Mettre un site en ligne est un excellent moyen de promouvoir son activité, à condition qu’il ait un minimum de visibilité.

Si vous avez un site, le référencement est une des tâches majeures dont vous devez vous préoccuper; et au-delà du référencement, il existe quelques méthodes qui vous permettront de gagner en popularité.

Et si vous n’avez pas encore trouvé le temps de faire un site, Internet vous offre quand même d’intéressantes possibilités de promotion.

Référencer son site

“Le référencement est un art situé à mi-chemin de la divination et des sciences exactes.”

Référencer un site, c’est faire en sorte qu’il apparaisse en bonne position (la première étant la meilleure) dans les résultats que vont renvoyer les moteurs de recherche lorsque l’on saisit des mots-clés pertinents pour l’activité; “les” moteurs de recherche se résumant en pratique “au” moteur, Google, dont la part de marché en France voisine les 90%.

Le référencement a ses règles, son jargon, ses côtés lumineux et ses côtés obscurs; l’algorithme de classement des résultats fournis par Google sur une requête étant l’un des secrets les mieux gardés de la planète, et de plus en perpétuelle évolution, il convient d’être extrêmement méfiant envers certains discours publicitaires qui vous “garantissent la première position sur Google en appliquant des méthodes connues des seuls initiés”…

Rédigez du bon contenu

C’est la règle numéro un : votre site doit avoir du bon contenu, utile et surtout original.

Ne faites pas de copier-coller d’un autre site :

  • Google reconnaît très bien le contenu dupliqué, et peut le reléguer au fin fond des résultats de recherche.
  • Vous risquez de recevoir un courrier très désagréable du webmaster du site que vous avez copié, voire une assignation en justice.

Pour éviter toute tentation :-) je précise que mon site vitrine et pas mal de pages de ce blog sont régulièrement déposées sous forme d’archives horodatées auprès d’une étude d’huissiers de justice.

Obtenez de bons liens

Règle numéro deux : d’autres sites doivent faire des liens vers le vôtre.

Ces liens doivent être “durs” (pas de javascript, de redirection,…) et de préférence provenir de sites dont la thématique est proche de la vôtre.

Mon site vitrine comporte une page nouvelle fenêtreConfrères et consœurs, j’accepte en général d’échanger un lien avec les sites de profs indépendants.

Optimisez vos pages

Règle numéro trois : une page web est faite avant tout pour les visiteurs, mais doit également être optimisée pour les moteurs.

Cela passe par le balisage sémantique : renseignement des balises title et meta description, hiérarchie du contenu à l’aide des balises h1, h2, h3…, attribut alt des images,…, et par la présence judicieuse des mots-clés dans le contenu.

Choisissez de bons annuaires

Accueil de Yahoo! France en 1999Aux temps préhistoriques (voir cette capture de la page d’accueil de Yahoo! France datant de 1999) où les moteurs de recherche étaient encore dans les limbes, les annuaires étaient beaucoup plus fréquentés et apportaient beaucoup plus de trafic qu’aujourd’hui.

Aujourd’hui, la recherche via les annuaires est devenue anecdotique. Faut-il pour autant à ce jour les négliger ? Non, car ils restent un des meilleurs moyens pour obtenir des liens vers un site.

Vous trouverez de nombreux annuaires d’annuaires; privilégiez la qualité à la quantité, mieux vaut s’inscrire soigneusement dans quelques annuaires de qualité qu’à la va-vite dans des centaines d’annuaires dont la plupart seront abandonnés au bout d’un an.

  • Privilégiez les annuaires ayant une rubrique “Soutien scolaire”, “Cours particuliers”,…, et vérifiez que les pages de cette rubrique sont bien présentes dans l’index de Google.
  • Méfiez-vous des annuaires qui exigent un lien retour. S’inscrire dans un annuaire, ce n’est pas faire un échange de liens, c’est un échange de bons procédés où vous apportez votre contenu à un site qui vous récompense par un lien.
  • Fuyez les offres du genre “Référencement automatique de votre site dans 5.000 annuaires”. Vous allez générer 5.000 contenus dupliqués dans des annuaires perdus au fin fond du web, ce qui ne vous apportera aucune notoriété et risque, en plus, de vous pénaliser auprès des moteurs de recherche; plus généralement, rien ne remplace le référencement manuel, et surtout pas les offres de référencement automatique.
  • Je ne pense pas qu’il existe de règle bien définie quant au nombre d’annuaires sur lesquels s’inscrire; référencer un site vitrine de prof indépendant dans une vingtaine de gros annuaires de qualité et dans la petite douzaine d’annuaires spécialisés dans l’éducation et l’enseignement me semble suffisant.
  • Pour chaque inscription dans un annuaire, essayez de faire une description unique de votre site. Elle est d’ailleurs de plus en plus exigée par les annuairistes.

Quelques pistes

Vous trouverez des milliers de sites, blogs, forums, lettres d’information,…, consacrés au référencement. Voici quelques liens :

Faire connaître son site

Au-delà du référencement, vous pouvez faire connaître votre site (voire obtenir quelques liens) grâce à de multiples actions qui ne vous coûteront qu’un peu de votre temps.

Signez vos emails

Mettre son site Internet en signature de ses emails est un des outils les plus simples, auquel on ne pense pas toujours.

Participez à des forums

De nombreux forums autorisent de mettre l’adresse de son site web en signature, c’est un moyen de récupérer des liens entrants et de se faire connaître.

Les administrateurs et modérateurs n’apprécient généralement pas du tout la publicité outrancière, apportez des réponses aux questions posées, apportez de la valeur ajoutée au forum, et en échange vous aurez des liens !

Commentez des blogs

Généralement, les blogueurs adorent les commentaires, surtout s’ils sont pertinents et donnent lieu à d’intéressants échanges, et je n’échappe pas à la règle :-)

Pour les initiés, la section “Commentaire” de ce blog est en DoFollow, vous bénéficiez d’un “bon lien dur” vers votre site en renseignant le champ “Site Web” ;-)

Même remarque que pour ce qui concerne les forums, l’administrateur du blog supprimera impitoyablement votre message (voire vous interdira de commenter…) si vos commentaires ont manifestement pour seuls buts de vous faire de la pub.

Passez des annonces

Beaucoup de sites de petites annonces généralistes autorisent de mettre un lien vers votre site. Vous faites ainsi d’une pierre deux coups !

Achetez des mots clés

L’achat de mots clés auprès de régies spécialisées (Google Adwords par exemple, il en existe d’autres) permet d’apparaître dans les liens sponsorisés des moteurs de recherche, ou sur des sites qui se monétisent avec Adsense (par exemple).

C’est assez onéreux, et d’une rentabilité non garantie.

Se faire connaître sur Internet sans nécessairement avoir un site web

Il existe d’autres méthodes de promotion de son activité en utilisant Internet, en voici quelques-unes.

Investissez les réseaux sociaux

S’inscrire sur un réseau social orienté business comme nouvelle fenêtreViadeo vous permettra plus d’avoir des contacts avec d’autres professionnels qu’avec des clients potentiels, mais pourquoi pas ?

Faites-vous un CV en ligne

On trouve de plus en plus de sites vous permettant d’avoir un CV en ligne, voyez par exemple celui d’une consœur qui propose des nouvelle fenêtrecours de français, anglais et méthodologie à Tours.

Voici quelques sites qui permettent de mettre un CV en ligne, de se faire connaître,… :

Inscrivez-vous sur des sites d’avis de consommateurs

Il existe de nombreux sites qui ont pour objectif de recueillir des avis de consommateurs.

Ainsi, nouvelle fenêtreun prof de maths indépendant à Aix‑en‑Provence, Marseille et ses environs a inscrit son activité sur nouvelle fenêtreCiao.

Utilisez les sites de proximité

Outre les annuaires municipaux, les city guides communautaire tels que nouvelle fenêtreQype permettent d’accroître la visibilité d’une activité.

Écrivez des articles

Des sites tels que nouvelle fenêtreLe Post autorisent tout un chacun à poster billets, articles, sondages,…

Des billets de qualité peuvent vous assurer une réputation d’expert dans votre domaine.

Présentez-vous en vidéo

De nombreux organismes de soutien scolaire, du plus petit au plus grand, produisent des vidéos qu’ils postent ensuite sur des sites de partage. Regardez par exemple ces résultats :

KeepSchool, Complétude, Soutienadom, Optimadom, Examaths, Stras’Cours,…, la liste est longue !

Donc, pourquoi pas ? La démocratisation du numérique permet de faire un petit clip sans trop de difficulté.


Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, n’hésitez pas à faire part de vos techniques dans les commentaires.

Lien vers tous les billets de la série “Devenir prof indépendant”

Ces autres billets pourraient vous intéresser :

Vous avez apprécié ce billet ?
Abonnez-vous au flux RSS des billets, ou recevez une notification par e-mail (ni spam, ni pub) dès qu'un nouveau billet est posté.
Vous pouvez également vous abonner au flux RSS des commentaires, ou aux commentaires par e-mail (un email par jour au maximum, ni spam ni pub).
Et si la lecture de ce billet vous inspire des réflexions, n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Merci de votre intérêt pour mon blog !

Partagez ce billet, ou enregistrez-le dans vos favoris en ligne :
  • Envoyer à un ami !
  • Facebook
  • Tapemoi
  • Visitezmonsite
  • Blogonet
  • Scoopad
  • Viadeo
  • SpotRank
  • del.icio.us
  • Yoolink
  • MisterWong Fr
  • Kreuzz

14 Réponses à “Devenir prof indépendant (VI) : faire sa promotion avec Internet, que l’on ait ou non un site web (spécial débutants)”
Vos réflexions sont les bienvenues !

  1. Didierk sur Blogasty a écrit le 27 novembre, 2009 à 10:10

    Retrouvez cet article sur Blogasty …

    Vous aimez cet article? Votez pour lui sur Blogasty …

  2. Faire la promotion de son activité de prof indépendant avec Internet a écrit le 27 novembre, 2009 à 10:25

    [...] Faire la promotion de son activité de prof indépendant avec Internetwww.cours-de-maths-78.fr/blog/2009/11/devenir-prof-independa… par DidierrK il y a quelques secondes [...]

  3. david a écrit le 28 novembre, 2009 à 10:38

    ce billet est très intéressant. La plupart des conseils indiqués peuvent aussi servir pour une activité autre que celle d’un prof indépendant.

  4. Devenir prof indépenpendant (VI) : faire sa promotion... a écrit le 28 novembre, 2009 à 16:59

    [...] Lire la suite sur : Prof particulier Url de l’article : Devenir prof indépendant (VI) : faire sa promotion avec Internet, que l’on ait ou non u…. [...]

  5. martin jean pierre a écrit le 29 novembre, 2009 à 10:28

    Bravo pour vos explications “très pédagogiques”.
    Je vais mettre en pratique surtout l’inscription manuelle dans quelques annuaires.
    Merci aussi de diffuser les infos de mon site autour de vous.
    cordialement

  6. Fabien a écrit le 30 novembre, 2009 à 22:41

    Bonjour Didier,

    Petite question : y a-t-il un site d’annonces ou de mise en relation qui vous procure plus de clients que les autres, dont vous auriez constaté une plus grande efficacité ?

    Merci,

    Fabien.

  7. Didier Kropp a écrit le 30 novembre, 2009 à 23:11

    @ Fabien

    A priori, http://www.professeurparticulier.com/

    Mais bon, c’est plus une impression qu’autre chose.

    Je ne sais pas trop comment mes clients me trouvent, et quand je pose la question, on m’a déjà répondu “Internet Explorer”, “Wanadoo”, “Club-internet”, “Word” (???), “Le site internet des petites annonces”,…

  8. Steph écrivain a écrit le 10 février, 2010 à 18:40

    Salut,
    Juste un mot au sujet des liens… quand vous notez de préférence provenir de sites dont la thématique est proche de la vôtre… ce n’est pas l’essentiel, l’ancre l’est plus (il vaut mieux avoir à cliquer sur Soutien scolaire que sur le nom du site genre http://www.editeur.pro )

    Quant aux échanges de lien avec sites de profs indépendants… les placer tous sur une page n’apportera peut-être pas grand chose…
    Amitiés
    Steph :!:

  9. Patrice a écrit le 18 août, 2011 à 0:47

    Très bon article et très bons conseils de Didier Kropp : à suivre impérativement !
    J’ai seulement quelques remarques sur le paragraphe d’introduction…

    “Le référencement est un art situé à mi-chemin de la divination et des sciences exactes.”
    C’était le cas avant Google. Jusqu’en 1997, le référencement était principalement manuel. Les web crawler débutaient à peine et lorsqu’on cherchait dans Yahoo!, les résultats obtenus étaient très rarement pertinents. D’ailleurs, dans les années 90, on ne cherchait pas encore l’information sur Internet. On allait sur un moteur de recherche pour flâner, passer le temps, à la découverte d’un univers nouveau.
    C’est Larry Page et Sergey Brin en 1996, alors étudiants en doctorat à Stanford, qui ont eu l’idée de structurer la recherche de l’information, et pour cela d’étudier les propriétés mathématiques du Web. L’idée (de Page) partait de la théorie des graphes. Leur découverte : pour un mot particulier, plus le nombre de liens pointant vers un site est élevé, plus ce site est pertinent pour celui qui cherche des informations relatives à ce mot. C’est simple, mais extraordinairement puissant pour commencer !
    Les premiers résultats étaient impressionnants : enfin on pouvait chercher pour trouver de l’information ! En deux ans, HotBot, Excite, Netscape, Yahoo! ont été éliminés.
    Depuis, l’organisation et la recherche de l’information sont devenues des sciences. Mais beaucoup de chemin reste encore à parcourir : le but ultime est de comprendre une question, le sens d’un texte, de façon à donner LA bonne réponse. Un seul résultat suffit. Plus besoin de trier manuellement 10 pages de résultats.
    Les progrès en l’intelligence artificielle ont déjà permis par exemple à Watson, le supercomputer d’IBM, de battre les humains au jeu Jeopardy début 2011.
    Google utilise un algorithme appelé PageRank pour classer l’information. Le résultat des web crawler est traité automatiquement par PageRank, sans aucune intervention humaine (voir plus loin cependant). Plusieurs paramètres sont pris en compte, mais le plus important est la réputation : plus un site compte de liens pointant vers lui, plus ce site est considéré réputé, et donc l’information cherchée a de fortes chances de se trouver sur ce site. Et plus les liens eux-mêmes sont réputés, plus ce site obtient une réputation élevée.
    Avec la massification d’Internet et l’arrivée des sites marchands au début des années 2000, on voit tout de suite que certains malveillants vont vouloir utiliser cette propriété du Web découverte par Page pour la manipuler à leur profit. Donc Google a dû s’adapter, en ajoutant des paramètres comme ceux décrits par Didier : utilisation des metatags, des tags html tels que title, h1, h2, etc., création de contenu original. Google a aussi reconnu intervenir parfois manuellement depuis 2006 pour supprimer de ses résultats des sites MFA (Made For Ads) et des sites essayant manifestement de manipuler son moteur de recherche. Les cas de BMW et J. C. Penney ont fait les unes des journaux (anglo-saxons). Certaines sociétés, telle que Foundem, se sont aussi plaintes de suppressions abusives par Google. En avril 2011, Google a mis à jour son moteur de recherche avec Panda 2.0 pout supprimer automatiquement les résultats pollueurs.

    “Référencer un site, c’est faire en sorte qu’il apparaisse en bonne position (la première étant la meilleure) dans les résultats que vont renvoyer les moteurs de recherche lorsque l’on saisit des mots-clés pertinents pour l’activité;”
    Oui, tout à fait. Une étude de 2010 montre que 34% des internautes cliquent sur le premier résultat donné par Google, et seulement 17% sur le deuxième !

    “Le référencement a ses règles, son jargon, ses côtés lumineux et ses côtés obscurs; l’algorithme de classement des résultats fournis par Google sur une requête étant l’un des secrets les mieux gardés de la planète,”
    Non, l’algorithme PageRank de Google a fait l’objet de plusieurs études et articles de recherche dans les journaux scientifiques et de brevets, de même que les nouvelles implémentations de PageRank.
    Le brevet PageRank n’appartient pas à Google, mais à Stanford University. Google en a la licence exclusive.
    C’est cette transparence qui permet aux spammers d’essayer de manipuler les résultats de recherche de Google.
    Google a mis en ligne un Search Engine Optimisation (SEO) Starter Guide au format PDF.

    “il convient d’être extrêmement méfiant envers certains discours publicitaires qui vous “garantissent la première position sur Google en appliquant des méthodes connues des seuls initiés”…”
    En effet, Google met en garde sur sa page SEO qu’il n’entretient aucune relation privilégiée avec aucune société de conseil en SEO. Google conseille simplement de suivre les instructions de son Webmaster Tools et de son SEO Guide.

    Sources:
    + Google opens curtain on ‘manual’ search penalties, Whitelists still hidden in Mountain View dungeon (le cas Foundem)
    http://www.theregister.co.uk/2011/02/18/google_on_manual_search_penalties/
    + Google drops nuke on ‘objective’ search engine utopia, Mountain View in shock ‘opinions drive algorithms’ claim (Google admet intervenir manuellement dans certains cas)
    http://www.theregister.co.uk/2010/12/16/google_algorithms_are_google_opinions/
    + The Dirty Little Secret of Search (les aventures de J. C. Penney, BMW et autres spammers)
    http://www.nytimes.com/2011/02/13/business/13search.html?pagewanted=1&_r=2
    + L’histoire de google
    http://en.wikipedia.org/wiki/History_of_Google
    + L’algorithme PageRank
    http://en.wikipedia.org/wiki/Pagerank
    + Deux articles sur PageRank par Larry Page et Sergey Brin (1997 et 1998)
    http://web.archive.org/web/20020506051802/www-diglib.stanford.edu/cgi-bin/WP/get/SIDL-WP-1997-0072?1
    http://ilpubs.stanford.edu:8090/361/
    + Le brevet PageRank (2001)
    http://www.google.com/patents?vid=6285999
    + IBM’s Watson Supercomputer Defeats Humanity in Jeopardy
    http://mashable.com/2011/02/16/ibms-watson-supercomputer-defeats-humanity-in-jeopardy/
    + Google SEO
    http://www.google.com/support/webmasters/bin/answer.py?answer=35291
    + google Webmaster Tools
    https://www.google.com/webmasters/tools/home
    + Panda 2.0 Google Engine
    http://searchengineland.com/google-rolls-out-its-panda-update-internationally-and-begins-incorporating-searcher-blocking-data-72497#

  10. Didier Kropp a écrit le 18 août, 2011 à 6:22

    @ Patrice

    Le PageRank est un des éléments qui rentre en compte dans le classement des sites, ce n’est pas le seul.

    Le blog de Axe-net http://blog.axe-net.fr/ est une bonne source d’articles, et de comptes-rendus de tests.

  11. sotactile a écrit le 20 octobre, 2013 à 10:47

    Bonjour, merci pour cet article très complet! Il est très instructif et permet de bien comprendre Merci également pour ce blog très intéressant.

  12. Nangeil a écrit le 8 août, 2014 à 9:50

    Bonjour,

    merci beaucoup pour cet article et les commentaires détaillés. L’univers du site web est assez nouveau pour moi et le référencement est effectivement un véritable casse-tête. Il n’y a plus qu’à remonter mes manches.

  13. Didier Kropp a écrit le 9 août, 2014 à 18:21

    @ Amélie

    Bienvenue, et bon courage :-)

  14. Big Data Paris a écrit le 14 août, 2014 à 9:58

    Faire sa promotion lorsqu’on est prof indépendant grâce à internet est un bon moyen. Car si cela est fait correctement, il permet de faire une notoriété à sa profession. Et on peut tout à fait se fier au contenu de cet article!
    Le référencement de son site est très utile pour créer du trafic. Mais comme il est dit dans l’article, il n’est pas obligé d’avoir un site internet pour faire de la communication web 2.0. On peut tout aussi bien opter pour les méthodes décrites dans le paragraphe “Se faire connaître sur Internet sans nécessairement avoir un site web”.

Répondre

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: