On se sent parfois un peu seul dans ce métier de professeur indépendant. J’ai certes noué des liens amicaux avec quelques confrères et consœurs, de temps à autres nous nous téléphonons ou nous nous envoyons un mail.

Suite à une rencontre avec deux profs qui interviennent sensiblement sur le même secteur géographique que moi, nous avons décidé de nous associer informellement.

Et c’est ainsi que nouvelle fenêtreProfesseur privé est né.

Nous sommes donc trois, qui intervenons dans les Yvelines et l’Eure-et-Loir :

Quels sont nos objectifs ?

  • S’entraider, par exemple en se recommandant mutuellement auprès des familles. À ceux qui pourraient penser que Grégory et moi sommes concurrents, je répondrai que la demande de cours de maths et de physique est nettement supérieure à l’offre… et que lorsque nous ne pouvons pas accepter des cours par manque de disponibilité, nous préférons les voir assurer par un confrère sérieux plutôt que de laisser les familles se tourner vers des organismes de soutien scolaire plus ou moins recommandables.
  • Monter des projets en commun. Ainsi, nous allons dès cet été organiser des nouvelle fenêtrestages de révision et d’approfondissement.
  • Et enfin, se retrouver de temps à autres dans un restau entre personnes qui ont la même activité professionnelle pour échanger idées, anecdotes croustillantes et crises de rire :-)

Ces autres billets pourraient vous intéresser :

Vous avez apprécié ce billet ?
Abonnez-vous au flux RSS des billets, ou recevez une notification par e-mail (ni spam, ni pub) dès qu'un nouveau billet est posté.
Vous pouvez également vous abonner au flux RSS des commentaires, ou aux commentaires par e-mail (un email par jour au maximum, ni spam ni pub).
Et si la lecture de ce billet vous inspire des réflexions, n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Merci de votre intérêt pour mon blog !

Partagez ce billet, ou enregistrez-le dans vos favoris en ligne :
  • Envoyer à un ami !
  • Facebook
  • Tapemoi
  • Visitezmonsite
  • Blogonet
  • Scoopad
  • Viadeo
  • SpotRank
  • del.icio.us
  • Yoolink
  • MisterWong Fr
  • Kreuzz

47 Réponses à “Professeur privé, un groupement de profs indépendants”
Vos réflexions sont les bienvenues !

  1. Professeur privé, un groupement de profs indépendants a écrit le 5 mai, 2011 à 10:55

    [...] Professeur privé, un groupement de profs indépendantswww.cours-de-maths-78.fr/blog/2011/05/professeur-prive-profs… par DidierrK il y a quelques secondes [...]

  2. Mickael the best personal teacher! a écrit le 5 mai, 2011 à 16:23

    Bonjour Mr Kropp!

    Nous procédons de cette façon sur le Grand Rouen depuis 2 ans déjà avec un autre Ingé - Prof !

    La demande sérieuse et responsable est là.

    Il y a plus de 500 000 habitants sur la zone que nous balayons.

    Salutations.

  3. Didier Kropp a écrit le 5 mai, 2011 à 21:49

    @ Mickael

    Je suis également de plus en plus persuadé qu’il y a un avenir certain dans ce genre d’initiative.

  4. claire a écrit le 6 mai, 2011 à 9:56

    Excellente idée ! Je me pose justement la question depuis quelques mois si mon avenir ne serait pas en fait prof particulier à temps plein et pas simplement les samedis pour arrondir les fins de mois.

    Tenez nous informés en nous disant si vous avez trouvés des élèves pour l’été surtout entre le 15 juillet et le 15 août…

    Bon courage et bonne continuation !

    Claire

  5. Aissa a écrit le 7 mai, 2011 à 13:12

    Bonjour,

    En souhaitant la grande réussite à tous vos projets de regroupement, je ne peux pas dire autant ici à Toulouse.

    En effet Toulouse est parmi les grandes villes de France en nombre d’étudiants (environs 95000 sur 440000 habitants :-O). De ce fait la concurrence est rude pour ceux qui font du soutien scolaire à domicile leur principale activité.

    Mais n’oublions pas que l’union fait la force et à vrai dire depuis un certain temps je propose à des confrères une collaboration de la manière des médecins qui partagent tous les frais (cabinet, secrétaire, …) en gardant chacun sa clientèle et en cas de besoin (absence, carnet chargé …) la clientèle bascule vers les collègues.
    Ce type de collaboration a même une forme juridique :
    GIE : groupement d’intérêt économique

    Cordialement.

    Aissa

  6. Mickael the best personal teacher! a écrit le 7 mai, 2011 à 19:24

    A Aissa:

    La concurrence? :)

    Pour Mr. Kropp, des anecdotes? On en écrirait un livre:

    La première:
    Kévin, fils de boucher, ancien 1ère STG, désormais manutentionnaire, que je voyais 4 heures par semaine. Un vrai calvaire!
    3*8 =
    réponse immédiate: 19 !!!!

    Je m’en suis toujours pas remis….

  7. Fred Le Prof a écrit le 7 mai, 2011 à 19:52

    Bonjour,
    ce sont des initiatives à encourager !!
    Pour ma part, à Niort, les demandes sont importantes et je ne peux les satisfaire pleinement…
    Aussi, un réseau de professeurs particuliers serait une alternative aux propositions des grandes enseignes du domaine. Je suis toujours effaré par les parents qui se tournent vers les leaders du marché, sans même se renseigner auprès des acteurs plus “locaux” ! Et, ceci, malgré un référencement Internet des plus honorables.
    Je pense donc initier ce réseau même si les profs indépendants sont une denrée rare dans ma zone géographique.
    A défaut d’un avenir certain, souhaitons à ces initiatives, un certain avenir…

  8. Didier Kropp a écrit le 7 mai, 2011 à 22:10

    @ Claire
    Ce n’est pas si simple d’en vivre, mais on peut. Et oui, j’ai déjà quelques élèves cet été, mais comme je travaille beaucoup, ça ne me gênerait pas plus que ça de ne pas en avoir :-)

    @ Aïssa
    Les libéraux qui se regroupent le font le plus souvent en SCM (société civile de moyen).

    @ Fred le Prof
    Hé oui, quand ça marche, on ne peut pas satisfaire toutes les demandes !
    Pour avoir vu certaines familles utiliser Internet, je peux vous dire que quand bien même vous trusteriez la 1ère page de Google, et bien ils ne vous trouveraient pas quand même :lol:

    Pour en revenir aux “réseaux d’indépendants”, il existe déjà http://www.professeur2maths.com/ pour les maths dans toute la France. C’est plus une sorte d’annuaire qu’un “réseau”, ce qui n’empêche pas des inscrits d’échanger des idées, voire de se recommander mutuellement auprès de familles.

  9. Cédric Corre - CoursMPC a écrit le 7 mai, 2011 à 23:18

    Bonjour,

    Juste pour répondre aux propos d’Aissa :

    Certes, Toulouse est une ville d’étudiants mais même si cela peut paraître être de la concurrence, la demande est très forte et je refuse régulièrement des clients.

    De plus, les étudiants de médecine, iut, prépas, fac, bts, etc sont aussi demandeurs de cours particuliers donc Toulouse est une ville où on peut vivre du soutien scolaire.

    Pour info, le soutien scolaire est mon unique activité professionnelle depuis Janvier 2010.

    Bien cordialement,
    Cédric Corre - CoursMPC

  10. christelle costiou a écrit le 8 mai, 2011 à 0:05

    bonjour,

    je suis de bretagne et plus exatement de quimper dans le finistère!
    très bonne initiative!!!!
    je suis pour, totalement!!!!
    mais encore faut-il que les personnes ne le prennent pas pour de la concurrence! voilà tout le problème!
    donc si vous êtes de ma vile ou les alentours, n’hasitez pas à me contacter!!!!

    et merci à Mr Kropp, qui m’a donné beaucoup d’infos pour mon mémoire sur le soutien scolaire!!!!!

    à bientôt!

  11. Aissa a écrit le 8 mai, 2011 à 17:52

    Bonjour à Tous et à Toutes,

    je crois que je dois préciser ma pensée quand j’ai parlé de concurrence à Toulouse.

    Il s’agit principalement de concurrence des grands organismes de soutien scolaire qui trouvent facilement dans la ville rose des bac+3 pour donner des cours niveaux collège et lycée.
    De la bouche même de “responsable pédagogique” de l’un de ces organismes : “Dans la région de Toulouse, nous avons assez de ressources humaines (bac+3) pour répondre rapidement à toutes les demandes de cours particuliers, avec même la possibilité pour les parents de changer 3 fois de profs !! Dans d’autres régions désertiques, le même prof doit répondre à des demandes de cours en plusieurs matières.

    Pour Cédric Corre :
    Vous avez raison en ce qui concerne la forte demande du supérieur à Toulouse. Il m’a fallu du temps pour décider de retravailler mes cours pour répondre à cette demande en PACES et en 1ère année de la fac.

    Pour revenir à la collaboration entre profs :

    Didier Kropp : merci pour la SCM (société civile de moyen) je crois que c’est mieux adapté au cas des profs indépendants malgré que la structure GIE (groupement d’intérêt économique) est plus dans l’esprit de la collaboration qui vise l’amélioration des résultats économiques.

    Merci.

    à suivre …

  12. Aissa a écrit le 8 mai, 2011 à 20:09

    rebonjour,

    Je reviens ici pour parler du cœur du sujet et notamment se poser des questions :

    1) Pour rester dans l’esprit “Professeur privé” quels sont les critères aux quels le prof indépendant doit répondre ? (diplôme, compétence, expérience, …)

    2) Une fois un groupement constitué, y a t-il une charte à respecter ?

    3) y a t-il une taille critique à ne pas dépasser ? (3 à 5 profs par exemple)

    4) y aura t-il un contrôle ou un auto-contrôle pour vérifier le respect de l’idée principale du groupement ? ou faut il se fier aux premières affinités ?

    5) On voit bien l’intérêt de quelqu’un qui souffre de la concurrence dont j’ai parlé ci-dessus à être dans un groupement de prof, mais comment intéresser un prof saturé qui ne peut plus répondre aux demandes ?

    Ce sont donc des questions pour continuer de débattre et échanger des idées.

    Je vous remercie.

  13. Didier Kropp a écrit le 9 mai, 2011 à 21:45

    @ Christelle
    Vous penserez à moi pour le mémoire ?
    Merci d’avance :wink:

    @ Aïsssa
    On est trois, et on devrait rester trois. Ce qui compte pour nous, c’est d’avoir un bon feeling les uns envers les autres.

    Personnellement, je suis surchargé de cours. Je préfère envoyer les familles auxquelles je ne peux pas répondre favorablement vers un confrère que de les voir démunies.

    Également, on est complémentaires : pour les stages, l’autre prof de maths a de bons contacts pour les structures d’accueil des élèves; avec dans l’équipe une prof de français et anglais on peut envisager des stages différents,…

    Je dirais que l’occasion fait le larron : je crois aux groupements d’indépendants, je pensais aux stages mais seul je ne le sentais pas bien, j’ai rencontré deux personnes avec qui j’ai sympathisé, allons-y !

  14. christelle a écrit le 9 mai, 2011 à 23:19

    bonsoir!

    moi je suis motivée de nature!
    mais à plusieurs on peut mutualiser des compétences, idées…..
    je voulais savoir comment vous vous étiez connus?
    là actuellement, je refuse des élèves et je n’aime pas entendre les parents dépités me demander “vous pouvez me recommander un ou une ami(e)?”
    et je n’ai personne………
    dur!!!!!!!!!!!!

    merci!
    christelle!

  15. Didier Kropp a écrit le 10 mai, 2011 à 6:53

    @ Christelle

    J’ai reçu un mail de Grégory qui avait trouvé mon site, et voila…

  16. christelle a écrit le 10 mai, 2011 à 9:14

    ok!
    tu as donc ton propre site internet?
    je réfléchis à cela justement ces temps ci! est-ce que ça en vaut le coup?
    tu as aussi un logo?

    merci!
    christelle

  17. Didier Kropp a écrit le 10 mai, 2011 à 9:39

    @ Christelle

    http://www.cours-de-maths-78.fr/

    Tu peux consulter cette série d’articles :
    http://www.cours-de-maths-78.fr/blog/category/devenir-prof-independant/

  18. Aissa a écrit le 10 mai, 2011 à 11:30

    @ Christelle

    Didier Kropp est tellement modeste qu’il n’a pas osé vous dire que nous somme chez lui :) (dans son propre site web)
    j’en profite pour lui dire Merci.

    pour revenir à votre question : oui ça vaut le coup d’avoir un site web.
    le problème, c’est de le réaliser.
    Le côté technique n’est pas difficile : on peut utiliser un CMS comme joomla ou wordpress.
    C’est le contenu qu’il faut travailler.

    Bonne journée.

  19. Didier Kropp a écrit le 10 mai, 2011 à 11:41

    Le problème, c’est de le réaliser.

    Pour moi, le vrai problème, c’est de le référencer.

  20. Aissa a écrit le 10 mai, 2011 à 16:14

    je crois que dans un premier temps pour Christelle le plus important est de construire son site web qu’elle peut mentionner dans ses cartes de visite, ses annonces papier ou internet et ses courriels.

    Un bon référencement et aussi une maintenance au moins mensuelle seront les deux piliers de la réussite du site web.

  21. Fabien a écrit le 10 mai, 2011 à 17:09

    Bonjour à tous !

    @ Didier,

    Je suis heureux de voir que vos projets sont toujours aussi intéressants. J’ai une petite question…
    Je pense m’adresser à une agence pour réaliser un nouveau site internet (car l’informatique n’est pas mon fort :) ). Mais je crois également que la problématique majeure est le référencement. Connaissez-vous des professionnels compétents à ce sujet ? En fait, l’offre est très importante mais je ne sais pas à qui m’adresser.

    Par avance merci.

  22. Didier Kropp a écrit le 10 mai, 2011 à 22:52

    @ Aïssa

    D’accord avec vous.

    @ Fabien

    Pour un site à un prix d’ami réalisé par quelqu’un de sérieux, je vous conseille mon amie Maria http://www.netalinea.fr/

    Pour le référencement… Je vais vous décevoir, si la prestation est bonne, elle sera chère.
    Le référencement sérieux, c’est du temps, beaucoup de temps. N’espérez pas payer moins de 3.000 € minimum. Et surtout, le référencement s’inscrit dans la durée, il ne suffit pas de payer une prestation et d’oublier, les agences sérieuses proposent des abonnements annuels.
    Pire : un site peut être joli, agréable à l’œil, pour ne pas dire tape-à-l’œil, mais totalement mal foutu pour le référencement…
    Donc ce n’est pas si simple. Ceci dit, ça s’apprend, suivre quelques règles de base peut suffire; là, il vous faudra investir de votre temps pour un résultat qui peut être long.

  23. christelle a écrit le 10 mai, 2011 à 23:30

    oui je vais me pencher sur ce site…..
    quand t’es indépendant c’est pas donné tout de même….
    mais pourtant si important…..

  24. flo a écrit le 31 mai, 2011 à 9:04

    Bonjour à tous,

    Je me suis récemment mis à donner des cours particuliers après 10 ans d’activé en finance de marché.
    Désir de voler de ses propres ailes et de transmettre un peu de “matière grise” de manière structurée à des élèves de première et terminale idéalement. Je passe aujourd’hui par plusieurs agences et donne environ 120 heures de cours par mois. Néanmoins, j’ai le désir de passer en direct et ce d’autant qu’en cette fin d’année des familles me demandent si je peux continuer avec elles. Avec plaisir!

    Pour revenir sur la remarque de christelle “là actuellement, je refuse des élèves et je n’aime pas entendre les parents dépités me demander “vous pouvez me recommander un ou une ami(e)?”
    et je n’ai personne………”

    Je serais intéressé d’échanger avec vous.

    Par ailleurs je crois beaucoup à l’idée de réseau qu’a notamment développé Monsieur Kropp.
    Je sais que certains élèves sont demandeurs en physique ou chimie par exemple. Je les oriente naturellement vers Monsieur Kropp mais j’ai bien peur que ces élèves “soient captifs” des agences par lesquelles ils passent. Et pour ma part j’évite pour le moment de me “griller” avec ces agences qui constituent une “manne” inépuisable de cours à donner (mais à un prix certes un peu faible). J’évite donc de “me vendre” auprès d’eux pour essayer de passer en direct.

    Voilà!

    Merci et bonne journée à tous!

  25. claire a écrit le 31 mai, 2011 à 9:09

    @ Flo

    Comment arrivez-vous à caser 120h par mois, soit 30h par semaine ? La plupart des lycéens ont cours en moyenne de 8h à 17h.

    Merci !

    Claire

  26. Didier Kropp a écrit le 31 mai, 2011 à 9:20

    @ Florian

    On travaille sur le même secteur géographique (à peu près). J’ai également l’intention de vous envoyer les élèves que je ne peux pas ou ne veux pas prendre, si tant soit est qu’ils recherchent des cours dans les matières que vous enseignez.

    Pour en revenir aux agences, je sais que certains indépendants se font leur propre clientèle avec elles, en proposant aux familles une embauche directe dès la fin des coupons…
    Je ne discuterai pas de la moralité de cette pratique… ça marche, et personne ne risque rien si on ne le crie pas sur les toits.

  27. Didier Kropp a écrit le 31 mai, 2011 à 9:28

    @ Claire

    Je dépasse largement les 30 heures de cours par semaine :-)

    Ben non, les lycéens n’ont pas tous cours de 8h à 17h.

    Certains commencent à 10h ou 11h, finissent à 15h, n’ont pas cours le mercredi matin ou le samedi matin,…

    On peut aussi proposer des cours tôt le matin, ou tard le soir : cette année, j’avais un cours qui commençait à 6h30, et un autre qui commençait à 21h.

  28. flo a écrit le 31 mai, 2011 à 9:36

    Bonjour claire,

    Didier a bien plus d’expérience que moi mais je confirme ce qui est dit.

    D’abord, il faut savoir que je passe par une agence qui m’envoie en moyenne une dizaine de propositions de cours par semaine. Par ailleurs, il m’arrive de rentrer à 21h30 chez moi et je travaille tout le dimanche.
    Je ne travaille en revanche aucun matin de la semaine (pour le moment j’espère).
    Je lisais sur ce blog il y a quelques temps que la demande dépassait largement l’offre disponible en dépit de la multitude d’agences.

    Je confirme!

  29. Didier Kropp a écrit le 31 mai, 2011 à 10:06

    @ Florian

    … la demande dépassait largement l’offre disponible en dépit de la multitude d’agences.

    Pour affiner un peu :

    - De plus en plus de familles ont été soit échaudées par une mauvaise expérience avec un organisme de cours, soit n’ont a priori aucune confiance au vu des reportages télé, du scandale des fichiers d’Acadomia, soit veulent comme prof particulier un adulte d’expérience et non un “petit jeune” et savent que 90% des intervenants des organismes sont des étudiants.

    - Dans les zones rurales, les grandes banlieues des métropoles, les organismes de cours ne trouvent pas d’étudiants : ces derniers résident le plus souvent pas loin des facs.

    Dans mon secteur (et une bonne partie du vôtre) pour moi la concurrence des organismes est quasi-nulle.

    La difficulté (de taille quand même) est de se faire connaître.

  30. christelle a écrit le 31 mai, 2011 à 13:12

    bonjour tout le monde!

    j’ai un peu décroché ici….. le boulot est bien là!!!!
    mais je ne me plainds pas!!!!

    pour flo :
    pas de soucis pour échanger!
    tu me bipes quand tu as un ptit moment!

    sinon pour les sites internet, j’ai un ami qui s’est lancé depuis déjà qq années à son compte et qui a opté pour le statut d’auto entrepreneur dernièrement, il monte des ordis selon les besoins, effectue la maintenance à distance et fait de l’hebergement, du référencement et de la mise à jour de sites!je lui demande si je peux mettre ses coordonnées en ligne!

    bonne journée!
    :wink:

  31. Floflo a écrit le 31 mai, 2011 à 13:43

    Bonjour christelle,

    Comment fait on pour se bipper? Une adresse email, un numéro?

  32. christelle a écrit le 31 mai, 2011 à 14:32

    oui! pardon!!!!!!

    je laisse mon mail : afond29@hotmail.fr!

    à très bientôt!

  33. christelle a écrit le 31 mai, 2011 à 15:28

    re!

    voici l’adresse de mon collègue informaticien : sipinformatique@gmail.com!!!!

    dites que vous venez de la part de christelle…..

    merci!
    à bientôt!

  34. christelle a écrit le 14 juin, 2011 à 1:57

    bonjour,

    juste pour vous prévenir mon changement d’adresse mail : christelle.costiou@gmail.com!
    je me suis fait pirater mon adresse hotmail!!!!!

    d’ailleurs si quelqu’un peut me venir en aide?????
    j’ai des documents importants (administratifs et pour mon mémoire!!!!!! :evil: ) qu’il faut à tout prix que je récupére!!!!!!!

    merci!!!!!

    et là je me motive sérieusement pour la création d’un site internet!
    d’ailleurs à l’intention de Didier, un lien sur ce site pourrait-il être mis en place par la suite?????

    merci à tous et à toutes!!!!
    et bon conrage!
    car je pense que pour beaucoup d’entre vous, l’activité bat son plein!!!!!!!

    à très bientôt!!!!
    :wink:

  35. Didier Kropp a écrit le 14 juin, 2011 à 4:56

    @ Christelle

    J’échange des liens avec d’autre sites de profs indépendants sur ces pages :
    http://www.cours-de-maths-78.fr/confreres.php

    Et quand vous aurez votre site, vous pourrez l’ajouter à votre signature lorsque vous commenterez le blog.

  36. christelle a écrit le 15 juin, 2011 à 18:33

    :wink: merci beaucoup!!!!
    j’y penserai!

    sinon pouvez vous me donner un ordre d’idée de tarif pour la crétaion de site, le référencement, mise à jour, hébergement…..

    et je cherche aussi un nom pour ma “société”!!! entre guillemets bien sûr!!!! :wink:
    avez vous des conseils à me donner?

    merci pour tout!

    à bientôt!

  37. Didier Kropp a écrit le 16 juin, 2011 à 7:11

    @ Christelle

    Pour un site à prix doux, voyez avec Maria
    http://www.netalinea.fr/

    Vous pourrez vous faire vous-même votre référencement de base (échange de liens avec les confrères, inscription dans une vingtaine d’annuaires sérieux).

  38. christelle a écrit le 18 juin, 2011 à 8:32

    merci beaucoup!
    je la contacte!

    à très bientôt!

  39. Isabelle a écrit le 13 août, 2011 à 10:14

    Bonjour à tous.

    Tout d’abord merci à Mr Kropp pour son site internet riche d’informations très intéressantes quand on décide de se lancer en tant que professeur indépendant.

    Ingénieur ECAM-Lyon, j’ai travaillé plus de quinze ans dans le monde bancaire avant de franchir le pas en 2007.

    J’habite dans la région lyonnaise, à mi-chemin entre Lyon et Villefranche-sur-Saône. Les agences « classiques » de soutien scolaire interviennent peu dans ce secteur trop éloigné de Lyon et Villefranche et mal desservi par les transports en commun. Je reçois donc beaucoup de demandes et le travail ne manque pas.
    Mais je me sens un peu « seule » et j’aimerais bien trouver d’autres professeurs indépendants exerçant dans le secteur pour échanger et, pourquoi pas, initier un réseau.

    A bientôt j’espère.

  40. Didier Kropp a écrit le 13 août, 2011 à 11:14

    @ Isabelle

    Merci de votre intérêt pour mon blog.

    Je ne peux que confirmer ce que vous écrivez : dans les zones rurales, la concurrence des organismes est nulle… pour la simple raison que les étudiants n’y habitent pas !

    Ceci dit, Cédric de http://www.coursmpc.com/ habite à Toulouse, grande métropole universitaire, et il refuse régulièrement des clients…

    Bonne continuation.

  41. will a écrit le 18 août, 2011 à 3:12

    Merci pour votre site qui constitue une immense source d’info pour qui veut se lancer dans ce beau métier!

    Je songe à me reconvertir en professeur indépendant sur Paris. Pensez vous qu’il est possible de “faire son trou” face à la concurrence des grands groupes privés de soutien, ainsi que du travail au noir ?

    Très bonne continuation!

  42. christelle a écrit le 18 août, 2011 à 3:42

    bonjour,

    Will, il faut tenter!
    tu ne pourras pas savoir à l’avance s’il y a des opportunités dans ton secteur……

    commence par initier une bonne communication afin de te faire connaitre….. le bouche à oreille fera le reste…..

    ce métier en vaut la peine!!!!

    bon courage!
    Christelle.

  43. Didier Kropp a écrit le 18 août, 2011 à 6:39

    @ Will

    Je n’ai pas de réponse à votre question, sachez seulement que j’échange régulièrement des idées avec un confrère qui habite le centre le Paris et qu’il n’a aucun souci pour trouver des clients.

    Itou, j’échange également avec un autre confrère qui habite dans un trou perdu de la Beauce et qu’il n’a également aucun souci…

    Je pense que si on est bon, ça marche, indépendamment de l’endroit où on réside.

    Le démarrage peut certes être plus ou moins difficile; quand la machine est lancée, on est débordé.

  44. Marjorie Cours privés a écrit le 18 août, 2011 à 19:49

    Très bonne initiative !

  45. Will a écrit le 19 août, 2011 à 17:27

    @ Christelle et Didier

    Merci beaucoup pour vos réponses et encouragements! J’ai encore 1 an pour préparer cette reconversion, ça me donne le temps de tout bien préparer!

    Très bonne continuation à vous

  46. christelle a écrit le 19 août, 2011 à 23:09

    bonsoir,

    1 année te donne en effet beaucoup de temps!
    mais tu peux peut-être tester tout en continuant ton travail actuel?

    bon courage!
    christelle.

  47. Will a écrit le 20 août, 2011 à 1:06

    En fait je donne déjà des cours particuliers en parallele de mon activité principale, mais je suis basé à l’étranger, donc c’est difficile de tester!

    Bonne année scolaire !
    W

Répondre

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: