia et autre complétude parle de réduction d’impôts. Or les parents règlent ces organismes et pas les “professeurs” (qui sont salariés de ces organismes), alors pourquoi avec eux ça serait “légal” et pas en temps que AE? A moins que la réduc ne soit qu’avec des CESU préfinancés?

    @Fabrice, le soucis avec les préfinancés c’est que je vais payer un certain % à la banque :roll: D’où le fait que je comptais 3.

    Lundi je devrais avoir à nouveau l’URSSAF…Wait and see: lundi, premier jour de la semaine, nouvelle version?? :wink:

    En gros le statut d’AE a été lancé mais derrière ce n’était pas tout à fait ficellé, d’où les gros points d’interrogation….pour tout le monde:/

    Delphine

  61. Delphine a écrit le 28 août, 2009 à 21:20

    Encore moi :P

    Merci Didier pour le lien concernant les charges.

    Du coup….question Didier (ça vous manquait :lol: ), ce soir vous avez eu un CESU bancaire et un chèque normal, le seul avantage pour les parents qui utilisent le CESU bancaire c’est qu’ils ne se “cassent pas la tête” pour vous établir un bulletin de paye? Parce que “in fine” avec CESU bancaire ou chèque normal, les cotisations et donc les réductions d’impôts sont identiques?

    Delphine

  62. Didier Kropp a écrit le 28 août, 2009 à 22:02

    @ Delphine

    le seul avantage pour les parents qui utilisent le CESU bancaire c’est qu’ils ne se “cassent pas la tête” pour vous établir un bulletin de paye?

    Que je sois payé avec un chèque sur lequel on voit “CESU” ou un chèque normal n’a aucune importance ni pour moi ni pour les parents, aucun avantage, aucun inconvénient.

    Le calcul des charges, l’édition du bulletin de salaire, sont faits par l’Urssaf; le fait générateur est la déclaration du salaire par le client, déclaration soit faite avec un volet social soit faite en ligne sur le site de l’Urssaf.

    Un chèque avec “CESU” marqué dessus, en voici un :
    http://www.cours-de-maths-78.fr/cesu.php#d

    Un volet social, c’est ça :
    http://www.cours-de-maths-78.fr/cesu.php#e

    En fait on peut être réglés en CESU préfinancés uniquement.

    En tant qu’AE, oui.

    Au cas où une famille voudrait vous payer avec un chèque marqué “CESU” dessus, elle peut, mais elle ne doit pas vous déclarer à l’Urssaf. Le chèque est un simple instrument de paiement.

    Il n’empêche que je me pose la question: acadomia et autre complétude parle de réduction d’impôts. Or les parents règlent ces organismes et pas les “professeurs” (qui sont salariés de ces organismes), alors pourquoi avec eux ça serait “légal” et pas en temps que AE?

    Ouh là là :?
    Acadomia & co. sont le plus souvent des mandataires, c’est bien la famille qui est l’employeur !
    http://www.cours-de-maths-78.fr/blog/2008/11/organisme-soutien-scolaire-prestataire-mandataire/

    Il existe de très rares organismes prestataires, les intervenants sont salariés de ces organismes.

    Mais ça n’a pas vraiment d’importance pour la réduction d’impôts des familles.

    La “Loi n°2005-841 du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne et portant diverses mesures en faveur de la cohésion sociale” stipule que si une société est agréée service à la personne, les sommes versées par la famille à ladite société sont éligibles à la réduction d’impôt.

    Si l’organisme est mandataire, Acadomia ou un autre va faire une feuille de paye où ce sera la famille qui sera employeur. Le nom de l’organisme n’apparaîtra pas.

    Que la famille verse 200 € à Acadomia ou à Delphine, AE agréée, elle aura 100 € de réduction d’impôt.

    Ce que fait Acadomia ou Delphine des 200 € (payer un salarié, payer un salarié pour le compte de la famille, dépenser une fortune en coups de téléphone et en aspirine,…) est totalement découplé de la réduction d’impôt.

  63. Delphine a écrit le 28 août, 2009 à 22:57

    Mais non je ne vais pas me ruiner en aspirine!!! QUOI QUE! :P

    Le “hic” c’est que tout à l’heure la dame de l’Urssaf, m’a répondu que si j’étais réglée en CESU bancaire, la famille était obligée de me déclarer à l’Urssaf :roll:

    Je recherche le texte stipulant que si une société est agréée service à la personne, les sommes versées par la famille à ladite société sont éligibles à la réduction d’impôt. je n’ai pas encore trouvé car il y a pas mal de textes à lire.

    Rideau pour ce soir :wink: Encore merci pour vos renseignements.

    Delphine

  64. fabrice a écrit le 29 août, 2009 à 1:45

    @ Didier: j’aurais dû commencer par poser cette question: tu envoies le chèque tamponné cesu au crcesu, alors que le chèque normal est déposé à ta banque: c’est bien cela?!?

    Si j’avais de tels chèques à encaisser (en tant qu’entreprise):
    Dans le premier cas, le chèque (tamponné cesu) ne serait pas encaissé par le crcesu pour le compte d’une entreprise, puisqu’elle n’encaisse que les préfinancés. On est bien d’accord.

    Dans le 2eme cas, bien sûr, ma banque acceptera mon dépôt.
    Mais à l’ère informatique, le simple fait de déposer le chèque “normal” (numéroté) à la banque devrait déclencher une procédure automatique de recouvrement des cotisations sociales auprès de la famille. Elle va être contente…! Ca me semble insensé. C’est ca qui me laisse dubitatif. Allez, ca ne va pas m’empêcher de dormir. Lundi, le téléphone va chauffer. Bonne nuit.

    @ Delphine: c’est vrai que les cesu ont un coût pour nous… non négligeable. C’est d’ailleurs pour cela que je disais à Didier il y a qqs semaines que les cesu ne m’intéressaient pas. Mais il n’y a que les imbéciles…..

  65. fabrice a écrit le 29 août, 2009 à 2:12

    comme quoi il n’est pas bon d’écrire à une heure tardive. et je ne peux effacer le précédent post; pas grave.

    Ca concerne le 2eme cas du post précédent: si la famille me paie (en tant qu’entreprise) avec un chèque “normal”, forcément il n’y a pas de lien avec l’urssaf! Je délirais. Pardonnez moi.

    Du coup, je ne sais même pas où est le problème!!!???
    Le crcesu ferait le barrage à un dépôt d’un cesu bancaire sur un compte entreprise, mais accepterait les cesu préfinancés. Et ma banque accepterait le dépôt d’un bon vieux chèque normal, et ce depuis des décennies!
    Cette fois, bon we

  66. Delphine a écrit le 29 août, 2009 à 8:35

    Bonjour du samedi,

    Quelques fois, un regard extérieur est bon…en espérant que ma joie en ce samedi matin ne sera pas transitoire :wink:

    Explication, l’intuition masculine de mon mari (rendons à César….) nous a fait regarder la simulation d’une déclaration d’impôts sur le net.
    Et voici ce qu’il y a écrit:

    Les sommes ouvrant droit à l’avantage fiscal peuvent être versées pour

    * l’emploi direct d’un salarié qui rend des services définis à l’article D 129-35 du code du travail ( travaux ménagers, garde d’enfant et soutien scolaire à domicile …);
    * le recours à une association, une entreprise ou un organisme ayant reçu un agrément délivré par l’Etat qui rend des services définis aux mêmes articles ;

    Et aussi:

    Ouvrent droit à la réduction ou au crédit d’impôt les dépenses que vous avez effectivement supportées en 2008 : salaires nets payés et cotisations sociales correspondantes ou sommes facturées par l’association ou l’entreprise agréée ou l’organisme habilité, après déduction éventuelle des allocations, aides ou indemnités (notamment le chèque emploi service universel (CESU)) qui vous ont été versées.

    Donc, je vais arrêter de me prendre la tête avec ces CESU vu que ce n’est qu’une “facilité” administrative mais en fait quel que soit le mode de paiement la réduction d’impôts peut être effectuée à partir du moment où l’entreprise est agréée.
    En tous cas c’est écrit comme cela sur le site officiel des impôts.

    Qu’en pensez vous?

    Très bon week end si je ne vous lis pas d’ici là.

    Delphine

  67. Didier Kropp a écrit le 29 août, 2009 à 8:58

    @ Fabrice

    si la famille me paie (en tant qu’entreprise) avec un chèque “normal”, forcément il n’y a pas de lien avec l’urssaf!

    OUI :!: :!: :!:

    Que le chèque soit “normal normal” ou “normal avec écrit CESU dessus”, c’est un chèque bancaire, un instrument de paiement, qui n’a en soi aucun lien avec l’Urssaf.

    @ Delphine

    quel que soit le mode de paiement la réduction d’impôts peut être effectuée à partir du moment où l’entreprise est agréée.

    OUI :!: :!: :!:

    Ah si, on ne peut pas vous payer en espèces (c’est une info fournie par Fabrice). Et, bien sûr, des conditions à remplir pour bénéficier d’un crédit d’impôt si on est pas imposable, rien n’est simple dans ce pays…


    Delphine, un petit conseil : il est bon et sain de bien se renseigner comme vous le faites avant de vous lancer.

    Maintenant que vous avez une idée claire des contraintes administratives, mettez votre énergie dans la communication, la prospection, et le marketing de votre activité.

    Vous trouverez toujours en vous prenant la tête des cas tordus où vous n’aurez que des réponses contradictoires des administrations…

    Oubliez-les, occupez-vous-en si ils vous tombent dessus, et allez cherchez des clients, au final ce sont eux les plus importants.

    Bon week-end à tout le monde :wink:

  68. fabrice a écrit le 29 août, 2009 à 18:15

    La famille n’a aucune raison de payer nos prestations de service avec un chèque cesu (avec un pauvre logo dessus pour décorer), puisqu’elle utilise son “vrai” chéquier. Il n’y a pas à se torturer l’esprit avec ca.
    A quand des visio-conférences sur ce blog, Didier???? Sur le soutien scolaire, bien sûr.

  69. fabrice a écrit le 29 août, 2009 à 22:03

    Je laisse tout un chacun interpréter une réponse apportée par map84 sur le forum du site des services à la personne:
    http://www.servicesalapersonne.gouv.fr/le-forum-des-services-a-la-personne-%281181%29.cml?FZ=1&g=posts&m=3263#3263
    Bon week end.

  70. Julie a écrit le 14 septembre, 2009 à 11:58

    Bonjour à tous!

    Je me suis lancée dans les mêmes démarches que vous. Je préfère passer par le CESU pour avoir une meilleure couverture sociale, je demande aux parents de cocher salaire réel. Je gagne moins d’argent mais je suis couverte si je suis malade et je cotise pour ma retraite. En parallèle, je suis auto-entrepreneur pour pouvoir faire des cours par internet (dans ce cas, pas de déduction fiscale pour les parents), et pour pouvoir proposer des prestations à des entreprises. Mon entreprise ne peut donc pas être agrée (il faudrait que je propose exclusivement du service à la personne). Je me demandais si mon entreprise pouvait être mandatée par les parents d’élèves pour encaisser les CESU, mais d’après ce que vous avez écrit, ce n’est pas possible parce que je ne suis pas agrée.

    Merci pour ce site qui regorge d’infos.

  71. Didier Kropp a écrit le 14 septembre, 2009 à 14:04

    @ Julie

    Merci de votre intérêt pour mon blog :)

    Hé non, pas de CESU pour vous.

    Ceci dit, j’ai lu récemment (je ne sais plus où) des débats sur le sujet des cours par Internet.

    Le prof n’est pas physiquement au domicile de la famille, mais la prestation a bien lieu au domicile :!:

    Qu’est-ce qui compte dans le mot domicile ? La présence de l’intervenant, ou la nature de la prestation ?

    Intéressante question :wink:

  72. Julie a écrit le 14 septembre, 2009 à 14:52

    J’ai posé la question à la personne qui s’occupe des agrément à la direction départementale du travail. Les cours par internet ne sont pas considérés comme services à la personne. Par contre, une loi devrait passer pour considérer l’assistance informatique à distance comme service à la personne.

  73. Julie a écrit le 14 septembre, 2009 à 15:00

    J’aimerais comprendre comment des agences qui proposent à la fois du service à domicile et des cours en centre pédagogique ou des cours par internet peuvent être agrées. Sur leurs sites, il est bien stipulé que la réduction d’impôt n’est possible que pour les cours à domicile, pas pour les autres prestations.

  74. Delphine a écrit le 14 septembre, 2009 à 15:10

    Bonjour Julie,

    L’agrément ne s’applique que pour les cours à domicile, et ce n’est que dans ces conditions qu’il y a possibilités de réduction d’impôts.

    Pour les autres prestations, la réduction d’impôts n’est pas applicable.

    C’est ce que je fais: lorsque je me déplace chez les parents, je fais un certain tarif et ils peuvent avoir la réduction d’impôts. S’ils viennent à mon domicile, j’applique un autre tarif en leur spécifiant bien que dans ce cas, ils ne peuvent pas avoir de réduction d’impôts.

    Bonne continuation

    Delphine

  75. Julie a écrit le 14 septembre, 2009 à 15:49

    Bonjour Delphine,

    Je suis d’accord avec toi. C’est ce que j’aimerai faire moi aussi. Mais comment as-tu obtenu l’agrément alors que tu ne fais pas que du service à domicile?
    “Les activités de services à la personne de l’organisme demandeur (de l’agrément) sont impérativement exercées à titre exclusif, sauf cas particuliers (cf. document 2)”.
    Tu entres dans les cas particuliers?

    Merci,

    Julie

  76. Didier Kropp a écrit le 14 septembre, 2009 à 23:11

    @ Julie

    Merci pour la précision concernant le dépannage informatique.

  77. fabrice a écrit le 15 septembre, 2009 à 20:52

    @ Julie: “je cotise pour ma retraite”.
    Quelle retraite? Ca n’existera plus, dans 40 ans…. Désolé.
    @ Delphine: les parents qui envoient leur enfant chez vous reçoivent une facture pour la prestation? Je ne sais même plus si on peut le faire, ca, en tant que prestataire agréé… Je dois revoir mes classiques.
    Bonne continuation.

  78. fabrice a écrit le 15 septembre, 2009 à 21:10

    @Julie: “J’aimerais comprendre comment des agences qui proposent à la fois du service à domicile et des cours en centre pédagogique ou des cours par internet peuvent être agrées.”
    C’est transparent depuis l’extérieur (nous), mais plusieurs structures sont à mon avis imbriquées, ce qui leur permet cette double possibilité de cours sur site (pas de réduction) et hors site (agrément et réduction).

  79. Delphine a écrit le 15 septembre, 2009 à 21:44

    Bonsoir,

    Comme dit Fabrice, Julie c’est transparent. Je fais 2 compta pour mon AE. Enfin pour le moment je ne fais que des déplacements, ça facilite :P

    Fabrice pour la facture, je peux en faire une s’ils le souhaitent. Mais, vu que je ne serai pas en prestation de service dans ce cas, ils n’auront pas l’attestation fiscale leur permettant d’avoir la réduction d’impôts.

    bonne soirée

    Delphine

  80. fabrice a écrit le 15 septembre, 2009 à 23:01

    @ Delphine: “pour la facture, je peux en faire une s’ils le souhaitent”: un simple reçu suffit, en effet. Mais autant faire les choses bien jusqu’au bout: une facturation apporte un côté professionnel non négligeable. C’est mon impression.

    Donc, une double compta… je vais refaire un tour sur ansp… je suis à la rue!
    a bientôt

  81. Delphine a écrit le 15 septembre, 2009 à 23:44

    @Fabrice, quand je dis double compta, je veux surtout dire 2 tarifs différents, mais je suis claire avec les gens: s’ils vont chez moi, ils n’ont pas de bénéfice et au final cela leur coute plus cher. Si je vais chez eux, et ce n’est que dans ce cas que j’utilise mon statut de service à la personne, ils vont bénéficier de la réduction d’impôts (ou crédit d’impôts) même si dans un premier temps cela leur coûte plus cher.

    voiliou

    Delphine

  82. fabrice a écrit le 16 septembre, 2009 à 0:28

    ha ok, ce n’est pas du tout pareil.
    Delphine, ce n’est pas une question d’être “clair avec les gens”, mais d’être clair … avec le code du travail.

    J’attire votre attention sur ce qui suit:
    “pour être agréé, un organisme doit exercer des activités de services au domicile du bénéficiaire.”
    Ce n’est pas pareil que:
    “pour faire bénéficier les gens de 50 % de réduction, l’organisme doit exercer des activités de services au domicile du bénéficiaire”.
    C’est le principe de l’agrément qui - je pense - est remis en cause ici.
    A méditer.

  83. Julie a écrit le 16 septembre, 2009 à 13:10

    oui, je suis d’accord avec Fabrice. Une entreprise agrée ne peut faire que du service à domicile (j’ai appelé l’inspection du travail). Les agences de cours qui ne font pas que du service à la personne doivent certainement avoir une deuxième structure non agrée.
    Cela complique les choses, parce qu’une seule et même personne ne peut avoir deux entreprises.

  84. auto-entrepreneur a écrit le 23 septembre, 2009 à 19:18

    Pour ce qui est du régime de l’auto-entrepreneur, il ne faut pas oublier un point, surtout en cette période : le plafond de ressources se calcule au prorata temporis… Donc, pour 2009, si vous lancez votre auto-etnreprise au 1er octobre, vous n’aurez droit qu’à 3/12 du plafond…

  85. Mickael a écrit le 29 septembre, 2009 à 14:39

    Bonjour à toutes et tous!

    Petite question du curieux que je suis?
    Combien d’heures par semaine en ce moment? Combien de coup de fil par semaine? Combien de kilomètres?

    Moi: 18h, 2 demandes dont un élève accepté (TS), 160 bornes!

  86. Didier Kropp a écrit le 29 septembre, 2009 à 17:11

    @ Mickael

    Joker :-)

  87. Sylvain a écrit le 1 octobre, 2009 à 18:01

    Bonjour à tous les lecteurs du site de Didier,

    je souhaite développer une activité de professeur indépendant intervenant à domicile moi aussi. J’ai un master littérature française et suis en train de passer un master pro “techniques d’enseignement et expression” afin d’améliorer mes méthodes.

    J’ai besoin de trouver un stage pour valider mon diplôme alors je poste ici mon projet:
    Je désire entrer en relation avec un/une prof. indépendante à domicile sur la ville de Lyon si possible, dont l’activité est déjà lancée afin qu’il/elle me permette de faire mon stage auprès d’il/elle.
    A l’issue de ce stage, j’écrirai un rapport universitaire afin de “normer” officiellement notre activité pour contribuer à ce qu’elle soit mieux connue et reconnue de tous et de l’Etat.
    Ce stage, d’au moins un mois me permettrait de clarifier les rouages du métier pour que je puisse moi-même être indépendant dans l’enseignement de la littérature française et du FLE (Français Langue Etrangère)

    Ce stage, vous l’aurez compris, dépasse de loin la matière que j’entends enseigner prochainement, et s’adresse à toute personne active déclarant des cours particuliers de manière professionnelle.

    N’hésitez pas à réagir à mon post et me contacter directement.

    mail: sylvain.vastel@univ-lyon2.fr :wink:

  88. Dominique a écrit le 7 octobre, 2009 à 9:36

    J’ai trouvé sur le site -www.laureat.fr/CESU ce mot sur le CESU préfinancé :

    “Le CESU préfinancé : c’est un titre de paiement à montant prédéfini. Il est financé en tout ou partie par une entreprise, un comité d’entreprise, une mutuelle, une caisse de retraite, une collectivité territoriale,…

    Seul les organismes agrées par l’Etat comme Lauréat peuvent accepter ce type de CESU”

    Pourtant, d’après d’autres sources, un professeur indépendant peut être payé avec un CESU Préfinancé (appelé aussi Ticket CESU).

    Alors qui ment ?

  89. fabrice a écrit le 7 octobre, 2009 à 20:07

    A cette adresse, une réponse complète(site gouvernemental):

    http://www.travail-solidarite.gouv.fr/informations-pratiques/fiches-pratiques/employe-e-maison-assistant-e-maternel/cheque-emploi-service-universel-cesu-prefinance.html

    Et je peux y lire (je coupe):

    Que peut-on payer avec le CESU préfinancé ?

    Le CESU « préfinancé » peut servir :
    - à régler les services d’un organisme agréé ….
    - à rémunérer une assistante maternelle agréée ….
    - à rémunérer un salarié employé par un particulier pour une activité entrant dans le champ des services à la personne. Son fonctionnement obéit alors aux mêmes règles que le CESU bancaire en ce qui concerne les droits et obligations des particuliers employeurs.

    Je vous laisse conclure.
    A bientôt

  90. Dominique a écrit le 10 octobre, 2009 à 9:38

    Merci à Fabrice pour sa réponse.
    Conclusion : seuls les organismes comme Lauréat sont capables de dire n’importe quoi !

    Les fonctionnaires ne bénéficieraient de CESU préfinancés que pour la garde d’enfants ?
    Qui peut apporter des précisions sur cette question ? Fabrice ?

  91. Arnaud a écrit le 10 octobre, 2009 à 9:54

    1) Il n’y a pas que des fonctionnaires qui en bénéficient (d’ailleurs, ce doit être une part minoritaire des bénéficiaires).
    Sur le principe, tous les salariés d’entreprise disposant d’un CE peuvent en bénéficier.
    Dans la pratique, ce sont les gros groupes (France Télécom, beaucoup de banques).

    2) L’usage est destiné à tous les emplois à domicile.

  92. Didier Kropp a écrit le 10 octobre, 2009 à 13:06

    @ Dominique et Arnaud

    - Certains CE, effectivement, ne distribuent de tickets CESU que si le salarié peut justifier qu’il va bien les utiliser pour de la garde d’un enfant en bas âge. Pourquoi, je n’en sais rien.

    - Peuvent également bénéficier de ces tickets les indépendants, professions libérales,…, non employeurs.

    Pour faire court, ils peuvent s’attribuer jusqu’à 1.830 € par an de tickets CESU.

    Cette somme est défiscalisée, l’aide versée n’est pas considérée comme une rémunération, elle n’est donc pas soumise à cotisations et contributions sociales, elle n’est pas imposable.

    Voir ce dossier : travailleur indépendant non employeur.

    C’est du lourd, tant du point de vue du jackpot pour l’indépendant que des déclarations sociales et fiscales.

    J’ai déjà “branché” des clients sur ce système, qui m’en sont plutôt reconnaissants :P

    En pratique, je leur envoie le lien ci-dessus et je leur dis de voir le reste avec leur cabinet comptable, chacun son métier :-)

  93. Bertrand a écrit le 10 février, 2010 à 0:00

    Bonjour,
    N’ayant pu obtenir de poste dans la région où j’ai suivi mon épouse j’ai décidé de m’adonner aux cours particuliers.
    Je comptais principalement dispenser ces cours :P à mon domicile, tantôt à celui de l’élève, parfois les deux pour le même élève.
    Pourriez-vous m’expliquer clairement pourquoi je ne pourrais pas alors me faire rémunérer par chèque emploi service?
    Y a-t-il une différence dans mon cas entre CESU bancaire (que les employeurs remplissent eux-mêmes) et les CESU pré-payés?
    Merci de vos lumières car je m’y perds un peu. :P

  94. Didier Kropp a écrit le 11 février, 2010 à 5:58

    @ Bertrand

    Le système CESU (chèque emploi service universel), que ce soit sous forme bancaire ou préfinancée, utilisé pour rémunérer du soutien scolaire, ouvre droit à la réduction d’impôt si et seulement si le cours a lieu au domicile de l’élève. C’est la législation et c’est comme ça :-)

    Vous ne pouvez donc pas vous faire payer en CESU si les cours ont lieu chez vous.

  95. Arnaud a écrit le 11 février, 2010 à 13:34

    “si et seulement si”. C’est un prof de maths qui vous a répondu !

  96. bertrand a écrit le 11 février, 2010 à 17:47

    Amusante la remarque d’Arnaud! Cela me rappelle en effet mes cours de maths lorsque j’étais élève et que j’apprenais les “démonstrations”!
    Question: comment peut-on savoir, lorsque l’on reçoit son salaire en CESU en fin de mois, que les cours ont eu lieu au domicile de l’élève ou à celui de l’enseignant? Je connais des couturières qui se font payer en CESU mais qui font le boulot chez elles… Personne ne les a jamais obligées à coudre chez leurs clients.
    Auriez-vous une référence précise à laquelle je pourrais me référer?
    Quelles sont alors les démarches (les plus simples qui soient) pour devenir autoentrepreneur? (Pardonnez-moi si vous y avez déjà répondu, mais je n’ai pas tout lu en détail, ou alors indiquez-moi le n° du message qui m’apporterait la réponse).
    Peut-on alors dans ce cas être en mesure de proposer le même coût de revient horaire pour les gens qui nous emploient, si tantôt on vient au domicile ou si c’est l’élève qui vient?
    Au passage, cette tracasserie supplémentaire n’encourage pas vraiment à se déclarer (ce n’est pas mon cas car je souhaite prouver que j’ai continué à avoir une activité professionnelle, mais d’autres ne s’en priveront pas…)

  97. Didier Kropp a écrit le 11 février, 2010 à 21:17

    @ Bertrand

    Question: comment peut-on savoir, lorsque l’on reçoit son salaire en CESU en fin de mois, que les cours ont eu lieu au domicile de l’élève ou à celui de l’enseignant ?

    On peut répondre de deux façons.

    Sauf contrôle in situ, les pouvoirs publics n’ont aucun moyen de vérifier que la prestation a bien lieu au domicile du particulier. Et comme personne n’est contrôlé…
    Je connais des profs particuliers qui donnent des cours chez eux et se font rémunérer en CESU. C’est illégal… mais ils ne risquent pas grand-chose.

    Si on ne veut pas être en-dehors des clous et que l’on veut savoir où sont les clous :
    http://www.cesu.urssaf.fr/cesweb/ces1.jsp

    Fouillez ce site, il est pas mal foutu et plein d’infos.

    Ce site également :
    http://www.servicesalapersonne.gouv.fr/

    Quelles sont alors les démarches (les plus simples qui soient) pour devenir autoentrepreneur?

    Je ne sais pas, je ne suis pas AE.

    Peut-être sur ce site http://www.auto-entrepreneur.fr/

    Peut-on alors dans ce cas être en mesure de proposer le même coût de revient horaire pour les gens qui nous emploient, si tantôt on vient au domicile ou si c’est l’élève qui vient?

    Si vous donnez des cours en tant que salarié CESU par la famille et êtes déclaré en base forfaitaire, et si vous demandez 30 € de l’heure, la famille paiera 6 € (environ) de charges sociales sur votre salaire, et bénéficiera de 50% de réduction d’impôt sur le total, l’heure de cours lui reviendra à 18 €.

    Pour des cours chez vous, il vous faudrait donc facturer la famille 18 € de l’heure.

    Cela peut devenir intéressant en cas de cours en petits groupes.

    Au passage, cette tracasserie supplémentaire n’encourage pas vraiment à se déclarer

    Si on travaille exclusivement à domicile, si… On touche un salaire décent et cela ne revient pas trop cher à la famille.

  98. peter a écrit le 15 février, 2010 à 10:56

    bonjour,
    je projette de passer en auto-entrepreneur prof de maths. L’experience de delphine dans la procedure est interessante. Que s’est-il mi-octobre, pourquoi ce trou dans les billets ?
    delphine pourrait-elle nous en dire plus ? notamment sur comment remplir la demande d’agrément car ils semblent très exigeants à la direction departementale du travail pour l’attribution de l’agrément simple.

  99. peter a écrit le 15 février, 2010 à 11:00

    autre chose. certains ont-ils envisagé de créer une entreprise, une eurl par exemple ?

  100. Delphine a écrit le 16 février, 2010 à 22:26

    Bonsoir,

    J’ai en effet demandé un agrément simple. cela a l’air fastidieux d’un premier abord mais c’est vite rempli finalement.
    J’ai donc depuis début septembre 4 élèves réguliers allant de la primaire au lycée. les parents ne me règlent pas en CESU car je ne suis pas leur employé,; néanmoins ayant un agrément de service à la personne et effectuant les cours à leur domicile, ils bénéficient d’une réduction d’impôts (information pris e directement auprès des impôts).

    delphine

  101. peter a écrit le 16 février, 2010 à 23:03

    bonsoir,

    Ravi que vous soyez, delphine, de nouveau présente ici.

    On lit parfois que tous les agréments simples ne sont pas attribués, qu’il faut que le dossier soit solide. Je suis content que vous l’ayez obtenu car cela signifie que c’est possible en auto-entrepreneur.

    Quels sont à votre avis les éléments importants qu’il faille faire ressortir dans la constitution du dossier pour avoir plus de chances de l’obtenir ? en quoi pensez-vous que votre dossier était bon ?

    peter

  102. Mickael a écrit le 25 février, 2010 à 13:48

    Bonjour!

    En statut auto entrepeneur, combien cela vous fait-il gagner au final par mois? le SMIC?

    Un salut à tous “ceux” qui sont à fond en ce moment comme moi!

  103. Maximo a écrit le 24 mars, 2010 à 12:41

    En AE tu peut gagner jusqu’à 2000 € / mois apres impostition, sur du service, soit 32000 € / an auquels tu enleve 21 % d’impots et à diviser par le nombre de mois ou tu travaille. Bon l’explication est pas très claire, je suis pas prof de math moi … ^^

  104. Marinette a écrit le 25 mars, 2010 à 5:14

    Bonjour,

    J’ai survolé un peu tout ce site, un vrai trésor 8O
    Cependant j’ai quelques difficultés à comprendre certaines nuances :roll:
    Lorsqu’on est payé en chèque CESU, on est considéré comme salarié/employé d’une personne?
    Pour la réduction d’impôt, il suffit d’un agrément?
    Lorsqu’on est auto-entrepreneur, peut-on être payé en chèque CESU?
    Et pour finir est-il possible d’être indépendant /auto-entrepreneur (quelles différences?)en soutien scolaire, et d’être intervenant pour un organisme de soutien scolaire en même temps?
    Merci d’avance pour vos réponses! :D

  105. Didier Kropp a écrit le 25 mars, 2010 à 11:24

    @ Marinette

    Un particulier payé en CESU est considéré comme employé salarié de la personne qui le paye.
    La réduction d’impôt pour l’employeur est automatique, il n’a aucune démarche à accomplir.

    Un auto-entrepreneur n’est pas salarié. Il peut être payé par chèque, virement,…, ou tickets CESU. Mais pour que son client bénéficie de la réduction d’impôt, il doit être agréé services à la personne et établir lui-même les documents pour son client.

    Le “statut” d’auto-entrepreneur est en fait un statut juridique d’indépendant bénéficiant de régimes fiscaux et sociaux particuliers (très simplifiés).

    On peut cumuler auto-entrepreneur et salarié, il n’existe aucune contradiction. Le “statut” d’auto-entrepreneur a d’ailleurs plus ou moins été fait pour ça.

    Je pense que ces petites explications sont valables dans 99,9% des situations, on pourra toujours dénicher des cas particuliers :-)

  106. fabrice a écrit le 25 mars, 2010 à 22:34

    @Marinette a écrit: ” … indépendant /auto-entrepreneur (quelles différences?)”
    un AE est un indépendant, mais un indépendant n’est bien évidemment pas forcément un AE. Un AE émet des factures, et il a des clients, un indépendant comme DK a des employeurs, et des fiches de paye.

    “est-il possible d’être indépendant /auto-entrepreneur (quelles différences?) en soutien scolaire, et d’être intervenant pour un organisme de soutien scolaire en même temps?”
    je médite sur la question (que je ne me pose pas d’ordinaire…). Je suppose que tu parles d’organisme “national”.. et non pas d’agence locale avec pignon sur rue.
    bonne continuation

  107. bertrand a écrit le 28 mars, 2010 à 10:22

    Bonjour,
    J’ai postulé chez C……UDE: on me propose 9€ de l’heure pour des stages collectifs (8 élèves). Chaque famille paye 195€ pour 10h de cours. L’organisme propose de me reverser 90€ quand il en aura empoché 1560€!!! + le transport, + les impôts, + le temps de préparation, + les coups de fil pour faire la synthèse, + les synthèses personnelles à rédiger pour chaque élève, + devoirs à corriger pour moi… Je “crois” que je vais refuser…!!! Les CESU et autres AE ça m’a l’air compliqué, mais les familles et les profs sont sans doute moins pris pour des “couillons”, je devrais dire “pigeons”, mais c’est tellement énorme!!! Je reviendrai vers vous quand j’aurai décidé de faire le grand saut dans la création d’entreprise. J’aurai besoin de vos lumières pour savoir quelles démarches accomplir et les lieux où il faut se rendre. Merci.

  108. Delphine a écrit le 28 mars, 2010 à 11:25

    Bonjour,

    Je crois Bertrand que j’aurais refusé également… :wink: Enfin quand même!!! 90 euros tu es sûr??? 90*8 non???!!!
    Franchement se mettre en AE n’est pas compliqué. je ne me fais pas régler en CESU donc je fais tout moi même mais ce n’est pas compliqué non plus.
    Pour être AE, regarde sur le site:
    http://www.lautoentrepreneur.fr/

    Ok au jour d’aujourd’hui je ne gagne pas beaucoup, mais c’est le temps que cela se mette en place.
    En revanche je viens de penser à un nom d’entreprise. je vais donc me prendre un peu de temps pour toute la nouvelle paperasse :lol:

    bonne continuation à tous

    Delphine

  109. Mickael a écrit le 28 mars, 2010 à 16:30

    Bonjour à tous!

    Un conseil: si vous n’aimez pas aider un lycéen, étudiant, enseigner, expliquer et par là, y prendre un certain plaisir, laissez tomber! vous ne tiendrez pas 6 mois!

  110. Delphine a écrit le 28 mars, 2010 à 17:22

    Re,

    Je complète Mickaël: écolier (comprendre élève en primaire), collégien aussi :lol: Enfin je pense que la plupart de ceux qui se lancent dans l’enseignement “particulier” aiment enseigner :P Enfin j’espère :roll:
    Personnellement j’aime enseigner mais pas forcément en entrant dans le “moule” de l’éducation nationale (je travaille plutôt de façon ludique même pour les lycéens), et enseigner à 25 élèves en même temps alors que pour moi cela signifie 25 vitesses quasi différentes…je perds les pédales :lol:

    Delphine

  111. Didier Kropp a écrit le 29 mars, 2010 à 6:00

    @ bertrand

    Se déclarer auto-entrepreneur n’est effectivement pas compliqué, je vous conseillerais cependant de commencer pas un statut de salarié CESU par les familles - c’est plus simple pour vous.

  112. Marinette a écrit le 31 mars, 2010 à 2:03

    @Fabrice et Didier :merci pour vos réponses :D
    @Bertrand:J’espère que c’est 9e /H par élève!!?

    Sinon je cherche des témoignages :
    -D’indépendants en tant qu’AE
    -D’indépendants en tant que salariés CESU

    J’ai lu plus de choses positives sur les salariés CESU, mais je reste totalement indécise :evil:
    Je cherche le bon équilibre pour choisir le statut le plus rentable pour ma part, et le plus raisonnable pour les familles.Le tout reste un projet pour la rentrée prochaine, mais j’ai des familles intéressées qui attendent d’en savoir plus.
    J’envisage également de donner des cours pour un petit groupe d’élèves, au domicile d’un des parents.Avez-vous un autre statut casse-tête à me vendre? 8)
    Merci encore!

  113. bertrand a écrit le 1 avril, 2010 à 7:14

    @ Delphine: non, non, c’est bien 9€ de l’heure pour 8 élèves… J’ai appelé 3 personnes différentes de chez C……UDE, car moi aussi j’avais du mal à y croire!!!

  114. Didier Kropp a écrit le 2 avril, 2010 à 12:52

    > J’envisage également de donner des cours pour un petit groupe d’élèves,
    > au domicile d’un des parents.

    Hmmm… En théorie, seule la famille chez qui vous iriez aura droit à la réduction fiscale.
    En pratique… à vous de voir :-)

  115. murielle a écrit le 4 avril, 2010 à 10:00

    Merci pour ces multitudes de conseils clairs qui répondent à l’ensemble de mes interrogations .

    Professeur de langues vivantes et de français certifiée de l’éducation nationale et en poste depuis 18 ans ,j’adore mon métier :! le rapport avec l’apprenant mais aussi la création de supports pédagogiques .

    Je veux mon autonomie car L’EN est un carcan frustrant qui ne valorise pas les parcours d’élèves et ceci de moins en moins chaque année .
    Je souhaite donc créer ma structure et à ce titre j’ai déposé une annonce sur viadeo pour proposer l’association avec un professeur de maths , physiques …J’ai des locaux , places de parking très nombreuses pour créer un centre pédagogique qui couvrirait le secteur de nogent - le roi ,Maintenon ,Chateauneuf en thymerais ,houdan .Les frais de structure seraient donc nul pour l’associé ( qui pourraient donc organiser des stages de remédiation , ou de préparation aux examens dans mes locaux qui deviendrait les locaux de la société ..

    En attendant , j’étudie avec attention tous les précieux conseil de ce blog .
    Merci beaucoup!

  116. Didier Kropp a écrit le 5 avril, 2010 à 11:00

    @ Murielle

    Réponse sur votre boîte mail :-)

  117. bertrand a écrit le 8 avril, 2010 à 14:36

    Si l’on est en disponibilité pour élever un enfant de moins de huit ans (puisque l’appellation congé parental a disparu):
    1) Peut-on créer une auto-entreprise?
    2) Est-on sûr de garder le bénéfice de son CAPES au terme de la disponibilité?
    3) Est-on obligé de démissionner de l’éducation nationale si au terme de sa disponibilté on souhaite poursuivre son activité d’auto entrepreneur?
    @Murielle: Qu’avez-vous pris comme disponibilité?
    @Delphine: Travailliez-vous déjà pour l’éducation nationale avant de donner des cours?
    @tous: faut-il rencontrer un conseiller de pole emploi par exemple pour entamer des démarches de création d’entreprise et être guidé pour l’obtention d’un agrément simple ou bien faut-il tout faire soi-même avec pour seul outil internet?
    Merci pour vos réponses.

  118. fabrice a écrit le 8 avril, 2010 à 22:51

    @bertrand: je ne peux te répondre en ce qui concerne le congé parental.
    En revanche:
    Pôle Emploi ne pourra certainement pas t’aider dans ta démarche de création, c’est plutôt du côté de la cci qu’il faut t’orienter. Cependant, dans le cadre d’une demande de dossier d’aide à la création d’entreprise, si telle est ta question, alors oui, c’est bien le Pôle Emploi.
    La personne de la ddte en charge des agréments (en 1 mot) pourra t’aider dans le montage de ton dossier (si tes questions ne sont pas trop “pointues”). Dans un premier temps. Après, c’est plutôt google…, le site de l’apce et son forum.. etc..

  119. Franck a écrit le 10 avril, 2010 à 6:58

    @Bertrand,

    Je suis titulaire d’un Capes et après 10 ans de mise en disponibilité pour convenance personnelle, j’ai été considéré comme démissionnaire. Autrement dit, le bénéfice du Capes a une durée de vie “limitée” quand on décide de quitter l’éducation nationale pour voir ailleurs.
    D’autre part, le statut d’autoentrepreneur a l’avantage de pouvoir s’inscrire parallèlement à son statut de fonctionnaire de l’état. Même si je ne trouve pas ça très loyal, en terme de concurrence…

    Sachez aussi que le poids de la fiscalité française liée à l’entreprise ne vous permettra jamais de gagner à l’heure ce que vous gagnez dans l’EN. En revanche, le plus grand avantage réside dans le fait qu’on peut se débarasser des élèves “indésirables”…

    Bon courage.

    Franck

  120. Eve a écrit le 12 avril, 2010 à 13:37

    Bonjour,
    Retraitée je donne quelques heures de cours au sein d’une association. Pour la rentrée prochaine celle-ci me demande de prendre le statut d’auto-entrepreneur car ce serait plus pratique par rapport à leur trésorerie. A votre avis ai-je intérêt à le faire ou est-ce que je risque d’y laisser plus de plumes que d’en gagner ?
    D’avance merci pour votre réponse.

  121. Corrigan-Richard a écrit le 22 avril, 2010 à 13:45

    bonjour,
    J’ai tout lu mais mon cas n’ai jamias cité. Je donnes des cours d’anglais depuis des années-payé par le Cesu. En moyen,20 employeurs. Arrivé le fin du mois de juin-vacances scolaires=pas de cours=pas de salaire. Donc, les Assedic.. Facile. Sauf pour la paprarasse car il faut des ruptures du contrat de travail et après ces mêmes employeurs me rembauchent en septembre . Il y a t’il un moyen plus facile pour proceder?

  122. Didier Kropp a écrit le 22 avril, 2010 à 20:04

    @ Eve

    Cela permettrait surtout à l’association de ne plus avoir à payer vos charges sociales, et plus généralement de s’exonérer de ses obligations actuelles d’employeur. C’est une dérive que l’on rencontre de plus en plus fréquemment….
    Y laisseriez-vous des plumes, peut-être pas, dans la mesure où, retraitée, vous n’êtes plus concernée par les cotisations retraites et sécu.

  123. Didier Kropp a écrit le 22 avril, 2010 à 20:05

    @ Richard

    Il n’existe pas de moyen plus facile, j’en ai peur…
    Welcome in France :-)

  124. BENMERZOUKA a écrit le 4 mai, 2010 à 13:23

    Bonjour,

    Quelles démarches faut-il adopter pour bénéficier des indemnités de chomages ASSEDIC-pole emploi pour des cours particuliers de math à domicile pendant l’année scolaire 2009/10 pour ces mois de vacances scolaires Juin juillet Aout et septembre 2010. J’étais rémunéré en Cesu depuis l’année 2006.

  125. Arnaud a écrit le 4 mai, 2010 à 16:12

    @Corrigan-Richard : Pendant l’été, vous êtes à quelque chose près en congé, pas vraiment au chômage.
    Une part de votre salaire pendant l’année est censée rémunérer ces congés (10% en plus du traitement de base).
    10% est effectivement peu pour rémunérer tout un été. À vous de négocier une rémunération qui permette de vous assurer un revenu suffisant.

    @BENMERZOUKA : Le mieux est de vous rendre à Pôle Emploi muni de votre liasse de fiches de paie. On vous demandera sans doute des attestations employeurs, mais au vu du contexte, vous bénéficierez peut-être d’un traitement particulier.

  126. Didier Kropp a écrit le 4 mai, 2010 à 22:22

    @ BENMERZOUKA et @ Arnaud

    Vos employeurs doivent s’affilier aux Assedic - voir la FAQ http://www.pole-emploi.fr/faq/faq/E/156/0/0
    Une fois affiliés, ils doivent vous imprimer des attestations simplifiées.
    Et vous remettez ces attestations aux Assedic.

  127. GUIT Sophie a écrit le 5 mai, 2010 à 13:56

    Bonjour à tous et merci pour tous vos éclaircissements.
    Je dois quitter mon poste dde prof spécialisé pour suivre mon conjoint dans un autre département. Je ne souhaite pas rester à l’éducation nationale et pense créer mon propre cours de soutien scolaire spécialisé aux personnes déficientes intellectuellement en petits groupes, non à domicile. Le statut choisi : auto-entrepreneur. Quelles peuvent être les démarches à effectuer ? Est-ce que je peux espérer une ouverture en septembre en suivant les procédures, en réalisant un site pour les pré-inscriptions…? Est-il exigé un agrément ou une licence éducation ? à obtenir auprès de qui ? Dois-je me faire déclarer au rectorat ? à la MDPH ? Si je crée une association, quels sont les tuyaux ? Quels peuvent être les meilleurs partenaires ? Je me suis renseignée à la ccip qui m’a redirigé vers son site et l’urssaf !!? Merci de vos réponses.

  128. Vincent a écrit le 8 mai, 2010 à 22:07

    Bonjour tout le monde !

    J’ai lu avec beaucoup d’attention les posts, et arrivé au bout, je me dis une chose : j’ai pas tout saisi… :(

    Alors, je vais faire mon lourdo :oops: , et posez quelques petites questions…

    Je désire me lancer dans les cours à domicile déclarés… Je me renseigne donc de toutes les possibilités, mais j’avoue m’y perdre un peu (CESU, AE, Charges, retraite, agrément…). Alors voilà mes questions :

    1) Est ce rentable? Ce serait dommage de quitter mon job de prof pour peanuts (ce n’est pas la motivation première, mais il faut bien manger…) A titre d’exemple, combien peut gagner un prof qui donne en moyenne 20 h par semaine? Combien paiera t il d’impots?
    Est ce un statut “aimé” des banquiers? Par exemple pour demander un crédit pour acheter une maison…

    2) Est-il préférable de se mettre en AE + CESU? Si oui, il faut passer un agrément (d’après ce que j’ai lu) : A quoi cela correspond?

    3) On est d’accord que les CESU ne comptent pas comme des gains de l’AE? => pas de soucis avec le CA de l’entreprise. Un peu de chèque pour l’entreprise et de CESU pour compléter le mois en gros, c’est ca?

    4) Auprès de qui puis je me renseigner pour devenir AE, et pour avoir le droit de toucher des CESU?

    5) Les CESU, c’est uniquement pour faire des cours aux domiciles des clients… Soit… Si un élève me demande de recevoir lui et son ami dans son domicile, puis je demander des CESU à son ami (qui n’est donc pas chez lui)?

    6) Si j’ai bien saisi, il existe une formation pour comprendre et donc expliquer le principe des CESU.

    7) Quelle est la formule à appliquer pour savoir combien on gagne par heure en net sachant le prix réel payé par la famille après ristourne?
    ex : je désire que ca leur coute 25 euros, combien dois je demander?

    8 ) Est il préférable de différencier les tarifs en fonctions des niveaux des élèves?

    Voilà pour une première série de questions !!!

    Merci à l’avance !!

  129. Didier Kropp a écrit le 9 mai, 2010 à 9:29

    @ Vincent

    Ëtre prof indépendant, c’est être avant tout indépendant, se bouger, chercher, fouiller, et ne surtout pas attendre que tout vous tombe tout rôti dans le bec.

    Et ce d’autant plus que la législation française adore compliquer au fur et à mesure des choses simples au départ, jusqu’à les rendre incompréhensibles et contradictoires.

    CESU et AE

    Lorsque vous êtes salarié en CESU par une famille, vous êtes le salarié de cette famille. Elle vous verse un salaire net et paye vos charges.
    A combien se montent ces charges ?
    À environ 6 € de l’heure si vous êtes en base forfaitaire.
    Elles dépendent du salaire en base réelle.
    Simulateur de cotisation : http://www.cesu.urssaf.fr/cesweb/simucoti1.jsp

    Lorsque vous êtes AE, la famille vous verse des honoraires. Vous payez vous-même vos charges sociales.

    La famille aura droit à 50 % de réduction d’impôt sur (salaire + charges) si vous êtes salarié CESU, sur (honoraires) si vous êtes AE agréé.

    AE agréé, c’est quoi ? C’est un agrément administratif que l’on obtient auprès de la DDTEFP de votre département et qui vous permet de faire bénéficier vos clients de la réduction d’impôt de 50%.

    Liens utiles :
    http://www.auto-entrepreneur.fr/
    http://www.lautoentrepreneur.fr/
    http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/
    http://www.autoentrepreneurs.com/

    Combien on gagne

    Plus vous travaillez et plus vous demandez cher, plus vous gagnez d’argent…

    Ce que vous paierez d’impôt est fonction de votre situation personnelle.

  130. Didier Kropp a écrit le 9 mai, 2010 à 10:36

    @ Sophie

    Est-il exigé un agrément ou une licence éducation ? à obtenir auprès de qui ? Dois-je me faire déclarer au rectorat ?

    Il semblerait bien que oui (auprès du rectorat); mais en pratique, tout le monde s’en f…

    Voyez peut-être cette interview :
    http://www.cours-de-maths-78.fr/blog/2009/04/entretien-franck-gerant-independant-centre-soutien-scolaire-maths-physique/

  131. Vincent a écrit le 9 mai, 2010 à 16:19

    Merci beaucoup pour la réponse !

    Je ne me fais pas trop de soucis pour trouver des élèves, ca fait 12 ans que j’arrive à me débrouiller !!

    Le côté indépendant est intéressant, et on est généralement plus motivé quand on travaille pour soi. L’idée me plaît bien, mais il va falloir que je buche pour bien comprendre les enjeux des différents mode de travail… CESU, AE, forfaitaire…

    Je vais préparer cela tranquillement pour préparer la pré-rentrée 2010/2011 et voler ensuite de mes propres ailes !

    J’aimerai pouvoir accueillir chez moi, mais c’est problématique apparemment, à moins de faire AE agrée… Je vais certainement coupler mais ca ne va pas faciliter la lisibilité du service proposé…

    Je ne comprends toujours pas trop comment est calculé le prix de revient d’une heure pour les parents en fonction de ce que l’on demande, mais ca devrait venir … Je vais bucher cela !

    Merci pour ces lumières en tout cas, je retourne à mes copies !;)

    Vincent

  132. Didier Kropp a écrit le 9 mai, 2010 à 17:22

    @ Vincent

    J’aimerai pouvoir accueillir chez moi, mais c’est problématique apparemment, à moins de faire AE agrée…

    Non :!:
    La réduction d’impôt n’est accordée que si vous travaillez au domicile des parents.

    Si vous désirez travailler au domicile des parents, et si vous voulez que la famille bénéficie de la réduction d’impôt, vous avez deux choix possibles :
    soit salarié CESU, soit intervenir en tant qu’AE agréé.

    Si vous désirez accueillir des élèves chez vous, vous n’avez qu’un seul choix :
    AE non agréé, l’agrément est inutile.

    Si vous désirez faire les deux :
    Salarié CESU lorsque vous êtes au domicile des parents,
    et une structure AE non agréée lorsque les élèves viennent chez vous.

    Je ne comprends toujours pas trop comment est calculé le prix de revient d’une heure pour les parents en fonction de ce que l’on demande, mais ca devrait venir…

    La réduction d’impôt ne s’applique que dans le cas où vous intervenez au domicile des parents.

    Premier cas

    Si vous êtes salarié CESU, si vous demandez un salaire horaire net de 30 € de l’heure, et si vos charges sont en base forfaitaire :
    la famille paye 30 € à vous, plus 6 € à l’Urssaf, soit au total 36 €.
    Elle aura droit à 18 € (la moitié) de réduction d’impôt.

    Donc l’heure de cours lui revient à 18 €.

    Deuxième cas

    Si vous êtes salarié CESU, si vous demandez un salaire horaire net de 30 € de l’heure, et si vos charges sont en base réelle :
    la famille paye 30 € à vous, plus 20 € à l’Urssaf, soit au total 50 €.
    Elle aura droit à 25 € (la moitié) de réduction d’impôt.

    Donc l’heure de cours lui revient à 25 €.

    Troisième cas

    Si vous êtes AE agréé, et si vous demandez 40 € nets de l’heure :
    la famille paye 40 € à vous et c’est tout.

    Elle aura droit à 20 € (la moitié) de réduction d’impôt.

    Donc l’heure de cours lui revient à 20 €.

    Dans ce cas, vous devrez vous-même payer vos charges à l’Urssaf; elles sont de l’ordre de 21% des honoraires encaissés.

  133. Vincent a écrit le 9 mai, 2010 à 19:19

    Encore une réponse super détaillée ! MERCI

    Alors j’ai bien lu ces informations et les choses deviennent beaucoup plus claires !!!

    J’aimerai que vous me disiez ce que vous pensez de ce que j’en déduis pour mon avenir de prof indépendant(j’intègre les données que vous venez de me donner) :

    1) Une partie de CESU, càd cours à domicile pour mes élèves avec un paiement de 36 euros de l’heure (a famille paye 30 € à vous, plus 6 € à l’Urssaf, soit au total 36 €) afin donc de gagner 30 euros de l’heure net.

    2) Une deuxième partie en AE (sans agrément car inutile).

    Seul intérêt : pouvoir accueillir (chez moi ou dans un local) une “classe” de préparation pré-rentrée (aout) et des classes de soutiens intensifs d’avant exams.

    Les parents n’auront pas le bénéfice de 50%, et je devrais payer mes charges de l’ordre de 21% des gains donc si je demande 26 euros aux parents, je gagne réellement 20 euros de l’heure…

    L’idée étant de faire un tarif dégressif en fonction du nombre d’élèves (max 3 avec accord des parents bien entendu). J’ai toujours trouvé (de part mon xp) que c’était bien pour certains élèves d’être à 2 ou 3… Y’a toujours de très bons résultats… Peut être une envie de leur part de aire mieux que l’autre. Et c’est plaisant de voir un élève expliquer à un autre…

    Ça tient la route?

    NB : J’essaie aussi de développer une ligne “d’outils mathématiques” (éditeur automatique de solution et de fiches en fonction des besoins préalablement donné par l’élève sur le site, mise en place de livre à fiches…). Ça va prendre du temps, mais ca peut être intéressant pour ce faire connaitre !

  134. Franck a écrit le 9 mai, 2010 à 19:27

    Bonsoir à tous,

    Juste un petit mot pour ce nouveau statut d’auto-entrepreneur. Je me permets d’attirer l’attention sur un point. Il n’est pas possible de dépasser le seuil de 32000 euros par an. Et lorsqu’on déduit les frais du local, les frais du publicité, et tous les autres faux frais (livres, consommables, photocopie, téléphonie, électricité, connection internet, etc…)et les 23 % de charges (Urssafs), il a été prouvé que le salaire net n’excédait guère 600 euros par mois.
    Il est intéressant pour des salariés qui veulent un complément de salaire en effectuant du service pur (maintenance informatique, etc…) mais non comme revenu principal.

    Bon courage pour votre entreprise.

    Franck

  135. Vincent a écrit le 9 mai, 2010 à 19:53

    @ Franck

    Bonsoir,

    C’est pour cette raison que je voulais compléter l’AE avec les CESU. L’AE permettant de centraliser quelques élèves (frais de routes en moins) et éventuellement de créer des groupes de 2… Ça permet aussi de ne pas prendre de local…
    Ensuite, pour ce qui est des livres je pense qu’il y a suffisamment de sources sur internet pour s’en passer (cela demandant bien sûr un travail de recherche et de mise en forme). Vu que je suis prof, j’ai déjà pas mal de données prêtes…

    Ca demande à être réfléchi et posé sur papier…

    Bonne soirée

  136. Didier Kropp a écrit le 9 mai, 2010 à 19:58

    @ Vincent

    En complément de ce que dit Franck (vous allez bien ?).

    Je ne suis pas AE, et je ne gère pas de centre de soutien scolaire, je n’ai donc ni expérience ni vécu.

    Mais il me semble que lorsque l’on accueille du public mineur, il faut vraisemblablement se poser des questions au sujet d’une assurance en responsabilité civile, au sujet des normes anti-incendie,…, que sais-je encore.

    En fait, le statut AE, très simplifié, est un arbrisseau qui cache la forêt des contraintes légales qui s’imposent aux entreprises, quelles qu’elles soient.

  137. Didier Kropp a écrit le 9 mai, 2010 à 20:23

    @ Vincent

    Sinon, oui, votre idée de salarié CESU au domicile des familles plus AE pour faire des cours à votre domicile, ou dans un local, tient la route.

  138. Vincent a écrit le 9 mai, 2010 à 20:34

    @ Didier

    J’avais pas pensé à tout cela, c’est vrai…
    Le plus simple serait peut être de faire des cours à 2 chez les parents de l’un (s’ils sont amis)… A partir de ce moment là, ma responsabilité est peut être non engagée… Je ne sais pas…

    C’est complexe tout cela. Je sens que je fais bien de m’y intéresser de suite ;)

  139. Ninon a écrit le 13 mai, 2010 à 6:21

    Coucou,

    C’est assez complexe… au final, je me demande quelles seraient les pièces justificatives afin d’obtenir l’agrément simple ? Est-ce long ?

    Par ailleurs, j’envisage de donner des cours de langue à domicile, sur une base de 25-30 heures par semaine, pour m’en tirer avec un salaire net > 2100 euros, que me conseillez-vous comme structure ? Vais-je avoir à payer beaucoup d’impôts ? Je m’excuse pour toutes mes questions et je vous remercie pour votre site qui est devenu LA référence pour moi!

    Ninon

  140. Ninon a écrit le 13 mai, 2010 à 7:03

    Ah oui, question idiote : si je me lance dans cette fabuleuse aventure en étant salariée CESU, dois-je effectuer une démarche pour obtenir l’agrément? je pose cette question car j’ai lu qu’il était facultatif mais je mélange tout!

  141. Didier Kropp a écrit le 13 mai, 2010 à 19:27

    @ Ninon

    L’agrément simple n’est utile que si vous créez une structure (par exemple auto-entrepreneur) pour intervenir au domicile des familles.
    Il faut vous renseigner auprès de la DDTEFP (ou de la chambre de commerce) de votre département pour savoir ce qu’il en est exactement, avoir un modèle de dossier d’agrément simple, connaître le nom de la personne en charge des agréments,…

    Si vous intervenez au domicile des familles en tant que salariée CESU, vous n’avez strictement rien à faire.

    La chiffre d’affaires est limité à 32.000 € par an pour un auto-entrepreneur. 2.100 x 12 rentre donc dans ce cadre.

    Mon avis très personnel est que dans votre cas ça ne sert pas à grand-chose d’être AE - à part la fierté de se dire “j’ai créé ma boîte”.

    Ce que vous paierez d’impôt est fonction de votre situation personnelle. Selon que vous ayez ou non des enfants à charge, des revenus fonciers,…

    Il existe dans le statut AE une possibilité de prélèvement libératoire de l’impôt - égal je crois à 2,2% du chiffre d’affaire.
    Mais attention, comme d’habitude l’administration adore compliquer ce qui est simple, le mieux est de prendre rendez-vous avec votre centre des impôts.

  142. Franck a écrit le 13 mai, 2010 à 19:40

    Bonjour à tous,

    Si vous désirez en savoir plus sur le statut d’auto entrepreneur, il y a un site très intéressant que je vous recommande vivement :
    http://www.gautier-girard.com/forum/
    C’est un peu l’équivalent de celui de Didier, que je considère comme The référence dans le secteur du soutien scolaire, mais cette fois ci, vis à vis de l’entreprise.
    On y apprend plein de choses, du moins quand on trouve le temps d’y aller.

    Je vois aussi que le statut d’auto entrepreneur, a été fait pour simplifier les choses, mais je constate l’effet inverse. Il y a tellement de statut que l’on s’y perd aisément. Courage… mais n’oubliez pas aussi une devise qui m’est chère :” trop de réflexion tue l’action”.

    A bientôt,

    Franck

  143. Ninon a écrit le 14 mai, 2010 à 2:19

    Merci infiniment pour vos réponses.

    C’est simple, je vais juste donner mes cours mais en tant que salarié CESU, reste à établir mes contrats et on verra tout ça. Si j’ai bien compris, je n’ai rien d’autre à faire si ce n’est trouver mes clients, percevoir ma rémunération qu’ils auront à déclarer sur le site de l’ursaaf. Je vais quand même veiller à ce que ce soit bien fait.

    C’est vraiment tout ce que j’ai à faire ?

    Par ailleurs, je trouve le statut d’auto entrepreneur vraiment bidon: c’est juste pour le plaisir de se dire patron car lorsque je vois les limites, les contraintes et les casses têtes que cela implique, autant juste être salarié CESU, c’est beaucoup plus simple et cela ne change rien car auto entrepreneur ou pas, on dépend de nos clients quand même et c’est le principal.

  144. Didier Kropp a écrit le 14 mai, 2010 à 5:11

    @ Ninon

    C’est tout ce que vous avez à faire.

    Je vous conseille de vous inscrire en tant que salarié sur le site CESU-Urssaf http://www.cesu.urssaf.fr/cesweb/salanes1.jsp (pour avoir en ligne les déclarations de vos clients, éditer des récapitulatifs) et de vous affilier au CR-CESU http://www.cr-cesu.fr/affiliation_en_ligne.html au cas où on vous paye à l’aide de tickets CESU.

    AE est pour moi un régime très pratique pour des activités annexes à une activité principale, ne dépassant pas un petit chiffre d’affaire.

  145. Virginie a écrit le 14 mai, 2010 à 13:12

    Bonjour,

    J’avais découvert votre site à ses débuts (il me semble vers 2005) lorsque je commençais moi-même. Et hier soir une connaissance qui souhaite également essayer m’a reparler de ce site. Je viens donc de le parcourir avec beaucoup d’intérêts.

    Je tente donc d’apporter ma petite pierre au joli édifice que vous avez créé. Je travaille avec les CESU et depuis le 1° août 2008 en plus en tant que profession libérale pour pouvoir réalisé des cours collectifs. J’ai donc pris un local dans ce but.

    Ce qui intéresse le plus (il me semble) ce sont les cotisations… Cela donne :

    - Urssaf 2008 : 377 €uros (année « n » du début de l’activité le 1° aout le premier trimestre d’activité est “offert”)
    - Urssaf 2009 : 1353 €uros (année « n+1 »338€ /trimestre)

    Ces cotisations sont à payer quoi qu’il arrive… que l’on fasse du CA ou pas… mais à partir de « n+2 » si on n’a pas eu de bénéfice il peut y avoir un avoir ou un remboursement des cotisations urssaf.

    - cipav 2010 pour les année 2008-2009 : 2100 €uros (la cipav n’a découvert qu’au début de cette année malgré mes multiples relances que j’existais. Ce souci semble être souvent le cas d’après les témoignages que j’ai recueilli)

    -Sécurité sociale 2010 pour les année 2008-2009-2010 : 2080 €uros (520€/trimestre ils ont découvert en même temps que la cipav mon existence)

    Ces cotisations sont à payer quoi qu’il arrive… que l’on fasse du CA ou pas… mais à partir de « n+2 » si on n’a pas eu de bénéfice il peut y avoir un avoir ou un remboursement des cotisations.

    En gros les soucis que je rencontre actuellement… La caisse de sécurité sociale « des cesu » et celle de la profession libéral passent leur temps à reprendre la main sur ma carte vitale que je dois mettre à jour quasiment tous les mois… Et je n’ai pas la moindre idée de qui me rembourse quand je suis malade à chaque fois. Je pense éventuellement à tout faire passer en profession libérale MAIS pour être affiliée par l’état et avoir la déduction de 50% des impôts pour les clients, il ne faut pas faire de cours collectifs donc je serais contrainte de créer une nouvelle structure (sic!)

    Autres petits conseils :
    - En tant que profession libérale il me semble incontournable d’adhérer à une association agrée pour éviter la majoration de 25% des revenus du foyer fiscal (coût 200€/an)
    - La paperasse n’est pas insurmontable MAIS toutes les déclarations sont à faire entre Mars et Juin (en général les mois les plus chargés niveau cours…)

    Les avantages de la profession libérale :
    - Je déduis maintenant TOUS les frais… papier, stylos, livres, cahiers, parcmètres… ce que je ne faisais pas sur ma déclaration d’impôt.
    - Dans l’inconscient des gens le statut n’est pas du tout le même (banques, …)
    - Un diversité de l’activité avec du travail en petits groupes
    - Un vrai local professionnel (il n’y a plus des livres de mathématiques dans toutes les pièces de ma maison (youpi!))

    Les inconvénients :
    - la paperasse, la difficultés d’avoir des informations fiables
    - les avances de cotisations à faire.
    - le flou artistique des administration qui sont souvent incapable de répondre à des questions précises (voir la partie sécu…)

  146. Didier Kropp a écrit le 15 mai, 2010 à 22:52

    @ Virginie

    Merci pour ces précisions. J’ai été moi-même en libéral il y a 25 ans (pas dans le soutien scolaire), je constate que ça n’a pas changé…

  147. guit sophie a écrit le 16 mai, 2010 à 18:44

    Bonjour VIrginie.
    Lorsque vous parlez d’adhésion à une association agréée, s’agit-il d’association de professions libérales ? Quelsques pistes ? Un grand Merci.

  148. Didier Kropp a écrit le 16 mai, 2010 à 19:26

    @ Sophie

    Je pense qu’il s’agit d’une “Association de gestion agréée”. En contrepartie du respect des normes comptables, de l’apposition de la mention “Membre d’une association de gestion agréée, le règlement des honoraires par chèques est accepté” sur les factures,…, on a droit à un avantage fiscal.

  149. Virginie a écrit le 18 mai, 2010 à 22:45

    @Sophie,

    C’est exactement ce que Didier explique. La cotisation permet également d’avoir quelques formations de découverte comme “la comptabilité, la création de site internet, la gestion du temps, la gestion du stress,…” C’est souvent des modules de quelques heures, rien qui ne va au fond des choses mais de quoi démarrer et avoir quelques pistes.

  150. Cédric Corre - CoursMPC a écrit le 19 mai, 2010 à 3:07

    Bonsoir à tous,

    Je profite de cet espace et de ce site riche en informations pour intervenir et partager mon expérience d’auto-entrepreneur agrée par la DDTEFP pour défendre ce statut et expliquer les avantages que j’ai eu grâce à ce statut car le commentaire de Ninon du 14 Mai m’a fait un peu réagir.. Non ce n’est pas juste pour le plaisir de se dire patron !!

    Etant inscrit à Pôle-Emploi après mes trois ans de thèse (eh oui, de nos jours, une thèse est considérée comme trois ans de CDD), j’ai eu de nombreux avantages à me déclarer auto-entrepreneur plutôt que salarié CESU :

    1/ Versement de 25% de mon capital chômage restant à la création de mon auto-entreprise (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises, ACCRE)
    2/ Versement de 25% de mon capital chômage restant, six mois après la création de mon auto-entreprise
    3/ 1ère année : imposé à 5,33% du CA (25% des 21,3%)+ 2,2% de versement libératoire pour l’impôt sur le revenu
    4/ Simplicité pour les clients, aucune formalité à faire, juste à reporter la somme versée à mon organisme sur leur déclaration d’impôt une fois par an !
    5/ L’impôt sur le revenu est directement payé à la source et juste 2,2% du CA…

    Dans le cas général (hors ACCRE), ce que je trouve avantageux dans ce statut, c’est donc la simplicité pour les clients (pas de volet social à remplir) et le faible taux d’imposition sur le revenu.. De plus, en étant agréé « Services à la personne », cela peut donner une autre crédibilité auprès des clients.

    A bientôt,
    Cédric Corre

  151. Sophie a écrit le 19 mai, 2010 à 4:02

    Salut Cédric,
    Je pense que je serai sensiblement dans le même cas que toi prochainement. Merci de ton témoignage. Bénéficies-tu de l’adhésion à une association de gestion agréée ? Les auto-entrepreneurs ont-ils besoin d’y adhérer également ou seuls ceux qui sont en profession libérale avant cette loi de 2009 en ont besoin, vu tous les avantages fiscaux dont bénéficie l’auto-entrepreneur ?

  152. Cédric Corre - CoursMPC a écrit le 19 mai, 2010 à 4:11

    Bonsoir Sophie,

    Pour ma part, je ne suis pas adhérent d’une association de gestion agréée et a priori, je pense qu’en étant autoentrepreneur, cela n’est pas nécessaire mais des personnes plus proches du sujet pourront peut être mieux te renseigner.. Si tu as besoin d’aide pour le dossier d’agrément simple, le dossier ACCRE ou autres renseignements, n’hésites pas à me contacter..

  153. Sophie a écrit le 19 mai, 2010 à 4:34

    Ta réponse me convient très bien. Je ne pense pas que j’aurai droit au ACCRE car je suis actuellement enseignante en exercice à plein temps. Cependant, le projet est pour l’an prochain. Je ne serai pas chômeuse mais à mi-temps, pour lancer l’entreprise. Par contre, concernant l’agrément simple, je sais que l’absence de réponse de la part de la DDTEFP au bout de 2 mois vaut agrément. N’y aurait-il pas autre chose, un document, qui pourrait le prouver si le client le demande ? Un numéro à obtenir ?

  154. Cédric Corre - CoursMPC a écrit le 19 mai, 2010 à 4:51

    En effet, au bout de deux mois sans réponse de la DDTEFP, cela vaut acceptation sauf que par exemple à Toulouse, lorsque j’ai demandé une attestation lorsque j’ai déposé en main propre mon dossier complet d’agrément simple, ils m’ont répondu qu’ils ne délivraient pas d’attestation (en même temps, c’était entre Noël et jour de l’An).. Et pour qu’un dossier d’agrément simple soit complet, il te faut théoriquement un numéro SIRET et donc t’être déjà déclaré auto-entrepreneur.

    Et finalement, au bout de 15 jours, j’ai reçu l’accord de la DDTEFP donc je n’ai pas eu à attendre les deux mois mais ce que je te conseille finalement, c’est d’envoyer un dossier d’agrément simple en recommandé avec accusé de réception et également de l’emmener en main propre, cela peut toujours être utile de discuter avec les personnes..

    Sinon, si tu fais des factures avant l’acceptation de ton dossier et donc avant d’avoir ton numéro d’agrément SAP, théoriquement,tes clients ne pourront bénéficier de la réduction d’impôt. Donc la solution est de préparer cela au plus tôt

    Une fois ton agrément obtenu, tu pourras le justifier auprès de tes clients via l’arrêté que tu recevras par courrier..

  155. Sophie a écrit le 19 mai, 2010 à 5:04

    Merci de ces informations précises.

  156. Démarches pour être autoentrepreneur en soutien scolaire | Bienvenue sur Réussir Maths! a écrit le 23 mai, 2010 à 14:50

    [...] que j’ai trouvé pour faire cette demande. Je vous suggère aussi la lecture du paragraphe « L’agrément préfectoral, obligatoire pour offrir une réduction fiscale de 50% … de cet excellent blog d’un professeur indépendant dans les [...]

  157. Mickael a écrit le 31 mai, 2010 à 13:48

    Attention à ceux qui veulent se lancer sur ce créneau:

    Bcp de concurrence, bcp de black, bcp de malhonnêteté et 2 ans pour avoir un revenu “décent. Et aucune considération de personne!

    Avant….c’est limite RMI….

  158. Vincent a écrit le 31 mai, 2010 à 20:47

    Bonjour,

    Je reviens pour poser d’autres questions car j’ai certains doutes…

    1) Est il possible de faire une AE et de toucher des CESU en plus? J’ai entendu dire que oui, que non… Mais je ne trouve aucun docs qui en parlent vraiment…

    L’idée étant de faire des CESU (chez habitant) et AE en local. De coupler les deux en fait pour éviter les 32100 de plafond de l’AE…

    2) Si je demande 40 euros en CESU de l’heure, combien est ce que je touche? (je crois 37.74 d’après le site)

    Faut -il y enlever un % en fin d’année pour payer des impots?

    Merci !

  159. Didier Kropp a écrit le 31 mai, 2010 à 22:08

    @ Vincent

    1) Oui, on peut être AE (agréé ou non) et être également salarié en CESU par des familles.

    2) Si vous demandez 40 € de l’heure en CESU, en tant que salarié d’une famille, vous touchez 40 € de salaire net.
    Ce que vous paierez d’impôt est fonction de votre situation familiale et patrimoniale.

  160. Sophie a écrit le 1 juin, 2010 à 5:39

    Quelle couverture juridique peut-on avoir lorsque l’on exerce auprès d’élèves à domicile ? Faut-il une Assurance particulière ?

    Idem pour les cours en centre. Merci.

  161. Didier Kropp a écrit le 1 juin, 2010 à 6:56

    @ Sophie

    Si on exerce en tant que salarié CESU au domicile d’élèves, on n’a besoin de rien.

    Si on exerce en tant qu’AE (ou profession libérale, ou SARL,…), à domicile ou en centre, il faut - je pense - une assurance de type RC (responsabilité civile).

    Mais comme je ne suis pas AE, je n’ai jamais creusé le sujet.

    Liens utiles (peut-être !) :

    http://www.gautier-girard.com/forum/
    http://www.auto-entrepreneur.fr/
    http://www.lautoentrepreneur.fr/
    http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/
    http://www.autoentrepreneurs.com/

  162. fabrice a écrit le 2 juin, 2010 à 23:34

    bonsoir
    @ Sophie: une responsabilité civile pro est nécessaire (dans le cadre d’un déplacement au domicile de l’élève). ne me demandez pas le surcoût, je ne sais! D’autant que ca doit varier avec les assureurs. Je suppose qu’il en est de même en centre.

  163. dou a écrit le 5 juin, 2010 à 0:45

    Je désire me lancer en autoentrepreneur dans le soutien scolaire après 5 années au sein de l’agence ACA….A.
    L’agrément simple m’est indispensable pour faire profiter aux parents de mes élèves des avantages fiscaux. Quelqu’un pourrait-il me faire parvenir un exemple solide ayant été validé???

  164. fabrice a écrit le 5 juin, 2010 à 10:52

    @ dou: c’est quoi, “un exemple solide”???

  165. matthieu a écrit le 14 juin, 2010 à 15:22

    Bonjour,

    Vous qui semblez bien connaitre le syteme cesu-AE allez peut etre pouvoir me renseigner…
    Je souhaite donner des cours de guitare en collectif et aussi en individuel…
    premiere question, ou est la différence entre me déclarer simplement prof libéral à l urssaf et devenir auto entrepreneur?
    deuxieme question, puis je etre auto entrepreneur, et d’autre part en tant que particulier donner des cours payés en cesu pour que les clients aient une reduction d impots?

    Merci

  166. Didier Kropp a écrit le 15 juin, 2010 à 12:31

    @ Matthieu

    - Le “statut” AE bénéficie d’un régime social et fiscal extrêmement simplifié :
    pas de recette, pas de cotisations sociales.
    taux de cotisation égal à un pourcentage fixe du CA.
    En libéral, c’est (beaucoup) plus compliqué. C’est en contrepartie nettement plus intéressant pour l’optimisation fiscale et patrimoniale; mais il faut quand même à mon avis avoir un CA relativement significatif.

    - Oui, vous pouvez cumuler AE et salarié CESU.

  167. fabrice a écrit le 17 juin, 2010 à 21:44

    j’ajouterai à la liste de Didier (cf 01 juin) l’adresse de ce site à essayer:
    http://aideautoentrepreneur.com/

  168. Pedro a écrit le 23 juin, 2010 à 18:04

    Bonjour,

    Je suis en train de créer une autoentreprise pour donner des cours de théâtre et des cours de langue & littérature. Je compte donner ces cours au domicile des intéressés (langue et litté) et dans une salle que je louerai ou me ferai prêter (théâtre).

    Ai-je besoin d’un agrément particulier ? Si oui, en quoi cela consiste-t-il ?

    Merci.

    P.

  169. Didier Kropp a écrit le 24 juin, 2010 à 7:53

    @ Pedro

    - Si vous désirez intervenir au domicile de vos clients ET si vous désirez qu’ils bénéficient d’une réduction fiscale de 50% sur les honoraires qu’ils vous versent, alors il vous faut un agrément dit simple, le dossier est à retirer à la DDTEFP de votre département.

    - Seul souci : si vous êtes AE agréé, vous ne pourrez pas faire vos cours dans une salle.

    - Solution possible : salarié CESU pour donner vos cours au domicile des particuliers, et AE non agréé pour donner vos cours à des groupes dans la salle que vous aurez à votre disposition.

    Liens utiles :
    http://www.gautier-girard.com/forum/
    http://www.auto-entrepreneur.fr/
    http://www.lautoentrepreneur.fr/
    http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/
    http://www.autoentrepreneurs.com/
    http://aideautoentrepreneur.com/

  170. mauricexb a écrit le 25 juin, 2010 à 10:49

    Bonjour à tous
    Je viens juste de découvrir ce Blog car je commence (il y a 2h :lol: ) à réfléchir pour adopter un statut de professeur indépendant.
    Ce Blog est une réelle source d’informations. Félicitations au créateur et aux intervenants. :wink:
    Ma première question concerne le CESU qui semble facile d’emploi puisque pour l’intervenant il n’y a aucune démarche à faire (c’est ça?, par d’agrément ni quoi que ce soit). Si j’ai bien compris et en prenant des chiffres ronds et simples : Si une famille paye 20€ un cours à l’intervenant elle aura en plus à payer globalement 6€ de charges mais en contrepartie du CESU elle pourra déduire 13€ de ses impôts donc le cours lui revient à 13€. C’est ça?

    Question fiscale côté intervenant : il intègre les sommes perçues dans la rubrique salaires de sa déclaration et est donc imposé en fonction de sa tranche d’imposition?
    Ai-je bien tout compris?

    Une autre question concernant le statut à choisir : j’ai cru comprendre que le plus simple c’était donc l’utilisation d’un CESU, ou alors création d’une auto entreprise avec demande d’agrément. Vous confirmez?

    Qu’en est il de l’amendement proposé concernant les entreprises d’aide à la personne et leur possibilité remise en cause de faire bénéficier leurs clients de la déduction des 50%?

    j’espère ne pas avoir été trop confus mais honnêtement quand on commence à se renseigner ça ne parait pas évident.
    Donc tous vos conseils sont acceptés avec grand bonheur.:D
    Cordialement
    mxb

  171. Didier Kropp a écrit le 25 juin, 2010 à 13:03

    @ mauricexb

    Merci de votre intérêt pour mon blog :wink:

    Ma première question concerne le CESU qui semble facile d’emploi puisque pour l’intervenant il n’y a aucune démarche à faire (c’est ça?, par d’agrément ni quoi que ce soit). Si j’ai bien compris et en prenant des chiffres ronds et simples : Si une famille paye 20€ un cours à l’intervenant elle aura en plus à payer globalement 6€ de charges mais en contrepartie du CESU elle pourra déduire 13€ de ses impôts donc le cours lui revient à 13€. C’est ça?

    C’est ça. Juste une précision : les charges sont de 6 € si on est en base forfaitaire, elles sont calculées sur la base du SMIC et non sur le salaire net réellement perçu.

    Question fiscale côté intervenant : il intègre les sommes perçues dans la rubrique salaires de sa déclaration et est donc imposé en fonction de sa tranche d’imposition?
    Ai-je bien tout compris?

    Élève mauricexb, vous avez bien tout compris :lol:

    Une autre question concernant le statut à choisir : j’ai cru comprendre que le plus simple c’était donc l’utilisation d’un CESU, ou alors création d’une auto entreprise avec demande d’agrément. Vous confirmez?

    Je confirme. Dites donc, quand vous vous intéressez à quelque chose, vous comprenez vite :P

    Qu’en est il de l’amendement proposé concernant les entreprises d’aide à la personne et leur possibilité remise en cause de faire bénéficier leurs clients de la déduction des 50%?

    L’amendement avait été rejeté par le Sénat, et Maxime Aïache, PDG de Acadomia et président de la FESP http://www.sesp.asso.fr/ s’était fait élire à la tête d’icelle (fin 2009) avec comme programme (entre autres)
    “… maintenir pour les familles clientes des entreprises de soutien scolaire (40% de la profession) le même cadre juridique que celui réservé aux autres activités de Service à la Personne…”
    Source : http://www.sesp.asso.fr/IMG/pdf/COMMUNIQUE_DE_PRESSE_FESP.pdf

    Les entreprises du secteur n’ont donc à mon avis pas trop de soucis à se faire.

    Tout au plus peut-on s’attendre à un coup de rabot (on a parlé de 10%) sur la niche fiscale; comme elle est de 12.000 € par an (minimum), il me semble que l’avenir n’est pas vraiment assombri.

  172. auto a écrit le 25 juin, 2010 à 16:37

    Bonjour Didier et bravo pour ton blog.
    Didier va voir ce lien et faisant profiter tes blogueurs
    car le status AE n’est pas si rose que cela!!!!
    http://blog.lefigaro.fr/legales/2010/03/un-auto-entrepreneur-dans-la-mire-dune-caisse-dassurance-vieillesse.html

  173. Virginie a écrit le 25 juin, 2010 à 20:12

    @auto

    Cette personne a commis 2 erreurs…
    La première ne pas assez se renseigner sur le statut d’auto entrepreneur : la première année, le plafond pour le statut d’auto-entrepreneur est au prorata du nombre de jours sur l’année.
    La deuxième, ne pas déclarer son revenu d’activité auprès de l’Urssaf. Dans ce cas, ils partent sur une base forfaitaire et la cipav (pour les prof. lib.) demande plus de 15000€. Une fois la déclaration faite, la situation est régularisée.

  174. mauricexb a écrit le 27 juin, 2010 à 10:04

    Bonjour à tous
    merci Didier pour les réponses. C’est sympa cette réactivité :D . Félicitations
    Je pars en vacances ce soir pour la Belgique et travaillerai le sujet mi juillet et ne manquerai pas alors de poser encore des questions.
    Bonnes vacances à tous.
    cordialement
    mxb

  175. mauricexb a écrit le 27 juin, 2010 à 13:31

    Re
    allez encore une petite question avant les vacances :D .
    Pouvez vous me confirmer la chose suivante :

    Admettons que je monte une auto entreprise agrée et que les parents veulent me payer avec des chèques emploi services abondé par leur CE, ça n’a pas l’air de poser de pb puisque ce chèque n’est qu’un moyen de paiement (ok?), mais quel est l’intérêt de se mettre en auto entreprise dans ce cas?
    D’après ce que je crois percevoir l’auto entreprise agrée permet de libérer les parents de tout soucis administratif et donc de ne pas se soucier du mode de paiement. Correct?
    Si la réponse est affirmative quelqu’un peut il me donner des arguments soit pour passer en auto entreprise soit pour se limiter aux chéques emploi service?
    merci à tous :-)
    cordialement
    mxb

  176. mauricexb a écrit le 27 juin, 2010 à 15:36

    allez encore une petite qui vient de me traverser la tête.
    Si je monte une auto entreprise, comme j’ai déjà une caisse de sécu et une mutuelle (retraité) le fait de la création de l’autoentreprise ne changera rien vis à vis de ça? :?: : c’est à dire que je peux rester à mon ancienne caisse de ss et mutuelle ou suis-je obligé de changer? :?
    merci encore et désolé pour toutes ces questions. Mais une fois que tout ceci sera compris et réalisé peut être pourrais je renvoyer l’ascenceur… :-)
    cdlt
    mxb

  177. Didier Kropp a écrit le 27 juin, 2010 à 18:43

    @ mauricexb

    Admettons que je monte une auto entreprise agrée et que les parents veulent me payer avec des chèques emploi services abondé par leur CE, ça n’a pas l’air de poser de pb puisque ce chèque n’est qu’un moyen de paiement (ok?), mais quel est l’intérêt de se mettre en auto entreprise dans ce cas ?

    Un “salarié CESU” peut encaisser des “tickets CESU”, et se les faire rembourser par le CRCESU gratuitement; une entreprises (et par conséquent un autoentrepreneur) devra payer des frais.

    J’ai rencontré par deux fois le cas de familles qui pouvaient bénéficier de tickets CESU par leur CE (dans les deux cas, les entreprises étaient des banques) à condition qu’ils les remettent à une entreprise agréée. Mais c’est très marginal.

    D’après ce que je crois percevoir l’auto entreprise agrée permet de libérer les parents de tout soucis administratif et donc de ne pas se soucier du mode de paiement. Correct ?

    Je dirais plutôt “donc de ne pas avoir à déclarer l’intervenant comme salarié”.
    Mais bon, il suffit à la famille de saisir en ligne (sur l’espace employeur de l’Urssaf) le n° de SS du salarié, le nombre d’heures, le total payé, de cocher (ou non) l’option “base forfaitaire”, et hop, c’est fini - 5 minutes par mois.

    … quelqu’un peut il me donner des arguments soit pour passer en auto entreprise soit pour se limiter aux chéques emploi service ?

    Quelques réponses dans les commentaires - voir en particulier celles de mon estimé confrère auto-entrepreneur Cédric Corre de Cours MPC http://www.coursmpc.com/

  178. mauricexb a écrit le 27 juin, 2010 à 19:17

    merci beaucoup pour ces réponses.
    Pour ce qui est de la sécu j’ai cru comprendre qu’il fallait à nouveau changer dans le cas de la création de l’auto entreprise (choix entre plusieurs caisses)

    auriez vous une idée des frais ponctionnées par le CRCSU pour ‘payer” les ticket cesu?
    cdlt

  179. mauricexb a écrit le 27 juin, 2010 à 20:12

    Une petite derniére pour la route? :lol: :lol:

    Dans le cas d’une autoentreprise on peut être réglé par chèque ou CESU préfinancé et pas par CESU bancaire.

    je ne comprends pas trop le distinguo.
    Serait ce : cesu prefinancé = abondé par CE ou autre et qui est un moyen de paiement et CESU banquaire = CESU déclaratif qui doit donner lieu à déclaration à Urssaf en plus du moyen de paiement?
    Donc si auto entreprise => chèque ou CESU préfinancé et si particulier qui se déplace chez éléve = cesu banquaire?
    bonne soirée:-)

  180. Didier Kropp a écrit le 27 juin, 2010 à 20:36

    @ mauricexb

    CESU banquaire = CESU déclaratif qui doit donner lieu à déclaration à Urssaf en plus du moyen de paiement?

    Oui.

    Donc si auto entreprise => chèque ou CESU préfinancé et si particulier qui se déplace chez éléve = cesu banquaire ?

    Oui.

  181. mauricexb a écrit le 27 juin, 2010 à 21:12

    Merci beaucoup
    c’est bon je crois que je commence à comprendre. :wink:

    Je viens de faire ma déclaration d’auto entreprise via internet et me lance demain pour l’agrément. :-)
    Course contre la montre car je pars en vacances demain soir et rien de prét :lol:
    merci encore et à fin juillet
    cordialement

  182. Cédric Corre - CoursMPC a écrit le 28 juin, 2010 à 5:43

    @mauricexb

    En théorie, ton dossier d’agrément simple ne peut être considéré complet que si tu as un numéro SIRET.. Hors, si tu as déclaré hier ton AE, tu n’auras un numéro SIRET qu’au bout de 3 jours. Pour le dossier d’agrément, il est différent suivant les préfectures et peut être simplifié pour les auto-entrepreneurs comme par exemple à Toulouse. Mais en tout cas, rien de bien sorcier pour ce dossier, il faut laisser juste le temps au temps (maximum 2 mois)..

    Bon courage et bonne continuation.
    Bonne vacances,
    Cédric Corre - CoursMPC

  183. mauricexb a écrit le 28 juin, 2010 à 16:25

    Hello
    je viens d’envoyer mon dossier d’agrément . La responsable de son traitement m’a assuré que les délais de 2 mois courraient à partir de la réception mais que dés que j’avais le n° siret il faut lui communiquer.
    Donc ça roule :D .
    Je viens de me renseigner pour le remboursement des CESU préfinancés.
    Affiliation au CRCESU = 30,40€ une fois pour toute
    Frais de 5€25 pris sur chaque liasse de cesu préfinancé envoyés au Crcesu pour remboursement :x
    Frais de participation pris par emetteur du cesu =? :x J’ai vu ce tableau quelque part mais ne le retrouve pas, car ne comprenant pas ce tableau je ne l’ai pas marqué. Si quelqu’un en dispose je suis preneur bien évidemment.
    Donc il y a intérêt à regrouper les cesu préfinancés avant de les envoyer et de plus l’envoi sécurisé coûte cher (de l’ordre de 15€). En effet il est recommandé de les envoyer de maniére sécurisée car c’est assimilable à des liquidités :evil:
    Au final le cesu préfinancé revient cher pour celui qui se fait payer avec 8O
    cordialement à tous

  184. Cédric Corre - CoursMPC a écrit le 28 juin, 2010 à 16:34

    Bonjour,

    Tu trouveras ce fameux tableau dans ce pdf (p19-p20) :

    http://www.servicesalapersonne-clubcesu.net/typo3/fileadmin/Reseaux/CESU/090907_vers_def_brochure_Cesu-v2.pdf

    Pour ma part, au bout de six mois d’activité, personne ne m’a encore proposé de me payer en CESU préfinancé et au final, ce n’est pas plus mal..

    Bonne journée,
    Cédric Corre - CoursMPC

  185. mauricexb a écrit le 28 juin, 2010 à 17:16

    Hello
    je fais les demandes et les réponses :D . Ca y est retrouvé :
    http://www.servicesalapersonne.gouv.fr/Public/P/ANSP/brochures-d%C3%A9pliants/brochure_Cesu_PDF_web.pdf
    bonne lecture à tous.
    cette fois je file faire mes valises car autrement nous allons divorder sous peu :D :D

  186. mauricexb a écrit le 28 juin, 2010 à 18:16

    Hello
    Cédric, merci :D
    Pour ma part j’ai déjà 1 personne qui me le propose (CE de france télécom).
    cdlt

  187. Didier Kropp a écrit le 28 juin, 2010 à 18:21

    À propos des CESU préfinancés : en tant que particulier, je ne suis même pas obligé de les envoyer, je peux les encaisser en les saisissant sur le site du CRCESU.
    Donc zéro frais.

  188. mauricexb a écrit le 28 juin, 2010 à 21:38

    Bonsoir
    En relisant de la doc j’ai une question qui me vient à l’esprit :? :
    Le régime de l’auto entreprise est soumis à des retenues de 18,30% + prélèvement libératoire de l’impôt si on choisit cette option.
    Admettons qu’on ne choisisse pas cette option il reste quand même les 18,30 + impôts sur les revenus “classique”.
    Si on reste en temps que particulier et qu’on se fait payer en CESU préfinancé ou non on ne paye pas ces 18,30% et on ne paye donc que l’impôt sur les revenus classique. Donc si on ne peut bénéficier du prélèvement libératoire il est plus intéressant de ne pas se déclarer en AE? :cry:
    En temps que particulier il n’y a pas de limites de revenus en cesu?
    Avez vous aussi des infos sur le paiement de la taxe professionnelle (cotisation foncière des entreprises) à laquelle serait assujettie l’AE?
    avez vous des commentaires sur cette réflexion svp?
    Mxb qui commence à patiner:oops:

  189. mauricexb a écrit le 28 juin, 2010 à 21:39

    Bonsoir
    En relisant de la doc j’ai une question qui me vient à l’esprit :? :
    Le régime de l’auto entreprise est soumis à des retenues de 18,30% + prélèvement libératoire de l’impôt si on choisit cette option.
    Admettons qu’on ne choisisse pas cette option il reste quand même les 18,30 + impôts sur les revenus “classique”.
    Si on reste en temps que particulier et qu’on se fait payer en CESU préfinancé ou non on ne paye pas ces 18,30% et on ne paye donc que l’impôt sur les revenus classique. Donc si on ne peut bénéficier du prélèvement libératoire il est plus intéressant de ne pas se déclarer en AE? :cry:
    En temps que particulier il n’y a pas de limites de revenus en cesu?
    Avez vous aussi des infos sur le paiement de la taxe professionnelle (cotisation foncière des entreprises) à laquelle serait assujettie l’AE?
    avez vous des commentaires sur cette réflexion svp?
    Mxb qui commence à patiner:? :?

  190. Didier Kropp a écrit le 29 juin, 2010 à 6:58

    @ mauricexb

    En temps que particulier il n’y a pas de limites de revenus en cesu ?

    Non.

  191. Virginie a écrit le 29 juin, 2010 à 7:49

    @mauricexb

    En tant que AE : 18.3% + impôts sur le revenu sur le CA
    (faites attention en AE la barre des 32000€ à ne pas dépasser est au prorata du nombre de jours de l’année travaillé). On ne peut rien déduire comme charges, donc pas non plus les frais kilométriques.

    En tant que salarié CESU : impôts sur le revenu sur “le CA” (+charges patronales et salariales payées par l’employeur). on peut déclarer ses frais réels sur sa déclaration mais encore faut-il garder tous les justificatifs.

    Pourquoi ne pas songer à une SARL (unipersonnelle ou pas, familiale ou pas) ? Dans ce cas certes il y a l’urssaf, la retraite and co mais ils dépendent des bénéfices :
    - en cas de sarl familiale : impôts sur le revenu du bénéfice + les charges sur les bénéfices
    - autre cas : impôts sur les sociétés 15%
    sur ses 38 120 premiers euros de bénéfices si le capital est libéré et détenu par des personnes physique (vous :wink: ). Cela permet également de diminuer le revenu fiscal de référence pour le foyer fiscal. Il y aura des charges à payer sur les salaires. La paperasse est plus lourde à gérer.

    Voilà je ne suis pas certaine d’avoir fait avancer votre réflexion mais je vous livre les informations que j’ai retirées de mes recherches. Et comme dit mon comptable (malheureusement) “Dans tous les cas il y a des choses à payer, il faut juste trouver le cas où il y en a le moins possible”

    Bon courage !

  192. mauricexb a écrit le 29 juin, 2010 à 8:10

    Bonjour à tous

    Merci Virginie pour cette piste que je vais étudier à mon retour de vacances :-) . Merci Didier pour cette réponse.
    Le point de ma réflexion de la nuit. J’arrête les démarches de AE et agrément (lol ça fait girouette mais comme quoi la pub sur l’auto entreprise avait été bien martelée) :?
    Pourquoi et cela repose une question à laquelle Virginie pourra peut être me répondre :
    Je ne vois plus l’intérêt de créer une société sous quelle forme que ce soit s’il n’y a pas d’intérêt.
    Ors dans mon cas, par rapport au fait d’être un particulier qui touche des CESU et qui donc va payer des impôts sur la totalité du CA (cesu perçu + charges patronales versées par employeur) l’AE sans l’ ACCRE, sans le prélèvement libératoire de l’impôt et avec paiement de la Cet (ex taxe prof) =>je ne vois plus l’intérêt. :?: :idea:
    Un peu idem pour une entreprise quelle que soit sa forme juridique : en première approche quel est l’intérêt de passer sous une forme de société alors qu’on peut rester sous un statut de particulier qui touche des cesus et est imposé au régime normal dessus ?

    Je prends la route dans maintenant 1h donc lirait vos réponses à mon retour.
    La nuit fût courte et agitée !!! :D
    cordialement
    mxb

  193. Delphine a écrit le 29 juin, 2010 à 9:20

    Bonjour,

    je n’ai pas pris le temps de lire tout le cheminement précédent.
    néanmoins, pour information, je suis en AE et les parents me paient uniquement en chèques “normaux”. Je ne suis donc pas leur salarié (donc ils n’ont pas de charges patronales à payer). Et vu que je suis agréée ils ont droit à 50% de réduc d’impots.

    Bonne journée

    Delphine

  194. Didier Kropp a écrit le 29 juin, 2010 à 9:21

    @ mauricexb

    … un particulier qui touche des CESU et qui donc va payer des impôts sur la totalité du CA (cesu perçu + charges patronales versées par employeur)

    Le net imposable est le net perçu plus la CSG-CRDS. En base forfaitaire, elle se monte à 0,28 € de l’heure.

    Donc concrètement si vous touchez un chèque de 30 € pour une heure, votre revenu imposable sera de 30,28 €

    … quel est l’intérêt de passer sous une forme de société alors qu’on peut rester sous un statut de particulier qui touche des cesus et est imposé au régime normal dessus ?

    Il peut y avoir des cas où c’est obligatoire d’avoir une structure juridique - par exemple, si on veut coupler une activité de cours à domicile payés en CESU et une activité de cours “en centre”.

    Pour moi, cette histoire d’AE était partie d’un bon sentiment. Et elle se heurte à l’esprit administratif hexagonal : des administrations qui ne se parlent pas entre elles, l’incapacité d’avoir des réponses claires à des questions a priori simples, une multiplicité de textes législatifs contradictoires, bref l’esprit Shadok : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué :mrgreen:

  195. Emilie a écrit le 29 juin, 2010 à 16:02

    Bonjour je viens de découvrir le site et tous vos post. Je le trouve très intéressant et je voudrais avoir plus d’informations.

    Voilà ça fait 4 ans j’essaie d’avoir le concours de professeur des écoles en Corse. Mais hélas je me ramasse à chaque fois. Maintenant je ne peux plus le passer car je n’ai pas les diplômes requis. Mais l’enseignement est mon rêve depuis que je suis gamine et je ne sais rien faire d’autre. Donc depuis 15 jours je réfléchis sur le fait d’ouvrir un centre de soutien scolaire dans ma région.
    Je travaille depuis 4 ans dans le collège de mon village en tant qu’assistante d’éducation. Le nombre d’élèves est de 160 (venant des villages alentours avec un transport scolaire pouvant aller jusqu’à 1h de trajet) mais dont une grande majorité ont des difficultés et beaucoup de parents me demandent si je donne des cours particuliers.

    Donc 1ère question, est ce que ça vaut le coup d’ouvrir un centre de soutien scolaire ou quelque chose ressemblant à cela?
    Je pensais transformer mon garage en salle de cours en plus de donner des cours à domicile.

    La démarche pour un tel projet est elle réellement difficile ou tout à fait faisable?

    Etant dans un village, est ce que je peux me permettre d’avoir que cette activité ou dois je réellement chercher un travail en complément et dans ce cas, je peux laisser tomber cette idée car qui dit autre travail dit aller travailler en ville qui est à 1h de trajet de chez moi et en fonction du boulot et des horaires ce n’est pas la peine de monter ce projet?

    J’attends vos avis et questions sur le sujet.

    Merci

  196. Arnaud a écrit le 30 juin, 2010 à 0:38

    @Emilie
    Au vu de ce que je lis de vous, si j’étais à votre place, je commencerais donner des cours à domicile, en CESU, au moins pour commencer à se faire la main.

  197. Emilie a écrit le 30 juin, 2010 à 11:21

    Ca c’est déjà fait ça fait 3 ans que je donne des cours particuliers mais c’est des cours en plus de mon boulot d’AED.

  198. Mickaël a écrit le 9 juillet, 2010 à 18:56

    Je vois qu’il ya bcp de candidats pour cette activité.

    Faites attention, très très dur d’en vivre. Aucune considération de nombreux parents.

    Bcp abandonnent au bout d’un an! Bcp de Black. Bref, écoeurant!

  199. Cédric Corre - CoursMPC a écrit le 9 juillet, 2010 à 19:12

    @Mickaël

    Pas vraiment d’accord avec ton commentaire.. Pour ma part, j’ai débuté cette activité au mois de janvier 2010 et à partir du mois d’Avril, j’avais déjà un salaire correct (on n’a peut être pas la même définition du mot “correct”) et pourtant je pense que ce n’était pas forcément la période la plus favorable pour trouver des élèves. De plus, il y a au contraire une grande considération de la part des famille, on discute de l’orientation de leurs enfants ensemble et tu sens que ton avis compte.. Egalement, j’ai toujours été accueilli royalement avec un café et même des ferrero rochers chaque dimanche dans une de ces familles.. lol.. En tout cas, auparavant, j’étais en thèse dans un labo et là, on pouvait vraiment dire que les thésards ne sont pas considérés, c’est juste de la main d’oeuvre bon marché..

    Certes, encore beaucoup de black dans ce milieu mais je pense que ça a tendance à diminuer..

    En résumé, un métier que je conseille mais ce n’est pas adapté à tout le monde et à tous les caractères.. En tout cas, j’avais le choix entre ingé dans une SSII à 35k€ brut annuel et être professeur indépendant, et je ne regrette pas mon choix..

    Voilà ce que j’en pense..

    Bonne continuation,
    Cédric Corre - CoursMPC

  200. AnnA78 a écrit le 12 juillet, 2010 à 16:57

    Bonjour à tous,

    Je suis également en train de créer mon AE, et de remplir mon dossier d’agrément. J’ai pour ma part choisi le statut AE, car ayant 21 ans, je bénéficie du dispositif ACCRE.

    J’ai lu avec bcp d’intérêt tous vos commentaires qui m’ont été d’une grande aide!

    J’ai visité le site de Cédric Corre (Cours MPC), et en voyant vos tarifs, je suis impressionée… Seulement 20€ de l’heure? Je pensais demander 42€ soit 21€ environ après réduction d’impôt, sachant que c’est le prix demandé dans les grands groupes de soutien scolaire… J’ai déjà eu deux années d’expérience chez l’un d’entre eux, et en parlant à certains parents de mes élèves, ils se disaient prêts à me payer ce tarif.
    Qu’en pensez-vous?

    Merci d’avance pour vos réponses!

    AnnA

  201. Cédric Corre - CoursMPC a écrit le 12 juillet, 2010 à 19:58

    @AnnA

    Bonjour,

    Pour ce qui est des tarifs, vu que j’ai commencé au mois de Janvier 2010, je cherchais avant tout à trouver une certaine clientèle qui n’est pas forcément facile de trouver au mois de Janvier.. Pour ce qui est des tarifs, il est vrai que l’on ne m’a jamais reproché d’être trop cher mais bon, pour moi, c’est un tarif qui me permet d’en vivre et c’est avant tout le principal.. Je veux pas être vu comme quelqu’un qui profite du dysfonctionnement de l’éducation nationale et s’aligner sur des grands groupes du soutien scolaire n’est pas forcément un but car ce ne sont pas des références..

    Cependant, si jamais au mois de janvier 2011, je croule sous les demandes, je pourrais alors envisager d’augmenter mes tarifs mais ce n’est pas encore vraiment le cas..

    Pour ce qui est du statut de l’AE, cela peut être un avantage au vu de la suppression de l’abattement de 15% pour les familles qui emploi un salarié à domicile (CESU)..

    Bonne continuation,

    Cédric Corre - CoursMPC

  202. Mickaël a écrit le 12 juillet, 2010 à 23:57

    A Cédric:

    On sent bien le profil de celui qui débute.
    Quand tu auras 5 ans de cours dans les ailes, tu sauras que tu es un LARBIN. Et que 75% des gens chez qui tu interviens aurait préférer ne pas te voir, car ils jugent anormal que tu existes. L’ EN ne faisant pas ce pour quoi on la paie.

    De plus, combien vas tu gagner en Juillet et en Août?

    Et ton métier, tu le vends comment à la banque pour emprunter des sous?

    Et les cotisations retraite, tu as bien regardé sur un décompte cesu?

    Et les bornes faites? Le temps perdu en voiture à ne rien gagner? Plus les bouchons? et les accidents ?

    Franchement, dès que je trouve un poste pépère, j’arrête du jour au lendemain.

    PS: Pour ceux qui pensent être payé, 42 € de l’ heure, ça me fait bien rire!!!!

  203. Franck a écrit le 13 juillet, 2010 à 6:39

    Bonjour Mickaël,

    J’ai relu vos messages de 2008 dans le topic “pourquoi si peu de “vrais profs” dans le soutien scolaire payant” et j’ai trouvé un incroyable changement dans votre opinion de ce métier. Je me demande vraiment ce qui a pu se passer en 2 ans pour passer de l’éloge au quasi dégout de cette noble profession?
    Personnellement, je crois que donner des cours de Maths quand on est étudiant, c’est une chose. Donner des cours du matin au soir, pour en vivre c’est une autre chose…

    @Didier,
    Bonjour Didier,
    Savez vous ce qu’il en est quant aux dernières réformes de la loi de réduction d’impôts?
    Personnellement, je ne comprends pas l’intérêt pour l’état de la maintenir compte tenu de sa dette.

    Je vous souhaite à tous de passer de bonnes vacances.

  204. Didier Kropp a écrit le 13 juillet, 2010 à 9:04

    @ Franck

    No news. On a entendu parler d’un rabotage des niches fiscales, et dans le cas des services à la personne de la suppression de l’abattement de 15% sur les charges pour ceux qui déclarent au réel; on m’a dit que NS serait revenu là-dessus hier soir dans son interview à la télé.

    Cette mesure de suppression d’abattement était idiote, elle aurait poussé les particuliers employeurs à déclarer au forfait, donc au final moins de rentrées fiscales…

  205. Fabien a écrit le 13 juillet, 2010 à 12:01

    @ Mickaël,

    J’avoue que j’ai moi aussi du mal à comprendre votre revirement d’opinion concernant le métier. Pour ma part, je n’ai pas l’impression d’être un “larbin” et je pense que les gens qui dialoguent ici non plus. Pardon mais on dirait le discours d’un “amoureux déçu”…
    Pour juillet et août, mon emploi du temps est quasiment complet…

    à bientôt,

    Fabien.

  206. AnnA78 a écrit le 13 juillet, 2010 à 15:58

    Je trouve également le jugement de Mickaël un peu déprimant…

    Personnellement, je donne des cours depuis 2 ans, et les familles chez qui j’interviens me considère vraiment (j’ai d’ailleurs diné chez l’une d’entre elles avec mon copain)! Je n’ai vraiment pas le sentiment d’être un larbin, bien au contraire! Après un an en apprentissage dans une banque, je peux vous dire que là-bas je me suis sentie inutile…

    Concernant les 42€ que je pense demander, j’ai vu que Mr Kropp demandait 36€ de l’heure, auxquels il faut rajouter les charges… Soit environ 42€ au final… Bien que je n’ai pas la même expérience, je suis, grâce au bouche à oreille, déjà bouclée pour l’année prochaine, et les parents dépensaient la même somme dans certains organismes…

    A bientôt,

    AnnA

  207. AnnA78 a écrit le 13 juillet, 2010 à 16:08

    @ Cédric

    J’ai vu dans les commentaires un peu plus haut que vous aviez fait un dossier d’agrément simple… Puis-je vous demander un peu d’aide au sujet de la plaquette commerciale à fournir, pour laquelle je rencontre quelques difficultés?

    Merci d’avance pour l’aide que vous pourriez m’apporter…

    Je rentre en Master 2 Recherche CCA (Comptabilité, Contrôle et Audit), et avais comme envie de poursuivre avec un doctorat, mais à vous lire, je ne suis pas sûre que cela me serve… Votre avis?

    Merci encore.

    AnnA

  208. Eve a écrit le 13 juillet, 2010 à 16:54

    mauricexb a écrit le 27 juin, 2010 à 15:36 Si je monte une auto entreprise, comme j’ai déjà une caisse de sécu et une mutuelle (retraité) le fait de la création de l’autoentreprise ne changera rien vis à vis de ça? :?: : c’est à dire que je peux rester à mon ancienne caisse de ss et mutuelle ou suis-je obligé de changer? :?

    A mauricexb :
    Personne n’a donné de réponse à votre question or à moi il m’a été répondu plus haut qu’en tant que retraitée je n’étais pas concernée par les cotisations retraite et sécu…(voir en date du 12 avril) donc inutile de changer de caisse.

  209. mauricexb a écrit le 15 juillet, 2010 à 21:38

    Bonsoir à tous
    je rentre juste de vacances et viens de parcourir rapidement les posts. Lundi je reprends ça tranquillement.
    merci en tout cas pour les réponses.
    J’ai encore une question :
    combien l’employeur (celui qui va me payer en cesu) devra t il payer de charges en %. En effet il m’a été dit globalemnt 6€ mais pour vendre le cesu aux parents je voudrais pouvoir disposer de chiffres exactes si quelqu’un en dispose.
    merci
    cdlt
    mxb

  210. Didier Kropp a écrit le 15 juillet, 2010 à 22:25

    @ mauricexb

    Faites joujou avec ça :
    http://www.cesu.urssaf.fr/cesweb/simucoti1.jsp

    En base forfaitaire, les cotisations sont calculées sur la base du SMIC, soit aujourd’hui 6,23 €.

    En base réelle, voir la simulation.

  211. mauricexb a écrit le 16 juillet, 2010 à 11:21

    @Didier
    merci énormement. Génial!
    cdlt
    mxb

  212. mauricexb a écrit le 16 juillet, 2010 à 11:32

    @Didier
    je viens de regarder et faire des simulations. Pour être sûr d’avoir bien compris : l’ensemble des cotisations (patronales et salariales) est payé par l’employeur, c’est bien ça?
    Dans quel cas peut il être intéressant de choisir une option de calcul au réel?
    cdlt
    mxb

  213. Virginie a écrit le 16 juillet, 2010 à 11:45

    @mauricexb

    En gros le forfaitaire, nous sommes payés au smic avec des primes (et on ne cotise pas sur les primes pour la retraite, le chômage, la maladie..)

    le réel, nous cotisons complètement, donc en cas de maladie par exemple les indemnités sont calculées sur l’ensemble du salaire et non sur le smic, même chose pour la retraite…

  214. Didier Kropp a écrit le 16 juillet, 2010 à 13:23

    @ mauricexb

    … l’ensemble des cotisations (patronales et salariales) est payé par l’employeur, c’est bien ça?

    C’est bien ça.

    Dans quel cas peut il être intéressant de choisir une option de calcul au réel?

    Comme dit Virginie : meilleure protection sociale. Plus d’indemnités journalières en cas de maladie, meilleure retraite,…

  215. Mickaël a écrit le 16 juillet, 2010 à 17:30

    Il n y a ici, à part quelques “pros”, que des nouveaux souhaitant se lancer. Et je réitère mes propos récents.
    Même si on peut penser avoir un certain statut, avec le recul, et à part de rares exceptions, une fraction non négligeable de parents vous font bien comprendre que vous n’êtes rien. Je n’exagère pas. Surtout chez les CSP ++…

    De plus, les décisions actuelles du gouvernement m’amènent à penser que le CESU sous sa forme actuelle, est condamné!

    Pour la protection sociale, permettez moi de vous dire que c’est un non sens:
    je ne vous conseille pas d’être malade, parce que vous allez au devant de problèmes symathiques avec la SS pour faire valoir vos droits, tout comme chez PE! Et alors pour la soit disant retraite, là, je me marre.
    Allez voir vos décomptes de points IRCEM par exemple.

    Toutes ces raisons et d’autres encore font que sur ma région, je suis le seul à avoir cette activité principale…Mais plus pour longtemps!!!

    Autre point très désagréable de cette activité: les annulations de cours…..et rien à y faire en théorie..

    Je ne nie pas un côté très agréable de celle ci, c’est à dire le fait de ne pas avoir un patron, ou supérieur hiérarchique.

    Arrêtez aussi de croire que vous allez très bien gagner votre vie, vous pourriez être dèçus.

    Vous verrez avec les mois passant, que vous serez amené à changer d’activité.

    Que des vérités!

  216. mauricexb a écrit le 16 juillet, 2010 à 20:57

    Merci à tous pour ces réponses et merci aussi à Mickaël pour ses mises en garde.
    Ceci étant chaque cas est un cas particulier et il est certainement différent d’être jeune père de famille avec 2 enfants qui cherche à vivre de cette activité ou retraité qui cherche juste un complément de retraite (en plus de l’intérêt du métier) ou mère au foyer n’ayant pas besoin de travailler mais qui veut se réaliser ou étudiant qui désire quelques sous etc etc…

    C’est pour ça que je trouve les développements de Mickaël intéressants car effectivement il ne faut pas penser que tout le monde il est beau dans le monde de l’enseignement à domicile et donc qu’i faut aussi penser à des plans B en fonction de ce qu’on cherche réellement
    cdlt à tous

  217. yax44 a écrit le 21 juillet, 2010 à 10:29

    Bonjour,
    Je suis enseignant de maths en disponibilité et je souhaite réaliser un projet qui me tient à coeur depuis longtemps.
    Ce projet s’inscrit dans le cadre des cours de soutien mais est très spécifique.
    Je recherche un associé/partenaire motivé et prêt à s’investir pleinement.
    Le profil recherché est une personne avec une formation physique/chimie et une expérience de l’enseignement supérieur: enseignant en disponibilité, formateur, retraité, …
    L’implantation retenue est Nantes.
    Davantage de renseignements sur le projet seront donnés aux personnes qui voudront bien me contacter par email : yax44[at]yahoo.fr

    Merci d’avance.

    Jean-François

  218. Didier Kropp a écrit le 21 juillet, 2010 à 21:23

    @ yax44

    Hmmm… Et outre un associé pour un projet de soutien scolaire, vous recherchez des commerciaux pour vendre des bijoux, des savons, des jouets,…, ?
    http://www.gautier-girard.com/annonces/?id=1864 (par exemple). Hé oui, même adresse mail yax44[at]yahoo.fr…

    Curieux 8O

  219. yax44 a écrit le 21 juillet, 2010 à 21:38

    Pour Didier,

    Eh oui petit curieux, ma femme aussi travaille !!…et pas dans le même secteur.
    Si tu es intéressé par son offre plutôt que la mienne, je peux te pistonner…

    JF

  220. Patrick a écrit le 22 juillet, 2010 à 15:55

    Je n’ avais pas pensé à la bijouterie fantaisie, parce que en juillet et aout je ne donne pas beaucoup de cours de mon coté ;)
    Autre chose, il m’ arrive d’ être payé en ticket cesu.quel intérêt a t’on ? ( hormis pour l’ élève) y a t’il des cotisations versées? ( retraite, sécu…)

  221. Franck a écrit le 22 juillet, 2010 à 16:08

    Bonjour à vous tous,

    Je constate qu’il y a eu déjà 220 échanges sur ce sujet ; c’est dire comme il y a un manque d’information sur ce sujet. Tout laisse à penser que d’un côté, il y a les “mammouths” du soutien scolaire qui ont professionnalisé ce secteur d’activité et de l’autre côté, les amateurs, dont je fais parti qui essaient de faire comme “on peut”. Le contraste est vraiment saisissant.

    Bon courage à tous ceux qui veulent se lancer (sans aucune ironie de ma part…).

    Franck

  222. Didier Kropp a écrit le 23 juillet, 2010 à 7:25

    @ Patrick

    Les tickets CESU sont intéressants pour la famille, car une partie est préfinancée (par l’employeur par exemple). Mais ce ne sont que des instruments de paiement.

    @ Franck

    En fait, un bon nombre des commentaires a plus pour objet l’administratif (en général) que l’exercice spécifique du métier de prof indépendant.

    Ces commentaires auraient plus leur place dans des forums spécialisés dans l’auto-entrepreneuriat ou les services à la personne, où ils auraient je pense des réponses plus précises et plus pointues.

  223. Adil a écrit le 6 août, 2010 à 20:49

    Bonjour à tous!
    Je souhaite me lancer dans le secteur (cours Maths et Physique) et après avoir lu les posts, il me semble qu’il y a deux Mickael car je ne vois pas comment il peut y avoir un basculement comme celui ci. En effet, l’un est enjoué et apparemment gagne très bien sa vie et l’autre envisage de changer de voie.
    Merci de confirmer ou d’infirmer mes propos.
    Merci pour le site :wink:

  224. Didier Kropp a écrit le 7 août, 2010 à 13:25

    @ Adil

    Tous les commentaires de Mickael ont été postés avec la même adresse e-mail, qui n’apparaît pas publiquement…

    J’en déduis qu’il existe un et un seul Mickael :mrgreen:

    Quant à savoir pourquoi on détecte à leur lecture des incohérences… je n’en sais rien, et je vais vous dire, je m’en moque :-)

  225. Adil a écrit le 7 août, 2010 à 17:58

    Merci de me préciser qu’il s’agit de la même personne.
    Cependant, je ne demandais de m’en dire davantage

  226. Amine a écrit le 19 septembre, 2010 à 21:31

    Bonjour,

    Je suis un grand lecteur de ce blog par l’intermédiaire de mon amie Ninon et j’en remercie l’auteur, Didier, dont les articles sont très enrichissants.

    Ayant enseigné à l’étranger et en France, je compte faire de mon statut d’enseignement ma principale activité et je souhaite élargir mon offre à divers publics (lycéens, collégiens, étudiants, adultes, etc…) mais je penche pour l’option salarié CESU. Cependant, je la trouve assez compliquée, étant donné toutes les démarches qu’il faut faire, surtout dans mon cas vu que je voue un culte assez particulier aux documents (fiches de paie, contrats, etc…). Avez-vous des conseils à me donner ?

    Par ailleurs, après avoir travaillé avec des structures purement et simplement esclavagistes et capitalistes jusqu’à l’os (pas besoin de citer de nom), je compte monter un site internet permettant de référencer certaines arnaques qui, malheureusement, nuisent à notre métier. Merci encore pour ce blog qui nous permet d’avoir une véritable plateforme.

    Cordialement,

    Amine.

  227. Didier Kropp a écrit le 19 septembre, 2010 à 22:53

    @ Amine

    Merci de votre intérêt pour mon blog.

    Il n’y a rien à faire si on est salarié CESU, à part acheter un classeur et une trouilloteuse pour ranger les fiches de paye…

    Le contrat de travail est de la responsabilité des parents (qui sont les employeurs), et on peut fort bien s’en passer. Et ce n’est pas le problème du salarié.

    Bonne continuation.

  228. mauricexb a écrit le 20 septembre, 2010 à 11:48

    Bonjour à tous

    @ Amine

    Je suis passé par votre phase de réflexion il y a 3 mois et grâce à la richesse des interventions de ce Blog et aux réponses apportées à mes questions, j’ai crée une auto entreprise que j’ai arrêtée pour travailler en CESU.
    Si je peux vous être utile, n’hésitez pas à me contacter sur mon mél, nous pourrons continuer la discussion au téléphone si vous le désirez.
    cordialement
    mxb

    mauricexb@voila.fr

  229. peter a écrit le 20 septembre, 2010 à 15:37

    bonjour à tous,

    @ mauricexb

    pourquoi avez-vous arreté votre auto-entreprise ? c’est la solution que j’avais personnellement choisie de mettre en place ds les semaines à venir.
    Votre expérience est précieuse et si vous pouviez nous la communiquer. quelle est la raison de cet arret d’a-e ?

    merci.

  230. mauricexb a écrit le 20 septembre, 2010 à 16:00

    Bonjour
    Juste un petit mot avant de partir en cours pour une longue soirée :)) : vous trouverez tout l’historique de ma réflexion sur ce fil http://www.cours-de-maths-78.fr/blog/2009/06/prof-independant-conditions-demarches-statut-cesu-entreprise-autoentrepreneur/
    Aux dates du 27, 28 et 29 juin.
    Pour résumer sans le prélèvement libératoire des impôts, sans le dégrèvement de la cet, sans les ristournes apportées par l’accre=> dans mon cas, fiscalement parlant, il est plus intéressant d’être en CESU.
    Je reste à votre disposition pour tout renseignement supplémentaire bien évidemment.
    Allez je file bosser
    Cordialement @+
    mxb

  231. Amine a écrit le 20 septembre, 2010 à 16:07

    Bonjour Maurice,

    Merci beaucoup pour votre intervention rapide. Je vous envoie un mail avec mes coordonnées.

    Cordialement,

    Amine.

  232. Amine a écrit le 20 septembre, 2010 à 16:16

    @ Didier : Merci encore pour le blog.
    Le plus dur pour moi reste encore de trouver mes futurs clients et surtout de les amener à s’inscrire comme employeurs via l’ursaaf… Je sens que je vais devoir miser sur la diplomatie plus que jamais.

    Une dernière petite question; j’ai enseigné aux emirats arabes unis et là bas, une famille peut facilement vous engager à un tarif négocié, sans brut vu qu’il n’y a pas d’impôts et avec un contrat spécifiant, grosso modo, vos heures de travail, le salaire horaires et les avantages (et Dieu sait combien ces avantages sont attractifs!). Pour être franc, je gagnais à peu près 1800 euros pour une petite vingtaine d’heures de cours (sachant que la moitié de ces heures de cours se déroulait en petits groupes) et, avant de me lancer dans cette fabuleuse aventure, je me demande si, en étant enseignant exclusivement à Paris, donc avec un “gros marché”, je pourrais vivre de ma profession. Le marché de l’emploi est assez serré actuellement et vu les nombreuses difficultés que je rencontre de ce côté là mais aussi la passion d’enseigner qui m’anime, je cherche vraiment à faire un choix qui soit le bon surtout quand je vois que côté congés payés, c’est la disette comme on dit.

  233. Didier Kropp a écrit le 20 septembre, 2010 à 23:20

    @ Amine

    Quand les parents ont compris qu’en étant employeurs ils bénéficient de 50% de réduction d’impôt, ils n’ont aucune réticence à le devenir…

    Gagner 90 € de l’heure à Paris en donnant des cours à des lycéens… faut pas rêver :-)

    Ceci dit, on peut vivre correctement de cette activité, sans rouler sur l’or.

    Le plus dur est de démarrer; ensuite (évidemment si on est bon, ou tout du moins pas mauvais) le bouche à oreille fonctionne, on suit les gamins d’année en année,…, et la machine est lancée.

    Je suis de plus en plus persuadé que la différence se fait avec le niveau et la qualité du service; des compte-rendus réguliers aux parents, l’envoi de docs pédagogiques (exercices, résumés de cours,…), une boîte de chocolats à Noël, rester en contact avec les familles et les ex-élèves une fois qu’ils ont eu leur bac,…, bref faire ce que ne font ni ceux qui donnent des cours au noir ni les sociétés de soutien scolaire.

  234. Amine a écrit le 21 septembre, 2010 à 0:04

    Ok !

    Non, je me doutais bien que je n’allais pas gagner 90 euros de l’heure en enseignant… quoique… non !

    Je suis à 2000% d’accord avec vous pour ce qui est de la qualité de service. Mes anciens élèves savent pertinemment que c’est là que tout se joue. Au delà des leçons, j’offre non seulement un suivi hebdomadaire mais en plus, des grilles d’évaluations et des axes permettant de cibler les lacunes et les efforts, en plus des ressources matérielles. J’ai trop longtemps été exploité par des sociétés qui n’ont eu aucun scrupules à jouer avec les faiblesses des familles pour reproduire ce schémas.

  235. mauricexb a écrit le 21 septembre, 2010 à 12:34

    Bonjour à tous
    Suite à une conversation fort sympathique avec Amine, hier soir, j’ai deux questions à poser à la cantonade : la première à laquelle je n’ai pas pu répondre et la deuxième qui m’est venue ensuite =>
    1) Pendant les vacances scolaires, notamment vacances d’été où nous sommes peu ou prou en obligation d’arrêter de travailler faute d’élèves (hypothèse d’école) => est il possible de se mettre au chômage puisqu’il y a « rupture de contrat » ?
    2) En cas de maladie y a-t-il versement d’indemnités (pour ma part je suis et veux rester sur mon ancienne caisse de sécu et sur ma mutuelle actuelle)
    Quelqu’un a-t-il déjà étudié ces différents points ou dispose t il d’infos ?
    Cordialement à tous
    mxb

  236. Fabien a écrit le 21 septembre, 2010 à 15:59

    Bonjour Mauricexb,

    Il me semble que dans ces deux cas, il est très difficile d’obtenir quoi que ce soit. Un conseil : travailler autant que possible et mettre des sous de côté pendant l’année.

    J’ajouterais qu’en ce qui concerne la retraite, il est clair qu’un employé Cesu ne pourra pas prétendre à mieux que la pension minimum (à moins d’être déclaré en base réelle, ce qui est moins intéressant pour les parents). D’où la nécessité de se préparer soi-même son avenir.

    Il s’agit là, à mon avis, des principaux inconvénients de cette activité.

    Cela dit, c’est un choix de vie. En contrepartie : indépendance et liberté, souplesse de l’emploi du temps, pas de stress et la joie d’enseigner une matière qui vous passionne. Ce qui n’est déjà pas si mal. Difficile de gagner sur tous les tableaux.

    Amitiés,
    Salut amical à Didier.

  237. Amine a écrit le 21 septembre, 2010 à 16:09

    Sincèrement, je pense qu’il est tout à fait possible d’être au chômage à la fin de l’année vu le manque d’activité. Si chaque enseignant dispose de toutes ses attestations assedics et que celles-ci couvrent 910 heures, il est tout à fait possible de prétendre au chômage. Mais le personnel des assedics pense probablement que les gens qui agissent de cette sorte sont des profiteurs alors que, en réalité, s’inscrire au chômage, pour ce que l’état vous verse, ce n’est pas une partie de plaisir. L’astuce, si je puis dire, c’est de s’inscrire aux assedics et de demander à bénéficier des 5 semaines d’absence, qui sont un droit pour tout le monde, le temps de “rebondir”. D’où l’intérêt de caser ces semaines entre la fin juillet et le début septembre.

  238. Fabien a écrit le 21 septembre, 2010 à 16:30

    @ Amine,

    Dans l’absolu, tout paraît possible. Mais obtenir des attestations assedics de la part de tous vos employeurs vous demandera de nombreuses démarches administratives et beaucoup de temps. Les parents devront également s’investir dans ces démarches, au risque que vos services leur paraissent moins attractifs et plus confus. Ce qui peut être dangereux pour votre activité à long terme.

    Par ailleurs, vous contribuerez à creuser un peu plus le déficit public. Et là repose, je pense, le problème le plus important : n’est-il pas hasardeux de se lancer dans une nouvelle activité professionnelle si l’on compte sur les assedics tous les ans.
    Réfléchissez bien à votre projet et voyez s’il est viable sans les aides publiques qui ne sont pas là pour combler les trous.

    Enfin, c’est mon point de vue…

  239. Amine a écrit le 21 septembre, 2010 à 16:37

    @ Fabien :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fond : c’est assez lourd de devoir compter sur les assedics à chaque fin d’année. Mais franchement, lorsque je vois que, contrairement aux groupes fortunés qui brassent des millions d’euros chaque année et qui traitent parfois leurs employés comme des esclaves (et j’ai vécu des situations qui mériteraient d’être adaptées au cinéma), nous n’avons aucune sécurité de l’emploi, je m’interroge sur la possibilité de cette activité, surtout lorsque l’on souhaite l’exercer avec ce que les groupes dont je tairais le nom n’ont pas : de la pédagogie.

  240. Fabien a écrit le 21 septembre, 2010 à 16:50

    @ Amine,

    Il est vrai que nous ne pouvons pas compter sur la “sécurité de l’emploi” au sens strict. Pour autant, la demande existe réellement et se renouvelle chaque année. Il ne faut donc pas craindre l’avenir si vous savez trouver des élèves. A charge pour vous de développer un peu de communication autour de votre activité.

    Et puis, pour ce qui est des gros organismes, je dirais que nous ne jouons pas dans la même cour. Quand ils cherchent des milliers d’élèves, il n’en faut qu’une dizaine à un prof indépendant pour commencer tranquillement. Et 10 élèves, ça se trouve très vite finalement ! En fait, je ne les considère même pas comme des concurrents.

  241. Amine a écrit le 21 septembre, 2010 à 16:55

    @ Fabien

    Merci. Je commence doucement mon activité et vu les nombreuses difficultés que je rencontre dans ma vie, je suis un peu terrifié. Merci pour vos conseils.
    Bon, j’ai le sentiment de me livrer un peu trop, je vais tenter de me reprendre un peu !

  242. Fabien a écrit le 21 septembre, 2010 à 17:03

    Pas de problème Amine.

    J’ai moi-même commencé cette activité il y a peu de temps. C’est même grâce à ce site et aux conseils de Didier que j’ai pu me faire une idée claire de ce métier. Je ne le remercierai jamais assez pour son site et pour sa disponibilité.

  243. Mickaël a écrit le 21 septembre, 2010 à 19:45

    Contrairement à ce que certains ici déclarent, la période de non activité de Juillet et Août est et doit être indemnisée par Pole Emploi. Donc 10 mois de travail et 2 mois de vacances payées. La France a encore un système de protection sociale. Profitez en…Faut pas croire tout ce qu’on vous raconte…

  244. mauricexb a écrit le 21 septembre, 2010 à 19:54

    @ Mickael
    Tu pourrais préciser un peu ton idée stp, car les congés payés (10% sont déjà compris dans le prix payé par les parents?
    merci
    cdlt

  245. Fabien a écrit le 21 septembre, 2010 à 20:13

    En effet, je ne comprends pas très bien le concept des “vacances payées” par le “système de protection sociale”…

  246. Corrigan-Richard a écrit le 21 septembre, 2010 à 20:32

    Je travaille depuis 5 ans avec le cesu et juillet et aout je suis inscrite a l’anpe et touche mes indemnities assedics. Les 10% majoration compte pour les vacances scolaires pendant l’année scolaire. Il faut presenter tous les attestations employeurs et attestation fin du contrat signé par les employeurs. En septembre je recommence. Moi aussi, je trouve cela normale.

  247. Amine a écrit le 21 septembre, 2010 à 20:43

    @ Mickaël

    J’ai la naïveté de croire que tout n’est pas tout le temps parfait et qu’un système a forcément une faille quelque part. Mais je suis ravi de voir que vous m’en apportez le contraire.

    Par contre, dans la réalité des choses, je sais que nos assedics et nos pôles emploi adorés sont assez méprisants vis à vis des demandeurs d’emploi.

    @ Corrigan-Richard :

    Les contrats CESU que l’on peut trouver sur le site de l’Ursaaf semblent être assez complexes… Ils ne mentionnent pas de fin de contrat si je ne m’abuse, non ? Merci d’avance.

  248. mauricexb a écrit le 21 septembre, 2010 à 20:57

    @ Amine
    Effectivement le contrat type de l’Urssaf ne comporte pas de date de fin car c’est un CDI :) mais il n’est pas du tout complexe :)).
    Je viens juste d’en remplir un pour des parents qui en ont besoin pour obtenir des CESU préfinancés par leur CE.
    cdlt

  249. mauricexb a écrit le 21 septembre, 2010 à 21:08

    @ Corrigan-Richard
    Bonsoir
    merci pour ce témoignage.
    Concernant les pièces à rassembler où peux t-on trouver des modèles d’attestation employeur et fin de contrat. Ensuite on va où avec tout ça? :D au pole emploi de notre coin?:lol:
    désolé pour ces questions naïves mais je ne me suis jamais intéressé au pb:oops:
    merci pour les réponses
    cdlt
    mxb

  250. mauricexb a écrit le 21 septembre, 2010 à 21:11

    PS
    comme je ne connais absolument pas le système, quelqu’un aurait il un ordre de grandeur de ces indemnités Assedic?

  251. Fabien a écrit le 21 septembre, 2010 à 22:01

    J’avoue que je trouve cette discussion totalement surréaliste. Certains ont de la chance de vivre en France car dans d’autres pays on leur rirait au nez en leur disant de se débrouiller tout seul.

    Non, compter sur les assedics tous les ans n’a rien de “normal”, mais on est libre de penser le contraire. J’en viendrais presque à comprendre ceux qui critiquent les chômeurs.

  252. Didier Kropp a écrit le 21 septembre, 2010 à 22:52

    @ Mauricexb & Amine & Fabien

    Les employeurs (les parents) doivent s’inscrire sur le site des Assedic en tant qu’employeurs avec leur numéro d’Urssaf.

    Ce sont eux qui ensuite éditent les “feuilles jaunes”.

    Je n’ai jamais demandé à mes clients de s’inscrire comme employeurs aux Assedic (pour des raisons personnelles).

    En revanche, je suis en train de m’inscrire en tant qu’employeur (hé oui… je paye des services à domicile en CESU), je vais explorer un peu.

    Je ne rentrerai pas dans le débat moral-éthique, j’estime simplement comme Fabien que demander aux parents de s’inscrire comme employeurs, ce n’est pas terrible d’un point de vue “commercial”.

    Quant aux indemnités journalières en cas de maladie, ça existe, mais que faut-il faire, je n’en ai pas la moindre idée.

    Tout ceci montre un des paradoxes du salariat CESU : d’un côté on est un salarié (avec tout ce que cela comporte), d’un autre côté on est complètement dans une logique d’exercice libéral.

  253. Pat a écrit le 21 septembre, 2010 à 23:20

    Sinon, tu peux demander le RSA si tes revenus ne sont pas trop élevés

  254. mauricexb a écrit le 22 septembre, 2010 à 8:59

    Merci Dider pour cette réponse très « clean ». :wink:
    J’adhère complètement aux propos.
    Je rajouterai que pour ma part, que lorsque j’ai un questionnement j’explore la voie. Ensuite une fois les données en main, le choix de la direction à prendre est dicté par tout un tas de réflexions qui soit dit en passant peuvent se heurter dans le principe : nous sommes salariés, donc sans devenir des profiteurs d’un système (et déjà si nous sommes sur ce Blog c’est que nous n’avons pas choisi le travail non déclaré) n’oublions pas que les salariés se sont battus et continuent encore à se battre pour défendre des droits durement acquis donc il n’y a pas forcément de honte à juste faire valoir ses droits (hypothèse d’école : si nous ne pouvons travailler pendant les congés scolaires faute d’élèves cela représente 8 semaines de vacances + 2 mois d’été sans travail, donc bien plus que des congés payés). :cry:
    Bien sûr, l’objection qui consiste à dire que nous pouvons travailler plus etc etc pour mettre de côté ou tout simplement pour moyenner notre salaire reste vrai mais les journées ne sont pas extensibles à l’infini et ensuite il ne faut surtout pas oublier qu’en fonction de notre position géographique nos prix surtout présentent des variations très importantes… :mrgreen: Donc ce qui peut être vrai pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre même si le principe lui demeure juste dans l’absolu. :-)
    Ensuite, effectivement nous exerçons notre activité dans un esprit « travail libéral » avec chacun notre approche mais en tout état de cause je pense que le côté humaniste doit quand même être un facteur commun pour nous tous. 8) Ce qui fait que je ne me vois absolument pas demander aux parents d’aller s’inscrire aux Assedic car ça ne rentre pas dans la relation que j’ai établie avec eux.
    Mais malgré cette orientation de choix personnel, pour ma culture et parce que j’aime bien finir d’explorer un sujet commencé, et que par la discussion et l’échange d’idées on ne peut qu’avancer, je reste à l’écoute des renseignements que vous pourrez glaner sur le sujet que ce soit pour la démarche aux Assedic ou l’ordre d’idée du montant des indemnités.
    cordialement à tous
    mxb

  255. mauricexb a écrit le 22 septembre, 2010 à 9:01

    ps les mots bizarres ce sont les smileys qui sont mal passés lol :)

  256. Mickaël a écrit le 22 septembre, 2010 à 9:44

    Bonjour à tous!

    Vous avez tout faux!

    J’en ai marre de me battre contre des gens bourrés de certitudes, sourds à mes arguments.
    Je vais faire payer mes conseils en ouvrant un cabinet d’Ingénieur Conseil…

  257. Didier Kropp a écrit le 22 septembre, 2010 à 9:50

    @ mauricexb

    Il ne faut pas “coller” le smiley ni au mot qui le précède ni au mot qui le suit.

    Test –> :lol: un espace entre –> et :lol: Glop Glop

    Test –>:lol: pas d’espace entre –> et :lol: Pas Glop Pas Glop :(

    J’ai modifié votre message.

  258. mauricexb a écrit le 22 septembre, 2010 à 11:02

    @ Didier
    Merci beaucoup :oops: :D :D

    @ Mickael
    Je pense qu’il serait dommage que vous arrêtiez d’argumenter. La polémique au sens originel du terme est toujours profitable car tout le monde évolue tout au long de son activité. Personne n’est sourd à vos arguments, simplement les lecteurs (moi y compris bien sûr)les passent à la moulinette de leur vécu et de leurs convictions qui ne se situent pas forcément sur le même plan que les vôtres. :wink:
    Il y a toujours plusieurs angles pour voir une chose et le fait de connaitre les arguments des autres permet justement d’éviter les certitudes et un certain dogmatisme. :-)
    Cordialement au plaisir de vous lire
    mxb

  259. Amine a écrit le 22 septembre, 2010 à 22:56

    @ Fabien :

    Vous disiez “Certains ont de la chance de vivre en France car dans d’autres pays on leur rirait au nez en leur disant de se débrouiller tout seul” et je vous répond que cet argument est à la fois stérile et bête puisque nous sommes en France. Si vous voulez vous lancer dans des comparaisons aventureuses, nous n’avons qu’à comparer d’autres systèmes à l’infini, cela ne nous mènera nulle part.

    Je suis bien d’accord avec vous lorsque vous dites “Non, compter sur les assedics tous les ans n’a rien de “normal”, mais on est libre de penser le contraire”. Seulement, la situation est telle qu’il n’existe malheureusement pas d’autre alternative. J’ai, dans mon entourage une dizaine d’amis qui, depuis leur sortie de l’université cumulent des mois et des mois de missions d’intérim parce que en dépit de leurs 25 ans d’âge, on les trouve trop jeunes ou trop expérimentés (chacun sa logique) pour leur offrir des CDI. Ils ne choisissent pas l’intérim parce que c’est tendance ou parce qu’ils aiment ça mais simplement parce que comme toute personne de leur génération ils ont des factures à payer, un potentiel à exploiter, des qualités à partager et une vie à construire. Arrivés fin mai, plus personne ne recrute, même en intérim… On préfère “donne sa chance” aux jeunes à qui on dira dans quelques années la même chose. Du coup, ça donne droit à deux, voir trois mois de chômage à un salaire nettement inférieur et souvent mal vécu car le chômage, contrairement à l’idée qui en est donnée, ça ne se vit pas sous les palmiers, les pieds dans l’eau… Le chômage, pour reprendre certains économistes argentins, c’est surtout la peur des lendemain et le risque de sa propre perte.

    Quant à critiquer les chômeurs, tout dépend… Un proverbe arabe dit “celui qui a le ventre plein ne peut comprendre celui qui a le ventre vide”. Et c’est ce que j’aimerais dire à ces personnes qui, confortablement installés à leur bureau, méprisent ceux qui viennent péniblement s’inscrire au chômage. Autant je peux comprendre que l’on critique les starlettes de la télé qui touchent des fortunes pendant 8 mois et qui souhaiteraient qu’on les entretiennent le restant de l’année, mais je ne pense pas que cela soit notre cas car c’est de nous qu’il est question.

    @ Mickaël :

    J’aimerais vraiment beaucoup en apprendre sur vos arguments et je trouve dommage que vous mettiez la clé sous la porte aussi rapidement. L’une des plus grandes qualités de ce blog et de son auteur, c’est justement la possibilité d’avoir à tout évoquer : son parcours, son vécu et ses positions. Sans argument, votre discours parait un peu trop léger…

    @ Maurice : 100% d’accord. Le fait d’avoir plusieurs angles et plusieurs arguments peut, au pire, nous diviser dans notre façon d’envisager une partie de la profession, au mieux, créer une harmonisation de la profession, ce qui peut être profitable à plusieurs personnes qui ont les mêmes projets et qui auraient les mêmes hésitations.

    Bonne nuit tout le monde !

  260. Fabien a écrit le 22 septembre, 2010 à 23:10

    @ Amine,

    Vous dîtes vouloir discuter mais vous commencer par insulter les autres. Curieuse façon de procéder…

    Sur le fond, un peu d’ouverture sur le monde permet de comprendre ce qui se passe dans d’autres pays et de mieux apprécier le modèle social français.

    Enfin, je n’ai pas critiqué “Les” chômeurs. Mon propos n’a rien à voir avec ce que vous dîtes.

  261. Fabien a écrit le 22 septembre, 2010 à 23:36

    Encore une chose Amine,

    Vous me parlez de personnes qui subissent le chômage. Je ne critique que ceux qui planifient une activité sur le long terme en prévoyant de toucher les aides tous les ans, légère nuance.

    Ceci juste pour vous éviter d’écrire un autre post de 30 lignes. :wink:

  262. Amine a écrit le 22 septembre, 2010 à 23:54

    @ Fabien :

    Si je vous ai insulté quelque part, dîtes-moi ce que j’ai fait de mal. Dans l’absolu, je présente mes excuses par avance à tout le monde si quelqu’un se sent insulté. Personnellement, j’ai vivement critiqué des arguments et une posture, à savoir celle de nos institutions à l’aide de cas précis. Je ne m’en suis pris à personne.

    Pour ce qui est de mieux apprécier le modèle français en regardant ce qui se passe ailleurs, ok. Je ne dis pas le contraire. Je dis juste que cela ne sert à rien de dire cela dans ce débat. Il faut cesser de dire aux autres d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte pour “relativiser”. Dans la même optique, il y a un tas de choses que l’on peut aller trouver dans d’autres cultures et qui nous feraient haïr celle que l’on connait.

    Pour ce qui des aides, vous m’excuserez mais si ne pas pouvoir travailler parce que nos “clients” n’ont pas besoin de nous ce n’est pas un chômage subi, j’attends que l’on me dise ce que c’est. Je pense à d’autres personnes, notamment les jardiniers, qui connaissent des périodes de vide professionnel et à qui on n’a pas offert la moindre alternative. Chacun ses choix mais de là à critiquer juste pour critiquer ceux qui se posent des questions sur leur avenir, je trouve ça un peu vexant.

  263. Didier Kropp a écrit le 23 septembre, 2010 à 7:22

    Deux points :

    1) Quand on est payé en CESU, le salaire comporte une indemnité compensatrice de congés payés de 10%. En clair, 10% du salaire paye les congés.
    Donc on peut dire que l’on a nos 5 semaines de congés payés…

    2) On peut travailler durant les vacances scolaires. Aux vacances de février et Pâques, ça ne ralentit pas vraiment pour ceux qui passent le bac; et pendant les vacances d’été, il existe une demande pour le passage 1ère S –> Tale S, évidemment en maths et physique.
    Il n’est pas interdit de créer cette demande, par exemple en envoyant à ses élèves de 1ère S des batteries d’exos de révision dès fin juin; d’abord les parents sont ravis, et du coup ensuite bien souvent ils demandent quelques cours fin août, pour voir si tout a bien été compris.

    En offrant un service gratuit aux clients, on arrive du coup à créer du chiffre d’affaires.

    Le service aux clients est une des clés de la réussite dans ce job, j’en suis persuadé.

  264. Mickaël a écrit le 23 septembre, 2010 à 9:21

    Sans Commentaire. Je fais respecter mes droits. Faites comme vous voulez.

  265. Fabien a écrit le 23 septembre, 2010 à 12:25

    à Didier,

    Je suis bien d’accord avec vous. J’ajouterais que la demande existe aussi dans les autres matières pendant l’été : Français, philosophie ou langues… Les cours d’anglais pour adultes marchent très bien l’été par exemple. On peut aussi proposer des cours de français pour étrangers (FLE), ce qui n’est pas bien compliqué, etc…

    Bref, en proposant une offre professionnelle on crée une demande certaine.

    Concernant les cours pendant les vacances de février et de Pâques, il s’agit justement des périodes les plus actives. Les élèves demandent en général plus de cours en vue des examens.

  266. Mickael a écrit le 24 septembre, 2010 à 10:39

    Le service client certes est une chose, mais manger en Juillet Août en est une autre, autrement plus importante.

  267. patrick a écrit le 24 septembre, 2010 à 16:31

    Oui, effectivement. Dernièrement, j’ ai reçu une doc du centre national du cesu en indiquant que le rsa pouvait être un revenu complémentaire y compris pour les créateurs d’ entreprise! Peut être mieux que d’ aller demander à chaque parent une attestation pour les assedic! C’ est juste un avis!

  268. Didier Kropp a écrit le 27 septembre, 2010 à 11:12

    Donc, à propos de la déclaration aux Assedic que devraient faire les parents.

    Ils doivent s’inscrire comme employeurs sur http://www.pole-emploi.fr/ avec leur n° Urssaf (que l’on trouve sur les fiches de paye), puis ils reçoivent un mail de confirmation qui comporte des liens en erreur 404 (page non trouvée) :roll:

    Quand ils arrivent finalement au bon endroit du site, ils doivent remplir une attestation simplifiée 8O :
    http://www.cours-de-maths-78.fr/blog/docs/assedic.pdf

    Vous comprenez mieux pourquoi je ne la demande pas à mes clients ?

    On touche là à un autre paradoxe : dès qu’un particulier adhère au système CESU et paye un intervenant, l’administration suppose qu’en tant qu’employeur il ne peut ignorer la loi… et par conséquent maîtrise parfaitement le code du travail, la convention collective, les déclarations diverses et variées, dont la déclaration aux Assedic…

  269. mauricexb a écrit le 1 octobre, 2010 à 11:42

    Bonjour à tous
    Une question : :?:
    je donne des cours chez un enfant au domicile de ses parents. Les grands parents qui habitent à 1km veulent régler le montant des cours en cadeau au petit enfant. Me faisant régler par CESU, ils vont me régler et ensuite recevoir en début d’année le papier de l’Urssaf pour leur déclaration et ainsi bénéficier de la déduction de 50%.
    Je viens d’appeler les impôts pour savoir si ceci était jouable. Ils m’ont répondu que oui même s’il s’agit des grands parents et que le seul truc à faire attention c’est de facturer à l’adresse des grands parents pour qu’il s’agisse bien d’un service à domicile. :-)
    Malgré cette réponse je reste dubitatif car la personne n’avait pas l’air de trop s’y connaitre et je ne voudrais pas entrainer les grands parents dans une galère. En effet admettons qu’il s’agisse d’un service à leur domicile, mais au bénéfice d’un petit enfant dont ils n’ont pas la garde…??? :?
    Quelqu’un a-t-il des lumières sur le sujet ?
    Cordialement
    mxb

  270. Didier Kropp a écrit le 3 octobre, 2010 à 7:51

    @ mauricexb

    C’est tout à votre honneur de veiller à la parfaite légalité de vos interventions, et là vous êtes selon moi dans une situation où il ne faut ni se poser la question ni la poser à l’administration :-)
    Posez cette même question à un autre centre des impôts… et vous aurez peut-être une réponse différente.

    Je n’ai encore jamais entendu parler d’un contrôle effectué au domicile de particuliers employeurs lorsqu’il s’agit de quelques heures par mois de services à domicile.

    Donc mon conseil, qui évidemment n’engage que moi :mrgreen: : allez-y sans crainte.

  271. mauricexb a écrit le 3 octobre, 2010 à 10:17

    @Didier
    Merci d’avoir pris la peine de répondre pour donner votre sentiment :-)
    Oui effectivement en terme de contrôle, je ne vois pas bien la faisabilité pour l’administration fiscale pour quelques minables euros à récupérer si il en était. :twisted:
    Il y a des endroits bien plus juteux à fouiller. Même si les trucs les plus juteux on les laisse filer parce que cela impacterait des copains de copains de….on ne sait qui. :D
    cdlt
    mxb

  272. funny a écrit le 31 octobre, 2010 à 23:06

    Je vais devenir auto entrepreneur dans quelques jours et 2 questions me préoccupent encore. Je vais enseigner l’anglais à des petits groupes d’enfants et ferais régler aux parents les cours pour l’année (nov à juin) mais en 3 fois. Quand et comment dois-je les déclarer, vu que je serais prestataire de services, donnez-moi un exemple concret de ce qu’il me restera sur le règlement d’un élève qui m’aura versé 140 euros. Merci d’avance pour vos précieux conseils.

  273. fabrice a écrit le 1 novembre, 2010 à 11:18

    @funny:
    je ne suis pas sûr de votre question, mais voici ma réponse!:
    1. un contrat de prestation de service à faire signer par les deux parties;
    2. une facture à délivrer avec le montant à régler (420€);
    3. un règlement de cette facture par acomptes successifs (140€);
    4. une déclaration début 2011 stipulant les sommes versées par les clients (140€).

  274. funny a écrit le 1 novembre, 2010 à 15:06

    Merci Fabrice mais vos réponses ne correspondent effectivement pas à mes 2 questions. Est-ce que quelqu’un est déja passé par là ou enseigne également de la même façon ? Je veux simplement savoir si je peux déclarer sur 3 mois successifs mes reglements ( nov, dec et janv), sachant qu’ils correspondent à l’année scolaire (nov à juin) et qu’ils n’y en aura pas d’autres après. Je fais payer aux parents la totalité de l’année mais en 3 fois ! N’aurais-je pas de problème avec l’Urssaf si je ne déclare rien de février à juin ? et dans ma 2ème Question, je voulais savoir combien il me restait exactement sur une prestation (à l’année, biensûr !) de 140 euros. Merci.

  275. javalet caroline a écrit le 5 janvier, 2011 à 8:57

    bonjour,je voudrais me mettre en A.E pour effectuer du soutien scolaire à mon domicile(retraitée de l’E.N).
    dois je avoir un agrément pour mon local ? (assurance,mise au normes pour collectivité etc…)
    la ddass doit elle etre prévenue etc….? Sachant que mon local(maison) est bien sur assuré et que je vais prendre une responsabilité civile pro.
    d’autre part il semblerait que l’on paye des impots locaux sur le local pro,(meme si cela est son dom)mais j’ai cru comprendre que c’est au bout de 3 ans ???????????????Merci à ceux qui me répondront.Caroline

  276. Patrick a écrit le 10 janvier, 2011 à 12:19

    A propos de cotisations sociales: suppression de l’ abattement de 15 points pour les cotisations au réel! Cela va couter plus cher à l’ employeur et risque de porter préjudices à certains d’ entre nous qui préférons être rétribués sur la base réelle. C’ est encore l’ emploi qui est pénalisé!

    Patrick

  277. Benoît a écrit le 7 avril, 2011 à 12:22

    Bonjour,

    Très intéressant ce blog! Bon voila, je réfléchis en ce moment à arrêter l’enseignement classique et à devenir professeur de cours particuliers indépendant. J’avoue que toute la partie administrative me fait un peu peur. En cherchant sur internet, j’ai vu qu’en passant par “ecole chez vous”, on ne s’occupait pas de tout ce qui est administratif mais qu’on restait quand même indépendant. Qu’en pensez-vous? Connaissez-vous? J’espère que ce sujet n’a pas déjà été traité mais il y a tellement de commentaires, je n’en ai lu qu’une première partie pour l’instant.
    D’avance merci.

    Benoît

  278. Didier Kropp a écrit le 8 avril, 2011 à 7:06

    @ Benoît

    Je ne connais pas “école chez vous”, il semble que c’est, ou c’était, une association.

    Le statut le plus simple si on veut être prof indépendant est celui de salarié CESU : il n’y a strictement rien à faire, sauf peut-être expliquer le principe du CESU aux parents qui ne le connaissent pas.

  279. Lionel a écrit le 8 avril, 2011 à 8:19

    Bonjour,

    Merci pour ce blog qui est super constructif et dynamique.

    Je voudrais donner des cours de guitare chez moi et au domicile des gens.
    Pour cette dernière situation, le statut d’auto-entrepreneur avec l’agrément simple me permettrait de faire bénéficier mes élèves de 50% de crédits d’impôts .

    D’après ce que j’ai pu comprendre, cet agrément ne me donnerait pas le droit d’accueillir mes élèves à mon domicile ? Même s’ils acceptent de venir chez moi et de payer le prix normal ? Comment dois dois-je alors déclarer cette situation ?

    Ce mode de fonctionnement me pose problème car j’ai vu qu’il faut avoir un minimum de chiffre d’affaires pour valider les quatre trimestres.
    Est-il judicieux alors, pour prétendre à “une retraite” (si l’on peut dire) d’être auto-entrepreneur et salarié CESU ? Car si l’on divise la poire en deux, c’est deux fois moins de cotisations pour la CIPAV. Le risque est de ne pas pouvoir atteindre ce seuil, donc pas de retraite.

    Merci d’avance

    Lionel

  280. Didier Kropp a écrit le 9 avril, 2011 à 6:31

    @ Lionel

    Merci de votre intérêt pour mon blog, pas si dynamique que ça vu que je n’écris quasiment plus de billets :?

    Effectivement, être auto-entrepreneur agréé ne permet pas de donner des cours à votre domicile.

    Une solution serait de donner des cours au domicile des élèves en étant salarié CESU, et de réserver le statut AE (non agréé) pour des cours à votre domicile.

    Pour ce qui concerne la retraite, quand on est salarié CESU avec les charges en base forfaitaire, on cotise sur la base du SMIC, donc très maigre retraite; et le statut d’indépendant avec cotisations CIPAV ne donne pas vraiment non plus beaucoup de points.

    Comme la plupart des métiers indépendants, il vaut alors mieux se faire sa retraite soi-même.

  281. Patrick a écrit le 12 avril, 2011 à 21:21

    Vu l’ augmentation du prix de l’ essence, peut on en tant que salarié cesu, déduire ses frais kilométriques comme tout salarié travaillant loin de son domicile?

    Patrick

  282. Didier Kropp a écrit le 12 avril, 2011 à 21:41

    @ Patrick

    Oui.

  283. Nina a écrit le 15 avril, 2011 à 9:44

    Bonjour et merci mille fois pour ce blog et pour tous ces commentaires, en 1 heure et demi j’ai appris tellement de choses !
    Une question : puis-je en qualité de AE agrée recevoir parfois les élèves chez moi ( dans ce cas-là pas de réduction fiscale bien-sûr), comme si j’étais non agréée ?
    Bonne journée !
    Nina

  284. Mickael the best personal teacher! a écrit le 16 avril, 2011 à 9:52

    Non, évidemment non, c’ est illégal!

  285. Stephanie a écrit le 18 avril, 2011 à 11:00

    Bonjour
    Tout d’abord, merci à ce blog génial grâce auquel j’ai appris beaucoup de choses. Cependant il me reste une question à poser. Je ne crois pas que le sujet ait été abordé. Je me suis déclaré auto-entrepreneur et j’ai fait ma demande d’agrément. Travaillant actuellement pour l’EN, j’ai cru comprendre qu’il fallait leur demander l’autorisation de faire un supplément d’heures. Est ce que c’est valable quand on donne des cours particuliers? Si tel est le cas, que faut-il envoyer??
    Bonne journée à tous.
    Stéphanie

  286. Didier Kropp a écrit le 18 avril, 2011 à 12:33

    @ Stéphanie

    Le plus simple serait je pense de contacter le rectorat.

  287. flo a écrit le 26 avril, 2011 à 7:58

    Bonjour,

    Je tiens tout d’abord à féliciter l’administrateur pour la qualité des informations diffusées sur ce site (donc bravo Monsieur Kropp).
    J’ai lu sur plusieurs forums le mécontentement de certaines familles qui ne pouvaient pas bénéficier de la réduction ou crédit d’impôt de 50% pour plusieurs raisons.

    Donc question: est ce que le crédit d’impôt de 50% est systématique et bien de 50% dans le cadre de l’aide à domicile?

    Merci à tous pour votre ou vos réponses.

    Florian

  288. Didier Kropp a écrit le 26 avril, 2011 à 10:49

    @ Florian

    Merci de votre intérêt pour ce blog.

    Si la prestation effectuée au domicile des familles rentre dans le cadre des emplois à domicile (c’est le cas du soutien scolaire), oui, la prestation est éligible à une réduction fiscale de 50%.

  289. Eve a écrit le 26 avril, 2011 à 14:11

    J’ai eu le cas d’élèves dont les parents ne payaient pas d’impôts bien que suffisamment aisés pour pouvoir payer des cours particuliers à leurs enfants. Dans ce cas la réduction fiscale ne les intéresse pas ….

  290. Mon Nom obligatoire a écrit le 26 avril, 2011 à 14:33

    J’aimerais donner des cours particulier de musique. Quel serai le meilleur statut sachant que je n’ai pas de gros moyens financièrement. (pour commencer)

    quelle est la difference entre “auto-entrepreneur” et “entrepreneur”?

  291. Didier Kropp a écrit le 26 avril, 2011 à 21:12

    @ Eve

    Si les parents ne sont pas imposables, ils ont droit sous certaines conditions à un crédit d’impôt, le trésor public leur fait un chèque.

  292. Didier Kropp a écrit le 26 avril, 2011 à 21:14

    @ Mon Nom obligatoire 8O

    http://www.cours-de-maths-78.fr/blog/2009/06/prof-independant-conditions-demarches-statut-cesu-entreprise-autoentrepreneur/#b96 :roll:

  293. Fiona a écrit le 19 juin, 2011 à 16:33

    Bonjour,
    Je me permets de vous poser une question car vous avez l’air bien renseigné et moi, je ne m’en sors pas !
    Des parents souhaitent m’embaucher de temps à autre pour garde d’enfant, aide aux devoirs… Mon tarif étant de 10 euros de l’heure net, les parents me proposent un CESU de 10 euros : mais combien vais-je toucher réellement puisqu’il y les charges sociales etc à déduire ? Pour gagner 10 euros net de l’heure, à combien doit s’élever le CESU ?
    Merci d’avance pour votre aide.

    Cordialement.

  294. Didier Kropp a écrit le 19 juin, 2011 à 17:14

    @ Fiona

    Vous allez toucher réellement 10 euros. Les charges sociales sont payées par les parents.

  295. Mickael the best personal teacher! a écrit le 19 juin, 2011 à 18:30

    Bonjour à tous! Je termine la “saison” 2010 - 2011 avec beaucoup de satisfaction. Les 3 derniers mois ont été TRES durs. Je n’ai quasiment pas de pause d’été, si ce n’est les vacances habituelles. La prochaine voiture attend déjà chez le garagiste.
    Salutations à Didier Kropp!

  296. Elisabeth a écrit le 13 août, 2011 à 22:55

    Bonjour,
    JE suis prof des écoles en disponibilité pour élever mes enfants. Je souhaite faire de l’aide aux devoirs à mon domicile en allant chercher les élèves à la sortie de l’école. Puis-je dans ce cas être payée en CESU? Sinon, quelle autre solution existe-t-il pour que les parents ne paient pas trop cher?
    Merci d’avance

  297. Didier Kropp a écrit le 13 août, 2011 à 23:56

    @ Élisabeth

    Puis-je dans ce cas être payée en CESU?

    Non. La prestation doit avoir lieu au domicile de la famille.

    Sinon, quelle autre solution existe-t-il pour que les parents ne paient pas trop cher?

    Vous devez avoir un statut de type entreprise individuelle. Le régime auto-entrepreneur est simple.

    Si vous recevez des petits groupes d’enfants, par exemple 3 enfants, et si vous demandez disons 15 € de l’heure aux parents, vous gagnez 45 € de l’heure.
    Ce n’est qu’un exemple.

  298. Eve a écrit le 26 août, 2011 à 15:40

    Bonjour,
    L’association dans laquelle je donnais des cours disparait. Des parents me demandent de continuer à prendre leurs enfants. Est-il nécessaire que je me mette en AE pour 2 ou 3 heures par semaine ?

  299. funny a écrit le 26 août, 2011 à 16:36

    Eve,

    Oui il est nécessaire de te déclarer AE, même si ce n’est que pour 2 ou 3h par semaine. Quel autre moyen as-tu si ce n’est que les parents décident de te payer en CESU auquel cas, je ne sais pas si tu pourras conserver la salle que l’on devait mettre à ta disposition au sein de l’assoc. Je suis moi même AE depuis l’an dernier et travaillais également pour une assoc avant, si tu veux d’autres renseignements…

  300. Marion a écrit le 5 septembre, 2011 à 14:36

    Bonjour,

    je suis désolée si ma question n’est qu’une redite, mais j’avoue avoir été découragée pour chercher la réponse à ma question parmi les 300 messages précédents…

    Voilà mon cas : la fille d’amis est en difficulté scolaire et je me suis proposée de lui donner des cours particuliers de soutien, à raison de deux ou trois fois par semaine, à mon domicile. Comme ils bénéficient de Chèques Emplois Services grâce à leur travail, ils veulent me payer avec ça. Ai-je des démarches administratives à accomplir ? Je suis allée sur le site du CESU mais je n’ai pas trouvé d’espace pour m’inscrire ou me déclarer… Autre question : c’est ma première “élève” et je ne sais absolument pas quel tarif demander ?

    Merci d’avance pour vos réponses,

    Marion

  301. Didier Kropp a écrit le 5 septembre, 2011 à 14:56

    @ Marion

    1) Vous n’avez pas 300 commentaires à lire, mais un paragraphe : http://www.cours-de-maths-78.fr/blog/2009/06/prof-independant-conditions-demarches-statut-cesu-entreprise-autoentrepreneur/#b96

    2) Si les cours ont lieu à VOTRE domicile, vous ne pouvez PAS vous faire payer en CESU. C’est comme ça. Après, libre à vous de faire ce que vous voulez.

    3) Vous n’avez RIEN à faire. Si les parents vous payent en tickets CESU, vous devez vous inscrire sur le site du CRCESU pour les encaisser.

  302. Marion a écrit le 5 septembre, 2011 à 15:09

    Merci beaucoup pour vos réponses claires et précises.

  303. Marion a écrit le 5 septembre, 2011 à 15:09

    MERCI.

  304. annalaura a écrit le 9 septembre, 2011 à 15:02

    Peut-on etre inscrit à des organismes de soutien scolaire et être auto-entrepreneur pour son propre compte?

  305. Didier Kropp a écrit le 9 septembre, 2011 à 16:39

    @ annalaura

    Bien sûr. Évitez de leur en parler si votre activité AE est justement le soutien scolaire :-)

  306. annalaura a écrit le 9 septembre, 2011 à 20:59

    Comment se passe le 1er contact avec les parents à partir du moment où j’ai mon n°siret?
    - Y-a-t-il un contrat à leur faire signer? (où le touver)
    - Les parents ont-ils des démarches à faire de leur coté? (déclaration URSSAF?)
    - Comment se passe la facturation d’un cours (je demande 28€ de l’heure)
    Tout cela reste tres flou.

  307. mauricexb a écrit le 9 septembre, 2011 à 21:34

    @annalaura

    Il n’y a pas de contrat à faire signer (pour vous faciliter la réflexion, pensez que dans autoentreprise il y a le mot entreprise => donc le fonctionnement en réalité est identique à une entreprise classique) :D

    Aucune déclaration à faire par les parents

    pour vous faire payer, vous présenter votre facture aux parents et ils vous payent. Ensuite vous déclarerez les sommes perçues dans votre déclaration trimestrielle.
    cdlt
    mxb

  308. mauricexb a écrit le 9 septembre, 2011 à 21:38

    @didier
    Vous me l’aviez déjà dit il y a un bon moment mais je ne me rappelle plus comment faire pour que le smiley apparaisse sous forme de dessin et non sous forme cacaprout comme dans mon post ci dessus. :-)
    cdlt
    mxb

  309. annalaura a écrit le 9 septembre, 2011 à 21:40

    Merci pour vos réponses.

    Finalement les parents doivent garder “mes factures” et c’est à eux de faire le total des sommes dépensées lors de leur déclaration d’impots? C’est bien ça?

    Finalement c’est plus simple d’être AE que d’être payé en CESU?

  310. Didier Kropp a écrit le 10 septembre, 2011 à 1:08

    @ annalaura

    Être AE, c’est avant tout créer une entreprise, et même si les formalités sont simplifiées, vous rentrez dans un système où les erreurs se payent cher.

    Si vous voulez que les parents bénéficient d’une réduction d’impôt sur les sommes qu’ils vous versent, vous devez obtenir un agrément simple auprès de la DDTEFP de votre département.

    Et c’est à vous de leur fournir une attestation fiscale.

    Je vous conseille d’aller sur le site http://www.gautier-girard.com/ et de poster vos questions sur les forums dédiés aux AE. Vous y trouverez plus de réponses que sur ce site à propos des contraintes liées à la création d’une entreprise agréée SAP.

  311. mauricexb a écrit le 10 septembre, 2011 à 8:36

    Bonjour
    Pour avoir fait les 2 ; création d’AE et au final arrêt de l’AE et déclaration Urssaf, je ne trouve pas que l’un ou l’autre soit plus difficile en terme de paperasses ou de contraintes, mais le truc vtaiment dur c’est de comprendre au début comment ça fonctionne dans un cas comme dans l’autre…

  312. anne-laure a écrit le 12 septembre, 2011 à 15:16

    Bonjour,

    Petite question sur le paiement en CESU.
    Si je facture mes cours à 28€ net et que les parents me déclarent sur base forfaitaire (à savoir 6,31€). Vont-ils payer cette somme en plus des 28€ de cours?
    Merci

  313. Didier Kropp a écrit le 12 septembre, 2011 à 15:24

    @ anne-laure

    Oui, cette somme de 6,31 € sera prélevée par l’Urssaf sur leur compte bancaire.

    Et ils bénéficieront de (28 + 6,31)/2 = 17,15 € de réduction ou crédit d’impôt sur le revenu.

  314. sophie a écrit le 22 septembre, 2011 à 11:34

    Bonjour,
    Je fais appel à mes confrères et consoeurs situés dans les Hauts-de-Seine. L’an dernier, après avoir suivi les conseils prodigués sur le site de Mr Kropp (Merci ;-)!!!), je me suis lancée à mi-temps dans le professorat indépendant, avec un pied encore à l’EN. Mais depuis 2 semaines, j’ai démissionné de l’EN en partant avec une IDV (toujours pas encore reçue - Faut être patient !!!) pour me lancer à plein temps dans l’entrepreunariat en créant PACERELLE, centre pédagogique pour élèves du primaire en situation de handicap intellectuel (troubles envahissants du développement et troubles de l’apprentissage). Je me heurte alors à mon installation car si je trouve que les loyers pour locaux commerciaux sont abordables, les sommes demandées pour pouvoir y entrer sont exagérées.

    Ma demande : comme le font les cabinets médicaux, je souhaiterais m’associer à un (ou des) professionnel de l’enseignement pour co-louer des locaux dans la ville de Boulogne-Billancourt.

    Si cette proposition vous intéresse, joignez-moi via mon site, page contacts http://www.pacerelle.fr
    Merci de faire jouer votre réseau !
    Au plaisir !

  315. PETER a écrit le 21 octobre, 2011 à 10:39

    bonjour,

    je me demandais, quand on se fait payer les cours en cesu, est-il possible de deduire sur notre feuille d’impots les frais afférents aux cours, tels que frais kilométriques, achats de livres scolaires ?

    merci encore pour ce blog extra.

  316. Didier Kropp a écrit le 21 octobre, 2011 à 10:57

    @ PETER

    Oui, vous pourrez déduire vos frais kilométriques, en vous mettant aux frais réels.

    Pour disposer de justificatifs au cas où, demandez une facture quand vous prenez de l’essence et gardez-les, et si vous faites entretenir votre voiture dans un garage gardez également les factures, car y figure le kilométrage.

  317. PETER a écrit le 21 octobre, 2011 à 13:40

    l’autre solution que les “frais réels” etant une solution forfaitaire ? c’est 10% de l’ensemble des revenu cesu sur l’année, c’est bien ca ?

  318. Didier Kropp a écrit le 21 octobre, 2011 à 14:22

    @ PETER

    Oui, 10% du montant des salaires.
    http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/particuliers.impot?pageId=part_fraisprof&espId=1&sfid=1210

  319. PETER a écrit le 21 octobre, 2011 à 17:18

    merci.

  320. pat a écrit le 24 octobre, 2011 à 15:12

    On m’ a dit par contre et à vérifier que les frais d’ essence sont remboursables par un chèque du trésor publique pour les personnes peu ou pas imposables comme pour les CESU; ce qui peut être un sacré avantage si on se déplace beaucoup et ce qui évite de les faire supporter par les élèves.

  321. Hélène a écrit le 26 octobre, 2011 à 13:04

    Bonjour,

    Je suis enseignante, à Lyon, dans le secteur de l’enseignement supérieur privé et souhaiterais, comme Elisabeth, faire de l’accompagnement scolaire à mon domicile, en cours collectif de 3 élèves max. Maman d’une fillette scolarisée en élémentaire, je souhaiterais proposer ce soutien scolaire dès la sortie de l’école, aux enfants du groupe scolaire. Je prendrais en charge les élèves, leur ferais prendre le goûter et leur assurerais 1 heure, 1h30 de soutien (en fonction des besoins de chacun). Je pensais pouvoir accueillir ces enfants jusqu’à 19 heures, permettant ainsi aux parents qui travaillent d’avoir également une solution de garde.
    Dois-je impérativement, et au préalable, créer mon statut d’autoentrepreneur, ou puis-je me permettre de commencer sans cadre légal pour voir quelle tournure prend mon projet?
    Enfin, j’habite dans un quartier qui n’est pas spécialement fortuné, mais ne voudrais pas non plus dévaloriser mon travail! Que pensez-vous d’un tarif de 10 euros de l’heure par enfant pour 1 heure de soutien ou de 15 euros soutien + garde jusqu’au retour des parents?
    Mon projet est-il viable et réaliste?

    D’avance merci!

  322. Didier Kropp a écrit le 26 octobre, 2011 à 17:44

    @ Hélène

    Si vous n’avez pas de cadre juridique, vous travaillez au noir. À vous de voir.

    Je ne sais pas si votre projet est viable. Une consœur fait à peu près ça dans un chef-lieu de canton de province (7.000 habitants) et ça marche. Le bouche à oreille fonctionne très bien dans le primaire (les parents vont chercher leurs enfants et se parlent).

  323. Hélène a écrit le 27 octobre, 2011 à 11:07

    Merci Didier pour votre réponse.

    Je vais faire le nécessaire pour créer mon statut d’AE et consulterai le site cité plus haut http://www.gautier-girard.com, ainsi que celui-ci http://www.servicesalapersonne.gouv.fr/devenir-auto-entrepreneur-%288592%29.cml.
    Ensuite, si j’ai bien compris, il me faudra obtenir un agrément simple auprès de la Direction du travail de mon département pour obtenir le statut d’entreprise Service A la Personne.

    Merci encore et à très bientôt, peut-être!

    Cordialement,

    Hélène

  324. Didier Kropp a écrit le 27 octobre, 2011 à 11:56

    @ Héléne

    Attention, l’agrément SAP signifie que vous faites des cours au domicile des élèves, ce qui autorise les familles à déduire 50% des sommes déboursées de leurs impôts.

    Or, votre projet consiste à faire des cours chez vous à des petits groupes, ce qui n’est pas considéré comme une activité SAP.

    Donc, vous devez être en entreprise non agréée (toujours avec le régime AE). Les parents n’auront pas droit à une réduction d’impôt.

    Si vous désirez en plus donner des cours au domicile des familles, vous pourrez vous faire payer en CESU, et là les parents auront droit à la réduction d’impôt.

  325. Hélène a écrit le 27 octobre, 2011 à 12:02

    Merci, je n’avais pas saisi cette subtilité.
    C’est très dommage que je ne puisse pas obtenir cet agrément, en donnant des cours depuis mon domicile…
    Je pratiquerai donc des tarifs plus avantageux pour les familles!

  326. A. a écrit le 3 novembre, 2011 à 13:55

    Bonjour à tous ! :D

    C’est très intéressant comme sujet,merci.

    Je suis une étrangére et depuis que je suis arrivée en France je’ai essayer de trouver un travail mais très difficile. ( France n’est pas ouverte pour une etrangére sans expérience et sans dîplome d’ici).

    Alors, j’ai pensé AE en tant qu’une professeur en langue et aussi faire mon activité artistique,mais il me paraît pas trop claire au niveau de CFE ( tax obligatoir après 3 ans). Je me suis rensignée un peu partout mais personne connaissent le montant exacte de ma commune.

    Et aussi je ne suis pas sûr si ces professions ( prof, traducteur) est classé comme ” profession libéral” ou bien ” service au particulier”.

    J’hésite beaucoup car AE me paraît une piège pour les gens qui ont des difficulté.

    Car une amie à moi ( française) est inscrit pour devenir AE et elle a pensé d’avoir sécurite sociel,mais à la fins rien à été fait pour elle. Elle dû payer cotisation et aussi la frais de docteur. Quand elle a téléphoné pour demander une explication elle a jamais eu de réponse ni par téléphone ni par mail………
    A la fin, elle à arrêter AE et partir ce pays.

    J’ai pensé aussi d’être salarié de CESU, car j’ai été payer par CESU pré- financé juste une fois.
    Mais ce que j’ai compris par ce blog, on ne peut pas être payé par CESU si on donne des cours par internet…? Est-ce que c’est bien ça :?

    Je me sens coincée…c’est vrai que c’est pas facile par rapport à mon pays d’origine.

    J’aimerais bien avoir une vrai opinion par des gens qui
    ont la même situations et non pas un conseil par la conseilleur de chambre de métier ( qui me semble ils poussent des gens de crée AE ).

    En vous remerciant :P

  327. Mickael a écrit le 3 novembre, 2011 à 15:13

    Bonjour,
    Je me permets de passer et de saluer toute la communaute des Professeurs independants. Beaucoup de candidats et tres peu de survivants.
    Salutations a Didier Kropp, dont le blog est un de mes sites favoris.

    Maingot Mickael
    ingenieur en Genie Mecanique, professeur en Ecole d’Ingenieurs et Enseignant Independant
    06.12.87.57.56

  328. mauricexb a écrit le 3 novembre, 2011 à 15:41

    Bonjour à tous

    @ Mickael
    Bonjour
    Dixit “beaucoup de candidats et trés peu de survivants”
    Cette remarque est intéressante : je n’ai aucune idée de combien commencent le métier de prof indépendant et combien continuent encore un an aprés ou 2 ans voire plus?…
    Pourtant c’est passionnant, trés prenant mais pasionnant… : :D
    cdlt

  329. Didier Kropp a écrit le 4 novembre, 2011 à 7:37

    @ A

    On ne peut effectivement pas être payé par CESU si on donne des cours via Internet.

    Pour vos autres questions, voyez peut-être le forum http://www.gautier-girard.com/forum/ spécialisé dans l’(auto)-entrepreneuriat.

  330. Dominique a écrit le 5 novembre, 2011 à 15:43

    Encore merci à Didier pour ce blog, que je lis régulièrement.
    Un anglais me sollicite pour des cours particuliers. Bien évidemment, il ne pourra pas profiter des avantages liés au CESU. Mais, peut-être, existe-t-il un système similaire , une convention avec Angleterre ?
    Quelqu’un aurait-il une réponse ?

  331. Didier Kropp a écrit le 5 novembre, 2011 à 19:53

    @ Dominique

    Attention, ces demandes de cours peuvent cacher des arnaques…
    J’en ai eu une dernièrement, j’ai répondu pour voir, rapidement ça a dérivé vers un envoi (de ma part, évidemment) d’argent à Londres via Western Union, bref le format classique des arnaques dites “à l’africaine”.

    Donc… méfiez-vous :-)

  332. Dominique a écrit le 6 novembre, 2011 à 17:56

    Bonjour Didier
    Vous avez raison.
    J’ai répondu à cette demande de cours. Dans les minutes qui suivent, je reçois une longue réponse : c’est soi-disant un père qui envoie sa fille de 18 ans en France (j’ai même droit à sa taille!). Lui-même travaille à l’ONU et il va demander à son agent de voir comment me payer… Comme amorçage du chaland, c’est un peu gros et pas très malin !
    Cordialement.

  333. Didier Kropp a écrit le 6 novembre, 2011 à 18:06

    @ Mickael et mauricexb

    Je pense que beaucoup prennent des renseignements à propos de ce métier sur ce blog, en m’écrivant directement, ailleurs, etc., et très peu sautent le pas : indépendant, il faut quand même être fait pour ça…

    Parmi ceux qui se jettent à l’eau, je ne sais pas combien “tiennent” disons deux ans - si on tient deux ans, c’est bon pour les années qui suivent je pense.

  334. mauricexb a écrit le 6 novembre, 2011 à 19:58

    @ Didier Kropp
    je ne sais pas la proportion de gens qui franchissent le pas, mais à ceux qui nous liront je dis : allez y, ça vaut la peine pour l’intérêt du travail, chaque prof indépendant peut mener sa barque comme il l’entend avec toute son humanité et en véhiculant toute son affection pour la race humaine même si je ne suis pas entiérement sûr que l’homme soit naturellement bon et même si nous avons sinon des echecs du moins des résultats moindre avec certains enfants. Aider un autiste à comprendre notre monde, donner des informations sur la vie en générale aux enfants, apporter notre pierre à la construction individuelle des gosses… oui ça vaut la peine même si vraiment il ne faut pas compter ses heures… :lol:

  335. Charlotte a écrit le 15 novembre, 2011 à 16:40

    @ Mauricexb

    Je me permets de vous remercier pour vos propos encourageants. En effet, je suis aujourd’hui en pleine reconversion professionnelle. Titulaire d’un master en sciences des métiers de l’éducation et de la formation ainsi que d’un master de finance, je pense de plus en plus à devenir professeur indépendant. En effet je pourrais aujourd’hui obtenir une bonne place dans une banque ou entreprise mais cela ne correspond pas à ma véritable vocation: l’enseignement. J’ai toujours réellement aimé ça lorsque je donnais quelques cours à côté de mes études. Cependant lors de mes stages en IUFM je n’ai pas vraiment apprécié le fonctionnement de l’EN et c’est pourquoi je suis par la suite revenue à un master de finance.
    Je suis très motivée par ce projet mais je me pose beaucoup de questions quant à la bonne réalisation de ce dernier. Serait-il possible que vous puissiez me faire part de votre expérience personnelle?
    Où commencer et comment?

    Je vous remercie d’avance d’une éventuelle réponse!

  336. mauricexb a écrit le 15 novembre, 2011 à 20:08

    @ Charlotte
    pouvez vous me communiquer une adresse mél svp
    cdlt
    mxb

  337. Charlotte a écrit le 16 novembre, 2011 à 10:50

    @ mauricexb

    Bien sur: courant.charlotte@hotmail.fr

    Merci à vous.

  338. Pascal a écrit le 21 décembre, 2011 à 16:40

    bonjour,

    d’abord bravo et merci pour ce blog qui est vraiment super !

    désolé si la question a déjà été posée

    je suis actuellement prof des écoles dans l’EN, avant ça j’ai déjà donné des cours par l’intermédiaire d’une société bien connue de soutien scolaire

    je voudrais aujourd’hui reprendre les cours a domicile, j’aime beaucoup ça, mais je voulais faire ça par moi-même

    pour l’instant le but est de se remettre tranquillement dans le bain avec quelques cours, et pourquoi pas se développer par la suite

    le souci c’est que pour cumuler une activité avec ma fonction actuelle, il me faudrait une autorisation de ma hiérarchie, sauf dans le cas précisé :
    “Les personnels enseignants, techniques ou scientifiques des établissements d’enseignement et les personnes pratiquant des activités artistiques peuvent exercer les professions libérales qui découlent de la nature de leurs fonctions.”
    (cf http://vosdroits.service-public.fr/F1648.xhtml)

    J’aurais aimé savoir si une activité d’AE ou de salarié CESU rentrait dans ce cadre ? y a-t-il d’autres personnes dans le même cas ?comment avez-vous fait ?

    merci d’avance
    cdlt

  339. Didier Kropp a écrit le 21 décembre, 2011 à 19:19

    @ Pascal

    “Activités accessoires soumises à autorisation

    Activités autorisées uniquement sous le régime de l’auto-entrepreneur

    activités de services à la personne,

    Autres activités

    enseignement et formation,

    travaux de faible importance réalisés chez des particuliers,
    …”

    Il me semble au vu de ce texte qu’il vous faut une autorisation; ceci dit, n’ayant jamais été dans la fonction publique, cet avis n’engage que moi.

  340. Pascal a écrit le 22 décembre, 2011 à 17:38

    @ Didier

    merci pour la réponse

    oui ce n’est pas bien clair, ils parlent de professions libérales qui découlent de la nature des fonctions, donc si je comprends bien profession libérale d’enseignement découle de ma fonction … d’enseignant :)

    a côté de ça, les activités d’enseignement sont classées dans les activités soumises a autorisation

    reste a savoir ou est la frontière

    cdlt

  341. Fabienne a écrit le 4 janvier, 2012 à 8:44

    @ Pascal

    Il suffit de demander le papier à remplir au secrétariat du proviseur. Attention à veiller à ne pas déclarer trop d’heures prévisionnelles “pour ne pas nuire à votre travail principal” (motif de refus).

    cdlt

  342. valerie a écrit le 12 janvier, 2012 à 22:31

    bonjour Didier, j’ai besoin d’une réponse à cette question un peu spéciale. J’ai enseigné 17 ans dans EN et j’ai pris en 2008 ma retraite (avec 3 enfants). Or, j’aimerai être professeur à domicile en tant que salarié CESU (j’ai lu vos messages qui m’ont bien aidé à comprendre ce système) mais aussi garder ma retraite. Or, ma pension est conservée si j’ai un emploi dans le secteur privé. ESt-ce le cas en tant que salarié CESU?
    cdlt

  343. Didier Kropp a écrit le 13 janvier, 2012 à 13:43

    @ Valérie

    En tant que salariée CESU, vous êtes salariée par des particuliers employeurs, et cela relève bien du secteur privé. Mais comme je ne veux pas être responsable de la perte de votre pension, mieux vaut que vous alliez chercher une autre confirmation :-)

  344. Eve a écrit le 13 janvier, 2012 à 14:19

    Bonjour Valérie,
    Je suis maman de 3 enfants et retraitée depuis de nombreuses années. J’ai eu depuis l’occasion de donner des cours pour l’EN en tant que contractuelle sans problème car pour que la retraite soit supprimée lorsque l’on occupe un emploi dans la fonction publique il faut que le montant de ce que l’on gagne dépasse un certain plafond annuel. Celui-ci était de 9.372,32€ en 2006. Je ne sais pas de combien il est maintenant; à vérifier auprès du service de pensions si vous pensez dépasser ce montant. Mais quoi qu’il en soit je ne pense pas qu’être payé en CESU entre dans ce cadre.
    Cdlt.

  345. valerie a écrit le 13 janvier, 2012 à 18:33

    merci pour vos réponses.
    Je vais essayer de contacter mon service de pension (ce qui n’est pas toujours facile)pour être sûr et je vous tiendrai au courant (ce qui servira certainement à d’autres personnes). J’ai trouvé un site qui permet de calculer les cotisations du salarié CESU et de l’employeur : ce qui permet à chacun de savoir le salaire net (et donc de prévoir en plus des frais kms par ex) “particulieremploi.fr”
    cdlt

  346. Fabienne a écrit le 18 janvier, 2012 à 11:09

    @ Valérie

    Bonjour
    Je suis dans ce cas depuis 1 an et je vous confirme :
    - Les cours particuliers à domicile en tant qu’employé d’un particulier (déclaration CESU) font partie du privé. Pas d’influence sur la pension.
    - Vous pouvez aussi cumuler avec un emploi public (type vacataire), là dans la limite d’un certain plafond sous peine de rabotage de votre pension, mais uniquement dans ce cas.

    cdlt

  347. Fabienne a écrit le 18 janvier, 2012 à 11:11

    @ Valérie

    En complément :
    Ne pas confondre avec le paiement en tickets CESU préremplis (comme les tickets restaurants) ou en chèques CESU (comme un chèque classique) : ce ne sont que des moyens de paiement.

    cdlt

  348. valerie a écrit le 18 janvier, 2012 à 20:50

    bonjour Fabienne,
    tes renseignements sont très intéressants.
    Vois-tu j’ai aujourd’hui une proposition intéressante de remplacement dans un college public à temps plein pour 2 mois(voire jusque mai… ). Je touche 780 euros de retraite et j’aurai 2100 euros net pour ce travail. comment savoir si je dépasse ce plafond? sais-tu le calculer?
    merci d’avance

  349. Eve a écrit le 18 janvier, 2012 à 21:15

    Bonsoir Valérie,
    Je ne touche que 700€ de retraite par mois et comme je l’ai dit plus haut, en 2006 mon plafond était à 9372,32€ pour l’année. En principe il augmente un peu chaque année donc tu n’as rien à craindre…. à moins qu’avec les modifications de calcul des retraites il y ait du nouveau.
    A vérifier auprès du service des pensions.
    Cdlt.

  350. Kazim a écrit le 28 janvier, 2012 à 13:28

    Bonjour,

    Je suis tombé sur votre site et je le trouve très instructif et formateur.

    Je vis dans un village de 4000 habitants.
    Pour trouver des potentiels clients (dans les village et aux alentours), j’ai essayé les prospectus dans les boites au lettres, les affiches sur les abris de bus, les sites internet, les prospectus dans les commerces et c’est à peine si j’arrive à trouver un client! Tout au plus des demandes d’informations qui ne se concrétisent pas en cours.
    je ne sais plus quoi faire…
    En lisant vos commentaires j’ai vu que certaines personnes arrivaient à donner des cours durant les vacances scolaires. Comment vous arrivez à vendre du soutien en période de vacances alors que l’élève est moins motivé?
    J’espère avoir un point de vue extérieur pour m’éclairer.

    Cordialement

  351. mauricexb a écrit le 28 janvier, 2012 à 15:09

    @ Kazim

    Bonjour
    certes votre village n’est pas bien grand, peut être même n’y a t il pas beaucoup d’enfants => que donne l’étude de marché?
    Pour ce qui est de votre propos : si il y a des demandes de renseignements et pas de concrétisation quelle analyse faites vous? prix trop élevé? mauvaise accroche?offre ne correspondant pas au marché? démarche commerciale à revoir? etc etc…
    Pour ce qui est des réponses à vos questions : ce n’est pas l’enfant qui va être demandeur mais bien les parents donc ne pas se tromper de cible lol :D
    Ceci étant oui les périodes de vacances sont bien remplies (sauf noël) et du calme pendant les vacances d’été, mais il faut alors ajuster son propre emploi du temps pour en profiter pour caler ses vacances :-)
    cdlt

  352. valerie a écrit le 28 janvier, 2012 à 18:57

    bonjour Fabienne,
    j’ai contacté mon service de pensions : pour calculer le plafond permettant de travailler dans le public en étant retraité de EN, on fait ” (total pension)/3 + 6676,76 (de forfait)”. Donc pour 700€ de pension, il ne faut pas dépasser 9476 euros dans l’année.

    Par contre, je leur ai demandé mon nouveau statut (puisque je ne peux plus être titulaire): ils ne savent pas si c’est vacataire ou contractuel. Quel est le meilleur? merci :wink:

  353. Didier Kropp a écrit le 28 janvier, 2012 à 20:38

    @ Kazim

    Merci de votre intérêt pour mon blog.

    Le démarrage peut être difficile. Tout dépend de ce que vous proposez (les maths marchent mieux que le néerlandais…), de comment vous le proposez au téléphone (vous n’avez qu’une seule chance de faire bonne impression),…

    Beaucoup de parents et d’élèves veulent du soutien pendant les vacances : cours ponctuels, approche du bac ou du brevet, révisions d’été pour bien préparer l’année,…

  354. kazim a écrit le 29 janvier, 2012 à 13:36

    Bonjour Mauricexb,

    Il y a des enfants dans mon village, les lotissements poussent un peu partout.
    Je ne pense pas avoir des prix élevés, je suis dans la moyenne des prix.
    J’ai un gros point faible je ne sais pas me vendre.
    Je me vois mal proposer des cours de maths pendant les vacances alors que selon moi l’élève doit avoir des périodes de ‘repos’pour imprimer les connaissances et les méthodes.

  355. mauricexb a écrit le 29 janvier, 2012 à 13:41

    @ Kazim
    Bonjour
    conclusion de l’analyse : il faut travailler ses points faibles :D :D
    Ceci étant pendant 15 jours de vacances les éléves qui en ont besoin peuvent consacrer 2 fois 2heures à des cours, il ne faut pas les surprotéger ces chérubins, le vie ne leur laissera pas le choix… :lol:
    cdlt
    mxb

  356. kazim a écrit le 29 janvier, 2012 à 13:42

    Bonjour Didier,

    Je propose des cours de maths.
    Comment je le propose au téléphone, c’est là tout le problème: j’imagine que je dois travailler un petit discours à ‘expliquer’ aux parents? écrire sur une feuille ce que je compte dire, en donnant des arguments?

  357. Sophie a écrit le 29 janvier, 2012 à 17:58

    Salut,

    C’est au moment des vacances que j’ai un surplus de boulot… Je m’y prends au moins 2 semaines à l’avance en disant aux parents que le 2ème trimestre (par exemple) est décisif pour les passages (primaire et collège). Il ne faut pas de raté. Donc, je prends mon agenda que j’ouvre devant eux. Je leur montre que d’autres parents ont déjà réservé leurs créneaux et qu’il faut faire vite car les places sont chères en mettant l’accent bien entendu sur les difficultés de l’élève ou ce sur quoi l’on doit se rattraper ou encore prendre de l’avance, en fonction de l’élève. Le parents se calent soit sur la première semaine ou la seconde, ou quelques jours ; et vous êtes fixé. Et Je poursuis ainsi. Au contraire, juste au moment des vacances, on peut avoir de nouvelles demandes que l’on ne peut pas toujours honorer… Il faut jouer franc jeu. C’est vous qui offrez vos services. Si vous êtes certain de leur valeur, allez-y !

  358. Elodie a écrit le 3 février, 2012 à 17:03

    Bonjour,

    Ancien professeur d’anglais vacataire et formatrice, je cherche actuellement à développer des cours particuliers avec les chèques CESU. Suite à la lecture de ce site, j’ai mis des annonces en ligne sur quelques sites clefs avec un tarif de 30 euros de l’heure. J’ai une grande expérience dans mon domaine, je fournis des supports à chaque cours adaptés à l’élève, donc je pense que ma prestation vaut ce tarif, d’autant plus que je me déplace assez loin. Seulement voilà : après prise de renseignements par email les gens ne me répondent plus une fois le tarif annoncé. Pire, sur les sites où le tarif de 30 euros est annoncé direct, personne ne me contacte. La déduction de 50% ne semble pas les motiver, (seul le black intéresse les gens on dirait). Et encore, ils ne sont pas au courant des 6,31 euros de charges à ajouter à chaque heure ! Dois-je baisser le tarif à 25 euros ? J’ai vraiment besoin de conseils car mon moral en prend un coup puisque j’avais beaucoup misé sur ce mode de travail après des années de précarité. Merci beaucoup par avance de votre réponse !

    Elodie

  359. Didier Kropp a écrit le 3 février, 2012 à 19:39

    @ Élodie

    Pouvez-vous poster un lien vers une de vos annonces ?

  360. mauricexb a écrit le 3 février, 2012 à 22:33

    @Elodie
    bonsoir.
    peut être les gens sont ils au courant des 6€? :-)
    Pour ma part au contraire j’en parle bien pour leur expliquer le décompte.
    Dans ma région (Normandie) j’ai vu des profs indépendants d’anglais donner des cours 30€/h + déclaration au réel !!!!! mais là effectivement certaines personnes ne savent pas ce que cela veut dire pour elles “frais réeels”.:?
    perso, je mets en evidence les 2 modes de calcul + les comparaisons avec les grosses structures. Il faut défendre son point de vue pas à pas…
    je serais aussi assez preneur d’un lien comme Didier Kropp pour analyser votre annonce et votre réponse à une demande de renseignements. En se mettant dans la peau d’une personne qui désire des cours, nos remarques pourraient peut être vous aider? :-)
    cdlt
    mxb

  361. Delphine a écrit le 3 février, 2012 à 23:03

    Bonsoir à tous,

    J’étais intervenue sur le blog de Didier il y a quelques temps déjà, et je suis les posts de chacun. Ce qui m’interpelle c’est que je ne fonctionne visiblement pas comme la majorité d’entre vous. Je me suis mise en auto-entreprise mais en aucun cas les parents me payent en CESU. Ainsi je ne suis pas leur employée, et eux n’ont pas à payer les charges d’employeurs. Par conséquent, ils ont 50% directement sur mon prix et n’ont aucune démarche à effectuer. Je suis néanmoins agréée services à la personne.

    Concernant les cours pendant les vacances, si on parle des “petites” vacances, j’ai toujours des demandeurs (bien souvent les élèves eux-mêmes).
    En revanche durant les grandes vacances, en juillet jusque mi août, c’est le calme plat, mais vu qu’en juin je fais mon coup de pub pour faire chauffer les moteurs de mes anciens élèves, les deux dernières semaines d’août sont remplies.

    C’était mon petit brin d’expérience.

    Cdlt

    Delphine

  362. Didier Kropp a écrit le 5 février, 2012 à 0:43

    @ Delphine

    Effectivement, les profs indépendants sont majoritairement salariés CESU. Je trouve personnellement le régime auto-entrepreneur agréé SAP trop contraignant, ainsi il n’est pas possible d’organiser des stages pour des petits groupes d’élèves : il faut en effet pour cela être non agréé, et ce n’est pas possible de cumuler deux entreprises individuelles…

  363. Elodie a écrit le 6 février, 2012 à 19:52

    @mauricexb et Didier Kropp

    Tout d’abord merci infiniment de votre réponse, on se sent moins seule ! :P

    Voici, à votre demande, un lien vers mon annonce sur cherche-cours.com
    http://www.cherche-cours.com/liste-a.php?id=13926

    Il est vrai que je ne détaille pas les modalités de déduction fiscale dans mon annonce, je peux y remédier, mais le site cherche-cours nous oblige à mettre notre tarif horaire avant déduction ! Ceci donne un prix élevé qui saute aux yeux des gens et leur retire l’envie de lire l’annonce d’emblée !

    J’ai mis la même annonce que celle du lien en ligne sur leboncoin.fr et des gens m’ont contactée par email. Je leur ai répondu par email également en leur faisant valoir le prix après déduction. En gros, je leur ai écrit : 30 euros = 15 euros après déduction (j’ignorais à ce moment-là pour les 6,31 euros de charges patronales). Résultat : silence radio. :(

    Autre question que je me pose : Ne vaut-il mieux pas préciser que l’on souhaite être contacté par téléphone uniquement, ce qui permet d’expliquer les choses de vive voix, et donc d’être plus convaincant ?

    @mauricexb : vous conseillez de comparer nos prix auprès des clients potentiels avec ceux des agences de soutien scolaire. Seulement voilà : je viens de regarder les prix pour un élève de 3ème chez Acadomia et ils sont seulement 1 euro plus cher que ceux d’un professeur indépendant qui toucherait 25 euros net de l’heure.
    De plus, je ne comprends pas ce que vous désignez par “frais réels” dans votre message. Pour moi, cette expression désigne un mode de déduction fiscale et non un montant, je n’ai donc pas compris ce que vous vouliez me signifier dans votre exemple de tarif d’un professeur en Normandie (je suis normande moi aussi :D ).

    Désolée pour la longueur abusive de ce message et merci par avance de vos conseils à venir,

    Elodie :wink:

  364. Elodie a écrit le 6 février, 2012 à 20:01

    Oups ! J’ai oublié de vous préciser que sur leboncoin.fr je n’avais précisé aucun tarif horaire (histoire de pouvoir comparer avec la méthode franche de cherche-cours.com). C’est donc pour ça que des gens ont cherché à me contacter (bah ouais, ils se doutaient pas que ça leur coûterait 30 euros avant déduction !) :mrgreen:
    Bon, je rigole en smiley, mais pour tout dire, ça me fait moins rire dans la vraie vie car j’ai vraiment besoin de travailler…. :cry:

  365. mauricexb a écrit le 6 février, 2012 à 21:38

    @ Elodie

    Bonsoir
    Pour votre annonce, je l’ai lue comme le feraient des parents et effectivement, à mon goût, il manque une argumentation sur la déduction fiscale. :D

    Pour la comparaison des prix il faut regarder le vrai prix à l’heure des grosses structures :wink: : prix de l’heure+cotisation annuelle( frais de dossier)+ obligation d’acheter un certain nombre de cours pour avoir un prix préférentiel. Je viens de rechercher mon étude et voila les résultats pour un achat de 24h de cours: pour les parents avant réduction : culture cours revient à 35€/h, pythagore 36,4, acadomia 40, domicours39,5, complétude40,12 et legendre 55,75.
    Donc à nous de mettre en avant le fait de ne pas à avoir à acheter des forfaits d’heures, la qualité des intervenants et l’utilisation des cesu préfinancés.

    Après pour ce qui est du tarif je vous donne le tarif d’une de vos collègues sur caen pour les mêmes prestations : 8h de cours pour 205€ payés par les parents + 168,69 de cotis patronales (salaire réel).:-)
    Donc à chacun de voir pour ce qui est de ses tarifs. Pour démarrer, perso j’avais regardé ce que prenaient les gens au black et me suis dit que les parents étaient donc prêts à mettre cette somme donc j’ai construit mes tarifs sur cette base. (j’habite dans une toute petite ville). Honnêtement je suis dans la moyenne basse mais pratiquant un tarif unique, je m’y retrouve (déclaration des salaires sur la base forfaitaire pour que ça fasse moins cher aux parents et ça aussi c’est un argument à ne pas négliger).
    Pour ce qui est du vocabulaire c’est normal que vous vous posiez des questions car en employant le vocabulaire « frais réels » je vous ai induit en erreur, je voulais dire « salaire réel ».
    Voila je pense avoir fait le tour, n’hésitez pas si vous avez des questions :D
    Cordialement
    mxb

  366. Didier Kropp a écrit le 7 février, 2012 à 10:58

    @ Élodie

    Vous pouvez changer le titre de votre annonce en rajoutant “Réduction d’impôts de 50%”.
    Et vous le rappelez dans votre annonce. Plus de la moitié de mes clients ne connaissent pas le système du CESU, il convient ensuite de l’expliquer aux parents.

  367. Marie a écrit le 15 mars, 2012 à 20:47

    Bonjour,

    je crois avoir compris comment fonctionnent les CESU, mais y-a-t-il un intérêt pour les familles qui ne payent pas d’impôts sur le revenu?

    Cordialement.

  368. Didier Kropp a écrit le 15 mars, 2012 à 21:58

    @ Marie

    Si le contribuable n’est pas imposable, la réduction d’impôts est considérée comme un crédit d’impôts.

    Si par exemple un contribuable non imposable engage des dépenses de services à la personne à domicile lui ouvrant droit à un crédit d’impôt de 500 €, le Trésor public lui restituera cette somme sous la forme d’un chèque.

    Attention cependant aux restrictions : le contribuable doit être célibataire, veuf ou divorcé et exercer une activité professionnelle, ou être inscrit sur la liste des demandeurs d’emplois durant trois mois au moins au cours de l’année du paiement des dépenses; dans le cas de personnes mariées ou pacsées soumises à une imposition commune, elles doivent toutes deux satisfaire à l’une ou l’autre des conditions.

  369. Cécile a écrit le 18 avril, 2012 à 15:21

    Bonjour à tous,
    pour commencer, je remercie Didier pour ce site : j’ai appris beaucoup plus à sa lecture qu’en téléphonant aux différentes administrations…
    Je suis professeur des écoles en disponibilité pour suivre mon conjoint et en attente d’une mutation que je n’aurai peut-être jamais… Je donne depuis quelques mois des cours de fançais à deux élèves de 3ème par le biais d’un organisme privé. Après avoir regardé ce que payaient les familles et ce que moi je gagne, je me suis dit que je ferai mieux de me mettre à mon compte. Après une semaine de prise de renseignements et de réflexion, c’est décidé, ce sera salarié CESU pour démarrer quitte à étendre mon activité avec un statut d’AE pour pouvoir enseigner à des petits groupes à mon domicile. Je me suis inscrite sur le site de la Maison du Particulier Employeur. J’ai préparé un modèle d’affichettes que j’espère pouvoir afficher dans les commerces de ma ville (tournée prévue dans la semaine). Mes prochaines démarches : cartes de visite et peut-être flyer. Voilà je me sens à l’aube d’une nouvelle aventure, j’espère qu’elle sera belle !
    Encore merci à Didier et aux intervenants de ce blog, c’est vous qui m’avez décidé à me lancer !
    Cécile

  370. Didier Kropp a écrit le 18 avril, 2012 à 18:38

    @ Cécile

    Merci de votre intérêt pour mon blog :-)

    Tentez, punaisez des annonces dans les petits commerces, utilisez les sites d’annonces sur Internet, (mettez en avant que vous êtes prof des écoles), si vous avez des enfants parlez-en aux autres parents, et surtout ne vous découragez pas, le début peut être difficile.

    Bonne continuation 8)

  371. PAT a écrit le 21 avril, 2012 à 13:59

    Une petite question pour la réduction d’ impôt: si les personnes sont mariées ou vivant maritalement, est ce important que la déclaration au chèque emploi service soit faite au nom de l’ un ou de l’ autre conjoint?
    sur le site, sauf erreur, on ne peut mettre que le nom d’ une seule personne
    Patrick

  372. Eve a écrit le 22 avril, 2012 à 11:05

    Bonjour,
    Des parents ne veulent plus me payer en CESU car ils ne bénéficient plus des avantages fiscaux (niches fiscales). J’aimerais savoir ce qu’il en est réellement.
    Merci à qui pourra me répondre.

  373. Didier Kropp a écrit le 22 avril, 2012 à 12:45

    @ Eve

    Le montant global des réductions d’impôts est plafonné http://is.gd/EiIFeJ

    Si les parents bénéficient déjà de réductions d’impôts importantes, ils peuvent effectivement ne plus pouvoir bénéficier de l’avantage fiscal lié aux emplois à domicile.

  374. Didier Kropp a écrit le 22 avril, 2012 à 12:47

    @ PAT

    Je pense que cela n’a pas d’importance.

  375. Kazim a écrit le 15 juin, 2012 à 14:57

    Bonjour,

    Je m’adresse à tous les professeurs indépendants:

    Lorsque vous assurez une heure (ou deux heures) de cours, est ce qu’il vous arrive de déborder de 5, 10 ou 15 minutes?
    Si oui vous faites comment pour facturer le temps
    supplémentaire?

    Cordialement.

  376. mauricexb a écrit le 15 juin, 2012 à 16:02

    @ kazim
    réponse : oui mais non facturé !!!! :D :D
    cdlt

  377. Fabienne a écrit le 15 juin, 2012 à 22:42

    @kazim

    pareil ! à toi de gérer ton temps, et si tu débordes c’est cadeau.

  378. Cédric Corre - CoursMPC a écrit le 16 juin, 2012 à 3:26

    Si tu commences à mettre une alarme dès que ça fait une heure, tu n’es pas fait pour ce métier..

    Quand je facture 1h, je fais entre 1h05 et 1h10.. Je me sentirais mal à l’aise si je devais partir en plein milieu de l’exercice..

    Donc entre deux cours, je prévois une marge assez large..

  379. Didier Kropp a écrit le 16 juin, 2012 à 6:12

    @ Kazim

    Même chose !

  380. Kazim a écrit le 16 juin, 2012 à 15:30

    Merci pour vos réponses.
    Il m’arrive souvent de déborder de 10 ou 15 minutes et je voulais avoir vos points de vue par rapport à çà.

  381. Eric a écrit le 24 juin, 2012 à 18:39

    Bonjour à tous

    question à Didier :

    Peut-on donner des cours à domicile avec réglement CESU par exemple (tout en faisant toujours partie du système éducation nationale donc en étant enseignant donc fonctionnaire)

    Si oui, doit-on faire des démarches particulières (autorisation rectorat ou autres démarches…)

    Si non, ya t-il des démarches aussi à réaliser ? (car le statut d’AE n’est valable que 2 ans renouvelable 1 fois si je ne m’abuse) dans Leducation nationale

    Cordialement
    (site très sympa que je viens de découvrir, j’en ai encore pas mal à lire) ^^

  382. Didier Kropp a écrit le 24 juin, 2012 à 19:54

    @ Éric

    C’est une bonne question, je vous remercie de l’avoir posée :-)
    N’étant pas à l’EN, je n’ai pas de réponse “officielle”.

    Ce que j’ai pu trouver n’est pas très clair…

    Ce texte
    http://wheb.ac-reims.fr/ia51directeurs/IMG/pdf/enseignants_droits_obligations.pdf précise que “Les fonctionnaires ne peuvent exercer à titre professionnel aucune activité privée lucrative ( pas de rémunérations perçues à titre privé ).”

    Donc c’est interdit…

    Mais le texte précise
    “Sauf :”
    “enseignants:exercice d’une prof. libérale découlant de leur enseignement.”
    Donc c’est peut-être quand même autorisé…

    Il vous faudrait je pense vous adresser à votre chef d’établissement pour avoir une dérogation.

  383. Fabienne a écrit le 25 juin, 2012 à 15:06

    @ Eric

    Bonjour
    C’est tout à fait autorisé, il faut demander le papier à remplir au secrétariat du proviseur, qui s’appelle “Demande d’autorisation de cumul d’activité accessoire à l’activité principale”.
    Attention à veiller à ne pas déclarer trop d’heures prévisionnelles “pour ne pas nuire à votre travail principal” (motif de refus).

  384. Didier Kropp a écrit le 26 juin, 2012 à 17:27

    @ Fabienne

    Merci pour ces précisions :-)

  385. Eric a écrit le 13 juillet, 2012 à 11:34

    @ tous

    Merci pour ces infos.

    Effectivement, j’ai obtenu cette feuille

    Bien cordialement

  386. Cyril a écrit le 3 septembre, 2012 à 17:17

    Bonjour à tous, et bravo pour ce blog passionnant.

    Cependant, ma situation nécessite quelques questions.

    Je suis Délégué académique (remplaçant) dans l’enseignement privé et en physique chimie. Autant dire une position plus que précaire, depuis 2 ans et demi (et je sors d’une thèse de chimie, comme un des contributeur). Ma copine ayant trouvé un boulot dans une zone rurale, je souhaiterais la suivre et donc faire prof indépendant en maths et physique chimie pour les collégiens de la zone. Mais j’ai plusieurs questions.

    1- Est ce qu’un bassin de 4 ou 5 collèges, souvent à classe unique par niveau peut suffire? Sachant qu’il n’y a pas de concurrence sur la zone, et qu’en temps que vacataire je ne suis pas habitué à de gros salaire.

    2- En tant que vacataire, j’ai quand même droit au chômage entre 2 missions. Qu’est ce que cela devient si je suis payé en CESU? Et en AE?

    3- Si j’ai bien compris, si je veux me lancer, je fais une déclaration pour être payé en CESU et je peux y aller?

    Désolé si mes questions sont un peu naïves, mais voila la rentrée de passée et je n’ai pas de poste de DA, donc cette idée m’est venue ce matin et votre blog m’a bien confirmé de la potentielle viabilité de cette idée.

  387. Didier Kropp a écrit le 3 septembre, 2012 à 20:24

    @ Cyril

    Question 1 : Je ne sais pas. Tout va dépendre de votre capacité à vous faire connaître.

    Question 2 : Oui si vous êtes payé en CESU, non si vous êtes AE. Mais attention, il faudra que les parents s’inscrivent comme employeurs aux Assedic et vous remettent le document qui va bien. Aussi, si vous êtes en base forfaitaire, vos cotisations Assedic seront sur la base du SMIC, ce qui fera de très maigres indemnités chômage.

    Question 3 : Vous n’avez pas besoin de faire quoi que ce soit pour être payé en CESU.

    Dernier point : c’est une activité viable, se lancer et trouver les premiers clients peut être difficile.

  388. Cédric Corre a écrit le 3 septembre, 2012 à 20:43

    @Cyril

    Pour la question 2 et pour compléter la réponse de Didier, je dirais que si vous êtes AE et que vous avez actuellement des droits chômage, vous pouvez avoir des aides via Pôle Emploi, c’est à dire avoir droit à l’ACCRE et ainsi obtenir le versement de l’ARCE dont le montant versé en deux fois s’élève à la moitié de vos droits chômage restant.

    Bonne continuation et surtout bonne rentrée,

    Bien cordialement,
    Cédric Corre - CoursMPC

  389. Cyril a écrit le 4 septembre, 2012 à 15:36

    Merci pour vos réponses, je vais donc me renseigner au chez Paul Emploi dans un premier temps. Car même si la vie est pas chère à la campagne, il faut quand même manger.
    Ma copine travaillant dans l’administration du coin, je commence à faire une petite étude de marché.

  390. Alexis a écrit le 20 octobre, 2012 à 19:52

    Bonjour,

    Tout d’abord, j’aimerai vous remercier pour ce blog.

    Mais je me pose énormément de questions avant de “futurement” me lancer dans ce projet.

    Donc :

    J’aimerai être fixé sur ce CESU, c’est bien une inscription personnelle sur un site avec pour objectif un travail qui ne sera donc pas réalisé au noir pour être élu au poste “professeur indépendant” officiel, ce qui permet donc d’être couvert socialement ? C’est bien ce qui permet aux employeurs (familles) de déduire de leurs impôts la moitié de ce qu’il nous verse ?

    Si j’ai bien compris, à chaque fois, ces familles devront s’inscrire en temps qu’employeur particulier en plus sur CESU à chaque fois ?

    Alors voilà, j’explique rapidement ma situation : j’ai 18 ans donc BAC, et je souhaite depuis toujours exercer une activité d’enseignant mais la voie de l’éducation nationale me semble fermée dû au fait que j’ai fais un Bac STG.

    Depuis toujours, j’ai d’excellente notes en mathématique et j’aurai aimé être professeur indépendant de mathématique de niveau Collège, Bac Professionnelle, et le Bac STG (Tecnologique) seulement pour être sûr que je maîtrise réellement ce que j’apprends à mes futurs élèves.

    Petites questions : Est-il possible de faire professeur indépendant pour des niveaux déterminés / fixés ?

    Est-il suicidaire de ne pas pouvoir réalisé des cours particuliers aux gens de bacs généraux (S, ES, L) au niveau crédibilité ? au niveau financier ?

    Cependant, vous l’avez compris, à 18 ans, il me manque une certaine maturité ou plutôt devrai-je dire une expérience de la vie. Donc j’ai des questions peut-être jugées bêtes mais essentielles pour moi /

    Avez-vous une rémunération assez importante pour pouvoir vivre de votre seul métier (professeur indépendant) ?

    Cette question vous est demandée car selon-moi, il est difficile de trouver des clients pour arriver à une semaine d’environs 30 heures/s vu que les élèves sont prisés les journées/matinées par l’école de l’EN (Education Nationale).

    Certains parmi-vous travaillent-ils en demi-temps à côté ? voir même en plein temps ?

    Cette question m’amène à la question suivante : Étant donné que les heures de bureaux sont environ celles de l’EN : puis-je faire un métier de programmeur en plein temps + le métier de professeur indépendant aux horaires 17-20h, sauf les mercredis et samedis après-midi (qui seront donc disponibles pour les élèves (familles)).

    Si oui : Est-il pas mieux de commencer comme ça (plein temps + travail en temps que prof indépendant en plus) par mesure de sécurité (trop peu de clients, métier pas fait pour nous, etc..)

    Quel âge me conseillez-vous pour me pencher réellement sur le sujet ? (Appréhension totale des systèmes CESU, des impôts, etc… et donc du commencement des premières heures de cours particuliers.)

    Voilà, je vais m’arrêter là. Je vous poserai plusieurs autres questions si cela s’avère nécessaire.

  391. Didier Kropp a écrit le 21 octobre, 2012 à 10:06

    @ Alexis

    Merci de ton intérêt pour mon blog.

    Pour le système CESU, l’intervenant (le prof particulier) est salarié des familles, il n’a rien à faire de spécial.
    La famille doit s’inscrire en tant qu’employeur sur le site Cesu-Urssaf - vas voir cette page :
    http://www.cours-de-maths-78.fr/cesu.php

    Nous sommes un certain nombre à vivre correctement (ce qui veut dire sans rouler sur l’or ni être dans la misère) de ce métier en n’ayant aucune autre activité que celle-là.
    Certains le font à mi-temps, ou comme activité accessoire, par choix personnel (vie de famille) ou parce qu’ils ont un autre boulot à côté. Donc oui, tu peux avoir un boulot de programmeur et à côté donner des cours.

    Certains élèves au lycée commencent les cours à 11h, ou finissent à 14h, donc les horaires pour les cours peuvent être répartis dans la journée.

    “Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années.”
    Mais à 18 ans, c’est difficile à mon avis d’avoir beaucoup de crédibilité auprès des familles.

    Ce boulot est un emploi à domicile, donc aidé par l’État (réduction d’impôt, charges sociales réduites).
    Ce qui signifie que les aides d’aujourd’hui seront peut-être remises en cause demain.

  392. Chris R a écrit le 19 novembre, 2012 à 10:23

    Bonjour à tous,

    Après avoir passé beaucoup de temps sur ce site avant de me lancer comme prof particulier, pour toutes les infos qu’il recèle, je reviens aujourd’hui et constate que seul votre site parle du problème des CESU au réel, et du gros problème que ça va nous poser.
    Du coup je pense que je vais me mettre sous statut d’auto-entrepreneur et demander l’agrément, je me vois mal baisser mes tarifs de 50% ou demander aux parents de payer 182% de ce qu’ils paient actuellement. Tout ça pour avoir 2,50 euros en plus par mois dans 20 ans (estimation sans aucune base réelle) !
    Par chance, je suis en retraite (très anticipée) et donc ne me soucie pas de la Sécu ni de la retraite (peanuts en plus).
    Pour tous ceux qui se lancent dans ce métier, je conseille de faire un site et des annonces “humainement accueillantes”, sans trop de baratin quand même mais en restant parfaitement honnête, et de donner ensuite les références de votre site dans les annonces passées sur les sites d’annonces. Par exemple, j’ai fait tout une page “tarification” avec explication des CESU, de ce que ça va coûter précisément aux parents, des démarches, etc. De même j’ai échelonné mes tarifs selon le niveau, en faisant un prix pour 2 heures d’affilée, une formule que presque tous choisissent. Un seul parent a marchandé, et comme c’était mon premier élève en cours particulier, j’ai accepté. J’ai été jointe par de nombreux organismes de cours particuliers (que j’ai déboutés car tarifs très bas, du genre 15 euros pour un élève de 2de, le dimanche, à 25 km de chez moi…), mais aussi par l’association PEP (Pupilles de l’Education Publique) qui s’occupe du suivi des enfants hospitalisés ou en convalescence ; ça, c’était rentable (29 euros net de l’heure pour 3 heures d’affilée en après-midi chez une élève de 6ème, pris en charge par l’assurance).
    Bref, là je suis en pleine réflexion sur le statut que je vais adopter, sachant que cette activité est un complément de ma petite retraite, et non le principal de ma rémunération.
    Si vous voulez le lien pour mon site, je le donne volontiers, mais je crois qu’il va falloir modifier certaines données en janvier…
    Des conseils ? Des infos ? Ce sera volontiers. Merci à tous pour ce blog !

  393. mauricexb a écrit le 20 novembre, 2012 à 16:37

    Bonjour à tous

    je suis toujours, comme beaucoup en ce moment, dans les comptes :D

    est ce qu’il vous serait possible de m’indiquer le ratio nbre km parcourus/ heures facturées pendant une année calendaire si certains l’ont calculé (seul le ratio m’intéresse : pas le nombre d’heures ni le nombre de km). Je sais ça parait bizarre comme question mais c’est pour me rendre compte et même si on va me dire que ça n’a aucun sens car si on fait 2h au même endroit alors qu’un autre ne fait que des cours d’une heure etc etc … :D je suis curieux de voir ce qui va se dégager et comparer à ma situation, notamment pour voir si je suis trop exigeant sur la distance à ne pas dépasser etc 8)
    merci par avance
    cdlt

  394. Didier Kropp a écrit le 20 novembre, 2012 à 20:33

    @ Chris R

    Merci de votre intérêt pour mon blog.

    @ Mauricexb

    Un peu moins de 30 km durant l’année scolaire 2011-2012, et a priori 25 km pour 2012-2013.

    Je pense quand même que ces chiffres dépendent de l’endroit où on vit (ville ou campagne).

  395. mauricexb a écrit le 20 novembre, 2012 à 21:57

    Merci Didier
    pour ma part j’en suis en moyenne à 10km/h pour les 2 derniere années :-)

  396. Delphine a écrit le 20 novembre, 2012 à 22:33

    Bonsoir,

    Pour ma part, je suis environ à 3km par heure.

    Delphine

  397. mauricexb a écrit le 21 novembre, 2012 à 6:51

    @ Didier et Delphine

    Merci, ces 3 chiffres sont certainement déjà révélateurs d’amplitudes : 3km, 10km et 30km parcourus en moyenne pour une heure de cours (à lire avec toutes les précautions possibles et imaginables car un même chiffre peut décrire des situations bien différentes 8) ), surtout s’il ne résulte pas d’un même nombre d’heures effectuées. En effet il est plus “facile” d’arriver à peu de km/h si peu d’élèves et qu’ils se trouvent juste à côté et en revanche il est certainement plus difficile de concentrer ses élèves à proximité si il y en a beaucoup et ce sans même tenir compte de ville ou campagne… Donc aucune comparaison possible mais je ne cherche pas à faire de comparaison mais bien à évaluer si une tendance peut se dégager afin de m’en servir pour comparer avec mes critères de choix concernant la distance.
    Si la tendance donne 20 km cela veut dire que je suis certainement un peu trop sélectif quant à la proximité, si la tendance donne 3km cela voudrait dire que peut être il est possible que je resserre le périmètre.

    Bon voila, exercice, j’en conviens, assez intellectuel et déconnecté de la réalité de chacun mais c’est un essai :-)

  398. Delphine a écrit le 21 novembre, 2012 à 8:28

    @mauricexb, avoir les enfants d’une même (grande) famille ça limite les déplacements :wink: En plus je ne me déplace qu’à pied ou vélo donc élèves dans un rayon de 6km maxi.

    Bonne journée

    Delphine

  399. mauricexb a écrit le 21 novembre, 2012 à 19:42

    @ delphine
    merci :-)
    Sans vouloir être indiscret mais pour me rendre compte car je suis un peu épaté : vous arrivez à avoir un “temps plein” en concervant cette distance? :D

  400. Chris R a écrit le 21 novembre, 2012 à 20:57

    @Mauricexb

    Le nombre de km aller-retour, je présume ? J’ai fait des comptes très précis (pour mes frais réels), mais à la louche j’estime à 10 km/heure (soit en moyenne 20 km pour 2 heures). Au début je me déplaçais jusqu’à 25 km, puis j’ai réduit à 20 maximum, tout en ajoutant des frais de déplacement. J’habite en campagne, mais dans une zone peuplée non loin d’une grande ville… et assez riche.
    @ Didier Kropp : tout le plaisir est pour moi !

  401. Delphine a écrit le 21 novembre, 2012 à 21:04

    @mauricexb,
    Tout dépend ce que l’on appelle temps plein. Mais par semaine je fais environ19h (+ ou - 1h30) par semaine avec 12 élèves. J’en ai parfois 2-3 en même temps. Au jour d’aujourd’hui je suis full en soirée, et je m’octroie une pause le mercredi matin et une partie du samedi matin.
    J’habite dans une ville assez riche mais tarif familial oblige pour certains…
    Je ne sais pas si je suis dans la moyenne du nombre d’heures et/ou d’élèves que les profs indépendants peuvent faire/avoir. :?:

  402. mauricexb a écrit le 22 novembre, 2012 à 8:01

    @Chris R

    Merci. Pour le ratio oui c’est ça : nombre de kilomètres parcourus dans l’année divisé par nombre d’heures effectués :-)
    Concernant les frais de déplacement, si vous pouviez nous en dire plus sur votre approche cela permettrait à un certain nombre d’entre nous de réfléchir :idea: . En effet, il a déjà été évoqué le fait que souvent nos tarifs ne sont pas assez forts et que notamment nous ne facturons pas de frais de déplacement alors que c’est admis et pratiqué par n’importe quelle entreprise qui se déplace.
    Perso je ne facture pas de frais de déplacement et ai construit mes tarifs par rapport à collège-lycée en faisant une toute petite différence pour la terminale S et je me limite à 20km.

    @Delphine

    Merci . Effectivement si ce n’est pas les 35 h, le ratio que vous avez fourni est quand même basé sur des chiffres très significatifs ( 12 élèves) :-) . Pour les heures et les nombres d’élèves, d’après ce que j’ai pu lire, pour quelqu’un dont c’est le seul métier cela va d’un vingtaine à une quarantaine d’heures. Pour le nombre d’élèves cela semble aller d’une dizaine à une vingtaine (mais peu signifiant car le CA dépend aussi du nombre d’heures effectuées avec chaque élève).
    Après, tout dépend, et c’est là je pense un avantage de ce métier, de ce que l’on accepte comme charge : certains prof travaillent tous les jours y compris le dimanche 8O , d’autres que le soir ou en journée, d’autre se réservent le mercredi etc etc.. donc autant d’approches et de situations particulières que de profs… :D

  403. Delphine a écrit le 22 novembre, 2012 à 9:19

    Bonjour

    @mauricexb, C’est en effet mon seul métier (sinon mon ancien métier est dans la recherche médicale :wink: ). J’aimerai bien pouvoir donner des cours en journée (matinée et/ou début d’après-midi) mais la majorité des élèves sont eux même à l’école à ces heures là. Donc si quelqu’un a un tuyau pour trouver des élèves dans ces créneaux je suis preneuse.
    Et en effet j’ai certains élèves 3 fois par semaine.
    Mon seul souci actuel ce sont les mois de juillet et août qui sont des mois totalement vides…. donc mon CA est en effet petit jusqu’en décembre , mois où je remonte un peu la pente…

    Bonne journée

    Delphine

  404. mauricexb a écrit le 22 novembre, 2012 à 10:36

    @ Delphine

    Pour juillet août je donne des cours à certains élèves que je suis à l’année et je fais de la pub en juin pour donner des cours de rattrapage, ce qui me permets de capter ainsi des élèves pour la rentrée et ainsi dès septembre je suis rapidement booké. :-)
    Malgré ça, ce sont 2 mois très calmes ce qui permet de prendre un peu de vacances. J’arrive à avoir tout juste une journée pleine par semaine en moyenne sur ces 2 mois.
    Autrement pendant l’année scolaire pour compléter les journées, on peut arriver à trouver des vacations en salariat dans des organisme divers et variés. J’ai trouvé par ex à accompagner des classes de sport-études. J’ai aussi un élève qui ne va à l’école que 2 jours par semaine et à qui j’apprends à lire et écrire le matin ou en début d’après midi. L’orientation pour les recherches dépend de votre bassin d’activité bien sûr et le remplissage des journées n’arrive à se réaliser qu’après 2 ou 3 années par construction de sa clientèle. Donc il faut être persévérant :-)
    Ceci étant quelques cours par ci par là en journée plus la préparation des cours, plus les cours le soir de 16h30 à 22h, plus un peu de sport et quelques activités diverses => ce ne sont pas des journées de fainéants :D

  405. courant a écrit le 22 novembre, 2012 à 16:08

    Bonjour,

    Je tenais à vous remercier pour ce blog qui m’a aidé et m’a permis aujourd’hui d’être professeur indépendant depuis septembre 2012). Actuellement je dispense 7 heures de cours par semaine et continue à prospecter pour trouver de nouveaux élèves. Je commence néanmoins à m’inquiéter de ne pas effectuer plus d’heures…Mais je ne me rends pas compte si 7h par semaine est déjà un bon début compte tenu que je viens de commencer cette activité.

    Pour information,(notamment pour Alexis quant à la question de l’âge) j’ai 24 ans et je possède un master MEEF et un master de finance. Je donne des cours à domicile depuis 6 ans maintenant.

    Si vous avez quelques conseils à me donner, je suis preneuse!

    Cdt,

    Charlotte

  406. charlotte a écrit le 22 novembre, 2012 à 19:54

    Question supplémentaire: Que faites-vous en cas d’annulation de dernière minute?

  407. mauricexb a écrit le 22 novembre, 2012 à 20:55

    @ Charlotte
    Pertes et profits:geste commercial, donc je ne facture pas. Les deux seules fois en quelques années où j’ai fait de la route pour trouver porte clause, la maman m’a demandé d’elle même de facturer

  408. charlotte a écrit le 23 novembre, 2012 à 14:09

    Merci pour votre réponse. Je ne facture également pas mais c’est déjà la troisième fois en deux mois d’activité…

  409. Sophie Florentin a écrit le 24 novembre, 2012 à 12:48

    @charlotte. 3 fois en 2 mois c’est beaucoup; dans ce cas (et ça m’est déjà arrivé), je dis au parent que soit on stop les cours soit la prochaine fois c’est facturé. Je l’exprime simplement en expliquant que le nombre de créneaux est limité et que cela bloque d’autres élèves susceptible d’être en attente.

  410. Delphine a écrit le 24 novembre, 2012 à 21:05

    @Charlotte, en cas de dépassement d’horaires, je facture si, sur une heure ou une heure et demie, je dépasse de 15′. En fait je comptabilise sur le mois le nombre de fois où j’excède de 15′

    @mauricexb, 13ème élève dans la poche mais il fait partie d’un cours en groupe, donc toujours pas de kilomètre supplémentaire :P
    En revanche pour juillet-août, visiblement je ne suis pas dans un coin où les élèves soient motivés pour bosser à cette période de l’année :|

  411. mauricexb a écrit le 24 novembre, 2012 à 22:56

    @ Delphine

    clap clap :wink: :D

  412. charlotte a écrit le 25 novembre, 2012 à 17:31

    @ sophie, merci pour votre réponse.

  413. david blanchard a écrit le 26 novembre, 2012 à 12:03

    Je suis moi même enseignant à domicile et responsable d’une structure de soutien scolaire indépendante non affilié à un syndicat professionnel.
    Il n’y a pas de distinction juridique entre salarié direct du particulier employeur et salarié par l’intermédiaire d’un mandataire.
    Nous sommes donc dans cette affaire tous dans le même bateau.
    J’ai observé les débats de la commission paritaire. Passés les arguments de chacun (meilleurs protections des salariés, risque du travail au noir, chomage, etc…) qui sont tous recevables d’ailleurs ,le débat via Yves Daudigny (qui fut prof il y a 40 ans quand l’éducation nationale était alors bien différente) aborde la problématique particulière du cours à domicile en mentionnant sa désaprobation à l’existence même de cette activité. Je crois que nous touchons là le fond des choses : la volonté du gouvernement de se faire “Acadomia” pour donner encore plus de sens au recrutement récent de 40000 nouveaux profs (qui nous le savons tous ne changerons pas grand chose au désarroi des élèves face à leurs difficultés). Et pourtant, Acadomia (Complétude, Anacours et consors) et le SESP restent notre meilleur atout via le lobying intensif pour changer les choses car ils ne survivront pas 6 mois à la disparition du forfait qui provoquera chez eux une baisse de 30% des revenus alors qu’ils sont déjà en perte.

  414. Didier Kropp a écrit le 26 novembre, 2012 à 13:23

    @ david blanchard

    Les petites structures mandataires vont beaucoup souffrir, les grosses vont s’en tirer plus ou moins amochées : elles diversifient leurs revenus, par exemple en proposant du soutien en centre (qui n’est pas impacté), en franchisant à tour de bras,….

    Je pense que toutes (petites et grosses) vont augmenter un peu leurs tarifs et payer un peu moins cher leurs intervenants. Ce qui n’est pas facile, je vous l’accorde bien volontiers.

    Idéologiquement, la majorité n’est pas favorable au soutien scolaire privé; ceci dit, le leader du marché traîne des casseroles plus ou moins bruyantes qui ont heurté les oreilles de beaucoup, droite et gauche confondues; ainsi durant la dernière législature c’est un député UMP (Lionel Tardy) qui avait fait passer un amendement (retoqué au Sénat) visant à exclure le soutien scolaire privé du champ de la réduction fiscale, et ce suite aux divers reportages dévastateurs mettant en cause ce même leader.

  415. Chris R a écrit le 26 novembre, 2012 à 18:01

    @ Mauricexb

    Pour les tarifs, j’ai établi un échelonnement selon le niveau, primaire, collège, lycée et supérieur : de 17 à 32 euro par heure selon le niveau, avec remise pour 2 heures consécutives. Curieusement, j’ai plus de demandes en lycée et sup qu’en primaire, mais peut-être est-ce parce que je suis prof certifié.
    Concernant les frais de déplacement, je facture 1 euro par tranche de 3 km au-delà de ma commune et par déplacement.
    D’ailleurs, tout est là sur mon site : http://www.wifeo.com/m_editeur.php?nom_page=tarifs

    @ courant
    Pour les nouveaux entrants dans le métier, il peut être judicieux de se faire un site internet en quelques pages où vous présentez votre parcours, votre activité, etc. J’en donne les références aux parents qui me joignent et dans mes annonces, ainsi ils savent un peu plus à qui ils ont affaire (et j’ose espérer que cela fait plus professionnel).

  416. mauricexb a écrit le 26 novembre, 2012 à 20:19

    @Chris R

    merci.mais url non valide :-)

  417. charlotte a écrit le 28 novembre, 2012 à 12:27

    @Chris R

    Merci beaucoup pour ce conseil. J’ai consacré une grande partie de l’été à la création de mon site internet:
    http://www.coursparticuliers33.fr (toutes remarques/suggestions sur le site sont les bienvenues). Mais je constate aujourd’hui que les parents ne prennent que très peu connaissance de ce site, malgré son inscription sur les cartes de visite et les flyers grâce auxquels ils me connaissent. Je les encourage donc systématiquement lors du premier rdv téléphonique à y aller. Concernant les diplômes, aucun parent ne m’a demandé de lui-même mon niveau d’étude ou mon expérience! Je le leur indique donc, lors de l’entretien avant le début des cours. A ce jour, j’ai de bons retours sur les résultats des élèves avec une augmentation de leur moyenne dans les matières travaillées.

    Pour le moment je donne des cours à 5 élèves une à deux heures mais ce sont tous des élèves de collège. Je n’arrive pas à attirer les parents recherchant des cours de SES. Pensez-vous que cela vient de ma présentation, de mes diplômes ou de mon âge? J’ai remarqué que les parents n’avaient aucun scrupule à annuler à la dernière minute les cours. Mon jeune âge semble être un handicap vis à vis des parents. Et n’ayant que 5 élèves réguliers et un faible salaire, je ne peux, pour le moment, me permettre de leur demander facturation du cours.

    J’aurais une question également concernant mes tarifs horaire: http://www.coursparticuliers33.fr/tarifs.htm

    J’ai fixé à 20 euros l’heure de cours pour un élève de collège, que ce dernier habite à 3 km ou à 30km. Or pour le moment la totalité des élèves habitent à 30km; heureusement ils sont près les uns des autres, ce qui me permet de réduire le coût de mes déplacements. Travaillant uniquement dans la CUB Bordelaise et non dans Bordeaux directement, je n’avais pas osé demander plus. Que pensez-vous du montant de ce tarif? Vous semble-t-il correct?

    Merci d’avance!

    Charlotte

  418. Chris R a écrit le 29 novembre, 2012 à 10:18

    @ Mauricexb et Charlotte
    Mon site : http://soutienfrancais.wifeo.com/tarifs.php

    Je vois que nous avons les mêmes tarifs, sauf les frais de déplacement que je demande en plus et qui me permettent de ne pas aller trop loin.
    Je n’ai pas le temps de regarder ton site en détail, je reviendrai. Bonne journée !
    Chris

  419. Isabelle Sautière a écrit le 5 décembre, 2012 à 8:07

    Bonjour Charlotte,
    Je trouve ton site très clair mais ne sois pas désolée de n’avoir que 5 élèves éloignés dans un premier temps. Il faut que tu te fasses connaître et en attendant, 5 c’est mieux que rien. Normalement ce mois-ci tu devrais recevoir des appels pour de nouveaux élèves. Accroche-les. Quand ton salaire sera correct, met les parents aux courant de ta facturation d’un cours annulé à la dernière minute.
    Personnellement je n’ai pas d’abus mais quand c’est arrivé, les parents me proposaient souvent d’eux-même le règlement. Sinon, je laisse couler 1 fois en m’appuyant sur le côté confortable de m’employer moi plutôt que de passer par une société moins scrupuleuse.
    Tes tarifs sont absolument corrects pour démarrer. Je dirais que c’est plutôt ta matière qui est moins recherchée.
    Bonne continuation (si le CESU le permet…)
    Isabelle

  420. charlotte a écrit le 5 décembre, 2012 à 12:53

    @Isabelle

    Merci beaucoup pour vos encouragements. En effet, déjà un appel et une confirmation pour un élève de 4ème en plus cette semaine. Je pense passer en AE en janvier 2013. Et ma passion pour ce métier n’est pas prête de changer malgré tout!

  421. Chris R a écrit le 5 décembre, 2012 à 13:29

    @ Charlotte
    En effet ton site est clair, moins détaillé que le mien mais c’est peut-être aussi bien (je doute que les gens lisent tout…). Le seul truc que j’ai trouvé pour ne pas perdre trop de temps et trop de frais de déplacement, c’est une réduction pour 2 heures; j’en sors gagnante à mon avis.

  422. Didier Kropp a écrit le 5 décembre, 2012 à 20:18

    @ Charlotte

    Accrochez-vous, la demande de cours de qualité est supérieure à l’offre.

    Vote site est bien, il faut le faire connaître, échangez des liens, inscrivez-vous dans quelques annuaires.

    @ Isabelle

    Coucou :-)

  423. Isabelle Sautière a écrit le 6 décembre, 2012 à 9:30

    Coucou Didier,
    Dommage que le brain storming n’ait pas eu lieu…
    Pour rester dans le sujet de ce billet, voici ce que j’entreprends actuellement :
    Mercredi prochain rdv CCI pour renseignements sur la (re)prise d’entreprise.
    Hier je lance un SOS:
    http://www.leboncoin.fr/cours_particuliers/403075047.htm
    Déjà 2 retours ce matin !
    Des parents m’annoncent déjà qu’ils ne pourront plus suivre au 1er Janvier. Quelles solutions de recours?
    Mon idée de cours collectifs peut-elle prendre forme sous un statut particulier? Je souhaite m’associer plutôt, est-ce envisageable? Comment?
    Ou puis-je trouver des infos sur la toile?
    Tu as trouvé ta solution Didier?
    Bises
    Isabelle

  424. Didier Kropp a écrit le 6 décembre, 2012 à 12:29

    @ Isabelle

    Pour moi ce sera une entreprise individuelle agréée SAP pour les cours à domicile.
    On a tout décortiqué sur ce forum : http://www.gautier-girard.com/forum/topic/cesu-vers-la-fin-des-cotisations-sociales-au-forfait/
    Vas-y pour poser tes questions relatives aux aspects “entrepreneuriaux”. Tu peux aussi lire tout ce qu’on a posté (quelques heures quand même…). Plein d’infos.

    Pour mes stages (activité modeste, quelques milliers d’euros par an) je n’en sais toujours rien. Peut-être monter un GIE avec un confrère et nous salarier. Ou monter une EURL.

    Bref, que des soucis :?

  425. Sophie a écrit le 6 décembre, 2012 à 13:51

    Je ne sais pas si j’avais présenti le coup mais l’an dernier, je me suis installée à Boulogne-Billancourt en Eurl.
    Voici quels ont été mes dépenses mensuelles :
    - loyer de 40m2 1050€ cc. (jeune entreprise sans bilan comptable donc caution + garantie 10000€ - j’en ai eu qui m’ont demandé plus !!!)
    - comptable une centaine d’euros/mois
    - edf 40€
    - assurances 38€ pour l’accueil de 5 élèves à l’heure
    Le rsi est tombé : 2011 > près de 900€ idem pour 2012
    CFE : 433€ ce mois-ci.
    l’IS c’est pour l’an prochain.

    Je ne veux pas décourager pour cette option mais, si pour cette première année, je n’avais pas les cours à domicile en sus, (et un conjoint compréhensif), je n’aurais pas été ok sur mes charges. J’évite de parler de revenu. Il n’y en a pas eu et de vacances non plus. Cela se stabilise cette année. Avec les nouvelles donnes. On verra.
    Par contre, je pense qu’avec une bonne visibilité sur le net, et un bon créneau (sciences, maths) demandeur, on peut s’en sortir bien mieux qu’avec le système du cesu au final. Mais pas de suite… Faut patienter.
    Personnellement, je déménage. Si cela peut intéresser quelqu’un ou un groupe de personnes sur ce 40m2 à Boulogne dans le 92, contactez-moi. Il peut être utilisé par deux personnes à la fois. Non loin du T2 Pont de Billancourt.

  426. Didier Kropp a écrit le 11 décembre, 2012 à 10:02

    La loi instaurant la suppression du forfait CESU est passée et sera applicable dès le 1er janvier 2013. Si vous n’avez pas suivi, ce billet (et ses 645 commentaires) : Emploi à domicile et CESU : la fin des cotisations au forfait vous fournira toutes les explications.

    Ce billet est donc quasiment devenu obsolète, je ferme ses commentaires.

    Enfin, j’invite tous ceux qui vont devoir - contraints et forcés - créer une entreprise à lire le fil de ce forum : nouvelle fenêtreCréation d’une entreprise de cours particuliers à domicile.
    Merci de lire les contributions avant de poser vos questions.

    À bientôt pour un nouveau billet !

  427. Simulateur Ferme Gratuit Caen | Jeux En Ligne Ferme a écrit le 19 novembre, 2015 à 3:25

    [...] Prof indépendant salarié en CESU, … – Les statuts de l’enseignant indépendant : salarié en CESU, entrepreneur individuel, société, autoentrepreneur. Simulateur Ferme Gratuit Caen 10 out of 10 based on 84 ratings.   [...]

  428. Simulation Ferme Agricole Caen a écrit le 20 février, 2016 à 16:26

    [...] Prof indépendant salarié en CESU, … – Les statuts de l’enseignant indépendant : salarié en CESU, entrepreneur individuel, société, autoentrepreneur. [...]

  429. Rambouillet Jeux De Simulation De Ferme a écrit le 27 août, 2016 à 15:30

    [...] Prof indépendant salarié en CESU, … – 428 Réponses à “Devenir prof indépendant (II) : démarches, conditions, choix d’un statut (salarié CESU, entreprise individuelle, autoentrepreneur)” [...]

Les commentaires sont clos.