L’équipe de “Envoyé spécial, la suite” a réalisé ce reportage diffusé le 9 décembre 2011.

Le 22 janvier 2009, France 2 diffusait dans son magazine d’enquête “Envoyé spécial” le reportage “Le soutien scolaire, réussite ou échec ?” qui eut alors un fort retentissement.

La situation a-t-elle évolué ?

Vous pouvez voir la présentation de l’émission nouvelle fenêtresur le site de France 2.

Mes remarques :

  • Certains leaders du marché semblent s’être améliorés quant au recrutement, à savoir qu’ils vérifient les diplômes, voire les compétences. Tant mieux, mais cela me semble quand même être le minimum !
  • Ce n’est pas le cas de tous. Cela ne m’étonne pas vraiment. Un commercial d’agence (baptisé conseiller pédagogique) doit faire du chiffre !
  • Rien n’est dit dans ce reportage sur l’affectation des intervenants : c’est ainsi qu’une amie prof de lettres était harcelée par sa responsable d’agence pour donner des cours de maths ! Je précise qu’elle refusait :)
    Idem, pour ne pas perdre un client, certains commerciaux sont prêts à tout.
  • L’affaire de l’amendement rejeté par le Sénat est résumée dans ce billet : Le Sénat rejette l’amendement visant à exclure les entreprises de soutien scolaire du bénéfice de la réduction d’impôt.
  • On voit bien les limites de la certification et des chartes qualité : on signe, on affiche le logo sur son site, puis on s’en moque éperdument…
  • On voit également le peu de sérieux des offres proposées par les banques et les compagnies d’assurances. Ceci dit, s’adresser à sa banque pour trouver un intervenant en soutien scolaire, cela me laisse quelque peu rêveur…

Tous les billets comportant des reportages télés à propos du soutien scolaire

Ces autres billets pourraient vous intéresser :

Vous avez apprécié ce billet ?
Abonnez-vous au flux RSS des billets, ou recevez une notification par e-mail (ni spam, ni pub) dès qu'un nouveau billet est posté.
Vous pouvez également vous abonner au flux RSS des commentaires, ou aux commentaires par e-mail (un email par jour au maximum, ni spam ni pub).
Et si la lecture de ce billet vous inspire des réflexions, n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Merci de votre intérêt pour mon blog !

Partagez ce billet, ou enregistrez-le dans vos favoris en ligne :
  • Envoyer à un ami !
  • Facebook
  • Tapemoi
  • Visitezmonsite
  • Blogonet
  • Scoopad
  • Viadeo
  • SpotRank
  • del.icio.us
  • Yoolink
  • MisterWong Fr
  • Kreuzz

14 Réponses à “Envoyé spécial (France 2) : “Les fausses promesses du soutien scolaire, trois ans après””
Vos réflexions sont les bienvenues !

  1. Envoyé spécial (France 2) : “Les fausses promesses du soutien scolaire, trois ans après” a écrit le 12 janvier, 2012 à 9:54

    [...] Envoyé spécial (France 2) : “Les fausses promesses du soutien scolaire, trois ans après”www.cours-de-maths-78.fr/blog/2012/01/envoye-special-france-… par DidierrK il y a quelques secondes [...]

  2. Patrick a écrit le 12 janvier, 2012 à 10:22

    Bonjour Didier, bonjour à tous,
    Et oui ! De plus l’année dernière (récemment quand même), des amendements pour l’exclusion de certains services à domicile qui peuvent bénéficier de l’exonération de 50% ont été proposés le 30 novembre 2011, 1 décembre 2011 ! Particulièrement par M Eckert. Et là bizarre le soutien scolaire n’est pas du tout évoqué pour être exclu ! par contre d’autres services ….
    Pour plus de renseignements regarder l’amendement n°13
    http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2011-2012/20120053.asp#P5114_9011
    Tandis que M Tardy lui défend le service à domicile pour l’informatique et a proposé un sous amendement à ce sujet mais ne s’est pas du tout déclaré sur le soutien scolaire …. cela me laisse songeur ….
    Je rajouterai donc à tes remarques Didier : “on dirait qu’après l’amendement choc de M Tardy,les députés ont l’air avoir complètement abandonné la question du soutien scolaire(pour ceux au moins qui sont en places …) bien que ce reportage soit assez critique sur les progrès de qualité des organismes … “

  3. Didier Kropp a écrit le 12 janvier, 2012 à 10:42

    Salut Patrick

    J’ai modifié ton lien pour qu’il pointe vers la discussion. C’est effectivement intéressant !

  4. Patrick a écrit le 13 janvier, 2012 à 15:25

    salut Didier,
    oui en effet ce lien fait apparaître plus de détails …

  5. Fabien a écrit le 27 janvier, 2012 à 20:18

    Bonjour Didier,

    Je vous souhaite une excellente année 2012 (il est encore temps!) et je me permets de vous poser une question sans grand rapport avec ce post. J’aimerais connaître votre réaction habituelle face à des annulations de cours.

    Il arrive régulièrement que certains élèves annulent des cours ici ou là, parfois pour de bonnes raisons, parfois non. Certes, rien qui puisse mettre les finances en péril mais un manque à gagner tout de même lorsque plusieurs séances sont annulées sur un mois. Comment répondez-vous à cela? Avez-vous une parade particulière pour les limiter au minimum? Ou peut-être considérez-vous simplement que cela fait partie des aléas de cette activité?

    Par avance merci,
    Fabien.

  6. Didier Kropp a écrit le 28 janvier, 2012 à 20:27

    @ Fabien

    Meilleurs vœux à vous également.

    Difficile de répondre à votre question.

    Les parents qui annulent une semaine parce que leur gamine a un bac blanc et également la semaine suivante parce qu’elle a une gastro, cela fait partie du boulot.

    Je suis beaucoup plus circonspect lorsque c’est le gamin qui annule de lui-même pour a priori de mauvaises raisons : par exemple texto envoyé la veille à minuit “Je suis malade”, ou texto envoyé le matin “Je n’ai pas dormi de la nuit, je suis fatigué”.

    Dans ce cas, je mets les choses au point avec les parents. Par exemple, je les invite à s’interroger sur la motivation du gamin, en leur expliquant que si le gamin n’a pas envie de prendre de cours, ça ne m’intéresse pas d’en donner.

    Ou si je sens que ce sont les parents eux-mêmes qui sont des malotrus en annulant à tort et à travers, je leur explique sèchement que tout cours annulé moins de 48h avant est dû. L’idée étant qu’ils décident d’eux-mêmes très rapidement d’arrêter les cours :-)
    Aussi, je peux proposer des cours tous les 15 jours plutôt que chaque semaine.

    Je n’ai pas de règle, disons que j’ai suffisamment de métier pour sentir ce qui se passe et répondre en conséquence.

  7. Amelie bac français a écrit le 4 février, 2012 à 16:48

    Ce reportage est édifiant. Merci de nous le faire découvrir. Et on voit bien qu’en 3 ans, quasiment rien n’a changé chez ces enseignes de cours particuliers. Ce qui m’a bien faire rire : l’étudiante recrutée comme prof de français. Elle ne sait pas faire la différence entre un COI et un COD. Mais la personne chargée du recrutement étant encore plus incompétente qu’elle en la matière, elle ne se rend pas compte des absurdités profanées et la recrute avec un grand sourire! Bref, la défaite totale du savoir!

  8. chape béton a écrit le 12 février, 2012 à 9:21

    Bonsoir, Cet espace m’a interloqué. Vous parlez des sujets qui me captivent énormément. Et le thème du blog est absolument superbe. Ciao.

  9. Mathilde Bunel a écrit le 3 juin, 2012 à 15:42

    Bonjour
    Effectivement, c’est assez grave ce qui se passe ! Heureusement que tous les organismes et les sites en matière de soutien scolaire ne fonctionnent pas comme cela !

  10. Cesu a écrit le 22 juin, 2012 à 17:59

    Les années passent et rien ne changent. Pourquoi ?

  11. Rachel a écrit le 27 août, 2012 à 17:21

    Je pense que plus la société est locale et le nombre de matières proposés réduites, plus le recrutement sera de qualité.

    Bien cordialement.

  12. liselle a écrit le 9 novembre, 2012 à 22:50

    c’est vrai que les grosses boites font plutôt des ventes de prestations en masse du coup recrutement de masse et donc plus de risque … Mais bon, après la famille que reçoit le prof peut très bien refuser de travailler avec tel ou tel prof

  13. Professeur d'anglais a écrit le 22 novembre, 2012 à 0:44

    J’ai déjà vu comment se déroulaient les recrutements des grosses entreprises de soutien scolaire et je peux vous dire que les parents y réfléchiraient à deux fois s’ils en avaient pleinement conscience.

    Dommage, il est difficile de discerner les offres sérieuses des autres (le prix n’est pas toujours un bon indicateur)…

  14. Les sites de mises en relation parents/professionnels - adomCours | adomCours a écrit le 3 juillet, 2014 à 11:34

    [...] 3-aperçu de certains organismes de soutien scolaire en 2008,   et 3 ans après  [...]

Répondre

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: