Capital octobre 2010Mi-juillet 2011, j’ai été interviewé par Sophie de Tarlé, chef de la rubrique “Objectif Bac” au sein de la rédaction du magazine mensuel nouvelle fenêtrel’Étudiant.

La journaliste m’a cité dans son article intitulé “Soutien scolaire : trouvez le bon prof !” paru dans le numéro d’octobre 2011.


Extrait 1 de l'article de l'ÉtudiantExtrait 2 de l'article de l'ÉtudiantCliquez sur les imagettes pour les agrandir.


France InfoSur ce même sujet, Sophie de Tarlé a animé la chronique “Mode de vie” de France-Info du 12 octobre 2011, et a cité de nouveau nouvelle fenêtreProfesseur2maths.

Vous pouvez nouvelle fenêtreécouter et lire des extraits de cette chronique.


Mes remarques :

  • Tout d’abord, merci à l’Étudiant et France-Info. Je reste à votre disposition pour d’autres interviews :wink:
  • Le site nouvelle fenêtreProfesseur2maths, un vrai prof de maths chez vous a été créé et est administré par mon honorable et estimé confrère Arnaud Glorion, nouvelle fenêtreprof de maths à Nantes.
  • Après Capital (voir ce billet), la presse écrite et audiovisuelle semble prendre en compte les profs indépendants. Nous n’allons pas nous plaindre, espérons que cela ne soit qu’un début !

Autres articles de presse me concernant

Ce n’est pas la première fois que j’ai l’honneur d’être cité dans la presse écrite.

Toutes les nouvelles et l’Écho Républicain

L’hebdomadaire des Yvelines nouvelle fenêtreToutes les nouvelles ainsi que le quotidien d’Eure-et-Loir
nouvelle fenêtrel’Écho Républicain ont chacun publié en août 2011 un article à propos des stages que j’ai organisés.

ArticleArticle de l'Écho Républicain à propos des stages d'été 2011Cliquez sur les imagettes pour les agrandir.
Petite imprécision dans l’article de Toutes les nouvelles : j’ai accueilli 6 stagiaires et non 8, le coût du stage était de 520 € et non de 501 €.


Le Figaro (édition en ligne)

Le FigaroCliquez sur l’imagette pour accéder à l’article.

En novembre 2009, j’ai été interviewé par une journaliste du quotidien Le Figaro dans le cadre d’un dossier consacré aux services à la personne.


Est-ce que cela apporte de nouveaux clients ?

C’est une question que l’on me pose souvent : est-ce que des articles dans la presse, des passages à la télé, apportent de nouveaux contacts, de nouveaux clients, de nouveaux élèves ?

Directement, je pense que non; en revanche, l’exposition médiatique aide à développer sa notoriété, à construire une image; et toute forme de publicité gratuite est après tout bonne à prendre.

Ces autres billets pourraient vous intéresser :

Vous avez apprécié ce billet ?
Abonnez-vous au flux RSS des billets, ou recevez une notification par e-mail (ni spam, ni pub) dès qu'un nouveau billet est posté.
Vous pouvez également vous abonner au flux RSS des commentaires, ou aux commentaires par e-mail (un email par jour au maximum, ni spam ni pub).
Et si la lecture de ce billet vous inspire des réflexions, n'hésitez pas à laisser un commentaire.
Merci de votre intérêt pour mon blog !

Partagez ce billet, ou enregistrez-le dans vos favoris en ligne :
  • Envoyer à un ami !
  • Facebook
  • Tapemoi
  • Visitezmonsite
  • Blogonet
  • Scoopad
  • Viadeo
  • SpotRank
  • del.icio.us
  • Yoolink
  • MisterWong Fr
  • Kreuzz

10 Réponses à “Article dans l’Étudiant “Soutien scolaire : trouvez le bon prof !””
Vos réflexions sont les bienvenues !

  1. Cours de maths 78 cité dans un article du magazine l'Étudiant a écrit le 23 octobre, 2011 à 19:58

    [...] Cours de maths 78 cité dans un article du magazine l’Étudiantwww.cours-de-maths-78.fr/blog/2011/10/article-dans-l-etudian… par DidierrK il y a quelques secondes [...]

  2. L. a écrit le 26 novembre, 2011 à 0:18

    Bonjour

    Ce mail pour préciser que le terme “professeur” est un TITRE auquel on ne peut prétendre qu’après avoir obtenu un diplôme suite à un concours très sélectif.

    De nombreuses personnes se disent “professeurs” ,mais ne le sont pas.C’est en réalité une USURPATION de titre sanctionnée par la loi!

    Dans le domaine du soutien scolaire existent une multitude de dérives :faux professeurs,cours mal dispensés ,erreurs transmises aux élèves que les vrais professeurs doivent ensuite rattraper,pédagogie insuffisante,méthodes lacunaires,inconscience du travail à fournir véritablement pour réaliser un réel progrès de l’élève…

    Liste non exhaustive…

    De surcroît une avidité de gagner de l’argent à tout prix,par n’importe quel moyen.

    Il suffit d’observer les listes des demandeurs qui s’affichent sur les sites dont pour la plupart les qualités mises en avant pour attirer la clientèle sont mensongères.

    Donc ATTENTION le bon professeur n’est pas celui qu’on croit.

    ATTENTION bien sûr aux organismes et associations…

    BORDAS par exemple n’emploie que de vrais enseignants de l’Education Nationale:il faut fournir des preuves.

    C’est l’argent qui domine le système et non la volonté de faire réussir les élèves ,sauf si l’Enseignant(un vrai) aime et connaît son métier (mais il n’est pas facile de trouver ces Enseignants chevronnés car ils ne ne donnent pas de cours ou peu);ou alors ils se font discrets…)

    Les faux professeurs ne sont en réalité que des intervenants expliquant comme ils peuvent ,commettant des erreurs graves parfois dans la transmission des notions(qui peut voir ?,puisque l’élève est en situation d’incurie,).Mais des expériences se sont avérées utiles ayant permis de constater ce genre de dérives…

    Liste d’exemples existante pouvant démontrer à quel point il est nécessaire d’être formé et d’être en possession de connaissances solides et approfondies pour avoir la CAPACITÉ d’expliquer une règle APPAREMMENT simple à un élève même de petite classe(derrière l’apparence simple d’une règle se cachent bien souvent des subtilités que seul un professionnel AVERTI peut être à même de clarifier pour donner à son élève les moyens d’appliquer une notion trop schématisée par un manuel ,(si l’on prend l’exemple d’un exercice de manuel).

    La pédagogie relève d’un véritable métier.

    Le PROFESSEUR aujourd’hui est réduit à un scandaleux déni par le biais de ces soutiens scolaires qu’assurent de simples intervenants .

    Certains SYNDICATS d’enseignants portent à l’étude actuellement des dossiers mesurant tout l’impact de ce qui se passe dans les cours particuliers.

    Notons que les enfants sont les premiers à faire les frais de ce nouvel engouement pour l’argent:les parents crédules croient naïvement à tout ce qu’on leur propose ,les 50 pour cent de réduction fiscale ne sont qu’ un judicieux appât,un piège tout confectionné!à point pour attirer la proie.

    Les résultats peuvent souvent s’acquérir avec un peu de BON SENS:bien écouter en cours!de façon à gagner du temps sur le moment des devoirs le soir;bien relire le livre(précieux auxiliaire!le meilleur ami qui soit !),l’apprendre!des apprentissages par coeur sont à conseiller pour la mémoire personnelle et les notions en question;réciter tout haut;recommencer un exercice jusqu’à ce qu’il soit tout juste;demander à un bon camarade des explications supplémentaires ,aller aux cours gratuits de l’établissement,parler avec les professeurs…d’autres idées existent…

    Quand on veut vraiment on trouve!Et aux parents aussi de mettre la main à la pâte ,être présents,sans être pesants!

    Il n’y a pas besoin de dépenser beaucoup d’argent pour devenir un bon élève!!!

    Travailler par soi-même,comprendre par soi-même,lire et relire ,chercher sans relâche, ne jamais se décourager ,
    un jour les résultats sont là!

    Regardez la fourmi:elle ne s’arrête jamais,elle travaille chaque jour REGULIEREMENT…sans payer de droits à l’octroi.

  3. Didier Kropp a écrit le 26 novembre, 2011 à 20:03

    @ L

    Ce n’est pas si simple.

    - Le terme professeur n’est pas protégé. N’importe qui peut s’intituler professeur de n’importe quoi. Ou alors, vous me fournissez les références exactes du texte de loi.

    - Nombre d’enseignants de l’éducation nationale sont vacataires ou contractuels et n’ont pas réussi, voire ne se sont jamais présentés, aux concours administratifs.

    - La réussite à ces concours n’est pas le synonyme de qualité pédagogique. La meilleure preuve est que nombre d’élèves qui prennent des cours particuliers suivent au lycée ou au collège des cours donnés par des profs certifiés !

    - Certes, on trouve des élèves qui ne travaillent pas qui prennent des cours, et dans ce cas les cours sont inutiles.

    - Quand les deux parents travaillent et rentrent tard, c’est dur pour eux d’être présents.

    - Les parents font de moins en moins confiance à l’école pour assurer la réussite scolaire de leurs enfants. Les raisons sont complexes, multiples et protéiformes : individualisation de la société, défiance généralisée vis-à-vis des institutions, problèmes de l’école elle-même (qui ne se résument pas au manque de moyens),…

    - On peut ajouter la diplômite aigüe relayée par les DRH des entreprises, le mépris (y compris des profs de collège et lycée eux-mêmes) des filières manuelles,…, la liste est longue.

  4. sophie a écrit le 27 novembre, 2011 à 18:50

    Bonsoir L,
    Je pense que vous avez raison sous certains angles et tort à la fois sous d’autres. Vous ne pouvez faire de cas particuliers une généralisation.
    Je suis professeur des écoles spécialisée dans les troubles cognitifs (maitre D) démissionnaire de l’EN depuis peu. 10 années d’expérience dans mon métier. J’ai créé un centre de soutien spécialisé pour l’élève handicapé intellectuel dont l’une des bases de pensée est de donner le plus de chance possible à ces élèves dont le développement intellectuel scolaire a été relayé au second plan derrière l’éducatif (très important d’ailleurs). Auparavant, j’ai pu travailler dans une structure sous contrat avec l’EN qui missionne des profs à domicile auprès d’élèves malades et/ou handicapés. Je connais bien la triple situation : prof d’une classe entière entre 4 murs, prof de l’EN à domicile et idem en auto-entrepreneur. Dans certaines Ulis par exemple, au sein même du système reconnu, les professeurs des écoles ne sont pas tous spécialisés sur ces postes spécifiques. L’expérience se prend sur le tas. Je suis en relation avec plusieurs d’entre eux qui se sentent un peu désoeuvrés. Les élèves ne bénéficient que de 30 minutes d’activités “scolaires” alors que certains d’entre eux sont lecteurs et qu’en explorant un peu plus longtemps ces compétences de manière fonctionnelle, ces élèves développent ces compétences dans le but d’acquérir un peu plus d’autonomie réclamée dans le milieu professionnel réservé aux personnes handicapée. Il a fallu répondre à une demande des parents qui n’ont pas trouvé de réponse de l’EN… et faire payer ces cours, pour en vivre…

    Dans certains lycées professionnels, mes amis, eux, d’anciens professionnels de l’automobile, contractuels, ayant passés plusieurs fois le concours mais échouant à la partie théorique purement mathématique, se voient apprendre le métier de transmetteurs des savoirs à des professeurs stagiaires, qui ont réussi cette partie théorique, eux et félicitant ces contractuels (non diplômés, ne gagnant pas le même salaire que les titulaires pour un travail identique) pour leur professionnalisme auprès des élèves… Voici la réalité de la vie du PROF. PROFESSEUR alors que l’on n’a pas le diplôme mais toute les qualités et PROFESSEUR alors que l’on en a presque le titre et PAS l’EXPERIENCE. Lequel est le plus valorisant (qualificatif et numéraire) ?

    Dommage, ce débat autour d’un mot PROFESSEUR alors que la réalité de la classe c’est que le PROFESSEUR n’a pas le temps de s’occuper des élèves en difficulté. Et si la recette c’est APPRENDRE SES LECONS, les répéter, les mémoriser, écouter les profs, je ne comprends pas pourquoi l’élève ne parvient pas à APPLIQUER ces leçons lors des exercices. Mince alors !!! Car vous l’avez omis dans la liste !!! La plupart de mes élèves connaissent leurs leçons sur le bout des doigts mais, ils ne savent pas comment appliquer les règles apprises !!!?? Et lorsqu’ils restent au cours du soir, les profs de ces cours ne s’attardent qu’aux moins autonomes, les plus jeunes. Les parents font appels aux prof particuliers ou étudiants particuliers. Et c’est vrai que certains en abusent. Mais pas tous.

  5. Mathilde Bunel a écrit le 3 juin, 2012 à 15:31

    Bonjour

    La plus part des points soulevés sont une réalité. Néanmoins il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Personnellement je travaille pour un site d’annonces de professeurs particuliers très sérieux. Ces professeurs proposent leur aide dans le soutien scolaire et l’avantage de ce site est qu’il vérifie avant tout l’identité et les diplômes des enseignants. Donc les parents d’élèves seront rassurés de savoir leur enfants entre de bonnes mains.

    Cdlt.

  6. liselle a écrit le 9 novembre, 2012 à 23:04

    Ne pas hésiter à se plaindre auprès de l’organisme qui nous envoie le prof en cas de problème, l’élève peut se faire amadouer par un prof pendant des mois et finir avec un bulletin dont les notes n’évoluent pas ou trop peu ! Pas compliquer, pour voir les effets d’un soutien scolaire , regardez les bulletins

  7. soutien scolaire et pedagogie a écrit le 22 novembre, 2012 à 10:48

    Je suis tout à fait d’accord avec L sur le fait que plusieurs professeurs ne sont pas digne de ce titre et qu’il existe pas mal de faux professeurs, incompétents et qui ne sont pas bien expérimentes dans le domaine du soutien scolaire. Je vous remercie pour cet excellent article.

  8. Cécile a écrit le 5 décembre, 2013 à 23:44

    Devenir un pro des maths peut devenir aujourd’hui à la portée de tous un chacun. Cela ne nécessite pas forcément un suivi rapproché d’un cursus universitaire car il existe désormais des cours particuliers accessible à tout le monde. De plus si vous êtes déjà dans la vie professionnelle, les meilleurs professeurs peuvent se déplacer rien que pour vous, alors profitez–en !

  9. Consultez ce site a écrit le 17 mars, 2014 à 16:59

    J’ai vraiment aprécié, comme toujours. Merci encore

  10. Interview et article dans le magazine l’Étudiant | Coup de Buzz a écrit le 8 novembre, 2015 à 15:18

    [...] billet comporte également d’autres articles de la presse écrite à propos de mon métier, de mes [...]

Répondre

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: